Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Derniers sujets
Août 2020
LunMarMerJeuVenSamDim
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31      

Calendrier Calendrier

Petites annonces

    Pas d'annonces disponibles.

    Qui est en ligne ?
    Il y a en tout 28 utilisateurs en ligne :: 1 Enregistré, 0 Invisible et 27 Invités :: 2 Moteurs de recherche

    Blu

    Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 257 le Mar 2 Juin - 23:31
    Statistiques
    Nous avons 386 membres enregistrés
    L'utilisateur enregistré le plus récent est Guy THEVENIN

    Nos membres ont posté un total de 4632 messages dans 1641 sujets

    Le colonel Joseph Raphanaud

    Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

    Aller en bas

    Le colonel Joseph Raphanaud Empty Le colonel Joseph Raphanaud

    Message par LANG le Sam 4 Avr - 20:57



    Le colonel Joseph Raphanaud Raphan10

    Le colonel Raphanaud, alors commandant le 2e bataillon du 11e RT (1961)

    Le colonel Joseph Raphanaud est un officier supérieur français ayant servi à la Légion étrangère et dans l'armée d'Afrique. Titulaire de 27 citations dont 14 à l'ordre de l'armée, c'est l'un des militaires les plus décorés de l'armée française, notamment le plus cité après le général Marcel Bigeard.

    Biographie

    Né à Troyes (Aube) le 1er mai 1911, Joseph Raphanaud est l'aîné d'une fratrie de neuf enfants. Il exerce la profession d'artisan maçon, comme son père, avant de devancer l'appel du service militaire et de rejoindre le 9e régiment de zouaves à Alger.

    2e Guerre mondiale
    Rappelé en 1939, il participe à la campagne de France. Caporal, il est déjà cité à deux reprises quand il est fait prisonnier à Touls en octobre 1940. Il s'évade trois jours plus tard, rejoint le BCRA et rentre dans la résistance (réseau Marco Polo).
    Arrêté par la police allemande près de Moulins le 27 juin 1941, il s'enfuit le jour même alors qu'il manque d'être fusillé. Devenant l'un des chefs des groupes de combat "Combat" et "Libération sud", il est à nouveau arrêté par la Gestapo en mai 1943 à Clermont-Ferrand et leur échappe à nouveau quelques jours plus tard.
    Ses supérieurs lui donnent l'ordre de rejoindre l'Afrique du Nord en passant par l'Espagne. Il est arrêté et interné au bagne d'El Séminario Viojo del Lérida, puis au camp de concentration d'Onthemiente.
    Libéré, il rejoint le Maroc où il est affecté au 1er bataillon de choc à Staouen (Algérie). Breveté parachutiste, il participe à la création des commandos en France et termine la guerre avec le grade de capitaine. Affecté à l'état-major des armées, il se porte volontaire pour l'Indochine.

    Guerre d'Indochine
    À son arrivée sur le théâtre, il est affecté au 2e régiment étranger d'infanterie. Il reçoit pour mission de construire un train blindé et de mener des opérations de protection, puis de contre-insurrection sur la ligne du sud-Annam menant de Ninh-Hoa à Suoi-Kiet en desservant les villes de Phan-Tiet et Nha-Trang.
    Il choisit une centaine de légionnaires dont un caporal allemand, ancien officier de la Kriegsmarine, pour désosser un ancien navire japonais et blinder les 14 wagons de ce qui sera surnommée "la rafale".

    Voir l’article qui est consacré à ce train sur notre forum : ICI

    Le colonel Joseph Raphanaud La_raf10


    Avec ses adjoints, les lieutenants Novack (officier à titre étranger allemand) et Lehiat ainsi que l'adjudant-chef Parsiani, ses coups de mains et ses victoires seront immortalisés dans le célèbre livre de Paul Bonnecarrère : "Par le sang versé."

    Après la Légion, il est muté au commandement des commandos du centre-Vietnam où il remporte de nombreux succès, principalement à la tête de la 610e compagnie de commandos supplétifs.

    Le colonel Joseph Raphanaud Bzorzo10(insigne de béret)


    Le colonel Joseph Raphanaud Insign15



    Guerre d'Algérie
    Promu chef de bataillon il rejoint l'Algérie. Après un passage de nouveau au 2e régiment étranger d'infanterie, il prend le commandement du 2e bataillon du 11e régiment de tirailleurs algériens. À l'issue, il rejoint le centre saharien d'expérimentation militaire où il termine sa carrière comme adjoint du commandant du centre.
    À 52 ans, en 1962, il quitte l'armée.
    La plupart de ses hommes le qualifiaient de "bête de guerre". Le Vietminh l'avait surnommé "le Diable" lorsqu'il commandait le train blindé du 2e REI.

    Après l'armée
    Il se retire alors à La Rivière-de-Corps. Passionné par la faune, il crée le parc d'acclimatation ornithologique de Troyes où plus de 800 espèces, parfois rares, sont regroupées. Il s'est éteint le 29 mars 1999 et fut inhumé à Fontvannes.

    Décorations
    Commandeur de la Légion d'honneur, le colonel Raphanaud est l'un des militaires les plus décorés de l'armée française et le second le plus cité après le général Marcel Bigeard. Détenant plus de 30 décorations, il fut notamment titulaire de :
    • croix de guerre 1939-1945 avec 10 citations dont 4 à l'ordre de l'armée ;
    • croix de guerre des théâtres d'opérations extérieurs avec 10 citations dont 5 à l'ordre de l'armée ;
    • croix de la valeur militaire avec 7 citations dont 5 à l'ordre de l'armée ;
    • croix du combattant volontaire ;
    • médaille de la Résistance avec rosette ;
    • médaille des évadés ;
    • médailles commémoratives des guerres 1939-45, d'Indochine et d'Algérie.

    (source wikimonde)

    Autres informations avec photos sur le site "Troyes d'hier et d'aujourd'hui" : ICI
    LANG
    LANG
    ADMINISTRATEUR
    ADMINISTRATEUR

    Messages : 778
    Points : 19169
    Réputation : 8357
    Date d'inscription : 09/12/2018
    Age : 78
    Localisation : Yonne

    Revenir en haut Aller en bas

    Revenir en haut


     
    Permission de ce forum:
    Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum