Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Derniers sujets
» LA MARSEILLAISE
Mon Brevet Parachutiste Icon_minitimeHier à 18:23 par Opus28240

» Cachez ce soldat, que je ne saurais voir.
Mon Brevet Parachutiste Icon_minitimeHier à 11:35 par compagnie tournante

» Sommes-nous prêt pour un conflit majeur ?
Mon Brevet Parachutiste Icon_minitimeHier à 9:09 par CASTOR2

» Ce jour-là. 25 février 1948 Le coup de Prague
Mon Brevet Parachutiste Icon_minitimeMer 24 Fév - 21:17 par Blu

» Pierre DECKEUR
Mon Brevet Parachutiste Icon_minitimeMer 24 Fév - 20:37 par 66-2B

» Une devise "Par le ciel, pour servir"
Mon Brevet Parachutiste Icon_minitimeMer 24 Fév - 17:08 par Jean

» 10 juillet 1943, opération Husky
Mon Brevet Parachutiste Icon_minitimeMer 24 Fév - 17:01 par FOUQUET65

» Mali. Vidéo sur Takuba
Mon Brevet Parachutiste Icon_minitimeMer 24 Fév - 9:04 par Kuiper

» 20 juillet 1969
Mon Brevet Parachutiste Icon_minitimeMar 23 Fév - 22:34 par Blu

Février 2021
LunMarMerJeuVenSamDim
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728

Calendrier Calendrier

Petites annonces

    Pas d'annonces disponibles.

    Qui est en ligne ?
    Il y a en tout 22 utilisateurs en ligne :: 1 Enregistré, 1 Invisible et 20 Invités :: 1 Moteur de recherche

    Hubert DENYS

    Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 257 le Mar 2 Juin - 23:31
    Statistiques
    Nous avons 506 membres enregistrés
    L'utilisateur enregistré le plus récent est POUPARDIN

    Nos membres ont posté un total de 5787 messages dans 1916 sujets

    Mon Brevet Parachutiste

    Aller en bas

    Mon Brevet Parachutiste Empty Mon Brevet Parachutiste

    Message par salamandre Sam 30 Jan - 8:24



    Jeune soldat appelé de la classe 1964 2/B. Au titre  T.A.P./O.M. (troupe aéroportée, outre -mer). Convoqué le 03/09/64 à rejoint le 03/09/64.

    Service comptant du 1ier septembre1964. Affecté à la 4° compagnie du GI/ 1ier R P I Ma (régiment parachutiste d'infanterie de marine) matricule 1995.

    Avis de mutation n°2645/MAJ/MUT du 27/11/64 désigné pour continuer ses services en ZOM 3 par M. D.N°19 909/TDM/BT.CR du 20/11/64.

    mis en route sur la base de Transit de Marseille (camp de Ste Marthe) le 1ier Décembre1964, vue son embarquement prévu le 04 Déc 1964 par V.A à ISTRES. R.D.C du CI/1ier R P I Ma le 4 décembre 1964.

    Certifié Exact   à Bayonne le 01/12/64


    le Capitaine sépulcre Commandant la 4ème Compagnie .



    Après la période des classes, l'heure de l'entraînement aux tests débuta. Première épreuve qui mène au brevet.

    De la course à pied  avec ou sans poids, des pompes, des flexions, des tractions, toute la panoplie du sportif accompli. En plus de l'examen de santé la réussite à ces testes est primordiale. Pour moi qui n'étais pas un costaud proprement dit, cette période fut difficile, car il n'était pas question d'échouer

    Le jour des épreuves arriva. Les sergents qui nous encadraient étaient là, compteur et chronomètre à la main. La difficulté, résidait dans la succession des épreuves et pour le final un 1500 mètres suivi, après une pause de 30 minutes, d'un 8 km le tout avec un sac de 20 kilogrammes sur les épaules et fin du parcours dans le sable de la plage du Boucau. Pour moi, ce fut l'épreuve qui m'a le plus marquée.

    Enfin les tests sont réussis, je peux penser à la deuxième étape, l'entraînement au sol à l'ETAP.(L'école des troupes aéroportée de Pau).

    Là, il faudra compter 15 jours avec toutes les étapes de la formation.

    L'arrivée au sol en fonction du vent (le roulé boulé), l'accrochage de la S.O.A (sangle d'ouverture automatique), les positions de sortie de l'avion, la vérification du pépin, l'ouverture du parachute de secours :le ventral, l'arrivée dans des arbres (cela m'a bien servi), le saut avec une gaine (pour transporter des armes lourdes, des appareils de transmission etc....), enfin toutes les situations que le jeune parachutiste peu rencontrer lors d'un saut.

    Après une première période au sol, l'entraînement va consister à tester l'apprentissage sur les deux tours:

      - une de simulation d'arrivée au sol à la vitesse équivalente à celle du jour où nous serons au bout des suspentes du parachute.

    - une de simulation de sortie de l'avion et d'ouverture du parachute.

    La première consiste à nous attacher à un harnais, qui ressemble à celui du parachute, qui lui même, est fixé à un cercle métallique . Ce cercle descend le long d'un câble et selon notre position cela simule l'arrivée au sol avec vent de face, de côté, ou arrière.

    La seconde consiste à nous fixer à un harnais qui ressemble aussi à celui du parachute mais cette fois relié par un câble, à un contre poids qui simule le choc de l'ouverture du parachute et nous donne une sacrée secousse. Il faut déjà y monter, une dizaine de mètres, moi qui suis sujet au vertige, ce fut une épreuve, car une fois en haut pas question de se dégonfler, aussi j'essayais d'y rester le moins de temps possible.

    Les nouveaux paras ne connaissent plus cette sensation de sortie d'avion avant l'heure car cette tour surnommée "Brigitte" a été détruite suite au décès d'un moniteur qui a oublié de s'attacher au câble avant de sauter et s'est malheureusement écrasé au sol.

    Dans l'école, j'avais remarqué que des gars peignaient des pierres en banc, pour délimiter les routes du camp. Après interrogation des anciens, il s'agissait des " dégonflés" de la tour ou de ceux qui avaient refusés de sauter. je souhaitais que le même sort ne me soit pas réservé. Mais j'étais motivé pour réussir et j'y arriverais.

    Enfin le grand jour arriva! Après une nuit plutôt agitée le petit déjeuner passa mal, les visages étaient tendus voir un peu blêmes, mais tous s'évertuaient à essayer de plaisanter pour ne pas penser à ce qui allait arriver dans quelque temps.

    Embarquement dans un camion pour aller rejoindre la base d'où le Noratlas (Nord 2501) va nous transporter. Quelqu'un entonne un chant :"debout les paras...." que tous reprennent en cœur pour se donner du courage.

    Chacun dépose son équipement,  bien aligné. Bientôt l'ordre de s'équiper tombe.

    Tout le stick (ensemble d'une file de paras, rangée du plus grand au plus petit, moi avec mes 1,65m j'étais souvent le dernier), s'équipe, le moniteur vérifie que chaque personne a bien respecté les consignes, il s'agit là de ne pas se tromper dans le croisement des sangles et de bien les attacher.

    C'est l'heure de l'embarquement; chacun monte lentement, pour une fois je suis favorisé, car le dernier du stick monte le premier.

    L'avion décolle dans un bruit d'enfer, et après quelques minutes: ordre de se lever et d'accrocher par une sorte de mousqueton la SOA au câble qui permettra l'ouverture automatique du parachute. Le moniteur est à la portière guette la DZ (drop zone ou zone de saut) le feu est rouge, la tension monte le cœur bât plus vite...Le feu passe au vert, simultanément sirène hurle, le moniteur cri "en position ! GO !... en position ! GO !... une trentaine de fois la même chose, progressivement nous avançons vers la sortie.

    Mon tour arrive je suis concentré, je refais les gestes plusieurs fois répétés à l'entraînement, mes mains à l'extérieur de la carlingue et au GO ! je tire dessus et me voilà dehors. Là une gifle me cingle le visage, c'est le vent des moteurs qui nous projette quelques dixièmes de seconde presqu'à l'horizontal pendant que la sangle se délove pour tirer sur le parachute qui s'ouvre parfaitement. Tout à coup un grand calme impressionnant, un sentiment de béatitude et de joie en même temps. Je regarde à gauche et un peu plus bas, une série de parachutes qui descendent lentement vers le sol, ceux de mes collègues. A gauche un seul parachute, celui de mon moniteur qui traditionnellement saute en fin de stick, je lui parle même....déjà le sol arrive, il ne faut pas manquer l'atterrissage. Je prends la position apprise, le sol arrive, mais la distance qu'il reste est difficile à évaluer....... j'entends un grand boum et me voilà au sol.

    Je me relève, je suis entier. Un sentiment de bonheur et de satisfaction m'envahi,..... j'ai réussi mon premier saut !!!. Le travail n'est pas fini il faut ramasser son pépin. Là aussi une technique, bras écartés, j'enroule tout d'abord les suspentes puis la voile. C'est fou ce qu'un parachute déployé est encombrant. Et me voilà marchant vers le point de rassemblement pour déposer tout le matériel et retrouver les copains pour échanger nos impressions. Tous, sont plus bavards que ce matin, chacun explique tel ou tel détail de son saut. Moi je savoure encore cette impression de plénitude que j'ai ressentie quelques minutes plutôt. Le retour vers le camp est joyeux et les chants s'enchaînent jusqu'à notre arrivée.
    Les jours qui vont suivre vont se ressembler, sauf des façons différentes de sortir de l'avion, saut avec ouverture du parachute ventral. Il y a  moins d'appréhension maintenant. Aucun souci pendant les cinq autres sauts, excepté le dernier jour.

    Pour obtenir son brevet parachutiste, il faut faire minimum 6 sauts. C'est bien ce que nous avons fait, mais si les conditions le permettent il est prévu un saut particulier, un saut de nuit. Les conditions sont bonnes, donc le saut doit avoir lieu. Nous repartons dans l'inconnue. Enfin même scénario, camion, équipement, formation du stick, embarquement, décollage et attente...
    Le feu rouge s'allume, tout le monde debout... le vert: le moniteur égrène les GO! GO! mon tour arrive.. GO ! Heureusement se soir la lune est là pour éclairer faiblement, mais pas suffisamment. Le silence est encore plus profond que lors du premier saut.

    La consigne est claire: pour un saut de nuit "tu prends la position et tu attends". C'est ce que j'ai fait, j'essaye de voir le sol, il fait trop noir. Soudain, le sol que je rencontre brutalement, pas de bobo, tout va bien, je suis heureux d'avoir  connu aussi cette expérience nocturne que je renouvellerais qu'une fois pendant mon service à Madagascar.
    Le retour au camp est encore plus joyeux encore, le rendez-vous est donné au foyer de la base pour arroser tous ensemble (avec de la bière) la réussite de ce brevet.

    Le lendemain lors d'une revue nous recevrons matériellement ce brevet, dont chaque parachutiste est fière. Le mien porte le numéro 226621.




    anchamaro.free.fr


    Dernière édition par salamandre le Sam 30 Jan - 11:55, édité 1 fois
    salamandre
    salamandre

    Messages : 11
    Points : 982
    Réputation : 391
    Date d'inscription : 24/01/2021
    Age : 50
    Localisation : poitiers

    Revenir en haut Aller en bas

    Mon Brevet Parachutiste Empty Re: Mon Brevet Parachutiste

    Message par 66-2B Sam 30 Jan - 11:23

    Aucun doute possible ...

    Ce  stage à l'ETAP marque à tout jamais ... à l'égal  des grands moments de notre vie ...

    Plus globalement,  " VIENS CHEZ LES PARAS, TU SERAS UN HOMME  ", c'est quand même vrai, nos 20 ans  militaires sont un sacré tournant , biens ancrés dans nos mémoires , tout en réussissant  notre métamorphose  en " l'esprit Para" ...
    66-2B
    66-2B
    Histoire et Mémoire
    Histoire et Mémoire

    Messages : 130
    Points : 11083
    Réputation : 5945
    Date d'inscription : 28/09/2020
    Age : 73
    Localisation : Auvergne

    Revenir en haut Aller en bas

    Mon Brevet Parachutiste Empty Re: Mon Brevet Parachutiste

    Message par LANG Sam 30 Jan - 16:56

    Brevet parachutiste
     
    Une façon d’en parler.
    Recevoir son brevet et le sentir accroché là en haut pour être vu de tout le monde…
    Cette pièce métallique  a des allures de panache blanc.
    Celui d’Henri IV !
    « Ralliez-vous à cette plaque à vélo » aurait-il crié du haut de son château.
    Henri IV, c’est un peu le parrain de la BETAP-ETAP non ?  Avoir accueilli  ces « fous » qui sautent d’un avion en marche mérite nos remerciements. Bien entendu, il y eut d’autres emplacements pour recevoir ces gens aux jambes serrées mais Pau c’est quand même un coin sympa…
    C’est celui du Jurançon et de la poule au pot…
    Mais avant d’y avoir droit, il y avait quelques « formalités » à remplir.
    Quelques jours à passer…
    Ces jours à avoir un peu peur et cette « libération » après l’effort…
    Avoir peur mais aussi avoir confiance dans ce moniteur décontracté toujours près à vous faire une blague pour nous « aider » à passer la porte. Celle de Brigitte, autrefois, ne prêtait pas aux blagues. Cette bonne femme était plutôt « froide » et hautaine. C’était peut-être à cause du silence qui régnait. Quelques bruissements pour monter à l’échelle protégée par sa crinoline. Les regards fermés de ceux qui un peu plus loin s’agitaient du côté de la tour d’arrivée. Fermés car l’imagination avait vite fait de les projeter aux  pieds de Brigitte.
    Ah cette bonne femme dont le cri d’extase se confondait avec ce fracas de chaines qui cognent contre les parois du tube métallique…  Pas très respectueux du silence des maïs ces gens de la Betap…
    Heureusement, il y avait l’avion et sa musique, son cirque, son odeur…
    Et ce retour à la maison après une perm bien méritée…
    La fierté de montrer cette plaque aux amis, aux parents…
    Le regard du père malicieux et celui de la mère… Et la copine…
    Ce voisin qui vous traitait de bon à rien qui vous tape sur l’épaule…
    Tu es un homme…
    Le temps a passé mais ce morceau de métal tient toujours un peu chaud…
     
    Ce n'était rien qu'un feu de bois,
    Mais il m'avait chauffé le corps,
    Et dans mon âme il brûle encor’
    A la manièr' d'un feu de joi’…
     
    Oui, une façon d’en parler mais il y en a d’autres…
    LANG
    LANG
    ADMINISTRATEUR
    ADMINISTRATEUR

    Messages : 957
    Points : 34750
    Réputation : 16558
    Date d'inscription : 09/12/2018
    Age : 79
    Localisation : Yonne

    Revenir en haut Aller en bas

    Mon Brevet Parachutiste Empty re : Mon Brevet Parachutiste

    Message par otosan Sam 30 Jan - 18:12

    Oui , fierté de porter cette plaque , fierté qui ne m'a jamais quitté , la plaque non plus . Ne serait-ce qu'en pin's sur mes vestes .
    On garde l'âme que l'on a à vingt ans .
    otosan
    otosan
    1° RCP
    1° RCP

    Messages : 49
    Points : 5110
    Réputation : 2490
    Date d'inscription : 30/10/2020
    Age : 69
    Localisation : landes

    Revenir en haut Aller en bas

    Mon Brevet Parachutiste Empty Re: Mon Brevet Parachutiste

    Message par rapace Sam 30 Jan - 18:27


    Ecoutez, vous allez rire ou bien dire "il est fou" Il y a quelques semaines j'ai écris à l'ETAP pour demander un duplicata de mon brevet parachutiste. J'en avait pas vraiment besoin, j'ai toujours celui d'origine, usagé il est vrai, Mais par curiosité et peut être inconsciemment, j'ai franchi le pas.
    Puis un jour en allant chercher le courrier il y avait dans la boîte, une grande enveloppe avec le sigle de l'école des troupes aéroportées.
    Tout d'un coup je me suis senti tout chose, et lorsque j'ai sorti le document de l'enveloppe c'était presque comme si on me remettait le brevet une deuxième fois.
    Une foule de souvenirs est remontée à la surface comme un éclair fend le ciel un soir d'orage.
    Ils étaient là les paras qui les yeux levés vers le ciel, bien alignés sur la place d'Armes, regardaient les transalls qui, un matin de remise de brevet, passaient au dessus du camp presque en rase motte.
    rapace
    rapace

    Messages : 5
    Points : 760
    Réputation : 340
    Date d'inscription : 26/01/2021
    Age : 62
    Localisation : cussac

    Revenir en haut Aller en bas

    Mon Brevet Parachutiste Empty Mon Brevet

    Message par Hubert DENYS Sam 30 Jan - 19:16

    Je m'en souviens comme si c'était hier.
    Nous étions, mes camarades et moi à l'ETAP en juin 1967 pour essayer de décrocher la fameuse plaque à vélo.
    Durant les classes, on bavait secrètement d'envie en voyant les gars plus anciens que nous de quelques mois, arborer ce fameux symbole.
    Puis cela à été notre tour. Nous avons pris le train de Bayonne à Pau. L'ambiance était bonne.
    Arrivés à destination, nous avons été amenés à nos "quartiers", fait connaissance avec l'OT et passé notre première nuit
    Le lendemain, l'entrainement a commencé : simulation de sortie d'une espèce de gros tuyau sensé représenter une carlingue de Nord etc. Puis il y a eu les tours. Celle de départ et d'arrivée. Un jour, je ne me souviens plus de quelle tour il s'agissait, il a fallut monter en haut par une échelle métallique. Arrivé en haut, il y avait un peu de vent, je ne sais pas pourquoi, j'ai eu la trouille. Je ne suis pas sujet au vertige mais ce jour-là, j'ai eu l'impression que tout tournait. Les copains passaient avant moi et, à un moment donné, il a fallu y aller. Une petite voix dans ma tête me disait :" Après tout ce chemin, tu ne peux pas refuser de t'élancer d'une vulgaire tour. En plus tu ne risques pas grand 'chose à par un coup de pelle US sur ton casque à l'arrivée.
    J'ai pris sur moi et j'ai fait l'exercice. Mais dans ma tête, je me suis mis à douter en me disant que si j'avais eu cette réaction à la tour, jamais je ne franchirai la porte. Et cela m'a poursuivi jusqu'au jour du saut
    Puis est venu le grand jour. Non seulement, c'était mon premier saut mais aussi mon baptême de l'air.
    Il y a eu la séance "Essayage, équipement" puis la formation des faisceaux en attente du saut. Les avions faisaient leur rotation et chaque stick embarquait à la queu-leu-leu. Ce premier saut, vous vous en souvenez tous était en position à la porte.
    Lorsque cela à été mon tour, je me suis mis en position mais je n'étais pas fier du tout et je redoutais intérieurement le "Go" du largueur et un refus éventuel de sauter. Plongé dans ces pensées, j'ai senti la main du largueur sur mon épaule et sans réfléchir à rien, je suis sorti.
    Lorsque que je me suis retrouvé suspendu à ma coupole, je n'y comprenais plus rien. Comment est-ce que j'avais fait?
    Puis la petite voix qui me disait "Eh bien, tu vois, tu y ai arrivé."
    Depuis, je n'ai plus douté, je ne dirais pas que je n'ai plus eu peur, ce n'est pas vrai, .
    Et quelques temps après, lorsqu'on m'a remis mon brevet n°259 748, le roi n'étais pas mon cousin

    Et à chaque fois que je peux, je le porte soit le réel soit en pin's et je l'emmènerais avec moi lorsque je ferais le chemin inverse.
    Plusieurs fois, en trainant dans des brocantes, j'ai vu des brevets en vente. Je me suis posé la question :"Comment un para peut-il vendre cet objet qui représente tant de chose pour lui?

    _________________
    La guerre ne crée que des cimetières. Dans ces cimetières il n'y a pas d'ennemis, seuls des braves reposent
    Ho Chi Minh
    Hubert DENYS
    Hubert DENYS
    EXPERT
    EXPERT

    Messages : 140
    Points : 14247
    Réputation : 5910
    Date d'inscription : 12/04/2020
    Age : 73
    Localisation : L'Aiguillon sur mer (85460)

    Revenir en haut Aller en bas

    Mon Brevet Parachutiste Empty Re: Mon Brevet Parachutiste

    Message par suspente Sam 30 Jan - 19:49

    Bonjour les amis. Je ne pense pas que les brevets en vente sur les brocantes soient vendus par les titulaires, mais plutôt par les familles après les dc de ceux ci.
    Pour l'ETAP j'y suis arrivé avec une prémi faite, donc qu'une semaine pour avoir le fameux brevet. Mais oui, des moments de craintes et de bonheur avant de réintégrer mon unité.
    Puis avec le temps une certaine habitude après avoir joué à plusieurs reprises les morpions.
    suspente
    suspente

    Messages : 109
    Points : 18159
    Réputation : 3082
    Date d'inscription : 16/05/2017
    Age : 63
    Localisation : POITIERS

    Revenir en haut Aller en bas

    Mon Brevet Parachutiste Empty re :Mon Brevet Parachutiste

    Message par otosan Sam 30 Jan - 19:55

    A la remise des Brevets il ce trouve qu'un camarade ( amis ) que j'avais eu en Prémi avait le n° avant le miens .
    Il a sut me le montrer fièrement car à cette Prémi j'était son " aide moniteur " et je recevais mon Brevet après lui .
    Cela lui a couter une bière revenu au Camps .
    Souvenir ,Souvenir .
    otosan
    otosan
    1° RCP
    1° RCP

    Messages : 49
    Points : 5110
    Réputation : 2490
    Date d'inscription : 30/10/2020
    Age : 69
    Localisation : landes

    Revenir en haut Aller en bas

    Mon Brevet Parachutiste Empty Re: Mon Brevet Parachutiste

    Message par JEEP256 Dim 31 Jan - 14:00


    Mon Brevet Parachutiste Brigit10
    (C) campidron


    La fameuse " BRIGITTE " de l'ETAP, ils ne sont pas nombreux les parachutistes qui l'ont oublié, elle en imposait, mais c'était un passage obligé vers le brevet.
    JEEP256
    JEEP256

    Messages : 8
    Points : 970
    Réputation : 440
    Date d'inscription : 24/01/2021
    Age : 65
    Localisation : neuvic

    Revenir en haut Aller en bas

    Mon Brevet Parachutiste Empty Dans les années 70, brevet para éléments de la Musique 11eme DP

    Message par tomorrow Dim 31 Jan - 19:16




    Mon Brevet Parachutiste Passag10
    Passage du Brevet


    Mon Brevet Parachutiste Brevet10
    Embarquement


    Mon Brevet Parachutiste Brevet11
    En second IZACART
    tomorrow
    tomorrow

    Messages : 99
    Points : 17896
    Réputation : 2947
    Date d'inscription : 28/04/2017
    Age : 63

    Revenir en haut Aller en bas

    Mon Brevet Parachutiste Empty Re: Mon Brevet Parachutiste

    Message par LANG Dim 31 Jan - 21:14

    Merci pour ces photos tomorrow !
    La « gamelle » à l’arrivée !
    Avec Brigitte l’arrivée était plus sympa. C’est le « départ » qui posait problème.
    Brigitte…
    Oui, c’était un passage obligé pour obtenir son brevet.
    En principe on y passait une seule fois. Un deuxième « tour » s’avérait « nécessaire » si le candidat avait un peu « merd.. » sa sortie.  Parfois certains en redemandaient d’eux-mêmes pour se faire « mousser » mais ils n’étaient pas nombreux. Parmi ceux qui avaient refusé de sauter quelques-uns demandaient à faire un deuxième essai. Il était refusé…
    On avait beau se dire que le harnais était solide, la SOA à toute épreuve c’était quand même stressant. Et pas de bruit de moteur, de sirène ou de klaxon pour se changer les esprits.
    Sauter dans le silence…
    Oui, c’était une sacrée épreuve psychologique et on ne l’oublie pas.
    Je ne connais personne qui m’ait dit qu’il ne se souvenait pas de son passage en haut de cette tour de départ. Sauf bien entendu quelqu’un qui n’y est pas passé…
    Pendant le stage moniteur nous avons sauté plusieurs fois afin d’essayer de prendre l’habitude. Je peux vous garantir que cela n’a aucun effet. Vous avez beau faire le saut de l’ange pour impressionner ceux qui vous regardent, la trouille vous accompagne toujours… Peut-être un peu moins forte c’est tout.
    Sa suppression pouvait se justifier et beaucoup de raisons étaient valables. Les refus de saut venaient parfois de brevetés prémilitaires. C’était dommage…
    Pour ma part, je le regrette car elle avait une valeur symbolique incomparable.
    Cela dit, il n’était pas nécessaire de sauter de cette tour pour faire un bon parachutiste !
    Beaucoup de ceux qui ont sauté à DBP ne connaissaient pas Brigitte…
    De toute façon il n’y a plus de Brigitte alors la discussion est close.
    On peut mettre tout le monde d’accord.
    Il y a ceux qui l’ont connue (vraiment) et ceux qui la regrettent ( ?)…
    LANG
    LANG
    ADMINISTRATEUR
    ADMINISTRATEUR

    Messages : 957
    Points : 34750
    Réputation : 16558
    Date d'inscription : 09/12/2018
    Age : 79
    Localisation : Yonne

    Revenir en haut Aller en bas

    Mon Brevet Parachutiste Empty Re: Mon Brevet Parachutiste

    Message par junker Lun 1 Fév - 8:00

    Brigitte a été notre point de mire dès l'arrivée ! elle attirait les regards, de par son allure et surtout lorsqu'on passait à côté, ouf!! Quelle impression !! Comme nous étions tous volontaires sans en savoir plus, c'était tout un programme et des discussions sans en connaître l'effet! Mais mis au pied du mur, avec les gars qui vous regardent tout en bas, j'ai moins eu d'émotions que certain, mon travail d'ardoisier couvreur sur des toiture pentus, et de grande hauteur la cathédrale de La Rochelle ou je cassait la croute sur le bord du chéneau de la toiture en regardant 30 mètres plus bas les passants, j'avais la notion du vide, mais sauter est quelque chose de plus fort !!!
    junker
    junker

    Messages : 496
    Points : 22982
    Réputation : 8953
    Date d'inscription : 09/12/2018
    Age : 84
    Localisation : Deux-Sèvres

    Revenir en haut Aller en bas

    Mon Brevet Parachutiste Empty Re: Mon Brevet Parachutiste

    Message par 66-2B Lun 1 Fév - 9:18

    Bonjour,

    Aux Anciens qui ont connu cet instrument, vous souvenez vous d'avoir vu quelquefois, des gamins (fils de militaires ? ) emprunter sous contrôle, cette redoutable Brigitte ,en guise de jeu à sensation ?
    66-2B
    66-2B
    Histoire et Mémoire
    Histoire et Mémoire

    Messages : 130
    Points : 11083
    Réputation : 5945
    Date d'inscription : 28/09/2020
    Age : 73
    Localisation : Auvergne

    Revenir en haut Aller en bas

    Mon Brevet Parachutiste Empty Re: Mon Brevet Parachutiste

    Message par LANG Lun 1 Fév - 9:45

    Absolument 66-2B ! 
    Et je crois bien que ce fut le cas également lors d'une "portes ouvertes" (donc, hors monde militaire).
    Comme quoi, l'ambiance, les rumeurs et les fausses informations jouaient (aussi !) un rôle essentiel dans cette appréhension. Action psy ! What a Face
    Brigitte était un fantasme...
    LANG
    LANG
    ADMINISTRATEUR
    ADMINISTRATEUR

    Messages : 957
    Points : 34750
    Réputation : 16558
    Date d'inscription : 09/12/2018
    Age : 79
    Localisation : Yonne

    Revenir en haut Aller en bas

    Mon Brevet Parachutiste Empty Re: Mon Brevet Parachutiste

    Message par TIGER Lun 1 Fév - 9:59



    bonjour les nostalgiques des émotions fortes, il serait étonnant que des enfant aient sauté de la fameuse Brigitte. Mais de la tour d'arrivée lors de JPO oui c'est vraisemblable.
    bonne journée
    TIGER
    TIGER

    Messages : 4
    Points : 600
    Réputation : 240
    Date d'inscription : 29/01/2021
    Age : 61
    Localisation : gueret

    Revenir en haut Aller en bas

    Mon Brevet Parachutiste Empty Mon brevet parachutiste

    Message par Hubert DENYS Lun 1 Fév - 11:19

    Je suis retourné à l'ETAP en octobre 2010 pour l'inauguration du buste de Conan Château Jobert.
    Je n'ai plus rien reconnu de ce que j'avais vu ou vécu pour l'obtention de mon brevet. Les tours n'existaient plus. La tour d'arrivée  était remplacée par un système de câblage, genre tyrolienne qui était censé simuler un atterrissage.  Je dois avouer que c'était plus "réaliste" que la tour d'arrivée que nous avions vécu et qui nous apprenait à prendre contact avec le sol et à faire les différents roulés boulés mais, intérieurement, j'étais déçu et je ne peux pas dire par quoi et pourquoi.
    Malgré tous ces entrainements, je ne me souviens pas avoir réussi à faire un roulé "boulé correct". Nous cherchions plutôt à réussir à atterrir debout, ce qui était parfaitement interdit à l'époque.
    A Madagascar, un ancien nous a expliqué une manière pour y parvenir et je dois dire que cela fonctionnait très bien. Bien sûr, je me suis fait "piquer" et m'a couté quelques corvées mais ce n'était pas bien méchant comparativement au plaisir à la fois d'avoir réussi mais un peu aussi à celui d'avoir fait quelque chose d'interdit. Un peu comme la sensation éprouvée lorsqu'on faisait le mur

    _________________
    La guerre ne crée que des cimetières. Dans ces cimetières il n'y a pas d'ennemis, seuls des braves reposent
    Ho Chi Minh
    Hubert DENYS
    Hubert DENYS
    EXPERT
    EXPERT

    Messages : 140
    Points : 14247
    Réputation : 5910
    Date d'inscription : 12/04/2020
    Age : 73
    Localisation : L'Aiguillon sur mer (85460)

    Revenir en haut Aller en bas

    Mon Brevet Parachutiste Empty Re: Mon Brevet Parachutiste

    Message par 66-2B Lun 1 Fév - 17:59

    Merci Hubert pour l'info concernant "Conan" , ayant "sous d'autres" horizons", participé à son élaboration . Et j'avais oublié son lieu de repos ...

    Concernant les "arrivées au sol, je crois aussi , ne jamais en avoir réussi une  de correcte et même pire ( si si c'est possible )...
      Lors du saut avec l'ouverture du ventral, ce "con" a tardé à se déployer, mais dans mon dos ...et ses angles me renvoyaient la tète en arrière..
     Le sol approchant , j'ai bandé tous mes muscles et j'ai atterri debout  car la vitesse de descente était moindre ! mais bien cambré à l'envers, à l'inverse de ce que l'on nous avait appris ...

     Concernant Brigitte, sous d'autres horizons, un moniteur nous disait, qu'il n'hésitait pas à montrer aux "RDS", quand  l'occasion se présentait, l'exemple des quelques gamins pistonnés qui venaient, lorsque cela leur était permis, se faire Brigitte... et foutaient la honte aux refus , aussi ,l'amour propre de l'appelé reprenait le dessus , la stimulation était souvent payante ...
    66-2B
    66-2B
    Histoire et Mémoire
    Histoire et Mémoire

    Messages : 130
    Points : 11083
    Réputation : 5945
    Date d'inscription : 28/09/2020
    Age : 73
    Localisation : Auvergne

    Revenir en haut Aller en bas

    Mon Brevet Parachutiste Empty Mon brevet parachutiste

    Message par Hubert DENYS Lun 1 Fév - 18:08

    A propos de cette inauguration, c'était l'UNP qui l'avait mis sur pied .
    C'était le général Piquemal qui présidait la cérémonie
    Tout c'est bien passé jusqu'au moment ou quelqu'un a entonné "J'avais un camarade", chant qui a été repris par la plupart mais certains n'ont pas aimé. Un peu comme avec les obsèques du Gal Bigeard
    Pour le ventral, tu a du desserrer les jambes et la voilure est passée entre celles-ci.
    On nous avais recommandé de serrer les jambes et de les replier "en table" pour pouvoir mettre la voilure dessus les cuisses et, après, prendre les deux suspentes du milieu et les agiter au moment où on balance la toile.
    Tu as eu de la chance de ne pas te retrouver la tête en bas, ce qui aurait été moins drôle

    _________________
    La guerre ne crée que des cimetières. Dans ces cimetières il n'y a pas d'ennemis, seuls des braves reposent
    Ho Chi Minh
    Hubert DENYS
    Hubert DENYS
    EXPERT
    EXPERT

    Messages : 140
    Points : 14247
    Réputation : 5910
    Date d'inscription : 12/04/2020
    Age : 73
    Localisation : L'Aiguillon sur mer (85460)

    Revenir en haut Aller en bas

    Mon Brevet Parachutiste Empty Re: Mon Brevet Parachutiste

    Message par bretivert Lun 1 Fév - 18:16



    Un temps pourri, pas de pissotières, un accueil plus que moyen, la maire de Pau  qui refuse d'assister à la cérémonie, Une envie pressante de rentrer et d'oublier ...

    Pour Brigitte tiger a raison, d'ailleurs à partir de 67 elle fut rapidement interdite aux appelés, alors des enfants !
    bretivert
    bretivert

    Messages : 78
    Points : 10284
    Réputation : 2661
    Date d'inscription : 19/05/2019
    Age : 54
    Localisation : Vimines

    Revenir en haut Aller en bas

    Mon Brevet Parachutiste Empty Mon brevet parachutiste

    Message par Hubert DENYS Lun 1 Fév - 18:28

    Je ne me souviens pas avoir été mal accueilli lors de cette cérémonie
    Au contraire, nous avons été bien reçu par le colonel commandant l'ETAP, sans doute parce que nous étions vendéens et qu'il était lui-même originaire de St Gilles-Croix de Vie. Il nous a fait "déguster" un petit jurançon de derrière les fagots mais qui devait faire dans les 12 ou 13 cv et les chants aidant, nous n'avions pas de poussières dans les dents lorsque nous sommes partis.
    Pour le maire de Pau de l'époque, il n'a jamais montré beaucoup de sympathie pour l'ETAP et les paras qu'il trouvait un peu trop envahissant dans le centre-ville les week-end.

    _________________
    La guerre ne crée que des cimetières. Dans ces cimetières il n'y a pas d'ennemis, seuls des braves reposent
    Ho Chi Minh
    Hubert DENYS
    Hubert DENYS
    EXPERT
    EXPERT

    Messages : 140
    Points : 14247
    Réputation : 5910
    Date d'inscription : 12/04/2020
    Age : 73
    Localisation : L'Aiguillon sur mer (85460)

    Revenir en haut Aller en bas

    Revenir en haut


     
    Permission de ce forum:
    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum