Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Derniers sujets
Août 2020
LunMarMerJeuVenSamDim
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31      

Calendrier Calendrier

Petites annonces

    Pas d'annonces disponibles.

    Qui est en ligne ?
    Il y a en tout 34 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 34 Invités :: 2 Moteurs de recherche

    Aucun

    Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 257 le Mar 2 Juin - 23:31
    Statistiques
    Nous avons 386 membres enregistrés
    L'utilisateur enregistré le plus récent est Guy THEVENIN

    Nos membres ont posté un total de 4626 messages dans 1636 sujets

    Oser et gagner ?

    Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

    Aller en bas

    Oser et gagner ? Empty Oser et gagner ?

    Message par LANG le Mer 22 Avr - 17:04



    QUI OSE, GAGNE (1)
    par Pierre Leulliette
    ______
    Nous avons quelquefois « osé ». Avons-nous « gagné » ? Peut-être pas toujours ce que nous pensions.
    Puis, le temps est passé. Doucement. Très vite. Nous avons aussi passé l'âge de mourir jeune.
    D'aucuns vivent dans la nostalgie d'un passé qui n'a jamais existé. D'autres qui furent des « rêveurs casqués », ont toujours de quoi nourrir leurs rêves « Souvenir, Souvenir, que me veux-tu ? »
    Je me souviens. A la Première Demi-Brigade Coloniale de Commandos Parachutistes, pour être de plein droit d'une certaine aristocratie para, il fallait montrer patte jaune, il fallait avoir « fait l'Indo ». « odei ! » (2), « Maulêns ! Maulêns ! » (3). Repères sémantiques, il était des interjections codées qui, au cours d'un « crapahut », trahissaient son homme.« Fissa ! Asma ! Nahaldine Bekek !Aroua mena ! Balek ! Ramdoullah ! Wishka !Habibi !" D'autres interjections feront figures de mots de passe chez les initiés d'A.F.N., eux aussi, conscients d'appartenir à un invisible cercle, loin des « pékins ».
    Les calvaires de Dông Khé, Hoa Binh, la RC4, la Rue-Sans-Joie, Cao Bang, Lao Cai, Lang Son, la Plaine des Jarres.., déjà, en Indo, ces évocations cimentaient la fraternité des combats, passés ou à venir.
    « Et, quand vous rentrerez dans vos foyers, vos concitoyens diront en vous montrant : « Ils étaient de l'Armée d'Italie ! », lance à ses hommes, retour de Rivoli, Napoléon. Avoir « fait l'Indo » vaut bien une campagne d'Italie mais les « faiseurs » d'Indo avaient-ils seulement l'envie de rentrer dans leur foyer fors celui du Soldat ?
    La Vie était belle. Et jeune. La mort, aussi. En ce temps-là, on ne passait pas 3 heures 51 par jour (4), affalé devant la « télé ». Trente neuf pour cent de la population française n'étaient pas, comme aujourd'hui, obèses (5). On était bourrés d'électricité.
    Pour vivre quelques grands moments, nous avions, sous tous les cieux, du temps de reste. Tournées, les pages d'Indo, les amoureux de la belle sinon bonne Aventure surent tirer de l'Algérie un parti magnifique, plein de tournants mais jamais tortueux.
    Mais quelle tristesse ce fut de voir tourner si court notre Expédition d'Egypte ( après celle de Bonaparte) ! Mille deux cent Bérets Rouge engagés ! Mille deux cent frustrés !
    « Je veux l'insécurité et l'inquiétude. Je veux la tourmente et la bagarre. Et que vous me les donniez, mon Dieu, définitivement » Reçue 5 sur 5, la « prière » de l'aspirant Zirnheld, de la 1ère Compagnie parachutiste des F.F.L. fut exaucée définitivement. En est-il encore quelques-uns de la Nouvelle Vague de 2003 (celle qui ne se mouille pas ?) pour demander « ce dont les autres ne veulent pas », englués dans une « tranquillité » où la vie d'un homme s'enlise ?
    « Non ! Rien de rien ! Non ! Je ne regrette rien !.. » Ayant fait leur acte, les Bérets Verts du 1er R.E.P., quittant en trombe (et en GMC) leur camp (retranché ?) de Zéralda, nous lançaient, avec Edith, un message : ce n'est pas d'être battu qui est triste et honteux ; c'est de ne pas se battre ! Ni d'être à terre mais de ne pas se relever.
    « Nous aurons été défaits; mais plutôt échouer selon nos principes que réussir en les renonçant » disait aussi ¬ et déjà ¬ quelque cent ans plus tôt, Chateaubriand (avant Chateau Jobert ?).
    Aux cœurs vannés, aux âmes fanées, aux cœurs pleins de flammes, à ceux qui ont toujours l'impression d'être dans la cuvette de Dien Bien Phû, aux anciens et nouveaux combattants, transmettons ces messages. Et, ajoutons : se lever, chaque matin, pour aller à la bataille de la vie, c'est encore ça qui vaut la peine d'être vécu Vécu jusqu'au bout All the way, Sir ! comme disaient les paras américains Histoire de garder la petite flamme, intacte, comme dans la Guerre du Feu Même si l'avenir n'est plus ce qu'il était.
    (1) Who dares, wins : devise du 2ème R.P.C.
    (2) Halte !
    (3) Vite ! Vite !
    (4) Dernières Statistiques du Syndicat National de la Publicité Télévisée.
    (5) Cf Inserm.

    Du même auteur :
    - " St.Michel et le Dragon " Editions de Minuit .
    - " Les Parias " Editions Pygmalion.
    (Source gazette)
    LANG
    LANG
    ADMINISTRATEUR
    ADMINISTRATEUR

    Messages : 777
    Points : 19069
    Réputation : 8307
    Date d'inscription : 09/12/2018
    Age : 78
    Localisation : Yonne

    Revenir en haut Aller en bas

    Revenir en haut


     
    Permission de ce forum:
    Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum