Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Derniers sujets
» PHOTO : Vannes
Le mystère du pirate en parachute enfin résolu ? Icon_minitimeHier à 19:20 par LANG

» PHOTO : Se casser la tête pourquoi ?
Le mystère du pirate en parachute enfin résolu ? Icon_minitimeHier à 18:46 par Invité

» Témoignage. De Gaulle, petite et grande histoire ?
Le mystère du pirate en parachute enfin résolu ? Icon_minitimeJeu 12 Sep - 11:43 par LANG

» 12 septembre 1943 : Skorzeny et Mussolini
Le mystère du pirate en parachute enfin résolu ? Icon_minitimeJeu 12 Sep - 10:53 par LANG

» Ce jour-là : 11 septembre 1917 Guynemer
Le mystère du pirate en parachute enfin résolu ? Icon_minitimeMer 11 Sep - 9:21 par jojo27

» Vous connaissez ces lieux : Jean Pierre !
Le mystère du pirate en parachute enfin résolu ? Icon_minitimeMer 11 Sep - 9:17 par jojo27

» 8 septembre 1855 : « J’y suis, j’y reste ! »
Le mystère du pirate en parachute enfin résolu ? Icon_minitimeDim 8 Sep - 12:10 par LANG

» LA JEEP
Le mystère du pirate en parachute enfin résolu ? Icon_minitimeSam 7 Sep - 20:49 par Invité

» PHOTO : le meilleur ami de l'homme
Le mystère du pirate en parachute enfin résolu ? Icon_minitimeSam 7 Sep - 19:35 par Invité

Septembre 2019
LunMarMerJeuVenSamDim
      1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30      

Calendrier Calendrier

Petites annonces

    Pas d'annonces disponibles.

    Qui est en ligne ?
    Il y a en tout 13 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 13 Invités :: 2 Moteurs de recherche

    Aucun

    Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 39 le Lun 13 Mai - 10:19

    Le mystère du pirate en parachute enfin résolu ?

    Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

    Aller en bas

    16052019

    Message 

    Le mystère du pirate en parachute enfin résolu ? Empty Le mystère du pirate en parachute enfin résolu ?






    Trois scientifiques affirment avoir de nouveaux éléments sur cette affaire, vieille de plus de 45 ans. Même le FBI s’est cassé les dents dessus et a préféré abandonner. En novembre 1971, un Américain du nom de Dan B. Cooper saute d’un avion en plein vol, avec 200 000 dollars en petites coupures, extorqués à l’agence de renseignement. Le pirate de l’air n’a jamais été retrouvé.
    Le 24 novembre 1971, la veille de la fête de Thanksgiving, dans l’aéroport de Portland (États-Unis), un élégant passager d’une quarantaine d’années, Dan B. Cooper, achète en cash un billet d’avion Portland-Seattle. Il embarque à bord du vol local 305 de la compagnie North-West Airlines, opéré par un Boeing 727.
    Le résumé officiel de l’affaire est digne d’un scénario de polar : « Il commande un verre, du bourbon et du soda, alors que l’appareil attendait le décollage. Quelques instants après 15 h, il glisse une note à l’hôtesse, indiquant qu’il a une bombe dans son porte-documents. Il la prie de s’asseoir à côté de lui. » Il lui montre l’intérieur d’un attaché-case bon marché, lui explique ce qu’il exige. L’hôtesse de l’air fait passer un mot au commandant de bord. Le mystérieux passager demande quatre parachutes et 200 000 dollars en petites coupures à son arrivée à Seattle.

    Le détournement le plus discret de l’histoire

    L’échange se fait après l’atterrissage. Les 36 passagers, qui ignorent tout de ce qu’il se passe et n’ont même pas conscience de vivre un détournement, arrivent sains et saufs à l’aéroport de Seattle. L’intriguant pirate de l’air garde avec lui quelques membres d’équipage et l’avion, chargé de billets, repart en direction du Mexique. « Quelque part entre Seattle et Reno (une ville du Nevada), peu après 20 h, il fait l’impensable : il saute de l’arrière de l’avion, avec un parachute et le pactole. Les pilotes atterrissent mais Cooper a disparu dans la nuit et sa destinée demeure un mystère jusqu’à ce jour », peut-on lire encore dans le résumé officiel de l’affaire par le FBI. L’élégant passager vient de réaliser le détournement d’avion le plus discret de l’histoire.

    Durant 45 ans, le FBI traque l’homme, suit des centaines de pistes. En vain. Aucune trace de corps, ni de parachutes. En 1980, un garçon trouve trois liasses de billets de 20 dollars abîmés, sur les bords du fleuve Colombia, dans le nord-ouest des États-Unis. Les numéros de série correspondent avec les coupures extorquées par D.B. Cooper. Puis, plus rien.

    En juillet dernier, le FBI jette l’éponge. C’en est fini de l’enquête sur le pirate de l’air. L’agence ne travaillera plus de manière active sur le sujet. « Les ressources consacrées jusqu’à présent à ce cas seront réorientées vers d’autres priorités d’enquête. »

    Des preuves sur une cravate

    D’autres n’ont pas abandonné l’espoir d’en savoir plus sur D.B. Cooper. Trois scientifiques continuent de mener l’enquête de leur côté. Les Citizen Sleuths, comme ils se prénomment, ont publié plusieurs articles consacrés à la cravate noire (de la marque J.C. Penney), que le pirate de l’air a laissée sur son siège (le 18E). Ils disent avoir découvert des particules bien spécifiques, qui permettent de l’identifier : « La cravate est un des vêtements qu’on ne lave pas régulièrement. Elle accumule la saleté comme les autres tissus, mais cette accumulation ne disparaît jamais totalement, même après un passage dans une machine à laver », écrivent les trois Citizen Sleuths dans la section réservée à la cravate sur leur site (citizensleuths.com).

    En utilisant un microscope particulièrement puissant, ils affirment avoir observé plus de 100 000 particules « d’éléments rares », comme du cerium, du strontium sulfide et du titanium pur. Le titanium est l’élément le plus intéressant. « C’était un métal rare en 1971. Sa présence sur la cravate de Cooper indique qu’il travaillait dans un domaine assez restreint. Les hélicoptères ou l’aviation militaires. » À cette époque, Boeing construisait un avion de transport avec ce métal notamment.

    « Il n’était pas seulement un ouvrier dans les usines de Boeing, sinon il n’aurait pas porté de cravate. Il était soit ingénieur, soit le directeur d’une de ces usines », explique Tom Kaye, l’un des Citizen Sleuths, explique à King 5 News, une chaîne de télévision américaine, filiale de NBC, à Washington.

    Les scientifiques ont publié leur protocole de recherche et leurs hypothèses sur leur site. Tom Kaye y place beaucoup d’espoir. « Quelqu’un va peut-être lire ces informations et se dire : « Oh mon dieu ! Je sais ce que ça veut dire d’avoir ces particules sur une cravate ! » » Mais comme les scientifiques le soulèvent sur leur site, encore faut-il être sûr que la cravate est bien celle de D.B. Cooper…



    Ouest France Janvier 2017
    avatar
    amarante

    Messages : 45
    Points : 4479
    Réputation : 18
    Date d'inscription : 28/04/2017

    Revenir en haut Aller en bas

    - Sujets similaires
    Partager cet article sur : diggdeliciousredditstumbleuponslashdotyahoogooglelive

    Le mystère du pirate en parachute enfin résolu ? :: Commentaires

    Anonymous

    Message le Jeu 16 Mai - 19:44 par Blu

    Comme quoi, vaut mieux ne pas porter de cravate...

    Revenir en haut Aller en bas

    Revenir en haut


     
    Permission de ce forum:
    Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum