Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Décembre 2019
LunMarMerJeuVenSamDim
      1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031     

Calendrier Calendrier

Petites annonces

    Pas d'annonces disponibles.

    Qui est en ligne ?
    Il y a en tout 14 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 14 Invités :: 2 Moteurs de recherche

    Aucun

    Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 238 le Jeu 14 Nov - 21:29
    Statistiques
    Nous avons 230 membres enregistrés
    L'utilisateur enregistré le plus récent est Christophe Collardey

    Nos membres ont posté un total de 2741 messages dans 1005 sujets

    Les boutons et galons dans l’armée de Terre

    Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

    Aller en bas

    Les boutons et galons dans l’armée de Terre Empty Les boutons et galons dans l’armée de Terre

    Message par ciel de pau




    Or ou argent ?


    L’une des particularités de l’armée de Terre française est que le métal du bouton de ses uniformes varie selon les armes ou les services.
    Il s’agit en fait de l’héritage d’une tradition qui remonte à l’adoption de l’uniforme par l’armée française sous le règne de Louis XIV vers 1660.
    L’énorme quantité de fumée présente sur le champ de bataille due au développement des armes à feu employés en ligne rend nécessaire son adoption pour identifier les unités amies et ennemies. Les ordonnances de Louvois de 1670 puis de 1690 en définissent avec plus de précision la composition.

    Pour différencier les régiments, un certain nombre de variantes sont adoptées : la position des poches, les couleurs distinctives et le métal du bouton.
    Celui-ci était en cuivre ou en étain pour la troupe, et doré ou argenté pour les officiers.

    Le règlement d’octobre 1786 qui modernise l’uniforme fixe la répartition des attributs et des couleurs distinctives, la moitié des régiments d’infanterie sont dotés de boutons argent et l’autre de boutons dorés. Dans la cavalerie, les dragons et
    les hussards, le métal du bouton continue à être une distinction régimentaire bien que l’immense majorité des régiments de cavalerie soient déjà dotés de bouton en argent. La Révolution apporte de grands changements dans la tenue de l’armée
    française. En janvier 1791, les régiments perdent leur appellation traditionnelle et sont numérotés par arme dans l’ordre d’ancienneté.
    Leurs couleurs distinctives restent les mêmes mais le bouton porte dorénavant le numéro du régiment. Pour se différencier des régiments d’infanterie de la ligne portant un uniforme blanc, la garde nationale de Paris, créée en juillet 1789, est dotée d’une tenue bleue. Leur bouton est doré. Cette tenue, appelé habit national, est portée par la suite par tous les bataillons de volontaires mis sur pied dans toute la France à partir de 1791.

    Lorsque la guerre éclate en avril 1792, l’infanterie française est donc divisée en deux types d’unités : les régiments de l’armée royale, habillés en blanc, et les bataillons de volontaires habillés en bleu. En février 1793, il est décidé d’en
    faire l’amalgame, réalisé un an plus tard en avril 1794. De nouvelles unités, appelées demi-brigade sont créées. Elles
    sont formées par la réunion d’un bataillon de la ligne et deux bataillons de volontaires.

    Les hommes des 219 nouvelles demi-brigades d’infanterie de ligne adoptent tous l’habit national et donc le métal doré pour ses boutons et ses galons. Les 42 demi-brigades d’infanterie légère, quant à elles, abandonnent le drap vert pour le drap bleu. La coupe de l’habit, à la Soubise, est différente de celle de la ligne et celui-ci a des revers et des retroussis bleus. Les régiments d’infanterie légère conservent les boutons d’argent des chasseurs à pied de la monarchie. En 1835, année de leur création, les chasseurs à pied actuels adoptent donc une tenue entièrement bleue et héritent des boutons en argent symbole
    de l’infanterie légère qu’ils portent encore aujourd’hui qu’ils soient alpins ou mécanisés.

    Dans la cavalerie, les choses sont plus compliquées que dans l’infanterie. Les régiments de chasseurs à cheval et de cavalerie de ligne adoptent tous le bouton argent en avril 1791. Les douze régiments de ligne, transformés en régiments de cuirassiers en 1803, le conservent avec une grenade comme attribut. Les dragons adoptent des boutons d’argent en 1791 avec un godron autour du numéro. Mais, sous la Restauration en 1815, ils adoptent des boutons dorés qu’ils conservent jusqu’en 1890 année où il leur fut attribué un dolman et des boutons en argent lisses.

    Les hussards conservent, quant à eux, des boutons argentés ou dorés selon le régiment. Le bouton d’argent lisse n’est généralisé pour eux qu’en 1873 pour des raisons de simplification. A partir de cette date, toute la cavalerie porte des boutons argent à l’exception des spahis et des écuyers du cadre noir. Pour les spahis, troupes créées en Afrique du Nord en
    1830, l’or est un métal beaucoup plus prestigieux que l’argent. Pour rehausser le statut des spahis et faciliter le recrutement, il est décidé de leur attribuer des boutons dorés, contrairement aux chasseurs d’Afrique, de recrutement européen, qui conservent les boutons des chasseurs à cheval dont ils sont issus.

    La plus récente des subdivisions encore existante de l’arme blindée et cavalerie est celle des chars de combat. Elle est créée au sein de l’artillerie en 1917 avec du personnel originaire de l’infanterie, de la cavalerie et de l’artillerie. Lorsque les chars de combat sont versés en 1921 dans l’infanterie, son personnel adopte une tenue s’inspirant de l’infanterie légère car il s’agit d’une arme motorisée. C’est pourquoi, certaines traditions des chasseurs à pied leur sont dévolues : képi en velours, appellation de chasseur pour les hommes du rang et bouton en argent. Celui-ci est frappé du sautoir de bombardes
    broché par un heaume, insigne des chars de combat. Lors de la création de l’ABC en novembre 1942, les chars de combat y sont versés et conservent leur bouton argent.

    Celui-ci était également porté par les soldats du train. Jusqu’en 1800 (an VIII) le transport du matériel de l’artillerie est assuré par des sociétés de transport civiles. Mais, avec le système Gribeauval, les conducteurs d’attelage sont de plus
    en plus exposés au feu. C’est pourquoi, Bonaparte Premier consul décide de créer des unités de train d’artillerie militaire. Pour les distinguer des artilleurs, il leur est attribué un uniforme gris de fer à revers bleu foncé comportant le même
    bouton que celui de l’artillerie mais en argent.

    Par la suite le train du génie puis celui des équipages militaires, créés respectivement en 1806 et en 1807, adoptent le même uniforme avec des revers en velours noir pour le train du génie et en drap brun pour celui des équipages.
    Dans le génie comme dans l’artillerie, il existe donc deux capitaines par unité élémentaire : un qui commande les attelages et l’autre la mise en œuvre du matériel. Face aux problèmes posés par ce double commandement, le train du génie est
    dissous en 1832 et celui de l’artillerie en 1883.

    Le service du matériel, créé en 1940, devenu arme en 1976, reprend les traditions de ce dernier et en adopte les couleurs (gris de fer et bleu foncé) et le bouton en argent. Des trois trains, seul subsiste de nos jours le train des équipages dont le personnel porte toujours le bouton argent.

    Le génie, les transmissions, qui en sont issues, et l’artillerie ne portent que le bouton doré au cours de leur histoire. Une règle établie sous la Révolution veut en effet qu’en France le métal or soit réservé aux militaires. C’est la raison pour
    laquelle, même dans les armes à bouton d’argent, les dragonnes de sabre ont un gland en broderie dorée. Les corps de fonctionnaires habillés doivent, quant à eux, porter des boutons et des galons en argent (police, douanes, pompiers
    civils, haras nationaux, etc.). La garde nationale réorganisée en 1805 par Napoléon adopte également le métal argent.




    COL T. Noulens
    ciel de pau
    ciel de pau

    Messages : 51
    Points : 4961
    Réputation : 70
    Date d'inscription : 28/04/2017

    Revenir en haut Aller en bas

    Revenir en haut


     
    Permission de ce forum:
    Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum