Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Octobre 2019
LunMarMerJeuVenSamDim
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031   

Calendrier Calendrier

Petites annonces

    Pas d'annonces disponibles.

    Qui est en ligne ?
    Il y a en tout 10 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 10 Invités :: 2 Moteurs de recherche

    Aucun

    Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 39 le Lun 13 Mai - 10:19

    Père Louis Delarue et l'Algérie

    Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

    Aller en bas

    et vous, qu'en pensez-vous ?

    Je suis en phase avec le père Delarue.
     
    je ne suis pas d'accord avec le père Delarue.
     
    je suis dans le doute.
     
     
     
    Voir les résultats

    Père Louis Delarue et l'Algérie Empty Père Louis Delarue et l'Algérie

    Message par Lafarge Laurent


    Avec sa croix autour du cou, en « tenue de travail », se décrit-il, c'est-à-dire en tenue de combat, Louis Delarue sera un aumônier baroudeur.

    La torture pendant la guerre d’Algérie est la tarte à la crème de tout ce que la France compte d’ennemis. La guerre propre n’existe que dans les cerveaux de ceux qui ne la voient qu’au cinéma et la société sans violence n’a été inventée que pour miner celle que l’on veut détruire.
    La question est toujours d’actualité. Nous revenons sur cette question avec un document jamais présenté : Réflexions sur le terrorisme urbain du Père Louis Delarue.


    Père Louis Delarue et l'Algérie Pzore_10

    Si la guerre d’Algérie a mobilisé près de 500 000 soldats dans un conflit conventionnel, elle est d’abord une guerre révolutionnaire où l’opinion publique est l’enjeu principal.
    Réflexions d’un prêtre sur le terrorisme urbain, le texte sur la torture mis en ligne ici est toujours cité, mais jamais présenté.
    Or il est indispensable de revenir aux sources avant d’émettre un jugement. Ce texte est publié le 29 mars 1957 en annexe d’une note de service diffusée par le général Massu, commandant la 10e Division parachutiste. Au début de janvier 1957, la mission de pacifier la ville d’Alger lui a été confiée, marquant l’ouverture de ce que l’on va appeler la bataille d’Alger et répondant à l’offensive du FLN dont le déclenchement devait être une grève générale annoncée pour le 28 février. Elle reste la seule victoire d’une armée conventionnelle contre le terrorisme.

    Elle est enseignée à West Point et son exemple a évité au continent sud-américain de subir des régimes marxistes, mais son nom ne figure sur aucun des drapeaux des régiments qui ont vaincu.
    Le court texte introductif de Massu donne le contexte d’une « guerre révolutionnaire et subversive, menée par le communisme international et ses intermédiaires » et s’en prend à « une certaine presse métropolitaine ». L’Humanité, quotidien du PCF, Le Monde, quotidien et L’Express, le nouvel hebdo progressiste, mais aussi Témoignage chrétien interdit dans les casernes depuis 1955, sont les tribunes des “porteurs de valises” qui soutiennent et cautionnent les attentats contre les populations civiles.
    Ces publications sont appuyées par tous ceux qui veulent un affaiblissement de la France (URSS et pays de l’Est, pays arabes et Etats-Unis).
    A l’automne 1956, après le fiasco de l’opération de Suez – Le Caire soutient les indépendantistes –, aux yeux du monde la France a perdu son statut de grande puissance. De novembre 1954 à mai 1957, on dénombre 16 932 attentats contre des civils et 9134 contre les forces de l’ordre, causant la mort de 1035 européens et 6325 musulmans (sans compter ceux dont les corps n’ont pas été retrouvés). Plus spécialement dans Alger, on compte 150 attentats de juin à août 1956, ils montent à 122 en décembre. Encore à 112 en janvier, ils tombent à 29 en mars.

    L’aumônier des parachutistes
    Le Père Louis Delarue (1913-1998) est l’aumônier de la 10e DP. Il a été breveté en 1954 en Indochine. Il rédige son texte sur la torture au lendemain des attentats des deux stades dans la banlieue d’Alger (10 février 1957), faisant 12 morts et 45 blessés dans la foule qui assiste aux matchs. D’abord destiné à quelques officiers de la 10e DP, le texte est repris par Massu pour qu’il bénéficie à toute la division.
    « Nous nous trouvons en face d’une guerre d’un type nouveau, d’une guerre révolutionnaire. Nos défenses habituelles : supériorité d’armement, courage et savoir-faire au combat, ont été tournées.

    Nous sommes en face du terrorisme dans toute sa lâcheté, dans toute son horreur […]. Entre deux maux, faire souffrir passagèrement un terroriste pris sur le fait, et qui d’ailleurs mérite la mort, en venant à bout de son obstination criminelle par le moyen d’un interrogatoire obstiné, harassant, et d’autre part, laisser massacrer des innocents que l’on sauverait si, par les révélations du criminel, on parvenait à anéantir le gang, il faut sans hésiter choisir le moindre : un interrogatoire sans sadisme, mais efficace […]. L’horreur de ces assassinats de femmes, d’enfants, d’hommes dont le seul crime fut d’avoir voulu, par un bel après-midi de février, voir un beau match de football, nous autorise à faire sans joie, mais aussi sans honte, par seul souci du devoir, cette rude besogne si contraire à nos habitudes de soldats, de civilisés. »

    Le texte de l’aumônier des parachutistes répond à une offensive médiatique coordonnée des alliés des terroristes : le 15 février Témoignage chrétien publie des lettres de Jean Muller dénonçant la torture ; le 29 mars L’Express publie la lettre de soutien à son directeur, Jean-Jacques Servan-Schreiber, du général de Bollardière ; en mars Pierre-Henri Simon publie Contre la torture.
    Inspiré par les théoriciens de la guerre révolutionnaire que sont Lacheroy, Trinquier, Hogard, le dispositif mis en place par les parachutistes prend le contrôle la casbah et neutralise les terroristes.
    De son côté, le texte de l’aumônier répond à la propagande médiatique alors que les autorités ecclésiastiques tardaient à fournir une position claire et que l’aumônerie militaire ira jusqu’à lui reprocher de ne pas avoir sollicité son avis, sans critiquer son texte sur le fond.

    Son engagement auprès des parachutistes lui vaudra le non renouvellement de son contrat et son rapatriement en métropole en janvier 1961.

    Le colonel Trinquier explique dans La Guerre moderne (p. 20) : « À la lumière des événements actuels, nous pouvons sans difficulté prévoir dans les grandes lignes le déroulement d’une prochaine agression : quelques hommes de main organisés et bien entraînés feront régner la terreur dans les grandes villes ».



    THIERRY DE CRUZY


    Fichier PDF sur le sujet
    Fichiers joints
    Père Louis Delarue et l'Algérie Attachment
    AbbéDelarue1957.pdf (630 Ko) Téléchargé 84 fois


    Dernière édition par Lafarge Laurent le Jeu 10 Oct - 20:47, édité 3 fois
    Lafarge Laurent
    Lafarge Laurent

    Messages : 8
    Points : 146
    Réputation : 62
    Date d'inscription : 03/10/2019
    Age : 49
    Localisation : Oradour

    Revenir en haut Aller en bas

    Père Louis Delarue et l'Algérie Empty Re: Père Louis Delarue et l'Algérie

    Message par Lafarge Laurent


    Article du monde en 1998
    LE PÈRE Louis Delarue, ancien aumônier parachutiste, notamment à la Légion étrangère pendant la guerre d'Algérie, qui lui fit approuver les interrogatoires « musclés » de l'époque au nom de l'urgence à réunir des renseignements opérationnels, vient de mourir à l'âge de quatre-vingt-cinq ans.

    Père Louis Delarue et l'Algérie Pzore_11

    Col blanc et dur, plastron noir (quand il n'a pas revêtu l'uniforme ou le battle-dress), une tenue stricte de clergyman, chevelure tirée en arrière, yeux très pâles, Louis Delarue, Normand de naissance, rejoint les oblats après être passé au séminaire diocésain de Sées, dans l'Orne.

    Ordonné en 1937, il sert, un temps, auprès des chercheurs d'or à pied d'oeuvre en Colombie-Britannique. Pendant la seconde guerre mondiale, il suivra les troupes régulières formées à partir des résistants rescapés des maquis du Vercors et des Glières en 1944.
    La paix revenue, « malgré une frousse humiliante et inconfortable », expliquera-t-il plus tard, il se retrouve, à Saïgon, juste avant la défaite de Dien Bien Phu en 1954, aumônier des troupes parachutistes engagées en Indochine, où il s'avouera sensible à « leur courage » et à « leur inoubliable camaraderie ».

    Louis Delarue accompagne les parachutistes en Algérie. « Plus je les connaissais, dira-t-il plus tard, et plus je les estimais. » Il y sera notamment aumônier à la 10e division parachutiste que commande le général Jacques Massu, et plus spécialement celui du 1er REP.

    Avec sa croix autour du cou, en « tenue de travail », se décrit-il, c'est-à-dire en tenue bariolée de combat, Louis Delarue sera un aumônier baroudeur.

    Il est auprès des parachutistes à Suez et à Port-Saïd, quand ils débarquent en 1956, avec des unités israéliennes et britanniques, pour tenter de renverser le président égyptien, le colonel Gamal Abdel Nasser, qui vient de nationaliser le canal.
    Il prête main-forte, en 1957, à ce qu'on a appelé « la bataille d'Alger », quand les parachutistes du général Massu sont invités par le gouvernement à investir la Casbah à la suite d'une série d'attentats sanglants contre la population algéroise.
    Lafarge Laurent
    Lafarge Laurent

    Messages : 8
    Points : 146
    Réputation : 62
    Date d'inscription : 03/10/2019
    Age : 49
    Localisation : Oradour

    Revenir en haut Aller en bas

    Père Louis Delarue et l'Algérie Empty Père DELARUE

    Message par salliere herve

    Merci Laurent ,
    le père DELARUE était il devin ? les évènements de l'époque ressurgissent à une échelle moindre il est vrai , mais dans l'avenir quant sera t'il , aurons nous le courage et la volonté de réagir .
    Cette lettre du père DELARUE aurais du faire la une des journaux à l'époque , et doit nous faire réfléchir aujourd'hui , car l'Histoire ce répète souvent .

    amitiés parachutiste
    salliere herve
    salliere herve

    Messages : 47
    Points : 1980
    Réputation : 51
    Date d'inscription : 07/10/2018
    Age : 68
    Localisation : mont de marsan

    Revenir en haut Aller en bas

    Père Louis Delarue et l'Algérie Empty Re: Père Louis Delarue et l'Algérie

    Message par LANG

    Oui Sallière les mots n’arrivent pas toujours au moment voulu. En plus, beaucoup n’avaient pas « envie » de faire de la « publicité » à un aumônier. Et parachutiste, vous n’y pensez pas…
    Les médias et le monde intellectuel étaient plutôt baignés par Sartre et ses collègues obsédés par la « lutte finale ». Et pour ces gens-là, comme ne le chantait pas Brassens, tous les moyens étaient bons, y compris les valises…

    Pour rester… simple, je me replonge quelques années en arrière.
    Gagner, voila l’objectif !
    Faire la guerre est un des moyens. Je ne parlerai pas des autres.
    On a inventé plein de mots pour essayer de préciser ce qu’est la guerre.
    La guerre totale, révolutionnaire, larvée, médiatique, propre ou pas, de libération, d’usure, etc.
    Beaucoup de mots, l’homme depuis cette invention, celui des mots, lui a trouvé une utilisation magnifique.
    Pour gagner, il faut tuer. Tuer sous toutes les formes. Parfois simplement avec des mots mais pas toujours…
    Et, pour faire court :
    Le premier civil qui a tué un officier de la Wehrmacht en tenue a fait la guerre…
    Celui qui a exécuté le partisan pris les armes à la main a lui aussi fait la guerre.
    Et celui qui a mis la génératrice en route pour faire parler le poseur de bombe a-t-il fait la guerre ?
    Oui !
    Sus à l’infidèle ! criaient les croisés.
    Que le sang impur abreuve nos sillons… criaient les patriotes.
    Ethique pour les uns et pas pour les autres ?
    Aujourd’hui « on » voudrait que tout soit « nickel », que tout soit justifié au nom d’une éthique.
    Une éthique ? Quelle éthique ? Oui, laquelle ? Celle de demain que l’on n’a pas encore inventée ?
    Pas de guerre coloniale c’est mauvais. Crimes contre l’humanité aujourd’hui, guerre de libération hier et après ?
    Après ? Après on inventera peut-être d’autres critères.
    Les mots ! Vous savez les mots changent selon le dictionnaire et les dictionnaires selon les langues et les époques... (Lisons 1984…).
    Tout cela pour dire, c’est vrai, je voulais faire court.
    Tout cela pour dire que ce qui a été fait à Alger était parfaitement justifié !
    Merci Monsieur le Curé de nous avoir donné un coup de main. A force d’entendre tous ces gens férus de bonnes idées et de bonnes intentions maintenant qu’il n’y a plus de risques… Oui, tous ces gens, qui nous font la leçon et nous traitent de criminels de guerre (ou presque) avaient fini par nous faire croire que la guerre se faisait dans les bureaux bien au chaud…
    Merci Monsieur le curé de nous avoir rejoint au pied de ce buisson en plein désert, nous ne sommes pas très nombreux mais il y fait un peu moins chaud…
    Et, excusez-moi Padre si j’ai été un peu long.

    (Ces propos évidemment n’engagent que leur auteur)
    LANG
    LANG
    MODÉRATEUR / EXPERT
    MODÉRATEUR / EXPERT

    Messages : 384
    Points : 2842
    Réputation : 561
    Date d'inscription : 09/12/2018
    Age : 78
    Localisation : Yonne

    Revenir en haut Aller en bas

    Père Louis Delarue et l'Algérie Empty Re: Père Louis Delarue et l'Algérie

    Message par Lafarge Laurent


    Le sujet sur le père DELARUE a divisé et divisera encore longtemps. On notera les prises de positions sur la guerre d'Algérie du Père PENINOU. Positions bien éloignées de celles du père DELARUE.
    Le père Henri PENINOU était lui aussi aumônier parachutiste. On peut d'ailleurs s'interroger sur ses écrits notamment dans les dernières années de sa vie.

    Le sujet est délicat, nous devons en convenir ! Mais il n'est délicat que parce que des personnes qui n'ont jamais fait la guerre, ni posé les pieds en Algérie, nous abreuvent d'inepties, et ce depuis la fin de la guerre.

    Ce qui se passe actuellement en France m'a incité à reparler de tout cela, certains diront que c'est de l'histoire ancienne, on pourrait en effet le penser. Mais voila, depuis quelques jours on nous rabâche que nous sommes en guerre.    
    Pas d'inquiétudes toutefois, le ministre de l'intérieur a affirmé que nous allons nous défendre ! Dans le respect de l'état de droit.
    Notez cette dernière phrase, elle est lourde de sens et elle porte en son sein de bien noirs lendemains.

    Sur les intervenants qui ont émis une réponse au sujet, je suis complètement en phase avec ce qu'ils ont dits.
    Lafarge Laurent
    Lafarge Laurent

    Messages : 8
    Points : 146
    Réputation : 62
    Date d'inscription : 03/10/2019
    Age : 49
    Localisation : Oradour

    Revenir en haut Aller en bas

    Père Louis Delarue et l'Algérie Empty Re: Père Louis Delarue et l'Algérie

    Message par amarante


    Il était titulaire de : Officier de la Légion d’honneur - Croix de Guerre des TOE - Croix de la Valeur militaire - 6 citations - 1ere Classe de la Légion Étrangère.


    AUTEUR de : « Avec les paras du 1er REP et du 2eme RPIMA.

    Père Louis Delarue et l'Algérie Paras_10

    Il a lu cette citation lors de l’inhumation de 11 Légionnaires le 15 novembre 1960 :
    « Vous étiez venus de tous les pays d’Europe où l’on aime encore la liberté pour donner la liberté à ce pays, la mort vous a frappés en pleine poitrine, en pleine face, comme des hommes, au moment où vous vos réjouissez d’avoir enfin découvert un ennemi insaisissable jusque-là »

    Et d’une voix forte, il ponctua en criant presque, « vous êtes tombés au moment où, s’il faut en croire les discours, nous ne savons plus, ici, pourquoi nous mourons ! »
    amarante
    amarante

    Messages : 51
    Points : 4686
    Réputation : 46
    Date d'inscription : 28/04/2017

    Revenir en haut Aller en bas

    Père Louis Delarue et l'Algérie Empty LE PERE DELARUE

    Message par marcel salvan


    Il a été dit beaucoup de choses sur la torture du vrai et du faux, nous devons analyser la situation de l'époque en ALGERIE objectivement.
    Le Père DELARUE sans être pour, fit une  une analyse qui montre bien que nous avons vécu une période difficile étant donné l'ennemi que nous avions en face.
    Car malgré les services de renseignements nous avions à faire à des criminels, à des sauvages, (le massacre de la Mine d'EL HALIA le 20 Août 1955 nous le rappelle ) . C'est l'exemple même des individus que nous avions en face de nous.

    Le Père qui fut égorgé en Normandie, le Colonel Arnaud BELTRAME, les quatre Policiers de la Préfecture de POLICE et d'autres ont tous été assassinés de la même façon que ceux de la Mine d'EL HALIA (80).
    Nous vivons actuellement une période avec des individus ayant les mêmes pratiques, sachons y faire face afin d'éviter le pire, car malheureusement l'avenir nous réserve des jours sombres si nous ne prenons pas les devants en nous protégeant de ces BARBARES qui se multiplieront et qu'ils ne connaissent que la barbarie.
    Anonymous
    marcel salvan
    Invité


    Revenir en haut Aller en bas

    Revenir en haut


     
    Permission de ce forum:
    Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum