Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Derniers sujets
» Défiler au pas lent
EST- CE CELA LA CHANCE? Icon_minitimeAujourd'hui à 11:54 par Opus28240

» Quel futur pour notre univers ?
EST- CE CELA LA CHANCE? Icon_minitimeAujourd'hui à 9:58 par 66-2B

» Une lettre de Saint-Exupéry
EST- CE CELA LA CHANCE? Icon_minitimeHier à 20:57 par Jean

» Drapeau blanc.
EST- CE CELA LA CHANCE? Icon_minitimeHier à 20:24 par Invité

» un 30 février
EST- CE CELA LA CHANCE? Icon_minitimeHier à 8:51 par junker

» Le parapluie du Major Digby
EST- CE CELA LA CHANCE? Icon_minitimeHier à 8:36 par junker

» Le saviez-vous : Rintintin chien de guerre.
EST- CE CELA LA CHANCE? Icon_minitimeDim 28 Fév - 12:39 par Invité

» lieutenant-colonel Bastien-Thiry
EST- CE CELA LA CHANCE? Icon_minitimeSam 27 Fév - 12:41 par Invité

» Le père JEGO
EST- CE CELA LA CHANCE? Icon_minitimeSam 27 Fév - 12:38 par Invité

Mars 2021
LunMarMerJeuVenSamDim
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031    

Calendrier Calendrier

Petites annonces

    Pas d'annonces disponibles.

    Qui est en ligne ?
    Il y a en tout 35 utilisateurs en ligne :: 2 Enregistrés, 0 Invisible et 33 Invités :: 1 Moteur de recherche

    amarante, Opus28240

    Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 257 le Mar 2 Juin - 23:31
    Statistiques
    Nous avons 467 membres enregistrés
    L'utilisateur enregistré le plus récent est POUPARDIN

    Nos membres ont posté un total de 5228 messages dans 1838 sujets

    EST- CE CELA LA CHANCE?

    Aller en bas

    EST- CE CELA LA CHANCE? Empty EST- CE CELA LA CHANCE?

    Message par Hubert DENYS Mar 16 Fév - 18:45




    Est-ce cela qu'on appelle  la chance ?
    Voici l'histoire incroyable qui est arrivée à trois hommes

    Nicholas Alkemade

    EST- CE CELA LA CHANCE? Chute_13
    Nicholas Alkemade (NA/USA)

    Nicholas Alkemade, surnommé Nick, né le 10 décembre 1922 à Loughborough au Royaume-Uni, est un sergent-mitrailleur au sein de la Royal Air Force pendant la Seconde Guerre mondiale. Il est célèbre pour avoir survécu à une chute vertigineuse de 5 600 m sans parachute à la vitesse de 200 km/h
    Le 23 mars 1944, le jeune Alkemade, alors âgé de 21 ans, s’envole vers Berlin à bord du "S for Sugar ", un bombardier Avro Lancaster où il occupe le poste de mitrailleur de queue. Ce bombardier fait partie du 115e escadron du Royal Air Force Bomber Command. Cette escadrille regroupe trois cents appareils pour une mission de bombardement stratégique sur la capitale allemande. Il s'agit de la treizième mission du bombardier.

    EST- CE CELA LA CHANCE? Chute_14
    Bombardier Avro Lancaster (IWM)

    Le "S for Sugar" parvient jusqu'à Berlin, largue ses deux tonnes de bombes explosives et ses trois tonnes de bombes incendiaires et le pilote, Jack Newman, donne l'ordre de retour.
    A l'est de Schmallenberg, le bombardier est attaqué par un Junker Ju 88 de la chasse de nuit de la Luftwaffe qui le mitraille. Le plexiglas de la tourelle arrière, qui abrite Alkemade, est atteinte par les balles. Alkemade riposte et parvient à faire exploser le moteur droit du Ju 88 qui s'éloigne mais il constate que son propre avion est en feu, que son parachute est en flammes et que le bombardier va s'écraser au sol.
    Il faut préciser aussi que la tourelle arrière du bombardier est tellement étroite qu'elle empêche le tireur d'y accéder s'il porte son parachute. Celui-ci est accroché sur la paroi de l'avion. En cas de danger, le tireur doit décrocher le parachute et se harnacher avant de sauter dans le vide.

      EST- CE CELA LA CHANCE? Chute_15
     EST- CE CELA LA CHANCE? Chute_16
    Intérieur de la tourelle (IWM)

    EST- CE CELA LA CHANCE? Chute_17
    Vue de la tourelle arrière de l'Avro Lancaster (IWM)

    Alkemade choisit de basculer dans le vide sans parachute plutôt que périr carbonisé dans les décombres.
    Les sapins, les 45 cm de neige qui recouvrent le sol ont amortis sa chute mais le choc violent le fait sombrer dans l'inconscience pendant trois heures. A son réveil, il fait le bilan de ses blessures et constate qu'à part une vive douleur au genou droit, quelques ecchymoses et de légères brulures, il est indemne.
    Il réalise qu'à cause de son genou douloureux qui l'empêche de se déplacer, il risque de mourir de froid et de faim aussi il se résigne au sort inévitable qui l'attend : être prisonnier de guerre. Il utilise alors son sifflet de survie pour se faire repérer. Un groupe de miliciens de la "Volkssturm " le trouve, fumant tranquillement une cigarette, le capturent et le conduisent à l'hôpital où il est soigné et transféré au Luft Stalag de Francfort.
    La Gestapo l'interroge à plusieurs reprises mais ne croyant pas au récit de sa mésaventure, le considère, dans un premier temps, comme un espion bien qu'il porte son uniforme. Il persuade alors un lieutenant de la Luftwaffe, Hans Feidal d'essayer de retrouver l'épave de son avion pour authentifier sa version. Quelques temps après, l'épave du bombardier est retrouvée. Les Allemands y découvrent les restes de son parachute calciné et doivent ainsi se résoudre à admettre que celui-ci n'a pas pu être utilisé et que Alkemade dit vrai. Cette épave permet aussi de retrouver les restes des autres membres de l'équipage du bombardier et de constater qu'aucun n'a survécu.

    En 1945, lors de sa libération à la fin de la guerre, des compagnons du Stalag lui remettent une bible dans laquelle se trouvent des documents où il est stipulé que les recherches menées par les Allemands permirent d'authentifier les déclarations du Sergent Alkemade, numéro matricule 1431537 de la RAF, qui a effectué une chute de 6000 mètres sans parachute et qui est tombé sur des sapins et dans la neige sans souffrir de blessure.
    Il devient un héros lorsque son histoire est connue au Royaume-Uni.
    Démobilisé, il devient ouvrier dans une usine fabriquant des produits chimiques où il frôle encore la mort à trois reprises :
    Un jour, lors de son travail, une poutre d'acier de 100 kg tombe sur lui. Ses camarades pensent qu'il n'a pas survécu mais constatent qu'il n'a qu'une légère blessure superficielle à la tête.

    Une autre fois, lors de l'explosion d'un réservoir, il reçoit d'importantes projections d'acide sulfurique. Certains de ses vêtements sont brûlés mais lui n'a que de légères brûlures aux mains.
    Un autre jour, un câble de haute tension se rompt et une forte décharge électrique le projette au sol mais là encore, Il s'en sort avec le moindre mal.
    Nicholas Alkemade meurt paisiblement de mort naturelle le 22 juin 1987 à Liskeard, dans les Cornouailles, en Grande-Bretagne.

    Ivan Chisov

    EST- CE CELA LA CHANCE? Chute_18
    Ivan Chisov (Sovdoc)
    Le lieutenant-colonel Chisov était navigateur sur un bombardier Ilyushin Il-4 de l'armée de l'air soviétique.

    EST- CE CELA LA CHANCE? Chute_19
    Bombardier soviétique Ilyushin il-4 (Sovdoc)

    En janvier 1942, des avions de la Luftwaffe ont attaqué et détruit son bombardier, le forçant à sauter.
    Nikolai Zhugan, un membre d'équipage de vol de Chisov, a déclaré plus tard que celui-ci avait sauté de l'avion à une altitude de 23000 pieds (7010,40 mètres), Zhugan lui-même a attendu jusqu'à ce que l'avion soit à environ 16400 pieds (env.5000 mètres) avant de sauter.
    Le dog-fight (combat aérien) se poursuivant autour de lui, Ivan Chisov décide intentionnellement de ne pas ouvrir immédiatement son parachute afin d'éviter d'être pris pour cible par un pilote allemand lors de sa descente. Il prévoyait de la faire à faible altitude mais, en raison de la raréfaction de l'oxygène à la hauteur de son saut, il a perdu connaissance et n'a pas pu actionner l'ouverture du parachute.
    Ivan Chisov est violemment arrivé au sol, sur le flan d'un ravin enneigé à une vitesse estimée à 120 et 150 Mi/h (190 et 240 km/h).
    Le général Pavel Alexeyevich Belov, commandant d'une unité de cavalerie, a suivi le combat aérien des yeux, a vu l'endroit où Ivan Chisov a touché le sol et a immédiatement envoyé des cavaliers pour lui porter secours. Ceux-ci ont trouvé Ivan Chisov inconscient mais vivant. Ils ont constaté que son parachute n'avait pas été utilisé. Ivan Chisov a repris connaissance quelques temps après mais il souffrait de graves blessures notamment au bassin et à la colonne vertébrale.
    Bien qu'ayant été opéré par le chirurgien Youri Gudynsky, l'état d'Ivan Chisov a été considéré comme critique pendant un mois.
    Il s'est bien remis de ses blessures, il a pu piloter à nouveau trois mois après sa sortie de l'hôpital. Il a demandé à être réaffecté dans son unité pour effectuer des missions de combat mais l'Etat-Major a dû estimer qu'il en avait assez fait et l'a envoyé dans une unité de formation aux navigateurs de combat.
    Il a effectué plus de 70 missions de combat au cours de sa carrière.
    Après la guerre, il est diplômé de l'Académie militaro-politique. A son départ de la réserve, il devient propagandiste pour la Maison centrale de l'armée soviétique.

    Allan Eugene Magee : (13 janvier 1919/20 décembre 2003)

    EST- CE CELA LA CHANCE? Chute_20
    Allan Magee (NA/USA)

    Allan Eugene Magee est un aviateur américain qui a survécu à une chute de 22000 pieds (env. 6700m) de son B-17 Flying Fortress endommagé, pendant la Seconde Guerre mondiale.
    Allan Magee s'est engagé dans l'US Air Force aussitôt après l'attaque japonaise de Pearl-Harbor. Après avoir reçu un entrainement de base aux Etats-Unis, il est affecté au 303rd Bomb Group du 360th Bomb Squadron stationné à Pendleton Field, en Angleterre, en tant que mitrailleur de tourelle à billes sur le Flying Fortress B-17, immatriculé 41-24620, surnommé "Snap ! Crackle ! Pop !" (Parce que son pilote travaillait dans le civil dans une usine de rice crispies (riz soufflé) de la marque Kellogg's.)
    EST- CE CELA LA CHANCE? Chute_21
    Bombardier Flying Fortress B-17. On aperçoit la tourelle, au centre de l'avion, derrière l'aile (NA/USA)

    Le 03 janvier 1943, son groupe procède à un bombardement de jour au-dessus des bâtiments de stockage de torpilles de la base sous-marine allemande de St-Nazaire, en France, lorsque son avion est endommagé par la Flak. Sa tourelle est presqu'arrachée et inopérante. Il s'en extrait et s'aperçoit que son parachute est complètement déchiré et inutilisable.
    Allan Magee traverse la soute à bombe ouverte vers la salle de radio en vue de sauter en tandem avec l'opérateur, lorsque l'avion est à nouveau touché par la Flak. L'aile droite explose et est sectionnée ce qui met le bombardier en une vrille mortelle. Allan Magee est projeté hors de l'avion et le manque d'oxygène le fait sombrer dans l'inconscience.
    Il parcourt une distance d'environ 4 miles (env. 6500m) avant de s'écraser sur la verrière de la gare de St-Nazaire. Celle-ci amortit l'impact mais provoque de graves blessures : le bras droit presque sectionné, plusieurs os cassés, graves lésions aux poumons, aux reins au nez et au yeux auxquelles viennent s'ajouter 28 blessures par éclats d'obus.
    Il a été trouvé gisant sur le sol de la gare par des soldats de la Wehrmacht qui l'ont hospitalisé, soigné et fait prisonnier au Stalag Luft 17 B.
    C'était sa septième mission.
    Allan Magee a été libéré en mai 1945. Il a reçu la Purple Heart (médaille des blessés) et l'Air Medal (décernée pour conduite méritoire en vol de combat).
    Après sa libération, il a été rapatrié aux Etats-Unis. Il obtient une licence de pilote dans une compagnie de fret aérien.
    Il prend sa retraite en 1979 et vit dans le nord-ouest du Nouveau-Mexique
    Le 3 janvier 1993, jour du 50e anniversaire de l'attaque, les habitants de Saint-Nazaire ont honoré Allan Eugene Magee et l'équipage de son bombardier en leur érigeant un mémorial de 6 pieds de haut (1,8 m).
    En 1995, Allan Magee et son épouse collaborent à l'édification d'un monument érigé à St Nazaire en mémoire des hommes qui sont tombés lors de ce bombardement.
    Alan E. Magee est décédé le 20 décembre 2003 des suites d'un accident vasculaire cérébral et d'une insuffisance rénale. Il est enterré au Pioneer Memorial Park à San Angelo, au Texas.

    Particularité de la tourelle à billes occupée par Allan Magee :
    Il est difficile de trouver un pire endroit dans un bombardier Flying-Fortress B-17 que celui du tireur de la ball-turret (Tourelle à billes). En effet cette tourelle est isolée du reste de l'équipage et est extrêmement petite au point que le tireur se retrouve en position fœtale et ne peut pas revêtir de parachute. Ce qui explique pourquoi celui d'Allan Magee a été détruit par la Flak.
    Contrairement à la tourelle qui équipera ultérieurement le B-24, celle du B17 n'était pas rétractable à l'intérieur de l'avion. Une fois à l'intérieur, le tireur occupe entièrement l'espace. La tourelle peut se mouvoir de 360° horizontalement et 90° verticalement ce qui fait que le tireur se trouve balloté dans tous les sens. De plus, il doit rester à l'intérieur de la tourelle pendant le décollage parce que la tourelle était alors à seulement 15 pouces du sol (38cm)
    (sources: Joseph C. "Chris" Kennedy, freepages. military. rootsweb")
     EST- CE CELA LA CHANCE? Chute_22
    EST- CE CELA LA CHANCE? Chute_23
           Vues montrant les positions du tireur dans la tourelle. Remarquez la distance la séparant du sol. (NA/USA)

    EST- CE CELA LA CHANCE? Chute_24
    Vue d'ensemble de la tourelle à bille (NA/USA)

    _________________
    La guerre ne crée que des cimetières. Dans ces cimetières il n'y a pas d'ennemis, seuls des braves reposent
    Ho Chi Minh
    Hubert DENYS
    Hubert DENYS
    EXPERT
    EXPERT

    Messages : 141
    Date d'inscription : 12/04/2020
    Age : 73
    Localisation : L'Aiguillon sur mer (85460)

    Revenir en haut Aller en bas

    EST- CE CELA LA CHANCE? Empty Re: EST- CE CELA LA CHANCE?

    Message par 66-2B Mar 16 Fév - 19:26

    Ils peuvent recommencer 1000 fois leur expérience, jamais ils ne s'en sortiront à nouveau ...
    La chance étant très avare de son usage ...

    Etre accroché ainsi à la vie, de cette manière, ils auraient du rentrer dans les ordres  clown , très vite , très longtemps ...

    Mais cela vaut le coup d'être lu, merci Hubert !
    66-2B
    66-2B
    Histoire et Mémoire
    Histoire et Mémoire

    Messages : 130
    Date d'inscription : 28/09/2020
    Age : 73
    Localisation : Auvergne

    Revenir en haut Aller en bas

    Revenir en haut


     
    Permission de ce forum:
    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum