Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Derniers sujets
» LE 3° RCP (3° SAS)
M. Goya : Quand t’es dans le désert… Icon_minitimeAujourd'hui à 23:24 par - Bidassoa -

» Pas de Robocop dans l’armée française…
M. Goya : Quand t’es dans le désert… Icon_minitimeAujourd'hui à 21:23 par LANG

» Ce jour là, un 5 décembre 1360
M. Goya : Quand t’es dans le désert… Icon_minitimeAujourd'hui à 20:14 par LACITA

» Nouveau parachute EPC : mise en œuvre.
M. Goya : Quand t’es dans le désert… Icon_minitimeAujourd'hui à 19:01 par Kuiper

» Décès du Président Valery Giscard d’Estaing
M. Goya : Quand t’es dans le désert… Icon_minitimeJeu 3 Déc - 19:11 par CASTOR2

» Ce jour là, un 2 décembre
M. Goya : Quand t’es dans le désert… Icon_minitimeJeu 3 Déc - 17:39 par junker

» Photo : Avis de recherche
M. Goya : Quand t’es dans le désert… Icon_minitimeLun 30 Nov - 13:38 par junker

» Coup d’oeil sur les « Commandos »
M. Goya : Quand t’es dans le désert… Icon_minitimeLun 30 Nov - 9:08 par LANG

» Port d’armes pour les réservistes de la gendarmerie ?
M. Goya : Quand t’es dans le désert… Icon_minitimeDim 29 Nov - 11:52 par LANG

Décembre 2020
LunMarMerJeuVenSamDim
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031   

Calendrier Calendrier

Petites annonces

    Pas d'annonces disponibles.

    Qui est en ligne ?
    Il y a en tout 41 utilisateurs en ligne :: 1 Enregistré, 0 Invisible et 40 Invités :: 2 Moteurs de recherche

    - Bidassoa -

    Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 257 le Mar 2 Juin - 23:31
    Statistiques
    Nous avons 455 membres enregistrés
    L'utilisateur enregistré le plus récent est Reptilman

    Nos membres ont posté un total de 5208 messages dans 1850 sujets

    M. Goya : Quand t’es dans le désert…

    Aller en bas

    M. Goya : Quand t’es dans le désert… Empty M. Goya : Quand t’es dans le désert…

    Message par Kuiper le Mar 25 Aoû - 12:23

    Un article de Miche Goya à signaler.


    lundi 24 août 2020
    Quand t’es dans le désert…

    Début de l'article :

    On imagine parfois que nos opérations extérieures obéissent à de grands desseins et des plans mûrement réfléchis avec des objectifs stratégiques clairs à long terme. Rien n’est plus faux. Dans les faits on agit, ou plus souvent encore, on réagit parce que le président de la République a décidé seul qu’il fallait faire quelque chose, généralement très vite, pour répondre à, au choix : un appel au secours d’un chef d’État lié à la France, une forte émotion relayée par les médias ou à une demande des États-Unis, beaucoup plus rarement de l’Union européenne. Il est alors surtout question de l’image que le président veut donner de lui et/ou de la France comme « en être », peser dans une coalition, plaire à…, justifier notre siège permanent au Conseil de sécurité, etc. Tout cela compte bien plus que de ce que l’on veut réellement obtenir sur le terrain, le fameux « État final recherché » que demandent les militaires sans être souvent satisfaits. À l’échelon politique, le « faire » est déjà souvent une fin en soi et le flou du « pourquoi » une liberté d’action. Quant à l’horizon temporel, il dépasse rarement l’année, deux ou trois au grand maximum.

    Dans les faits, on s’engage donc et puis on voit, persuadé dans 80 % que l’affaire sera rapidement pliée.
    Rappelons-nous le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian au début du mois de décembre 2013, annonçant un engagement en République centrafricaine pour six mois, et fustigeant alors les « experts autoproclamés » qui faisaient remarquer qu’il s’agissait là sans doute d’une prévision un peu optimiste. Cette opération, Sangaris, se terminera finalement trois ans plus tard. Une erreur de facteur six en réalité assez courante.

    L’erreur de prévision est en effet commune, surtout quand à cet échelon de décision on ne connaît pas la complexité de la région dans laquelle on intervient. Concentré sur le problème en cours, on oublie encore plus souvent qu’autour de lui, il peut se passer aussi des choses très importantes, une crise économique, le Printemps arabe, l’effondrement d’un État voisin à notre zone d’action, une grave crise quelconque à l’est de l’Europe, une attaque terroriste majeure sur notre sol, une pandémie, etc. plein de choses extérieures en fait qui vont changer la donne locale. Il est vrai qu’on s’intéresse rarement aux évènements de faible probabilité même si ce sont de possibles grands chocs et quand on imagine systématiquement que l’on va partir l’an prochain d’un théâtre d’opérations, on se persuade que son environnement n’aura pas le temps de bouger.

    Bref, on annonce toujours quelque chose de court en cherchant en cours d’action la fin qui justifiera que ce sera court. Notre campagne militaire actuelle au Sahel ne fait pas exception…

    Lire la suite ICI
    Kuiper
    Kuiper

    Messages : 66
    Points : 7094
    Réputation : 2961
    Date d'inscription : 30/04/2020
    Age : 59
    Localisation : Nièvre

    Revenir en haut Aller en bas

    M. Goya : Quand t’es dans le désert… Empty Re: M. Goya : Quand t’es dans le désert…

    Message par LANG le Mer 26 Aoû - 20:55

    Un article anodin ?
    Qui mérite réflexion.

    Je connaissais (nous avons connu) le désert des Tartares, il semble qu’il n’ait pas disparu.
    On nous avait demandé d’observer les départs de SCUD ou l’assaut des hordes de chars. Parfois on apercevait une fumée dans le ciel et de temps en temps le vent d’Est soulevait des poussières qui pouvaient être attribuées à des chenilles. Las, ce n’étaient que des vols de cigognes ou des paysans dans leurs champs…
    On a fini par rentrer chez nous.

    Oui, quand t’es dans le désert, tu regardes au loin…
    Derrière toi, un verre à la main et l’autre serrant un micro, un type bien intentionné te dit :
    « Avance mon gars, là-bas au loin c’est une oasis »
    Et toi bien entendu tu vois un mirage…
    Je ne sais pas ce que voient ceux qui avancent dans les poussières du Sahel. Ni ce qu’ils pensent.
    S’ils écoutent les infos, ils savent que le Mali se forge de nouveaux chefs. Dans le fond cela ne doit pas changer grand-chose, les gars à moto sont toujours les mêmes. Leurs engins piégés toujours mieux élaborés…
    Et le retour dans tout ça ?

    J’avais un PDG, un ancien qui avait beaucoup d’expérience, qui me disait souvent : «  on peut toujours annoncer un évènement mais il ne faut jamais donner sa date. »
    Quand t’es dans le désert c’est pareil…
    On peut toujours annoncer le bout de la piste mais il ne faut jamais dire quand.
    J’ai l’impression qu’une fois de plus on a oublié ce vieux principe.
    Il est vrai que mon PDG est mort depuis longtemps…
    Cela dit, cette réflexion n’engage que moi.
    LANG
    LANG
    ADMINISTRATEUR
    ADMINISTRATEUR

    Messages : 887
    Points : 27870
    Réputation : 12608
    Date d'inscription : 09/12/2018
    Age : 79
    Localisation : Yonne

    Revenir en haut Aller en bas

    M. Goya : Quand t’es dans le désert… Empty Re: M. Goya : Quand t’es dans le désert…

    Message par RABUT le Jeu 27 Aoû - 12:13

    Une célèbre chanson

    Moi je traîne dans le désert depuis plus de 28 jours
    Et déjà quelque mirages me disent de faire demi-tour
    La fée des neiges me suit tapant sur son tambour
    Les fantômes du syndicat des marchands d'incertitudes
    Se sont glissés jusqu'à ma lune, reprochant mon attitude
    C'est pas très populaire le goût d'la solitude.

    Quand t'es dans le désert depuis trop longtemps
    Tu t'demandes à qui ça sert toutes les règles un peu truquées
    Du jeu qu'on veut te faire jouer
    Les yeux bandés.
    Anonymous
    RABUT
    Invité


    Revenir en haut Aller en bas

    M. Goya : Quand t’es dans le désert… Empty Re: M. Goya : Quand t’es dans le désert…

    Message par De CAP le Jeu 27 Aoû - 20:52

    Dans le désert, il y a du sable et il se met partout.
    Même dans les chaussures. Alors quand on marche ce n'est pas facile.
    Mais, comme disent les scouts pour avancer, faut chanter et répéter

    ...J'ai pas mérité ce mal de chien
    Chaque fois qu'notre histoire me revient
    Même si l'répéter ne sert à rien
    J'ai pas mérité ce mal de chien...


    Car, parfois, tout commence et  finit par une chanson.
    Parfois...

    En tout cas, merci RABUT pour ce rappel.
    Anonymous
    De CAP
    Invité


    Revenir en haut Aller en bas

    Revenir en haut


     
    Permission de ce forum:
    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum