Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Derniers sujets
» PHOTO : Vannes
En attendant le Guépard Icon_minitimeHier à 19:20 par LANG

» PHOTO : Se casser la tête pourquoi ?
En attendant le Guépard Icon_minitimeHier à 18:46 par Invité

» Témoignage. De Gaulle, petite et grande histoire ?
En attendant le Guépard Icon_minitimeJeu 12 Sep - 11:43 par LANG

» 12 septembre 1943 : Skorzeny et Mussolini
En attendant le Guépard Icon_minitimeJeu 12 Sep - 10:53 par LANG

» Ce jour-là : 11 septembre 1917 Guynemer
En attendant le Guépard Icon_minitimeMer 11 Sep - 9:21 par jojo27

» Vous connaissez ces lieux : Jean Pierre !
En attendant le Guépard Icon_minitimeMer 11 Sep - 9:17 par jojo27

» 8 septembre 1855 : « J’y suis, j’y reste ! »
En attendant le Guépard Icon_minitimeDim 8 Sep - 12:10 par LANG

» LA JEEP
En attendant le Guépard Icon_minitimeSam 7 Sep - 20:49 par Invité

» PHOTO : le meilleur ami de l'homme
En attendant le Guépard Icon_minitimeSam 7 Sep - 19:35 par Invité

Septembre 2019
LunMarMerJeuVenSamDim
      1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30      

Calendrier Calendrier

Petites annonces

    Pas d'annonces disponibles.

    Qui est en ligne ?
    Il y a en tout 12 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 12 Invités :: 2 Moteurs de recherche

    Aucun

    Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 39 le Lun 13 Mai - 10:19

    En attendant le Guépard

    Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

    Aller en bas

    18062019

    Message 

    En attendant le Guépard Empty En attendant le Guépard




    Le texte d’actualité proposé par « compagnie tournante » a mis en avant un « poser dur » d’un hélicoptère Gazelle au Mali. Il m’a semblé intéressant de signaler l’article récent de FOB Opérations concernant cet appareil.
    En voici un extrait
    .


    Actualités Nathan Gain 17 juin, 2019

    « Il va être très difficile de nous séparer d’elle », nous confiait le capitaine « Luigi », chef de bord au 4e RHFS, jeudi dernier lors d’une visite ministérielle à Pau. « Elle », c’est la vénérable Gazelle qui, malgré un demi-siècle de service actif, conserve une marge d’évolution encore appréciable et portée à bout de bras par les premiers intéressés, les équipages de l’EOS 2 du régiment.

    En attendant le Guépard Gazell11


    Véritable couteau suisse du 4e RHFS, la Gazelle est aujourd’hui déclinée en plusieurs variantes, dont la « Viviane » armée de missiles HOT, la « Tireur d’élite » (ou TE) équipée d’un bras STRIKE et, plus récemment, la « Gatling » dotée d’un minigun M134D.
    Indispensable aux opérations menées sur les théâtres extérieurs, cette micro-flotte de 12 appareils devra perdurer en l’attente d’un remplaçant, à savoir une version « forces spéciales » du HIL Guépard. Celle-ci n’étant pas attendue en régiment avant, au mieux, une décennie, les équipages du 4e RHFS restent forces de proposition en vue de cibler les évolutions capacitaires nécessaires. Une fois émises, ces idées sont prises en charge par la cellule régimentaire chargée de contacter les industriels et de débloquer les fonds. Lorsqu’il est validé, le programme redescend ensuite les échelons afin d’intégrer les équipages au processus d’évaluation. Simple en apparence, la démarche, s’avère pourtant complexe dans le cas spécifique de la Gazelle. Le 4e RHFS affronte en effet une double problématique, à la fois financière et calendaire. De fait, est-ce opportun de lancer un programme potentiellement long, onéreux et, surtout, susceptible de ne profiter qu’à une poignée de plateformes durant seulement quelques années ?

    …………………….

    Dans le dernier paragraphe on peut lire un détail intéressant :

    En attendant le Guépard Hk10


    Le pistolet mitrailleur HK MP7 est l’objet d’une réflexion en cours envisageant une évolution vers un calibre plus « costaud » et mutualisé avec l’armement des troupes au sol. Le calibre 4,6 mm n’est que très peu répandu, signifiant qu’en cas de besoin, les pilotes ne peuvent compter que sur leur propre stock de munitions. Un passage au calibre 5,56 mm, bien plus commun, « permettrait par exemple au troupes au sol de transmettre leurs propres munitions ».
    L’arme principale ne devrait par ailleurs pas quitter le gilet du pilote. Si les forces spéciales expliquent avoir étudié d’autres dispositions, tel un système d’accroche par ventouse installé à proximité immédiate, « certains posers durs ont entraîné l’éjection accidentelle d’un membre d’équipage, ce qui nécessite de maintenir une arme arrimée au gilet des pilotes pour que ceux-ci puissent conserver une capacité de riposte instantanée en cas de crash en territoire hostile ».

    Lire l’article complet sur le site FOB
    http://forcesoperations.com/en-attendant-le-guepard/
    LANG
    LANG
    MODÉRATEUR / EXPERT
    MODÉRATEUR / EXPERT

    Messages : 333
    Points : 2458
    Réputation : 441
    Date d'inscription : 09/12/2018
    Age : 78
    Localisation : Yonne

    Revenir en haut Aller en bas

    - Sujets similaires
    Partager cet article sur : diggdeliciousredditstumbleuponslashdotyahoogooglelive

     
    Permission de ce forum:
    Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum