Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Octobre 2020
LunMarMerJeuVenSamDim
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031 

Calendrier Calendrier

Petites annonces

    Pas d'annonces disponibles.

    Qui est en ligne ?
    Il y a en tout 25 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 25 Invités :: 2 Moteurs de recherche

    Aucun

    Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 257 le Mar 2 Juin - 23:31
    Statistiques
    Nous avons 420 membres enregistrés
    L'utilisateur enregistré le plus récent est DOMINIQUE LE COMTE

    Nos membres ont posté un total de 5019 messages dans 1788 sujets

    Le tweet l'Arme des politiques en réponses aux attentats islamiques.

    Aller en bas

    Le tweet l'Arme des politiques en réponses aux attentats islamiques. Empty Le tweet l'Arme des politiques en réponses aux attentats islamiques.

    Message par LACITA le Ven 16 Oct - 21:23



    Un nouveau drame lié à l'islamisme vient de se produire, la liste commence à être longue. Nos gouvernants, nos politiques de tous bords ont vivement réagit et fait part de leurs courroux disant et appelant à une réaction  sans appel à l'aide de tweets !
    Et puis dans 48, 72 heures ils passeront à autre chose.
    Il ont fait leur devoir ils ont tweeté.

    Mais dans le réel rien ne sera fait, on attendra le prochain attentat, personne ne mettra les pieds dans le plat.


    Ah si, de nombreuses voix s'élèvent pour nous dire qu'il ne faut pas faire d'amalgame, et la justice se plaint de son manque de moyens pour enquêter dans ces milieux de l'islamisme, mais a dépensé des sommes astronomiques, (du jamais vu) pour enquêter sur un ancien président de droite, d'ailleurs souvent avec des moyens illégaux, ce qui prouve bien que quand on veut on peut.  Mais voilà ................

    Quant aux femmes et hommes politiques, à part squatter les plateaux télé, on ne peut rien en attendre.
    LACITA
    LACITA

    Messages : 67
    Points : 6675
    Réputation : 2028
    Date d'inscription : 03/10/2019
    Age : 50
    Localisation : Oradour

    Revenir en haut Aller en bas

    Le tweet l'Arme des politiques en réponses aux attentats islamiques. Empty Re: Le tweet l'Arme des politiques en réponses aux attentats islamiques.

    Message par Blu le Ven 16 Oct - 22:57

    Il y a peu de temps j'avais envoyé ce message à quelqu'un.

    Nous sommes tombés bien bas. Mais il faut croire que ce pays en a pris l’habitude.
    Plus personne ne se souvient de nos courbettes devant le petit moustachu autrichien.
    Qui se rappelle de nos renoncements face aux « enseignements » des petits livres rouges ? Et que dire de nos exercices reptiliens devant les lois du marché…
    Voila venu le temps des incertitudes car seuls nos adversaires savent ce qu’ils veulent. Alors, une fois de plus, la mode est au jardinage. Oui, il faut sortir la pelle pour creuser un trou. Non pas en vue d’une embuscade ou d’une réaction. 
    Pas de trou en forme de bouteille, non, un simple petit trou pour y mettre la tête…
    Il aura son avantage, on n’entendra plus rien sauf la musique et les infos à travers les écouteurs.
    Pas de souci, on s’occupe de nous.
    Nous  sommes d’ailleurs sur la bonne voie…


    et je crois qu'il est toujours vrai... malheureusement.

    Ne m'appelez plus jamais "France"...

    ...J'étais un bateau gigantesque...

    ...J'étais la France. 

    Qu'est-ce qu'il en reste ?

    Blu
    Blu

    Messages : 84
    Points : 7694
    Réputation : 3591
    Date d'inscription : 09/05/2020
    Age : 61
    Localisation : Provins

    Revenir en haut Aller en bas

    Le tweet l'Arme des politiques en réponses aux attentats islamiques. Empty Magistrats, vous avez dit Magistrats ?

    Message par WILLIS le Sam 17 Oct - 11:28




    Bonjour,
    Voyez-vous, en supposant, je dis bien en supposant, que l'état et la police fassent le travail, ils devront présenter à la justice les mis en cause.
    Et là la justice n'aura de cesse de travailler pour que ces mêmes mis en cause repartent sans aucunes sanctions. C'est cela la justice en France et les exemples ne manquent pas.
    Cet état de fait est un énorme problème et entrave toutes les actions menées par la police.
    Car les magistrats n'ont de comptes à rendre à personne, ils font absolument ce qu'ils ont envie de faire, souvent la justice est rendue en fonction de leurs attaches politiques.
    Vous en connaissez des métiers vous, ou on fait absolument ce que l'on veut sans avoir de compte à rendre à personne. Cela n'existe pas bien sûr, sauf chez eux ! L'indépendance de la justice, sous couvert de cela, les pires abus sont commis en toute impunité.
    Tant que cet état de fait existera rien, aucune mesure, ne pourra aboutir, et la question, cette question lancinante nous reviens en pleine figure ! A quoi peut bien servir en France un ministre de la justice, puisque il ne peut rien, absolument rien à l'encontre des magistrats.


    Mais LACITA a raison, l'important pour les gouvernants et les politiques c'est les tweets ..................

    _________________
    Ils ne savaient pas que c'était impossible, alors ils l'on fait.
    WILLIS
    WILLIS
    ADMINISTRATEUR
    ADMINISTRATEUR

    Messages : 271
    Points : 18772
    Réputation : 4235
    Date d'inscription : 21/04/2017

    http://www.campidron.fr

    Revenir en haut Aller en bas

    Le tweet l'Arme des politiques en réponses aux attentats islamiques. Empty ils ne savaient pas ?

    Message par vent du sud le Sam 17 Oct - 12:02



    De très nombreux livres et rapports ont été écrits depuis des années sur le sujet, mais aucun gouvernement n'en a tenu compte.
    MAIS Personne ne peut dire " JE NE SAVAIS PAS "

    Le tweet l'Arme des politiques en réponses aux attentats islamiques. I110 img]


    Le tweet l'Arme des politiques en réponses aux attentats islamiques. I211


    Le tweet l'Arme des politiques en réponses aux attentats islamiques. I310


    Comme d'habitude, La France et ses élus ont fait preuve de " l'acheté " ( non c'est bien écrit, de l'acheté !) Ou si vous préférer de " clientélisme "

    Bien sûr tout cela est doublé de couardise, de lâcheté, de désir de ne pas choquer une communauté qui ne s'en cache même plus, n'a de désir que de prendre le pouvoir en France.
    vent du sud
    vent du sud

    Messages : 108
    Points : 15901
    Réputation : 2363
    Date d'inscription : 01/05/2017

    Revenir en haut Aller en bas

    Le tweet l'Arme des politiques en réponses aux attentats islamiques. Empty Re: Le tweet l'Arme des politiques en réponses aux attentats islamiques.

    Message par LANG le Sam 17 Oct - 13:11

    Je partage les commentaires précédents.

    Pour ma part, je vous propose un extrait d’Atlantico de ce matin. Le début du texte.
    Il résume assez bien ma pensée…
    L’article complet, malheureusement, ne peut pas être lu si l’on n’est pas abonné.
     
    Guylain Chevrier : Par-delà l’innommable que nous inspire cet acte de barbarie, il y a un seuil symbolique très fort qui a été franchis avec cet attentat. C’est la liberté d’expression comme principe fondant notre société, dans le lieu même de l’éducation à cette liberté, qui a été frappé de plein fouet. Que ce soit un enseignant, c’est d’une certaine façon le symbole même de notre République, transmetteur de savoir, mais aussi de valeurs et de principes communs, qui a été atteint. La liberté d’enseigner elle-même qui est remise en cause aujourd’hui, le sens même de l’école, de son universalisme aveugle aux différences. C’est aussi celle-ci comme dernière digue face au morcellement identitaire qui progresse. Rappelons-nous les difficultés des professeurs d’histoire à aborder la leçon sur la shoah dans des classes de quartiers populaires, le refus massif d’une catégorie d’élèves de participer à la minute de silence pour les victimes de l’attentat de Charlie-Hebdo…

    La multiplication des attentats au nom de l’islam, spécialement contre la liberté d’expression, comme celui d’il y a trois semaines par un Pakistanais devant les anciens locaux de Charlie Hebdo, suivi par ce qui vient de se produire dont le sentiment d’horreur est indescriptible, tendent à banaliser ces actes aux yeux de ceux pour qui leur religion est sacrée et intouchable. Cela crée une sorte d’incitation, de désinhibition. 
    Cet acte est l’expression aussi, et cela apparait comme un fait nouveau, d’une radicalisation diffuse par-delà le djihadisme qui sévit en général en étant en bande organisée. Ici, il apparait que nous ayons affaire à l’action d’un individu du commun, ayant basculé dans la violence au regard de ce climat délétère autour d’un enseignant harcelé par des réseaux sociaux se déchainant contre lui, à partir de familles musulmanes d’élèves, dont l’intolérance religieuse les a poussés à demander des sanctions voire sa démission, sinon son interdiction d’exercer. 
    Cela, pour avoir simplement fait son travail d’enseignant éclairant les esprits. On ose évoquer un malentendu entre les familles et l’institution scolaire, il n’y en a pas. A-t-on à l’esprit qu’en Algérie il y a quelques jours, dans un Etat nullement séparé du religieux, comme la totalité des Etats arabo-musulmans, on a condamné un homme à dix ans de prison pour « incitation à l’athéisme »
    Le voilà le problème, ce fond de décor avec lequel un trop grand nombre de nos concitoyens musulmans ne parviennent pas à couper le lien, reproduisant un rapport à leur religion qui ne peut être que reconnu par l’Etat et ainsi, dans une toute-puissance à imposer ses normes.
    Ce qui vient de se produire est un traumatisme profond qui ébranle les fondements sur lesquels reposent notre démocratie, notre sens de la vie. 
    Il y avait déjà des tensions importantes autour des revendications communautaires à caractère religieux permanentes émanant d’un islam rétrograde : le burkini à la piscine, le halal à la cantine, le rejet de tel médecin parce que de sexe masculin pour soigner une femme, entendre imposer des accommodements religieux dans l’entreprise qui n’ont rien à y faire, jusqu’au refus de petits garçons de prendre la main de petites filles pour motif religieux à l’école primaire… 
    Le risque, si les mesures prises ne sont pas à la hauteur de cela, c’est de voir une partie de nos concitoyens, se retourner contre nos concitoyens de confession musulmane, et que des heurts graves surviennent, car il y a beaucoup de colère après ce qui vient de se passer et ce, alors qu’à chaque attentat on nous dit « unité, il ne faut pas se diviser.» 
    Il est certain que cela ne suffira pas aujourd’hui, il y a comme un point de non-retour qui a été atteint qui pointe le risque bien réel d’une guerre civile annoncée, car on nous fait bien la guerre déjà…

    **********

    Question : Va-t-on nous endormir une fois de plus ?
    LANG
    LANG
    ADMINISTRATEUR
    ADMINISTRATEUR

    Messages : 855
    Points : 25160
    Réputation : 11308
    Date d'inscription : 09/12/2018
    Age : 79
    Localisation : Yonne

    Revenir en haut Aller en bas

    Le tweet l'Arme des politiques en réponses aux attentats islamiques. Empty Re: Le tweet l'Arme des politiques en réponses aux attentats islamiques.

    Message par LOUSTIC le Dim 18 Oct - 6:08



    J'ai écouté avec attention ce que disait le ministre de l'éducation et les politiques de tous bords en général. J'en suis abasourdi !
    je cite le ministre, il ne faut pas céder, nous serons au coté des enseignants, ..........

    Mais, prenons un exemple simple : les minutes de silence que beaucoup d'élèves ne veulent pas respecter, que fait et que fera l'enseignant qui est seul dans sa classe, vraiment seul, pour la faire respecter ?
    On sait déjà que des enseignants effacent des pans entiers de notre histoire lors de leurs cours, (si si je sais de quoi je parle) pour ne pas avoir d'ennuis avec une certaine communauté.
    Tout cela est parfaitement connu de la hiérarchie, et parfois encouragé.
    Alors désolé, les mots et les incantations sont usés jusqu'à la trame, à quand le passage aux actes ?
    Comme par exemple empêcher de nuire tous ces prédicateurs de l'islam radical parfaitement connus des services de renseignements, dont tout le monde connait les agissement néfastes et qui ne sont jamais inquiétés.
    On laisse faire, on ferme les yeux, on détourne le regard .............

    _________________
    « La France n’est plus que silence. Elle est perdue quelque part dans la nuit, tous feux éteints, comme un navire. Sa conscience et sa vie spirituelle se sont ramassées dans son  épaisseur » (Antoine de Saint-Exupéry)
    LOUSTIC
    LOUSTIC

    Messages : 78
    Points : 8070
    Réputation : 1894
    Date d'inscription : 30/04/2019
    Age : 60
    Localisation : Vimines

    Revenir en haut Aller en bas

    Le tweet l'Arme des politiques en réponses aux attentats islamiques. Empty Re: Le tweet l'Arme des politiques en réponses aux attentats islamiques.

    Message par WILLIS le Dim 18 Oct - 7:00




    Blanquer crache le morceau! L’Education Nationale est gangrené par l’Islam !

    Article paru avant l'horrible assassinat de l'enseignant.
    Par JLC -10/10/2019


    L’ensemble de l’Etat est contaminé par l’islamisation, Jean-Michel Blanquer l’a confirmé ce matin sur Europe 1, en évoquant “dix cas” signalés d’islamistes au sein du personnel de l’Éducation nationale, combien n’ont-ils pas été encore signalés et qui demeurent avec nos enfants ?

    “Le corps enseignant n’est pas à l’abri”, témoigne un professeur de collège d’histoire-géographie travaillant en Seine-Saint-Denis. Il a déjà vu un enseignant refuser de serrer la main à des femmes, et confesse ne pas pouvoir faire autre chose que de faire remonter l’information, sur ce mauvais présage.

    Récemment, un professeur à Torcy, également imam, profitait de ses cours de mathématique pour faire du prosélytisme islamique à ses élèves. Il a été révoqué malgré un dossier administratif vide.

    Jean-Michel Blanquer souhaite aussi étudier en amont les profils des candidats aux métiers de l’Éducation nationale, pour repérer les profils dangereux.

    La pandémie est même plus inquiétante encore chez les élèves, un millier de cas officiels, gérés directement par les rectorats et par des référents “radicalisation”. La région la plus surveillée est l’Île-de-France. À Paris, une cellule de prévention se réunit chaque mois, pilotée par la préfecture et traite 200 à 300 cas.

    Il y a des signalement dès le collège, entraînant un suivi de la famille entière. La détection de la dangerosité peut se faire d’après des comportements suspects: changement d’alimentation, vestimentaire, renfermement, refus de dessiner, de jouer des instruments de musique ou de s’asseoir à côté d’une petite fille par exemple.




    Source: Europe 1

    _________________
    Ils ne savaient pas que c'était impossible, alors ils l'on fait.
    WILLIS
    WILLIS
    ADMINISTRATEUR
    ADMINISTRATEUR

    Messages : 271
    Points : 18772
    Réputation : 4235
    Date d'inscription : 21/04/2017

    http://www.campidron.fr

    Revenir en haut Aller en bas

    Le tweet l'Arme des politiques en réponses aux attentats islamiques. Empty Re: Le tweet l'Arme des politiques en réponses aux attentats islamiques.

    Message par patrouille de nuit le Dim 18 Oct - 21:05



    Salut, j'ai lu ici qu'il était fait mention de la justice. Moi je parlerais plutôt d'injustice, comme par exemple dans l'affaire Victorine, la personne qui a avoué le meurtre est un truand multirécidiviste connu de tous les services de police, gros trafic de drogue, violence, trafic en tout genre, condamné 10 fois par la justice, excuser du peu, et qui pourtant n'a jamais passé un jour en prison.
    Alors j'espère que le juge, les juges, auront des cauchemars jours et nuits durant leurs vies entières en pensant à ce meurtre qui aurait dû ne jamais exister si ils avaient fait leur travail, j'espère aussi que la famille portera plainte, j'espère que le garde des sceaux va demander des comptes. Mais là on peut toujours rêver, il prendra toutes les mesures pour que la crevure qui a perpétré le meurtre ai des conditions de détentions agréables et qu'il ne reste pas trop longtemps en prison  .


    Dernière édition par amarante le Dim 18 Oct - 21:19, édité 1 fois (Raison : Correction)
    patrouille de nuit
    patrouille de nuit

    Messages : 89
    Points : 14842
    Réputation : 1546
    Date d'inscription : 30/04/2017

    Revenir en haut Aller en bas

    Le tweet l'Arme des politiques en réponses aux attentats islamiques. Empty Re: Le tweet l'Arme des politiques en réponses aux attentats islamiques.

    Message par Jean le Lun 19 Oct - 11:49



    Avant de poster mon message, je tiens à dire que Les parachutistes sont très attachés à la France, à la Nation, que ce sont aussi des citoyens responsables qui eux aussi se désolent de voir partir leur pays en lambeaux, et que donc leurs messages, leurs courroux, sont légitimes.  

    ---------------------------------------


    Nous avons envie de passer un message : pas une minute de répit pour les ennemis de la République. Ce lundi sur Europe 1, le ministre de l’Intérieur s’est voulu ferme. Pour Gérald Darmanin, la réponse de l’État à la décapitation, vendredi, de Samuel Paty, professeur d’histoire-géo dans un collège de Conflans-Sainte-Honorine, doit être rapide et exemplaire.

    Rappelant que plus de 80 enquêtes pour la haine en ligne de ceux qui, d’une façon ou d’une autre, ont expliqué que ce professeur l’avait bien cherché, ont été ouvertes, il a appelé de ses vœux la dissolution de certaines associations.

    Nous avons décidé aussi qu’une cinquantaine de structures associatives – 51 exactement – verront toute la semaine un certain nombre de visites des services de l’État et plusieurs d’entre elles, à ma proposition, se verront dissoudre en Conseil des ministres.

    Prié de dire s’il souhaitait la dissolution du CCIF – Collectif contre l’islamophobie en France -, Gérald Darmanin a répondu par l’affirmative : Je le souhaite parce que voilà une association qui a été manifestement impliquée, parce que nous avons un certain nombre d’éléments qui nous permettent de penser qu’effectivement c’est un ennemi de la République. Ajoutant : Cette association touche des aides d’État, des déductions fiscales et dénonce l’islamophobie d’État.

    Je vais proposer la dissolution du CCIF et de BarakaCity, des associations ennemies de la République.
    Il faut arrêter d’être naïfs et voir la vérité en face : il n’y a aucun accommodement possible avec l’islamisme radical. Tout compromis est une compromission.


    Le CCIF, jugé complaisant à l’égard de l’islam radical
    Le CCIF, c’est une association française créée en 2003, dont l’appellation exacte est ADDH-CCIF : Association de défense des droits de l’Homme-Collectif contre l’islamophobie en France.

    Son objet ? Lutter contre l'islamophobie, donc, définie par l’association comme l’ensemble des actes de rejet, de discrimination ou de violence perpétrés contre des institutions ou des individus en raison de leur appartenance, réelle ou supposée, à la religion musulmane. Dans ce but, le CCIF recense et analyse les actes islamophobes, publie un rapport annuel, organise des événements sur le thème de l’islamophobie et propose de l’assistance juridique ainsi que du soutien psychologique aux victimes.

    Seulement voilà. Les activités du collectif sont controversées, sur le fond comme sur la forme. Le CCIF est en effet l’objet de critiques portant sur la qualification des actes islamophobes, sur la validité de ses données statistiques ou sur l’instauration d’une approche de concurrence victimaire, et fréquemment attaqué pour son communautarisme supposé ou sa proximité avec la mouvance intellectuelle des Frères musulmans.

    Le Canard enchaîné, dans un article publié en août 2016, écrit que le CCIF s’est spécialisé dans la rédaction de “rapports” instruisant le procès de la laïcité.

    « Un délire de persécution »
    De son côté, concernant l’islamophobie, l’ethnologue Jeanne Favret-Saada affirme que le CCIF a imposé cette désignation à l’administration et aux médias pour désigner des actes délictueux, mais que sa visée politique d’ensemble est d’y faire entrer toute critique de l’islam.

    L’étude des rapports annuels du CCIF est particulièrement révélatrice de sa propension à faire passer pour “islamophobe” n’importe quel événement mettant en cause des musulmans ou affectant d’une manière d’une autre l’image de l’islam, renchérit l’historien du droit Jean-Christophe Moreau. Qui ajoute que ces critères dénotent un délire de persécution, voire une complaisance à l’égard de l’islam radical, les chiffres comprenant par exemple les expulsions d’imams controversés ou encore des mosquées proches du mouvement salafiste.

    Par ailleurs, selon plusieurs observateurs, le CCIF a pour objectif de faire abroger les lois de 2004 sur les signes ostentatoires de religion à l’école et de 2010 sur la visibilité du visage dans l’espace public. Et s’est opposé à la loi El Khomri de 2016, qui permet aux employeurs d’imposer une neutralité idéologique et religieuse à leurs salariés.

    BarakaCity et son leader controversé
    BarakaCity est une organisation non gouvernementale internationale islamique, à but non lucratif, fondée en 2008 par Idriss Sihamedi.

    Cette association humanitaire vient en aide aux populations musulmanes démunies dans plusieurs pays du monde, notamment au Togo, en Birmanie, en Palestine, au Bangladesh, au Congo, au Niger, en Syrie, en République centrafricaine et en Mauritanie.

    Comme le CCIF, l’association est controversée, suspectée d’être proche du milieu salafiste. Il est vrai que son président et fondateur, Idriss Sihamedi – fiché par la DGSI -, ne cache pas ses accointances avec ce mouvement religieux de l’islam sunnite, qui revendique un retour aux pratiques en vigueur dans la communauté musulmane à l’époque du prophète Mahomet et la rééducation morale de la communauté musulmane. Cité par les deux journalistes Judith Waintraub et Vincent Nouzille, Idriss Sihamedi a notamment écrit : Je pense que la musique peut être dangereuse, la polygamie une alternative contre l’adultère et le voile un signe de pudeur. Suis-je fou ?

    Un discours de guerre de civilisation « anti-occidental »
    Son financement et ses actions sur le terrain font aussi l’objet de critiques. Rabha Attaf, reporter et spécialiste du Maghreb et du Moyen-Orient, affirme ainsi que BarakaCity fait du charity-business : selon son bilan 2013, l’association réalise un peu plus de 3 000 000 € de recettes pour un bénéfice de 1 900 000 € – en comparaison, les ONG sérieuses dépensent en général 85 % de leur budget.

    Par ailleurs, Céline Pina, conseillère régionale PS, dénonce dès 2016 les actions musclées de BarakaCity au Salon de la femme musulmane de Pontoise ainsi que sa stratégie de culpabilisation et de chantage affectif. Elle accuse l’association de tenir un discours de guerre de civilisation anti-occidental.

    Invité sur Canal + en janvier 2016, Idriss Sihamedi, refuse d’ailleurs de serre les mains des femmes présentes sur le plateau et de condamner l’organisation terroriste État islamique.

    Lors de la pandémie de Covid-19, il s’est réjoui publiquement des mesures de distanciation sociale : c’est « la première fois de ma vie que je peux dire à une femme qui veut me serrer la main non dans la joie et la bonne humeur. Ça fait bizarre de voir que des choses halal deviennent normales ».

    Pour Bernard Godard, auteur de La Question musulmane en France, BarakaCity est caractéristique de ces nouveaux acteurs de l’islam rigoriste qui mélangent le registre humanitaire et ceux strictement religieux et purement identitaires.

    Il faut muscler mais respecter l’État de droit, a conclu ce lundi matin le ministre de l’Intérieur. Selon lui, c’est ainsi que les démocraties auront raison de l’islamisme radical, comme elles ont eu raison d’Hitler ou Staline. Une référence directe à un état de guerre.



    Source ouestfrance



    ----------------------------------


    Bon, jusqu'ici ce n'est que des mots, de bonnes intentions, mais dans la réalité le gouvernement va-t-il réussir à dissoudre ces associations ? Il est fort probable que non, je peux me tromper bien sûr, mais sous couvert de l'état de droit la justice retoquera tout ce que le gouvernement prévoit, et la gauche qui puise son électorat dans ces milieux fera tout pour empêcher que cela arrive.

    et puis, les élus, les Maires, comme dans cette commune de Lot et Garonne, où pour se faire élire le maire à doublé les subventions aux associations à consonnance islamique, à embauché plusieurs personnes issues de cette mouvance, ce même maire qui ne dit rien, ne fait rien, quand une fois par semaine le terrain de foot communal est envahit par des centaines de personnes venus faire la prière avec des hauts parleurs crachant à puissance maximale leurs litanies !
    Ils sont combien de maire en France à faire la même chose ? Il y en a beaucoup croyez moi !
    Jean
    Jean

    Messages : 54
    Points : 6224
    Réputation : 1646
    Date d'inscription : 01/10/2019
    Localisation : poitiers

    Revenir en haut Aller en bas

    Le tweet l'Arme des politiques en réponses aux attentats islamiques. Empty Re: Le tweet l'Arme des politiques en réponses aux attentats islamiques.

    Message par LANG le Lun 19 Oct - 21:28

    Ce crime est abject.
    Mais il n’est pas le premier. Ni vraisemblablement le dernier…
    Pourquoi maintenant toute cette agitation ? Ces questions ? Ces appels à la rigueur ?
    Maintenant seulement et pas avant ?
    Tout ce silence passé et toute cette complaisance aveugle ne sont-ils pas responsables de cette barbarie ?
     
    Ils sont arrivés face à nous, fiers de leurs insignes et portant haut leurs oriflammes de couleur noire  teintés de croix grises. A bout de bras ils brandissaient des livres et chantaient joyeusement des chants où il était question de sapins et de fleurs !
    On a mobilisé.
    Nous étions les plus forts.
    La drôle de guerre avait commencé. Il ne se passait pas grand’chose, alors on ramassait des châtaignes et on jouait aux billes.
    Un gamin qui avait gagné aux billes a lancé : « Ils ne passeront pas ! »
    On s’est dit : la vérité sort de la bouche des enfants. Quelqu’un l’avait dit avant nous mais on était pour la méthode Coué…
     
    Et pourtant, ils sont passés !
    Ils sont passés par les Ardennes pour déboucher à Sedan…
    C’était il y a longtemps.
     
    Aujourd’hui ils sont là.
    Leurs panneaux indicateurs incompréhensibles ornent nos rues.
    Ce matin j’ai acheté le bouquin que tout le monde s’arrache.
    Il est plein de signes. Incompréhensibles.   
    Le traducteur est arrivé et a frappé à la porte.
    « C’est qui ? »
    « الله أكبر « 
    Je n’ai pas compris… 
     
     
    Je n’ai pas compris et vous aussi peut-être, alors je vous propose une explication, disons plus "claire ».
    Un texte repris partiellement sur le site Atlantico aujourd’hui.
     
     
     
    Bertrand Vergely : Quand on a affaire à un problème aussi préoccupant que l’islamisme, il importe de faire une distinction entre lui et nous.


    L’islamisme existe depuis longtemps déjà et il est fort à parier qu’il est appelé à exister encore longtemps. Face à lui, si nous voulons pouvoir lutter contre, il faudra s’armer de patience et avoir conscience qu’il ne disparaîtra pas du jour au lendemain. Par ailleurs, il faudra faire ce qui se fait déjà à savoir surveiller les éléments repérés comme dangereux, les ficher et les arrêter quand cela se justifie. Enfin, il faudra faire ce que l’on devrait faire et que l’on ne fait pas parce qu’on n’ose pas le faire. Suite à l’attentat qui a eu lieu Vendredi on a appris que le ministre de l’Intérieur va expulser un peu plus de deux cents éléments fichés S et considérés comme dangereux. Pourquoi ne l’a-t-on pas fait avant ?


    S’agissant de nous maintenant, il importe d’oser nous regarder en face. L’islamisme sera fort tant que nous serons faibles. Le jour où nous serons forts, il régressera. Il s’avère que nous ne sommes pas forts. La raison en est simple. Nous sommes minés de l’intérieur. Depuis 2015, dès l’attentat contre Charlie Hebdo, on a vu apparaître une lutte non pas tant contre l’islamisme que contre l’islamophobie. En France, depuis la guerre d’Algérie, se diffuse l’idée que la France est un pays raciste et colonialiste tandis que les musulmans sont des victimes.


    Quand l’attentat de Charlie Hebdo a eu lieu, traumatisée à l’idée que des musulmans pouvaient être non plus des victimes mais des assassins, afin de sauver l’image du musulman victime, une grande partie de la gauche et de l’extrême gauche a fait de la lutte contre l’islamophobie une lutte prioritaire en faisant passer au second plan la lutte contre l’islamisme. Cette lutte a pris d’autant plus de vigueur qu’elle s’est inscrite dans une lutte politique contre la montée Front National faisant de ce dernier un danger bien plus sérieux que l’islamisme. Dans ce contexte, on a vu apparaître deux petites phrases qui, soigneusement relayées par les medias, ont pris possession des esprits :


    1. « Pas d’amalgame ».
    2. « Rien à voir avec l’Islam ».


    Au cours d’une conversation, il était question d’attentats commis par des islamistes ? Immédiatement, les petites phrases fusaient. « Pas d’amalgame ». « Rien à voir avec l’islam ». Certes, tous les musulmans ne sont pas des terroristes et, afin d’éviter la haine, on a raison de le rappeler. Toutefois, à force de tout faire pour éviter la haine des musulmans, on n’a rien fait pour éviter la haine de la France.


    Tandis que l’on refusait d’amalgamer un certain Islam et le terrorisme, on n’a rien fait pour lutter contre l’amalgame entre France et racisme. Tandis que l’on répétait que le terrorisme n’avait rien à voir avec l’Islam, la France avait tout à voir avec le racisme et la haine.


    Pour mémoire, en 2012 à Toulouse, quand Mohamed Merah a assassiné deux soldats et, dans une école juive, un instituteur et une petites fille de quatre ans en lui logeant une balle dans la tête, il y a eu des commentaires à la radio expliquant haut et fort que la France qui avait colonisé l’Algérie n’avait que ce qu’elle méritait. 
    Dans ces conditions, à force d’identifier la France à un pays raciste et islamophobe, il ne faut pas s’étonner que les assassins aient un sentiment d’impunité. 
    Quand haïr la France est considéré non comme de la haine mais comme un acte politique vertueux, tuer en France  devient tout aussi vertueux. 
    Le jeune Tchétchène qui a décapité  professeur d’histoire, Samuel Paty, l’a fait parce qu’il a considéré cet acte comme vertueux et il l’a considéré comme vertueux parce que depuis longtemps déjà la haine de la France est considérée comme vertueuse.


    L’islamisme aujourd’hui fait des ravages dans une partie de la jeunesse des banlieues pourquoi ? Parce qu’à force de répéter à tout bout de champ « Pas d’amalgame » et « Rien à voir avec l’Islam », sous prétexte de protéger les musulmans face à la haine on a blanchi le terrorisme en interdisant de le nommer. 
    Aujourd’hui, lorsque l’on écoute les commentaires à propos de l’attentat qui a eu lieu, nous continuons d’occulter les enjeux de ce qui se passe…
    LANG
    LANG
    ADMINISTRATEUR
    ADMINISTRATEUR

    Messages : 855
    Points : 25160
    Réputation : 11308
    Date d'inscription : 09/12/2018
    Age : 79
    Localisation : Yonne

    Revenir en haut Aller en bas

    Le tweet l'Arme des politiques en réponses aux attentats islamiques. Empty Re: Le tweet l'Arme des politiques en réponses aux attentats islamiques.

    Message par amarante le Lun 19 Oct - 23:33



    Oui Lang, mais peut-être, surement même, on peut ajouter le rôle néfaste des chaines d'infos et l'ambiguïté des déclaration du gouvernement .
    Prenons  un exemple simple :

    ce soir 19 octobre 2020 le Ministre et les chaines d'infos nous annoncent la fermeture de la mosquée de Pantin.
    Mais voilà, les journaleux ne connaissent rien aux lois françaises, et le ministre s'est bien gardé d'aller au bout de son annonce.

    J'ai demandé la fermeture de la mosquée de Pantin

    Vaste rigolade que cette fermeture car le ministre n'a pas le droit de la fermer, seul un juge peut prononcer sa fermeture.
    Et même si un juge prononce sa fermeture elle ne pourra être fermée que durant 6 mois.
    Je présume alors que tous les autres lieux fermés depuis 2 ou 3 ans ne l'ont été que durant quelques mois et sont de nouveau actifs.
    quant aux préchi précha que la France veut expulser elle n'y arrivera jamais, la loi ne le permet pas, et comme il n'est pas question de la modifier ...........

    Alors en tenant compte de tout cela, si nous sommes en guerre contre l'islamisme, (c'est ce que l'on nous dis) cette guerre, vous le comprenez, est perdue d'avance, car si on sait qui sont nos ennemis, si on sait ou ils se trouvent, on sait aussi qu'ils sont protégés par la justice française.

    Alors attendons tranquillement le nouvel attentat, on pleurera, on défilera, et de beaux discours seront prononcés, puis tout recommencera comme avant.
    amarante
    amarante

    Messages : 109
    Points : 15793
    Réputation : 2098
    Date d'inscription : 28/04/2017

    Revenir en haut Aller en bas

    Le tweet l'Arme des politiques en réponses aux attentats islamiques. Empty Re: Le tweet l'Arme des politiques en réponses aux attentats islamiques.

    Message par LANG Hier à 21:36

    Intermède.
     
     « Mais voilà, les journaleux ne connaissent rien aux lois françaises, et le ministre s'est bien gardé d'aller au bout de son annonce. »


    (Je ne reprendrai que l’aspect juridique sans chercher à défendre l’un, ou les autres.)
     
    « Der Teufel steckt im Detail » avait écrit Nietzsche.  
    Un « détail », comme la note minuscule en bas de la page d’un contrat que personne ne lit.
    C’est vrai amarante, peu de gens ont le « souci du détail ». (Les militaires parfois…).
    En l’occurrence, il s’agit du domaine juridique.
    Quand on rentre dans ce domaine, les « détails » sont nombreux.
    Chaque affaire est compliquée.
    Entre les textes de lois différents, la juridiction européenne, la jurisprudence, les opinions personnelles des juges, la surcharge des dossiers, les influences diverses, la compétence ou l’incompétence des avocats, le Covid… le juge doit « dire le Droit ».
    Le résultat final est souvent décevant.
    On ne comprend pas cette justice qui ne condamne pas ou met un temps fou à rendre sa décision. Et cela quel que soit le domaine concerné. On a tous des exemples à citer. La complexité amène souvent l’incompréhension…
     
    Dans la situation où nous sommes, un ministre est incapable d’assurer que les mesures qu’il prend seront suivies d’effets ! Effets efficaces s’entend.
    Le Droit de notre Etat de Droit est plein de méandres, et de recours, que « les spécialistes » savent utiliser. On a des avocats, ce n’est pas pour rien et la complexité est telle qu’ils se spécialisent. Dans certains domaines et auprès de certains « clients »…
    La solution ?
    Seule une juridiction d’exception basée sur des textes d’exception peut se montrer efficace (et peut-être injuste…).
    Facile à dire…
    La solution réside dans une volonté politique capable de mettre en place cette nouvelle structure avec ses nouvelles lois… Mais là, on est bien loin du compte. Et « ceux d’en face » le savent…
     
    Sinon, si la volonté est encore dans notre camp, on peut utiliser nos lois actuelles. On a en effet quelques moyens.
    Faire voter « l’état d’urgence » comme en 2015 qui donne des pouvoirs exceptionnels aux autorités civiles...
    Ou encore « l’état de siège » : l'armée prévaut sur la police et les tribunaux militaires ont des compétences élargies… Ca vous rappelle quelque chose ? Une ville du Sud...

    Mais dans ce fameux « Etat de Droit », J’imagine déjà les « Grands Débats » au parlement et sur les chaines d’infos en continu…. Sans oublier ces « chers réseaux sociaux » !
     
    Pourtant,
     « Etat d’urgence » ou « Etat de siège » ne sont-ils  pas compatibles avec  un « Etat en guerre » !
     
    Cela dit, mon propos de non « spécialiste » ne fait que survoler ce domaine où le Diable aime à retrouver les siens…
    LANG
    LANG
    ADMINISTRATEUR
    ADMINISTRATEUR

    Messages : 855
    Points : 25160
    Réputation : 11308
    Date d'inscription : 09/12/2018
    Age : 79
    Localisation : Yonne

    Revenir en haut Aller en bas

    Le tweet l'Arme des politiques en réponses aux attentats islamiques. Empty Re: Le tweet l'Arme des politiques en réponses aux attentats islamiques.

    Message par bretivert Hier à 21:55

    J'ai commencé à regarder ce soir 20 octobre sur BFM l'intervention du ministre de l'intérieur et je pensais être rassuré.
    Mal m'en à pris, c'est tout le contraire mon inquiétude a grandit.
    Préparons nous au pire, si on résume il ne peut rien faire.
    Alors j'ai éteint le téléviseur, un couvre feu personnel en quelque sorte, mais je dois avouer avoir eu les yeux humides devant tant de lâcheté et de naïveté.
    bretivert
    bretivert

    Messages : 62
    Points : 7274
    Réputation : 1411
    Date d'inscription : 19/05/2019
    Age : 54
    Localisation : Vimines

    Revenir en haut Aller en bas

    Revenir en haut


     
    Permission de ce forum:
    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum