Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Derniers sujets
Septembre 2019
LunMarMerJeuVenSamDim
      1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30      

Calendrier Calendrier

Petites annonces

    Pas d'annonces disponibles.

    Qui est en ligne ?
    Il y a en tout 8 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 8 Invités :: 2 Moteurs de recherche

    Aucun

    Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 39 le Lun 13 Mai - 10:19

    Les surprises de Colibri

    Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

    Aller en bas

    Les surprises de Colibri Empty Les surprises de Colibri

    Message par LANG le Dim 10 Mar - 19:25

    Les surprises de Colibri. (1)


    Après un « poser » du côté d’Arudy, je suis allé faire un tour vers la grande ville.
    En remontant la route de Tarbes, j’y ai rencontré deux rapaces qui se rafraîchissaient au pied d’un vieux chêne. Sur la route près d’un vieux chêne…
    Ils avaient l’air nostalgiques mais cela ne les empêchait pas de se donner de grandes tapes dans le dos en riant. Ils devaient se raconter de vieilles histoires du temps passé c’est certain.
    Entre collègues au bec pointu nous nous sommes salués et j’ai accepté leur invitation à déjeuner sur la griffe.
    Le fromage de brebis sentait bon et le Madiran avait toujours autant de corps.
    Après avoir partagé ce bon repas au son des clochettes d’un troupeau de moutons qui montait aux estives nous avons évoqué quelques souvenirs.
    Nous avions survolé beaucoup d’endroits mais je me suis aperçu qu’ils avaient surtout fréquenté les régions du sud.
    Seules les Pyrénées nous rapprochaient car j’étais plutôt un habitué des steppes ou collines de l’Est.
    Eux aussi avaient été formés à la dure avant d’avoir le droit au premier vol. Chacun se souvenait de ce premier « lâcher » avec la peur qui nous tiraillait les plumes…
    Et puis, chacun a évoqué les histoires de cet épervier qui avait arpenté des dunes et des oueds derrière un chef célèbre qui avait du bec pour savoir où trouver sa nourriture…
    Nous avons trinqué à tous nos points communs sans modération et nous nous sommes endormis…


    Et, c’est en me réveillant ce matin que je me suis rendu compte qu’il ne s’agissait que d’un rêve.
    Les échanges de la veille avec Otosan et Vert y étaient pour quelque chose.
    A la réflexion, c’est vrai, ce forum est avant tout consacré au 1er RCP.
    Ma participation, ici ou ailleurs, n’a jamais fait mention du locataire du camp d’Idron. Et pourtant…
    Et pourtant, cette rencontre avec les « rapaces » avait déjà eu lieu.
    J’ai toujours hésité à en parler mais je crois qu’il est temps de le faire.
    Avant d’en perdre les traces au fond de ma mémoire, je vais donc vous raconter une histoire d’oiseau.
    Un oiseau beaucoup plus petit, nettement plus petit, le Colibri !
    Bon, je ne vais pas me lancer dans la présentation de ce volatile rassurez-vous.
    D’abord parce que je ne le connais pas. Et puis, il s’agit d’un nom de code comme vous le savez bien.
    Oui, la manœuvre Colibri.
    Ce devait être en 1967 ou 1968 et je crois que c’était la première fois que cet exercice était organisé (*).
    Il s’agissait d’une opération visant à faire cohabiter des unités françaises et allemandes.
    Habituer les troupes et les cadres à travailler ensemble à tous les niveaux.
    Le terrain de manœuvre situé en RFA était qualifié de petite Sibérie par tous ceux qui y étaient passés : Münsingen.
    Par chance nous étions en été.
    Affecté au 2ème escadron du 13ème RDP à Langenargen, j’ai été désigné comme arbitre pour cette manœuvre qui ne devait durer que 48 heures. Le représentant de l’unique régiment parachutiste présent sur le sol de la RFA !
    Arrivé en début d’après-midi, je me suis retrouvé avec d’autres officiers français issus de régiments basés en Allemagne, eux aussi chargés de l’arbitrage. Nous avons été rejoints par nos homologues allemands.
    Présentation de l’exercice avec traductions.
    Le thème était simple pour autant que je m’en souvienne.  Une unité allemande au sol devait bénéficier d’un renfort avec un largage de parachutistes français.  Début de manœuvre le lendemain matin avec mise en place d’unités mécanisées allemandes au sol. Progression, blocage devant la résistance de l’ennemi (rouge bien entendu) et attente du renfort français.
    Le saut devait avoir lieu vers midi avec des éléments du 1er RCP.
    J’avais écouté avec assez peu d’attention tous ces discours de présentation. J’avais quand même retenu qu’il s’agissait d’un exercice de coordination et d’exécution. Organisateurs de toute l’affaire, les allemands avaient tout préparé avec beaucoup de minutie.
    Ach ces Allemands !
    Pour résumer, disons que toutes les unités devaient respecter un plan de progression parfaitement minuté. Il ne s’agissait pas de combattre mais de progresser selon des itinéraires prévus à l’avance, de prendre position à des endroits précis, de repartir à l’heure prévue, etc. Autrement dit, une sorte de défilé sans aucune initiative. L’objectif étant de coordonner les actions et d’échanger des informations au niveau des états majors.
    Un rodage en quelque sorte, en vue d’organiser les manœuvres suivantes.
    Pour dire vrai, sur le moment, je ne m’étais pas aperçu que tout cela était calibré à ce point.
    J’étais venu pour arbitrer un exercice franco-allemand et je ne me faisais pas trop de soucis…  
    Nous étions répartis entre les différentes unités pour fonctionner en binômes.
    Je me suis retrouvé avec un lieutenant « Fallschirmjäger » pour arbitrer et accompagner une unité du 1er RCP. Mon « collègue », que nous appellerons Heinz, disposait d’un gros classeur avec plein de schémas bariolés. C’était en quelque sorte la check list à respecter. J’y ai jeté un vague coup d’œil. Heinz connaissait son dossier, je n’avais pas grand-chose à faire. Heinz était sympathique c’était l’essentiel.  
    Vers 18 heures, à la fin des différents briefings, on nous a dirigé vers une grande salle.
    Saucisses, jambon, pain complet ou noir, bol de café et quelques fruits nous attendaient.
    Nous avons apprécié.
    Mes collègues français ont picoré en pensant qu’il s’agissait d’un apéritif. Tout effectivement le laissait penser, l’heure, il n’était que six heures du soir, et la quantité des « victuailles », copieux mais sans exagération…
    Je m’étais méfié connaissant un peu les habitudes allemandes. Je me suis resservi à plusieurs reprises sans hésiter.  
    Et ce fut la première surprise de cet exercice Colibri.
    Oui, les allemands mangent peu et tôt le soir. Rien à voir avec nos repas « pantagruéliques » à la française précédés d’un apéritif qui pouvait se prolonger jusqu’à 20 heures…
    A 19 heures on nous a fait comprendre qu’il était temps d’aller au lit.
    Pas de bar, loin de tout, le ventre creux pour certains, nous sommes partis nous coucher sur nos lits de camp…

    (*) : il semblerait que le premier exercice Colibri remonte à 1962.

    A suivre…pour le dernier épisode.


    Dernière édition par LANG le Lun 11 Mar - 19:29, édité 1 fois (Raison : Modification du titre, le premier exercice remonte parait-il à 1962 !)
    LANG
    LANG
    MODÉRATEUR / EXPERT
    MODÉRATEUR / EXPERT

    Messages : 335
    Points : 2481
    Réputation : 445
    Date d'inscription : 09/12/2018
    Age : 78
    Localisation : Yonne

    Revenir en haut Aller en bas

    Les surprises de Colibri Empty Re: Les surprises de Colibri

    Message par VERT le Lun 11 Mar - 10:59

    Bonjour LANG,

    Quel joli rêve !.. comme quoi les Dragons et les Rapaces sont faits pour s'entendre
    Souvenir indélébile du petit village d'ARUDY oú l'on m'a remis les fourragères

    À bientôt pour le prochain épisode
    Les surprises de Colibri Ob_1b911

    _________________
    « Du Ciel au Combat »  Les surprises de Colibri 56810
    VERT
    VERT

    Messages : 83
    Points : 3199
    Réputation : 118
    Date d'inscription : 15/02/2018
    Age : 68
    Localisation : ALPES

    Revenir en haut Aller en bas

    Les surprises de Colibri Empty Re: Les surprises de Colibri

    Message par LANG le Lun 11 Mar - 17:05

    Merci VERT pour la photo.
    Un bel oiseau ce Colibri !
    Je me demande quels sont les critères pour choisir les noms des manoeuvres ? Ce doit être un peu comme les noms des tempêtes...
    Alors, attention au Colibri !
    LANG
    LANG
    MODÉRATEUR / EXPERT
    MODÉRATEUR / EXPERT

    Messages : 335
    Points : 2481
    Réputation : 445
    Date d'inscription : 09/12/2018
    Age : 78
    Localisation : Yonne

    Revenir en haut Aller en bas

    Revenir en haut

    - Sujets similaires

     
    Permission de ce forum:
    Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum