Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Derniers sujets
» LA FSALE
Livre : Le huitième soir. Icon_minitimeAujourd'hui à 16:13 par tarmac

» 03 juin 1944
Livre : Le huitième soir. Icon_minitimeAujourd'hui à 16:03 par suspente

» Je vole, je vole comme dirait Sardou…
Livre : Le huitième soir. Icon_minitimeAujourd'hui à 13:14 par Invité

» Le caporal stratégique ou peut-on confiner la connerie ?
Livre : Le huitième soir. Icon_minitimeAujourd'hui à 8:40 par LANG

» 01 juin 1946
Livre : Le huitième soir. Icon_minitimeHier à 23:01 par Lafarge Laurent

» l'aéroportée Britannique en Normandie
Livre : Le huitième soir. Icon_minitimeHier à 20:52 par Jean

» En Normandie un parc dédié au D-DAY
Livre : Le huitième soir. Icon_minitimeHier à 19:43 par Hubert DENYS

» Philippe de Dieuleveult
Livre : Le huitième soir. Icon_minitimeHier à 17:53 par Opus28240

» Association « Monsieur Légionnaire »
Livre : Le huitième soir. Icon_minitimeHier à 16:39 par LANG

Juin 2020
LunMarMerJeuVenSamDim
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930     

Calendrier Calendrier

Petites annonces

    Pas d'annonces disponibles.

    Qui est en ligne ?
    Il y a en tout 131 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 1 Invisible et 130 Invités :: 1 Moteur de recherche

    Aucun

    Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 238 le Jeu 14 Nov - 21:29
    Statistiques
    Nous avons 349 membres enregistrés
    L'utilisateur enregistré le plus récent est Arnopeta

    Nos membres ont posté un total de 4261 messages dans 1470 sujets

    Livre : Le huitième soir.

    Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

    Aller en bas

    Livre : Le huitième soir. Empty Livre : Le huitième soir.

    Message par LANG le Lun 3 Fév - 21:02



    Un livre sur Dien Bien Phu ? Non, un roman !
    Je viens de commencer sa lecture et je me suis dit qu’il méritait un peu de publicité.
    Ce n’est pas un livre historique. Je l’ai déjà dit, c’est un roman mais le cadre est bien décrit.
    Cette cuvette pleine de trous et de barbelés déchiquetés…
    Et un gars venu là pour ne pas laisser tomber ses camarades. Venu là, aussi, pour aller au bout de soi-même…
    Il se lit facilement. Ce n’est pas péjoratif. Il se lit facilement car il est bien écrit. Un style rapide, enlevé. Sa « musique » m’a emporté du côté de ces collines aux noms si évocateurs Eliane, Béatrice…
    Denoix de Saint Marc aurait aimé ce livre…


    Livre : Le huitième soir. Image-28

    Ce livre m’a été recommandé par quelqu’un qui m’a envoyé l’interview de l’auteur (Site :  Les enfants du Mékong).

    Extrait :
    Justement, quelle est la part de vécu dans ce livre ?
    Je me suis, en premier lieu, beaucoup documenté. Il y a tout une littérature de ceux qui ont vécu la bataille (comme Jean Pouget qui est devenu par la suite grand reporter au Figaro) et de nombreux historiens. Le Colonel Jacques Allaire qui était dans le bataillon de Bigeard m’a également fait la grande amitié de relire mon texte pour m’assurer de son réalisme.
    Mais en aucun cas ce livre ne prétend détenir une quelconque vérité historique d’autant plus que parmi tous ceux qui ont vécu cette bataille, il y a des ressentis très différents.
    Ce qui est fascinant avec Dien Bien Phu, ce sont les conséquences immenses de cette bataille.
    C’est un événement historique fondateur du Vietnam contemporain qui a mis fin à la guerre d’Indochine et a signé le début de la fin de l’empire français. Cette défaite française a eu des répercussions importantes en Algérie et ailleurs.
    Ce qui frappe aussi, ce sont les sacrifices insensés qui ont été consentis des deux côtés.
    Côté vietnamien, personne n’aurait cru que le flux logistique et l’acheminement des canons n’était possible que par la force des hommes : eux l’ont fait ! Dans Paroles de Bô Dôi, on raconte que les hommes se jetaient sur les meurtrières des mitrailleuses pour faire rempart de leur corps afin que les soldats qui suivaient passent.
    Côté français, c’était tout aussi intense avec cette défense du camp retranché qui fut incroyable : ce mystère humain de tous ces volontaires qui ont sauté quasiment jusqu’à la fin alors qu’ils n’avaient plus aucune chance de changer le cours des choses. Ils ne l’ont pas fait nécessairement par amour du drapeau ou de la France mais davantage au nom d’une grande fraternité humaine. Ils ne pouvaient pas laisser leurs amis, leurs frères d’armes, si je puis dire, dans le pétrin.
    La fraternité humaine à la guerre est très importante. C’est parfois le seul lieu de rédemption au milieu de l’horreur, du chaos et de l’absurdité de la bataille.
    Des combattants l’ont très bien décrit.

    Pour lire l’article complet : ICI

    *****************

    … Une page du livre au hasard…

    Livre : Le huitième soir. 2020-012


    Dernière édition par WILLIS le Ven 8 Mai - 12:27, édité 2 fois (Raison : Rajout d'une page du livre)
    LANG
    LANG
    ADMINISTRATEUR
    ADMINISTRATEUR

    Messages : 721
    Points : 13879
    Réputation : 5457
    Date d'inscription : 09/12/2018
    Age : 78
    Localisation : Yonne

    Revenir en haut Aller en bas

    Livre : Le huitième soir. Empty Re: Livre : Le huitième soir.

    Message par junker le Sam 8 Fév - 13:52

    Il doit être passionnant !!!
    junker
    junker

    Messages : 345
    Points : 9790
    Réputation : 2952
    Date d'inscription : 09/12/2018
    Age : 83
    Localisation : Deux-Sèvres

    Revenir en haut Aller en bas

    Revenir en haut


     
    Permission de ce forum:
    Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum