Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Derniers sujets
Septembre 2020
LunMarMerJeuVenSamDim
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930    

Calendrier Calendrier

Petites annonces

    Pas d'annonces disponibles.

    Qui est en ligne ?
    Il y a en tout 55 utilisateurs en ligne :: 1 Enregistré, 0 Invisible et 54 Invités :: 2 Moteurs de recherche

    Estrope

    Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 257 le Mar 2 Juin - 23:31
    Statistiques
    Nous avons 407 membres enregistrés
    L'utilisateur enregistré le plus récent est HOCEVAR

    Nos membres ont posté un total de 4895 messages dans 1736 sujets

    Le grand Pavois d'Alger

    Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

    Aller en bas

    Le grand Pavois d'Alger Empty Le grand Pavois d'Alger

    Message par saut ops le Lun 16 Déc - 7:04



    Inauguré en 1928, le monument aux morts d’Alger, appelé également « Le grand Pavois », est l’œuvre du sculpteur Paul LANDOWSKI (1875-1961), qui est aussi l’auteur du Christ de Corcovado à Rio.


    Le grand Pavois d'Alger Grand_10


    Après l’indépendance, les 10 000 noms d’Algérois qui y étaient gravés ont été effacés, comme sur tous les monuments d’Algérie, puis, en 1978, le monument a été recouvert pour masquer les symboles que le sculpteur avait représentés pour célébrer la fraternité franco-algérienne, scellée par le sang versé durant la Grande Guerre.

    Le pavois sur lequel repose un homme susceptible d’appartenir à l’une ou l’autre des communautés, est en effet porté par un cavalier européen et par un cavalier nord-africain, tandis qu’au dos du monument, deux femmes et deux vieillards, appartenant également aux deux communautés, s’appuient les uns sur les autres, en pleurant leurs enfants morts pour la France.

    Le grand Pavois d'Alger Gp10

    Symbole d’un passé commun aux deux peuples, ce monument constitue aujourd’hui, au cœur-même de la capitale algérienne et grâce à la clairvoyance du sculpteur algérien intervenu en 1978, M’hamed Issiakhem, qui a pris la précaution de réaliser un coffrage sans endommager l’œuvre initiale, le témoin d’un espoir de réconciliation possible, qui se concrétisera le jour où le masque tombera.




    Asaf
    saut ops
    saut ops

    Messages : 96
    Points : 15313
    Réputation : 2134
    Date d'inscription : 29/04/2017

    Revenir en haut Aller en bas

    Le grand Pavois d'Alger Empty Cachez moi cette œuvre que je ne saurais voir !

    Message par saut ops le Lun 16 Déc - 7:11



    « Où donc l’œuvre d’art est-elle chez elle ? En tant qu’œuvre, elle est chez elle uniquement dans le rayon qu’elle ouvre elle-même par sa présence […]. Être-œuvre signifie donc : installer un monde » Heidegger

    Le monument aux morts d’Alger supposé englouti dans un amas de béton…survis dans un sarcophage « protecteur » soigneusement réalisé par un groupe d’artiste à leur tête Issiakhem M’hamed. Le pavois est le monument aux morts d’Alger, une immense sculpture, commandé par la ville d’Alger, qui cherchait à l’époque de montrer l’étroite relation qui unissait les populations d’Europe et d’Afrique : ce qui est particulièrement visible dans le groupe qui s’inscrit dans le dos du monument, « les deux femmes, les deux vieillards, l’Européen et l’Arabe s’appuie l’un sur l’autre. L’unité de sentiment a conduit à l’heureux effet plastique », écrit Landowski dans son Journal en 1921. Malheureusement, le destin de la sculpture « le pavois » ne connaîtra pas celui du Christ rédempteur de rio de Janeiro (Brésil) du même auteur.

    Ainsi et à la veille de l’organisation des jeux Africains de 1978, « le pavois » de Paul Landowski ne devait plus être une gêne pour le regard, cette magnifique œuvre qui a survécu aux années 60/70, ne surplombera plus la baie d’Alger et le monument de la grande poste (1906) de l’architecte Henry Petit, ainsi que d’autres monuments, notamment le siège du journal la Dépêche Algérienne occupé aujourd’hui par le RND (Rassemblement National Démocratique) et celui du siège de la Préfecture d’Alger, qui a gardé sa fonction initiale puisqu’il abrite les services de la Wilaya d’Alger.

    La suppression des signes de l’Ancien « colonisateur », n’est pas un fait nouveau dans l’histoire : la révolution française et la chute de la monarchie en 1792, l’occupation de l’Irak en 2003, et la dictature des Talibans en Afghanistan sont marqués par le pillage des musées, la destruction des mausolées et monuments…

    Et c’est suite à plusieurs tentatives de réoccupation de l’esplanade… ou est érigé « le pavois »… par… « autre chose » qu’Issiakhem M’hamed et ses collaborateurs ( Kerbouche Ali, Bourdine Moussa, Oulhaci Mohamed, Nadjar Mohamed, Bouarour Said, Ould Aîssa Ali, Filali Mustapha, Tadjer Mustapha, Bendaoud Youcef, Chaîb Salah, Ziraoui El Hadi, Ould Aîssa Raouf) ont ingénieusement créé une œuvre sarcophage afin de protéger le monument, non sans la colère de « Momo » qui de la grille du jardin de l’horloge florale (actuellement) vociférait sa colère pensant au pire pour l’œuvre.

    L’une des œuvres majeures de Paul-Maximilien Landowski survie effectivement à l’intérieur de ce parement rigide, enveloppé dans un film polyane, une grille, de la filasse, une structure en bois et du ciment pour Revêtements. Le polyane et la charpente en bois sont visibles actuellement au sommet.

    Embaumée depuis plus de trente deux ans, la sculpture attend peut-être sa prochaine libération, à l’image des deux poignées libérées de leurs chaînes en bas relief sur le sarcophage…



    Tarik OUAMER ALI – 2010 -
    saut ops
    saut ops

    Messages : 96
    Points : 15313
    Réputation : 2134
    Date d'inscription : 29/04/2017

    Revenir en haut Aller en bas

    Le grand Pavois d'Alger Empty Re: Le grand Pavois d'Alger

    Message par Blu le Lun 16 Déc - 9:24

    "...le témoin d’un espoir de réconciliation possible, qui se concrétisera le jour où le masque tombera."

    "... à l’image des deux poignées libérées de leurs chaînes en bas relief sur le sarcophage…
    "

    On peut rêver. Mais demain n'est pas encore aujourd'hui.
    Le seul détail qui apparait avec ces bras et cette chaîne brisée n'est pas un symbole de réconciliation…

    Le grand Pavois d'Alger Liens10
    Anonymous
    Blu
    Invité


    Revenir en haut Aller en bas

    Le grand Pavois d'Alger Empty Re: Le grand Pavois d'Alger

    Message par Authier C le Ven 11 Sep - 11:47



    RÉCONCILIATION ?

    En imaginant qu'elle soit un jour possible, est-elle pour autant souhaitable ?

    Anonymous
    Authier C
    Invité


    Revenir en haut Aller en bas

    Revenir en haut


     
    Permission de ce forum:
    Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum