Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Derniers sujets
» Ce jour-là : 22 juillet 1834
La « RUSE » Icon_minitimeHier à 9:11 par Invité

» En Avant ! (10)
La « RUSE » Icon_minitimeSam 20 Juil - 19:09 par LANG

» Ce jour là : 20 juillet 1944
La « RUSE » Icon_minitimeSam 20 Juil - 10:11 par LANG

» ASAF "14 juillet : Examen de conscience"
La « RUSE » Icon_minitimeVen 19 Juil - 19:08 par Invité

» PHOTO : boire ou conduire ?
La « RUSE » Icon_minitimeVen 19 Juil - 18:50 par Invité

» Ce jour là : 19 juillet 1870
La « RUSE » Icon_minitimeVen 19 Juil - 14:16 par Invité

» Trois militaires français ont accidentellement péri en Guyane
La « RUSE » Icon_minitimeJeu 18 Juil - 10:02 par Invité

» Canal de Suez juillet 1956
La « RUSE » Icon_minitimeJeu 18 Juil - 9:21 par LANG

» En Avant ! (9)
La « RUSE » Icon_minitimeMer 17 Juil - 14:19 par LANG

Juillet 2019

Calendrier Calendrier

Petites annonces

    Pas d'annonces disponibles.

    Qui est en ligne ?
    Il y a en tout 6 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 6 Invités :: 1 Moteur de recherche

    Aucun

    Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 39 le Lun 13 Mai - 10:19

    La « RUSE »

    Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

    Aller en bas

    La « RUSE » Empty La « RUSE »

    Message par LANG le Mer 3 Juil - 17:00

    La « RUSE » Renard10


    Un article d’opex360 a attiré mon attention.

    L’armée de Terre veut renouer avec l’art de la ruse et les opérations de « déception » au combat
    PAR LAURENT LAGNEAU • 30 JUIN 2019
    http://www.opex360.com/2019/06/30/larmee-de-terre-veut-renouer-avec-lart-de-la-ruse-et-les-operations-de-deception-au-combat/


    J’en ai extrait une petite partie :

    …Eh bien toutes ces batailles ont le point commun d’avoir été remportées grâce au recours de stratagèmes entrant dans le champ de ce qu’on appelle des opérations de « déception ». C’est à dire, pour faire simple, à la ruse.
    Et les opérations de déception reposent sur trois procédés pouvant être utilisés simultanément.

    Le premier est la dissimulation, qui consiste à cacher ses moyens, ses actions et ses intentions aux yeux de l’adversaire en les camouflant [camouflage « classique », contre-mesures électroniques, écrans de fumée, utilisation d’artifices, fausses désignations d’unités] ou en réduisant ses capacités en matière de renseignement [brouillage électronique, destructions de ses capteurs, etc].
    Le second procédé est l’intoxication. Cela passe par la diffusion de faux ordres et de rumeurs, l’utilisation d’agents doubles ou « retournés » pour faire passer des messages soigneusement sélectionnés à l’ennemi, la multiplication d’incidents pour donner un sentiment d’habitude chez l’adversaire avant de passer réellement à l’action ou encore le recours aux actions politico-diplomatiques.
    Enfin, le troisième procédé est la simulation, qui fait appel au leurrage [fausses émissions radio, faux emplacements de combat, etc.], aux manœuvres de diversion et à la feinte…
    …..

    « Dans notre doctrine d’emploi, nous avons un peu oublié les actions de déception. Nous allons fêter demain le soixante-quinzième anniversaire du Débarquement. Or, l’année du Débarquement, a été conduite une opération de déception exceptionnelle, dénommée Fortitude. Si pour nos amis britanniques, la déception est restée dans la doctrine, nous l’avons un peu évacuée. C’est dommage car la déception est une capacité majeure qui va du simple camouflage jusqu’à des manœuvres de grande ampleur », a ainsi affirmé le général Bosser.


    ********************


    Une démarche qui mérite réflexion.
    Et, peut-être, une suggestion ?  
    Une machine, un drone par exemple, ne pourra leurrer l’ennemi que si le « manipulateur », celui qui bouge la manette, le manche, est suffisamment « rusé ».
    La machine n’a pas d’état d’âme quoique, parfois, certains « bugs » (comme on dit) permettent de se poser la question…

    Alors je pense (c’est un avis très personnel) qu’il faudrait réinventer certaines formations.
    Ainsi, par exemple, « réenseigner » l’art de l’embuscade.
    Celle que l’on monte en pleine nature ou dans des immeubles en ruine ou dans une salle de concert. ( Et, pourquoi pas, pendant une élection… Je plaisante !)…
    C’est un art.
    Un art qui demande des raisonnements « hors normes ». Un esprit vif et « tordu »…
    Sans doute y-a-t-il ce genre de démarches chez les Forces Spéciales.
    Qu’en est-il des unités « classiques » ?
    Derrière nos tubes à canon et nos écrans tactiles, il faudrait peut-être retourner sur le « terrain ».
    Monter une embuscade au « second degré » par exemple.
    Oui, laisser l’ennemi « entrer » dans la nasse et lui faire croire que l’embuscade a échoué. Provoquer sa course aux fuyards pour le faire entrer dans la véritable fosse prévue plus loin…
    Tenez, et pourquoi pas une embuscade « à l’envers » !
    Et l’art du bivouac en est un autre.
    Bien entendu, on aura placé des « sonnettes » qui ne sonneront pas et prévu l’arrivée de l’ennemi en lui offrant des passages… piégés.
    Tout ça pour quoi ?
    Et bien, pour forcer les neurones à envisager toutes les solutions possibles ! Oui, même les plus farfelues, les plus folles… Avant de choisir la plus réalisable bien entendu.
    Je crains que les règlements ne soient pas tout à fait adaptés.
    Et pourtant…
    Mais je reste optimiste.
    Qui sait, les textes de Sun Tzu font peut-être partie des livres de chevet d’un futur capitaine Léger…


    ***********************


    La « RUSE » Cheval12

    Pour ceux qui voudraient un peu approfondir ce sujet et faire connaissance avec Sun Tzu , je les invite à visiter le site suntzufrance :
    https://suntzufrance.fr/tag/ruse/

    Ce site est un carnet de réflexions (décousues et parfois livrées en vrac) sur L’art de la guerre de Sun Tzu. (L’auteur du blog est un Saint Cyrien).

    Sun Tzu que l’on oppose toujours à Clausewitz.

    Extraits :

    La ruse et les stratagèmes sont particulièrement valorisés chez Sun Tzu, tout comme dans le reste de la littérature militaire chinoise qui abonde d’exemples de ruses permettant de remporter la victoire d’une manière indirecte sans avoir à combattre. Les opérations militaires réussies mais considérées comme coûteuses et aventuristes sont en revanche toujours condamnées.

    En apôtre de la ruse, Sun Tzu tient donc une position radicalement opposée à celle de Clausewitz. Pour ce dernier, la ruse va obérer des forces qui pourront se révéler faire cruellement défaut au point décisif. Le stratège prussien conclut d’ailleurs que seuls les faibles ont recours à la ruse :

    « Quel que soit notre penchant à voir les chefs de guerre se surpasser en astuces, en habilité et en feintes, il faut reconnaître que ces qualités se manifestent peu dans l’Histoire et se sont rarement fait jour parmi les masses des évènements et des circonstances. […] Ce qui, en guerre, ressemble [à la ruse] –ordres et plans factices, fausses nouvelles répandues à l’intention de l’ennemi, etc.­- est généralement si peu efficace dans le domaine de la stratégie qu’on ne peut y recourir qu’en certaines occasions isolées qui se présentent d’elles-mêmes. […] Le sérieux de l’amère nécessité rend l’action directe si urgente qu’elle ne laisse pas place au jeu. » (De la guerre, Livre III, chapitre 10)

    Clausewitz n’envisage par exemple pas qu’une diversion puisse produire de véritables effets avec un nombre réduit de moyens. Au contraire :

    « [La diversion] est fréquemment néfaste. […] Toute diversion apporte la guerre dans un secteur où elle n’aurait pas pénétré sans cela ; elle fera donc toujours lever quelques forces ennemies qui seraient restées inactives. » (De la guerre, Livre VII, chapitre 10)


    L’idée majeure qui parcourt l’ensemble du traité, et où tous les préceptes de Sun Tzu peuvent trouver leur source, est la suprématie de la duperie :

    « La guerre repose sur le mensonge. » (chapitre 1)

    A noter que cette idée, présentée dès le premier chapitre, se voit re-explicitée et complétée plus loin dans le traité:

    « La guerre a le mensonge pour fondement et le profit pour ressort. » (chapitre 7)

    Le cadre d’emploi de la duperie est très large, voire systématique, et ce tant sur le plan temporel (avant et pendant l’affrontement) qu’à tous les niveaux de la guerre : politico-diplomatiques, stratégique, tactiques, voire sub-tactiques (individu isolé ou équipe). Le fait que Sun Tzu traite de la duperie jusqu’au niveau diplomatique donne d’ailleurs à sa conception de la guerre une dimension qui embrasse bien plus que le seul aspect strictement militaire du choc de deux entités

    « Attaquez là où il ne vous attend pas ; surgissez toujours à l’improviste. » (chapitre 1)
    LANG
    LANG
    MODÉRATEUR / EXPERT
    MODÉRATEUR / EXPERT

    Messages : 279
    Points : 1986
    Réputation : 353
    Date d'inscription : 09/12/2018
    Age : 77
    Localisation : Yonne

    Revenir en haut Aller en bas

    La « RUSE » Empty Re: La « RUSE »

    Message par Blu le Mer 3 Juil - 21:09

    La « Ruse »…
    Un exemple ?
    « …Après une dizaine de tirs de mortiers et de roquettes type CHICOM, 3 véhicules piégés repeints aux couleurs de l'ONU ou des forces armées malienne (FAMA) ont tenté de forcer les entrées, censés ouvrir la voie à une petite vingtaine d'éléments djihadistes d'infanterie du Groupe de Soutien à l'Islam et aux Musulmans (GSIM) qui, pour certains porteurs de ceintures explosives et déguisées avec des uniformes, voulaient profiter de la situation chaotique pour pénétrer dans l'enceinte fortifiée (postes de garde, murs d'enceinte, chicanes, bastion walls, barbelés, etc.).
    Un exemple récent ?
    Oui, le 14 avril 2018, à lire en entier sur le site marsattaque http://mars-attaque.blogspot.com/2019/06/operation-barkhane-petites-histoires-de.html

    vendredi 28 juin 2019
    Opération Barkhane - Petites histoires de militaires une chaude journée d'avril à Tombouctou (Mali)
    Le 14 avril 2018, le camp de la MINUSMA à Tombouctou (centre du Mali), appelé "Super Camp", et l'emprise attenante de l'opération Barkhane situés non loin de l'aéroport subit à partir de 14H une attaque complexe, coordonnée et massive…

    La « RUSE » Mars_a10
    Anonymous
    Blu
    Invité


    Revenir en haut Aller en bas

    Revenir en haut

    - Sujets similaires

     
    Permission de ce forum:
    Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum