Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Derniers sujets
» un vert ça va ...........
Cérémonie commémorative des combats de Gravelotte-Saint Privat Icon_minitimeHier à 21:00 par LANG

» RTS : Reconnaissance de terrain sommaire
Cérémonie commémorative des combats de Gravelotte-Saint Privat Icon_minitimeVen 18 Sep - 21:12 par Blu

» Ce jour-là : 11 septembre 1917 Guynemer
Cérémonie commémorative des combats de Gravelotte-Saint Privat Icon_minitimeVen 18 Sep - 13:02 par CASTOR2

» Base aérienne d’Orléans
Cérémonie commémorative des combats de Gravelotte-Saint Privat Icon_minitimeVen 18 Sep - 10:43 par Invité

» La cité perdue des Français d'Indochine
Cérémonie commémorative des combats de Gravelotte-Saint Privat Icon_minitimeJeu 17 Sep - 23:40 par Invité

» Saut de la Saint Michel 2020
Cérémonie commémorative des combats de Gravelotte-Saint Privat Icon_minitimeJeu 17 Sep - 16:10 par LOUSTIC

» AIRBORNE CENTER
Cérémonie commémorative des combats de Gravelotte-Saint Privat Icon_minitimeJeu 17 Sep - 16:01 par LOUSTIC

» Service historique de la Défense et parrains de promotions
Cérémonie commémorative des combats de Gravelotte-Saint Privat Icon_minitimeJeu 17 Sep - 13:12 par Invité

» Saint Michel 2020 au 1er RCP
Cérémonie commémorative des combats de Gravelotte-Saint Privat Icon_minitimeJeu 17 Sep - 11:37 par Invité

Septembre 2020
LunMarMerJeuVenSamDim
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930    

Calendrier Calendrier

Petites annonces

    Pas d'annonces disponibles.

    Qui est en ligne ?
    Il y a en tout 37 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 1 Invisible et 36 Invités :: 2 Moteurs de recherche

    Aucun

    Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 257 le Mar 2 Juin - 23:31
    Statistiques
    Nous avons 405 membres enregistrés
    L'utilisateur enregistré le plus récent est DESVIGNES

    Nos membres ont posté un total de 4842 messages dans 1715 sujets

    Cérémonie commémorative des combats de Gravelotte-Saint Privat

    Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

    Aller en bas

    Cérémonie commémorative des combats de Gravelotte-Saint Privat Empty Cérémonie commémorative des combats de Gravelotte-Saint Privat

    Message par amarante le Ven 28 Aoû - 17:52




    Le 30 août 2020 - 150ème anniversaire de la guerre franco-prussienne de 1870-1871


    Après la déclaration de guerre de Napoléon III à la Prusse, mi-août 1870, la Moselle va être le théâtre de trois batailles sanglantes, dont celle dite de Gravelotte (pour les Allemands) ou de Saint-Privat (pour les Français) qui se déroula le 18 août 1870 à l'ouest de Metz et ouvrit la voie à la capitulation de l'armée française et à la reddition de Napoléon III, le 2 septembre 1870, à Sedan.

    Alors que les premiers combats sous Metz étaient restés indécis, la bataille de Gravelotte marque donc un véritable tournant décisif dans la campagne de 1870. Elle fut l’une des plus meurtrières de la guerre franco-allemande car elle engageait des effectifs importants: les 140 000 hommes de l’armée française comptent ainsi près de 12 000 blessés, morts ou disparus. Côté allemand, ce sont plus de 20 000 hommes qui sont mis hors de combat.

    Après la signature du traité de paix et l’annexion de l’Alsace et de la Moselle par le nouvel empire allemand, la guerre de 1870-1871 fut l’objet de commémorations de part et d’autre des Vosges. Très tôt, des monuments sont construits sur les champs de bataille. En 1895, une impressionnante tour commémorative est construite à Gravelotte. Pour le 35ème anniversaire des combats, Guillaume II y inaugure également la halle du Souvenir (Gedenkhalle), le plus important monument commémoratif de la guerre de 1870, constitué d’un cloître néo-roman à la gloire de l’armée et de ses chefs.

    Dans le cadre du cycle commémoratif consacré au 150ème anniversaire de la guerre franco-prussienne, une cérémonie, présidée par la ministre déléguée auprès de la ministre des Armées, se tiendra dimanche 30 août 2020, devant la halle du Souvenir.

    amarante
    amarante

    Messages : 103
    Points : 14969
    Réputation : 1747
    Date d'inscription : 28/04/2017

    Revenir en haut Aller en bas

    Cérémonie commémorative des combats de Gravelotte-Saint Privat Empty Re: Cérémonie commémorative des combats de Gravelotte-Saint Privat

    Message par vent du sud le Ven 28 Aoû - 17:58



    Qui sait encore pourquoi ils se battaient ? Le savaient-ils eux-mêmes à l’époque ? Du 16 au 18 août 1870, sur une distance de quelques kilomètres, plus de 30 000 hommes, Prussiens et Français, ont été tués, blessés ou ont été portés disparus entre les villages de Gravelotte, Rezonville, Saint-Privat et Rozérieulles, aux portes de Metz. Sur ce champ de bataille de la taille d’un mouchoir de poche s’est sans doute jouée la défaite de la France, quelques jours plus tard, et l’annexion de l’Alsace et de la Moselle à la Prusse, jusqu’en 1918.

    « La bataille la plus meurtrière du XIXe siècle »

    « On parle de bataille de Gravelotte mais les Prussiens ne l’emportent pas là, où les Français résistent, dans une position défensive, lors de combats très rudes, mais à Saint-Privat, le soir du 18 août. Les pertes sont d’ailleurs en majorité prussiennes », précise l’historien François Roth, professeur émérite à l’université de Nancy. « C’est la bataille la plus meurtrière du XIXe siècle. Les soldats venaient d’être équipés d’armes révolutionnaires, auxquelles ils n’étaient pas préparés », ajoute Stéphane Przybylski, historien local.

    Bucolique, cette campagne lorraine est aujourd’hui bercée par le ballet des tracteurs et cadencée par les navettes des travailleurs reliant la Meuse à Metz. Pourtant, à jamais peut-être, on y fera référence en disant, un sourire en coin, « ça tombe comme à Gravelotte ». Fort heureusement, il ne s’agit plus d’hommes, tombant comme des mouches, ou de balles de fusil ou boulets de canon, mais de fortes pluies.

    L’assonance avec la « flotte » y est-elle pour quelque chose ? Comme le rappelle avec humour, et en graphiques, le site Internet de la commune, la pluviométrie n’y est pas exceptionnelle. Quant aux origines du nom, « lotte » signifie village ou lotissement, tandis que « Grave » fait référence aux cailloux et graviers des énormes carrières exploitées ici jusqu’aux années 1930.

    vent du sud
    vent du sud

    Messages : 106
    Points : 15271
    Réputation : 2113
    Date d'inscription : 01/05/2017

    Revenir en haut Aller en bas

    Cérémonie commémorative des combats de Gravelotte-Saint Privat Empty Re: Cérémonie commémorative des combats de Gravelotte-Saint Privat

    Message par junker le Sam 29 Aoû - 20:56

    Beaucoup de batailles meurtrières restent sans réponses sérieuse quand à la quantité de morts et de blessés inutilement sacrifiés !!
    junker
    junker

    Messages : 387
    Points : 13690
    Réputation : 4502
    Date d'inscription : 09/12/2018
    Age : 84
    Localisation : Deux-Sèvres

    Revenir en haut Aller en bas

    Cérémonie commémorative des combats de Gravelotte-Saint Privat Empty Re: Cérémonie commémorative des combats de Gravelotte-Saint Privat

    Message par CASTOR2 le Dim 30 Aoû - 19:24

    Merci amarante et vent du sud  pour ces articles sur Gravelotte.
    Ils m’ont poussé à en savoir un peu plus et j’ai trouvé un site qui donne des détails complémentaires sur cette bataille. A voir ici :HISTOGAMES
    Il est intéressant à consulter.

    Je vous propose simplement la fin de l’article qui évoque la responsabilité de Bazaine.

    LA « TRAHISON » OU « L’INCOMPÉTENCE » DE BAZAINE ?
    Le rôle de Bazaine et sa réaction après Gravelotte ont été au coeur des débats après 1871 sur la défaite. Pourquoi le maréchal, pourtant pas mauvais militaire, s’est-il enfermé dans Metz ? Plusieurs hypothèses peuvent être soulevées :

    L’armée du Rhin est à cette date encore presque complète, avec vivres et munitions. Bazaine semble l’avoir considérée comme un atout politique : avoir conservé cette armée le mettrait dans une position de supériorité sur ses concurrents. De plus, avec la défaite de Sedan, Bazaine prend contact avec l’impératrice Eugénie, femme de Napoléon III, pour restaurer l’Empire.
    Après son enfermement dans Metz, il cherche à négocier une sortie avec les Prussiens. Bazaine dit vouloir « protéger la France d’elle-même », c’est-à-dire des ardeurs républicaines (la Commune se met alors en place).
    Il faudra attendre le 28 octobre - et donc la formation du Gouvernement de la Défense Nationale, dont le général Trochu est à la tête - pour que le maréchal Bazaine capitule. La situation s’était considérablement dégradée dans Metz : les vivres manquent et des maladies se répandent. Bazaine, dans une lettre du 2 novembre 1870, justifie sa décision en ces termes :

    « La famine, les intempéries ont fait tomber les armes des mains de 63 000 combattants réels qui restaient (l'artillerie n'ayant plus d'attelage et la cavalerie étant démontée, cela après avoir mangé la plus grande partie des chevaux et fouillé la terre dans toutes les directions pour y trouver rarement un faible allègement à ses privations). [...] Ajoutez à ce sombre tableau plus de 20 000 malades ou blessés sur le point de manquer de médicaments et une pluie torrentielle depuis près de 15 jours, inondant les camps et ne permettant pas aux hommes de se reposer car ils n'avaient d'autre abri que leurs petites tentes. »

    Cette reddition casse les espoirs de nombreux généraux et Français. Le général Trochu, alors à la tête du gouvernement, écrit :

    « Metz a capitulé. Un général sur qui la France comptait, même après le Mexique, vient d'enlever à la patrie en danger plus de cent mille de ses défenseurs. Le maréchal Bazaine a trahi. Il s'est fait l'agent de l'homme de Sedan, le complice de l'envahisseur, et, au milieu de l'armée dont il avait la garde, il a livré, sans même essayer un suprême effort, cent vingt mille combattants, vingt mille blessés, ses fusils, ses canons, ses drapeaux et la plus forte citadelle de la France, Metz, vierge, jusqu'à lui, des souillures de l'étranger. »

    Bazaine est jugé en 1873 par un conseil de guerre qui le condamne à mort pour trahison et le dégrade. Mais il bénéficie d’une grâce : sa peine est commuée en 20 ans de prison. Le 10 août 1874, il s’évade en Espagne où il décède en 1887.

    Finalement, Bazaine n’a pas souhaité prendre de risques et n’a jamais cru à la victoire de la France sur la Prusse. Néanmoins, il fait le bouc émissaire parfait pour la défaite de 1871, ce qui explique la dureté de sa condamnation.

    CONCLUSION
    Comme de nombreuses autres batailles de la guerre de 1870, Gravelotte / Saint-Privat est une victoire française non exploitée. Si Bazaine n’avait pas été si timoré et s’il avait pris pleine conscience de la série de victoires exploitables autour de Metz (Mars-la-Tour, Gravelotte), il aurait pu rejoindre l’armée du Nord, celle de l’Empereur. Mais avec des si...

    Ce n’est pas le soldat français de 1870 qui a démérité, ni même son armement (à part l’artillerie) : c’est le haut commandement qui a manqué de chefs allant de l’avant. Certains ont été très bons, mais d’autres, comme Bazaine, ont précipité la chute du Second Empire. Concernant les pertes, les Prussiens reconnaissent 20 160 tués, blessés ou disparus pour seulement 12 275 côté Français.

    Le champ de bataille de Gravelotte n’était pas prévu dans le traité d’annexion de l’Alsace-Moselle en 1871. Mais le Kaiser Guillaume Ier a été tellement marqué par le sacrifice de sa garde personnelle qu’il a demandé l’annexion des champs de bataille, en échange de la place de Belfort.
    CASTOR2
    CASTOR2
    Histoire et Mémoire
    Histoire et Mémoire

    Messages : 167
    Points : 10267
    Réputation : 4361
    Date d'inscription : 14/10/2019
    Age : 74
    Localisation : Centre

    Revenir en haut Aller en bas

    Revenir en haut


     
    Permission de ce forum:
    Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum