Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Décembre 2019
LunMarMerJeuVenSamDim
      1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031     

Calendrier Calendrier

Petites annonces

    Pas d'annonces disponibles.

    Qui est en ligne ?
    Il y a en tout 29 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 29 Invités :: 2 Moteurs de recherche

    Aucun

    Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 238 le Jeu 14 Nov - 21:29
    Statistiques
    Nous avons 234 membres enregistrés
    L'utilisateur enregistré le plus récent est Pascal

    Nos membres ont posté un total de 2810 messages dans 1028 sujets

    Les Chevaliers de DIEN BIEN PHU

    Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

    Aller en bas

    Les Chevaliers de DIEN BIEN PHU Empty Les Chevaliers de DIEN BIEN PHU

    Message par WILLIS


    Diên Biên Phu, mars 1954, la garnison française est encerclée. Fin avril, plus de 700 parachutistes sautent sur le camp retranché. Parmi eux, les lieutenants Allaire et Schmitt. Après la chute du camp, le 7 mai, le lieutenant est capturé par les Viêt-minh. Il sera libéré en septembre.

    Les Chevaliers de DIEN BIEN PHU Cheval10

    Les lieutenants Allaire et Schmitt avaient tous deux rejoint la vallée tragique de Diên Biên Phu au nord-ouest du Vietnam en parachute. Le lieutenant Allaire avait sauté une première fois sur Diên Biên Phu le 20 novembre 1953 quand le lieu fut capturé dans une vaste opération aéroportée pour y installer un camp qui bloquerait l’avancée des forces du « Viêt-minh, les communistes vietnamiens », vers le Laos proche. Chef de la section des mortiers lourds du 6e bataillon de parachutistes coloniaux du commandant Marcel Bigeard, il avait trouvé que : « Vu du ciel, le coin a l’air sympathique et même bucolique. » Mais le 16 mars 1954, lors de son deuxième parachutage sur ce qui était devenu un camp assiégé pris sous un déluge de feu, il pensa que c’était l’enfer. Quand le camp retranché tomba le 7 mai après des combats d’une rare intensité, son 6e BPC avait perdu 250 hommes sur les 660 engagés. Le coût humain de la bataille fut de 1 726 morts et 10 998 prisonniers parmi les défenseurs. Les mauvaises conditions de détention entraînèrent la mort en captivité de 7 708 prisonniers français. L’état-major français estima le nombre de Viêt-minh morts au combat à 23 000.

    Le lieutenant Schmitt faisait partie des 709 « volontaires d’un saut » qui furent levés après que la garnison fut complètement encerclée et que les seuls renforts étaient ceux qui pouvaient arriver par parachute. Ceux que le colonel Allaire appelle « les chevaliers de Diên Biên Phu, » étaient des non-brevetés paras. Après seulement quelques heures d’instruction, ils sautèrent en parachute pour la première fois de leur vie, toujours de nuit, et souvent au milieu des tirs de DCA pour renforcer la garnison encerclée entre le 20 avril et le 7 mai.

    Le lieutenant Schmitt était alors « bigor » (artilleur colonial) et servait au 4e régiment d’artillerie colonial. Les artilleurs de Diên Biên Phu avaient subi des pertes et il fallait les remplacer. On a demandé un officier observateur avec de bonnes connaissances en transmission et je me suis présenté. Je ne suis pas d’accord avec ceux qui disent que nous étions des candidats au suicide et que tout était déjà perdu. Nous savions que le sort de l’Indochine se jouait à Diên Biên Phu. Jeune officier, je pensais que je serais plus utile là-bas. Je voulais être où cela se passait, dit-il. À Hanoï on nous a appris à nous équiper et à serrer les jambes pour l’atterrissage, c’est tout. J’ai sauté dans la nuit du 30 avril au 1er mai. En vol le pilote nous a montré les phares des camions viêt-minh qui montaient vers Diên Biên Phu. » Après la chute du camp, le 7 mai, le lieutenant est capturé et emmené dans un camp viêt-minh. Il sera libéré en septembre 1954.

    Ayant tous deux survécu à la captivité, les deux officiers, devenus capitaines, se sont retrouvés dans le même régiment en Algérie, au 3e régiment de parachutistes coloniaux (aujourd’hui 3e RPIMa) du mythique colonel Marcel Bigeard.



    Armée de Terre : Auteur : Bernard EDINGER


    _________________
    Ils ne savaient pas que c'était impossible, alors ils l'on fait.
    WILLIS
    WILLIS
    Admin
    Admin

    Messages : 175
    Points : 5573
    Réputation : 220
    Date d'inscription : 21/04/2017

    http://www.campidron.fr

    Revenir en haut Aller en bas

    Les Chevaliers de DIEN BIEN PHU Empty Re: Les Chevaliers de DIEN BIEN PHU

    Message par LANG

    Merci WILLIS pour cet hommage à ceux qu'il ne faut pas oublier.

    Le colonel Allaire retournera à Dien Bien Phu en 2018. Pour Valeurs Actuelles il racontera ce voyage.

    « Je m’appelle Jacques Allaire. Je suis colonel parachutiste à la retraite, j’ai 94
    ans et j’ai sauté deux fois sur Dien Bien Phû…

    …Nous atterrissons à Hanoï. En foulant le tarmac, mon coeur se serre.
    Mince… C’était il y a 64 ans…
    ».

    Le texte complet sur le document PdF ci-joint.
    Fichiers joints
    Les Chevaliers de DIEN BIEN PHU Attachment
    allaire_VA.pdf (2.3 Mo) Téléchargé 50 fois
    LANG
    LANG
    MODÉRATEUR / EXPERT
    MODÉRATEUR / EXPERT

    Messages : 483
    Points : 3463
    Réputation : 740
    Date d'inscription : 09/12/2018
    Age : 78
    Localisation : Yonne

    Revenir en haut Aller en bas

    Les Chevaliers de DIEN BIEN PHU Empty Re: Les Chevaliers de DIEN BIEN PHU

    Message par briselance13

    Bien que cela n'empêche personne de le faire à tout moment, le jour anniversaire de cet
    événement approche. Alors, n'oublions pas.

    _________________
    "Parce qu'un homme sans mémoire est un homme sans vie, un peuple sans mémoire est un peuple sans avenir..."- Maréchal Foch
    briselance13
    briselance13
    Histoire et Mémoire
    Histoire et Mémoire

    Messages : 638
    Points : 3631
    Réputation : 94
    Date d'inscription : 14/05/2018
    Age : 25
    Localisation : Avignon

    Revenir en haut Aller en bas

    Les Chevaliers de DIEN BIEN PHU Empty Re: Les Chevaliers de DIEN BIEN PHU

    Message par LANG

    Et un mot du Colonel Jacques Allaire à l'occasion du 7 mai 2019.

    ...Je déclare cette bataille comme un désastre après l’avoir faite.
    On s’est battu pendant 56 jours et 55 nuits. Il n’y avait pas besoin d’avoir fait l’école de guerre pour comprendre que nous aurions quelques difficultés si loin de Hanoï, et sans possibilité d’avoir des renforts autrement que par parachute. Or, tous les bataillons de paras étaient déjà engagés. Il a donc fallu que des volontaires qui n’avaient jamais sauté en parachute nous rejoignent. Malheureusement, cela n’a pas suffi.
    Je n’avais pas fait l’école de guerre, mais j’avais fait trois séjours en Indochine. Pourtant, je ne savais pas comment nous allions rentrer....
    ................................
    L’enseignement est corrompu par des politiques qui n’ont jamais suivi les gouvernements dans leurs actions. Quand nous étions en Indochine, la France était complètement désintéressée et déconnectée par la guerre d’Indochine.
    Lorsque nous sommes rentrés en France, nous nous sommes rendu compte que nous étions seuls là-bas et que la France avait d’autres chats à fouetter que la guerre d’Indochine.
    Pendant toute la période de la guerre d’Indochine, nous avons eu 29 ou 30 gouvernements....

    (Boulevard Voltaire)
    Article complet sur fiche PDF.
    Fichiers joints
    Les Chevaliers de DIEN BIEN PHU Attachment
    Colonel Jacques Allaire.pdf (195 Ko) Téléchargé 38 fois
    LANG
    LANG
    MODÉRATEUR / EXPERT
    MODÉRATEUR / EXPERT

    Messages : 483
    Points : 3463
    Réputation : 740
    Date d'inscription : 09/12/2018
    Age : 78
    Localisation : Yonne

    Revenir en haut Aller en bas

    Revenir en haut


     
    Permission de ce forum:
    Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum