Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Décembre 2019
LunMarMerJeuVenSamDim
      1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031     

Calendrier Calendrier

Petites annonces

    Pas d'annonces disponibles.

    Qui est en ligne ?
    Il y a en tout 13 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 13 Invités :: 2 Moteurs de recherche

    Aucun

    Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 238 le Jeu 14 Nov - 21:29
    Statistiques
    Nous avons 230 membres enregistrés
    L'utilisateur enregistré le plus récent est Christophe Collardey

    Nos membres ont posté un total de 2741 messages dans 1005 sujets

    Colonel Jean SASSI

    Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

    Aller en bas

    Colonel Jean SASSI Empty Colonel Jean SASSI

    Message par locatelli


    Jean Sassi naît le 11 juin 1917 en Tunisie où il passe la majeure partie de son enfance et de son adolescence.

    Appelé sous les drapeaux en octobre 1938, Jean Sassi participe à la campagne de France. Démobilisé, il rejoint l’Afrique du Nord et se porte volontaire pour se battre sur le territoire national occupé.
    Pour cela, il rejoint Londres au début de l’année 1943 où il est rapidement affecté au Bureau Central de Renseignements et d’Action .

    Jean Sassi est remarqué pour son courage et on lui propose de participer à l’opération Jedburgh. Dans la nuit du 29 au 30 juin 1944, l’équipe dont il est l’officier radio est parachutée dans la Drôme. Il arme et organise des maquis, mène des opérations de sabotage contre l’armée allemande pour préparer le débarquement allié en Provence, et participe à la libération de la région.

    Dégoûté par les dérives de l’épuration, Jean Sassi se porte volontaire pour combattre contre le Japon qui a pris le contrôle de l’Indochine en 1945. Il est parachuté au Laos, avec pour mission de lever des maquis afin de harceler les troupes japonaises. Il est finalement rappelé en France en 1946, quelques mois après la capitulation japonaise.

    De retour en Métropole, après un passage à l’école des troupes aéroportées, il est affecté au 11e bataillon parachutiste de choc en 1949.

    Colonel Jean SASSI Jean_s10

    En 1953, le Capitaine Sassi s’embarque pour l’Indochine. En charge de plusieurs maquis au Laos, il forge sa légende de spécialiste de la «guerre non conventionnelle». Il recrute plusieurs maquis au sein du peuple montagnard des Hmongs qui combattent le Vietminh par des embuscades et des coups de main sur ses arrières.

    En 1954, il mobilise 2 000 combattants Hmongs et lance l’Opération Desperado, dont l’objectif est de porter secours aux soldats français de Dien Bien Phu. L’unité arrive au lendemain de la chute du camp retranché le 8 mai 1954, et l’opération se transforme en une mission de sauvetage : environ deux cents combattants français sont ainsi exfiltrés à travers la jungle.

    Il effectue un séjour en Algérie de 1959 à 1960, où il occupe des fonctions opérationnelles au sein de la 27e Division d’Infanterie Alpine.

    Il quitte l’armée en 1971 à l’âge de 54 ans avec le grade de colonel. Il fonde alors «Bagheera», l’Association nationale des anciens parachutistes du 11e Choc, dont il a assuré la présidence de 1977 à 1989. Il meurt le 9 janvier 2009 à Eaubonne.
    Le colonel Jean Sassi a reçu treize titres de guerre, dont cinq étrangers. Il est notamment commandeur de la Légion d’honneur, et officier de l’ordre du Million d’éléphants et du parasol blanc, la plus haute distinction du Royaume du Laos.

    Le colonel Jean Sassi demeure cet « extraordinaire serviteur de la France, véritable icône, soldat exceptionnel, un grand parmi les plus grands, légende et monument des parachutistes », comme le décrivit le général Christian Piquemal lors de ses funérailles. Son parcours passionnant et prestigieux, servi par un dévouement total et une abnégation absolue au service de la France, constitue un exemple de détermination servi par une grande audace et un sens profond des valeurs humaines et de l’honneur.



    Écoles de Saint-Cyr Coëtquidan


    Dernière édition par locatelli le Ven 15 Nov - 23:17, édité 2 fois
    locatelli
    locatelli

    Messages : 53
    Points : 4975
    Réputation : 103
    Date d'inscription : 01/05/2017

    Revenir en haut Aller en bas

    Colonel Jean SASSI Empty Re: Colonel Jean SASSI

    Message par locatelli



    Jedburgh est une opération menée par les forces alliées pendant la Seconde Guerre mondiale, qui avait pour objectif de coordonner l'action des maquis avec les plans généraux du Supreme Headquarters Allied Expeditionary Force et d'équiper les résistants, en France, en vue d’immobiliser les forces de l'Axe loin des côtes au moment du débarquement de Normandie.

    Des hommes du Special Operations Executive britannique, de l’Office of Strategic Services américain, du Bureau central de renseignements et d’action de la France libre ainsi que des militaires des différentes armées des pays concernés (France, Belgique, Pays-Bas) ont été parachutés, par équipes de trois, derrière les lignes allemandes, en vue de conduire - en uniforme - des actions de sabotage et de guérilla contre les Allemands, et de diriger l'action des Résistants.

    En juillet 1942, l'opération est rebaptisée du nom d'un village écossais, Jedburgh.
    Les équipes parachutées derrière les lignes ennemies opèrent en uniforme avec un officier appartenant aux pays d'accueil (belge, français, néerlandais). Elles seront parachutées dans des zones prises en charge par le Special Operations Executive, à plus de soixante kilomètres en arrière des lignes pour agir et disposer de transmissions avec les états-majors ou avec Londres.

    Les équipes Jedburgh sont des équipes de trois hommes spécialement entraînées et parachutées en zones ennemies pour préparer le Jour J. Chaque équipe comprend deux officiers et un opérateur radio.
    Les opérateurs radios assureront le contact entre maquis et centrale de Londres d'une part et troupes régulières amies d'invasion d'autre part. On compte 66 sous-officiers américains de l'Office of Strategic Services au départ. Ils reçoivent une formation intensive à Henley-on-Thames et subissent des tests psychologiques, un entraînement physique important et des entraînements au tir et au combat.
    Sur la centaine d'équipes prévues en 1943, 94 seront constituées. Sur l'ensemble, on compte 14 radios français. Les radios assurent le contact avec les troupes régulières amies approchant les zones de maquis.

    Le seul contact des radios avec l'extérieur est la Station Charles dont les opérateurs sont formés aux changements de fréquences et aux prises de contact et d'appel. Deux contacts quotidiens sont permis ; les heures de contact sont fixes, les fréquences peuvent varier. La Station Charles assure la liaison avec 64 équipes Jedburgh et 24 stations mobiles régulières au nord de la Loire en juillet 1944.
    locatelli
    locatelli

    Messages : 53
    Points : 4975
    Réputation : 103
    Date d'inscription : 01/05/2017

    Revenir en haut Aller en bas

    Revenir en haut


     
    Permission de ce forum:
    Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum