Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Derniers sujets
» Pierre Henri Laizé
6° CPIMa, naissance et dissolution. Icon_minitimeAujourd'hui à 11:58 par Invité

» sergent Anderson
6° CPIMa, naissance et dissolution. Icon_minitimeAujourd'hui à 11:56 par Invité

» Les célébrations du 76e anniversaire du Débarquement en Normandie menacées ?
6° CPIMa, naissance et dissolution. Icon_minitimeHier à 23:08 par Invité

» Jacques MORIN
6° CPIMa, naissance et dissolution. Icon_minitimeHier à 19:18 par WILLIS

» Compagnie Parachutiste du 3e REI
6° CPIMa, naissance et dissolution. Icon_minitimeHier à 19:03 par Invité

» Semaine Sainte service de santé des Armées
6° CPIMa, naissance et dissolution. Icon_minitimeHier à 12:41 par suspente

» Ardennes 1944 Dernier sursaut. Dernier saut…
6° CPIMa, naissance et dissolution. Icon_minitimeHier à 12:07 par Invité

» Paquebot FRANCE
6° CPIMa, naissance et dissolution. Icon_minitimeHier à 11:07 par musette tap

» 08 avril 1915
6° CPIMa, naissance et dissolution. Icon_minitimeHier à 9:50 par locatelli

Avril 2020
LunMarMerJeuVenSamDim
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930   

Calendrier Calendrier

Petites annonces

    Pas d'annonces disponibles.

    Qui est en ligne ?
    Il y a en tout 22 utilisateurs en ligne :: 1 Enregistré, 1 Invisible et 20 Invités :: 2 Moteurs de recherche

    LANG

    Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 238 le Jeu 14 Nov - 21:29
    Statistiques
    Nous avons 285 membres enregistrés
    L'utilisateur enregistré le plus récent est ABADIE Alain

    Nos membres ont posté un total de 3686 messages dans 1276 sujets

    6° CPIMa, naissance et dissolution.

    Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

    Aller en bas

    6° CPIMa, naissance et dissolution. Empty 6° CPIMa, naissance et dissolution.

    Message par patrouille de nuit le Sam 23 Nov - 23:41


    Le premier octobre 1964, la CAPlMa perd son autonomie et est rattachée administrativement au 6ème RlAOM stationné au camp LECLERC à BOUAR (République Centrafricaine) ou elle prend l'appellation finale de 6ème CPIMa.

    La CP reste peu de temps à BOUAR : en effet, le 23 mars 1965 elle fait mouvement vers FORT-LAMY, la capitale du Tchad. Elle s'installe au camp DUBUT où elle est rejointe, en mai, par le gros du 6ème RIAOM.

    Jusqu'à sa dissolution en fin 1975, la CP vit une période opérationnelle renforcée des sections détachées du 8ème RPIMa, elle est reconnue unité combattante au Tchad pour la période du 15 mars 1969 au 31 décembre 1975 elle est engagée contre des bandes rebelles aguerries, fortement armées, jusque septembre 1972

    Le Tchad est un pan de mur de notre édifice. C'est un pan de mur vermoulu, mais ii doit rester debout.
    Le 10 août 1960, jour de l'indépendance, André Malraux avait lu à FORT-LAMY le message du général De GAULLE suivant:
    Aux jours héroïques, le Tchad n'a pas fait défaut à la France. II peut être assuré aujourd'hui que la France ne lui fera pas défaut.

    Finalement, ce sont les développements de l'affaire CLAUSTRE qui conduiront à la décision d'évacuation du 27 septembre 1975 suivie de la dissolution de la 6" CPIMa.

    Dans son ordre du jour du 20 octobre 1975, le commandant des Forces Françaises de l'Escale d'Afrique Centrale (FFEAC) rappellera que la France a honoré sa dette envers le Tchad :

    Devenu indépendant en 1960, le Tchad fait à son tour appel en avril 1969 à l'aide de la France pour mater la rébellion qui menace la paix et l'intégrité du pays, et pendant plus de trois ans jusqu'au 31 août 1972, sous commandement unique du Délégué militaire, français et tchadiens combattent côte à côte dans les opérations de maintien de l'ordre.



    L'Eléphant noir" N°2 d'octobre 2001
    patrouille de nuit
    patrouille de nuit

    Messages : 75
    Points : 5723
    Réputation : 145
    Date d'inscription : 30/04/2017

    Revenir en haut Aller en bas

    6° CPIMa, naissance et dissolution. Empty Camp Dubut

    Message par Jolivet Jean-Luc le Mar 24 Mar - 21:27

    Bonjour à tous les paras du 1er commando du Camp Dubut à Fort-Lamy. Je suis arrivé au camp en juillet 1963 pour en repartir en décembre 1965. Je suis un biffin qui à fait ses classes à Fréjus. Arrivé à Fort-Lamy j'ai été affecté au cuisine jusqu'à mon départ. Cela a été très très dur, la chaleur, les heures de travail, le levé à cinq heures du matin pour préparer votre déjeuner avant d'aller rejoindre la base militaire à côté du camp. Le dimanche et les jours de fêtes, j'étais un fidèle au poste, je n'avais pas le choix avec mon copain Lepeltier Michel, un biffin de la Sarthe (Bouloire). J'avais un responsable à l'intendance qui s'appelait Albertini Capitaine parachutiste à l'époque. J'avais aussi un responsable des cuisines qui s'appelait Sanchez Jimenez un espagnol ancien légionnaire. J'ai souffert avec lui, c'était un militaire à cent pour cent, blessé par à la cuisse par un jet de grenade en Indochine, inapte à la légion, versé dans l'Infanterie de Marine. Quand même cela restera un séjour fantastique, inoubliable. N'oubliez pas les paras, j'ai travaillé dur pour que vous puissiez avoir à manger dans votre assiette, le rab aussi, quand j'avais l'occasion de pouvoir vous en donner, c'était avec plaisir. Les punitions tombées avec Sanchez, un rapport et la nuit en cellule et à la sonnerie du clairon au travail. Je me sentais plus para que biffin.
    J'au eu la chance d'avoir trois paras comme très bons copains, des types fantastiques, des frères, des garçons que je n'oublierai jamais.
    Policante Jean-Pierre, un dur, un vrai, un sh'ti, grâce à lui j'ai rencontré mon épouse en 1970 lorsque nous nous sommes retrouvés chez lui à Hénin Liétard. Malheureusement il est décédé le 8 mai 2018 d'un cancer généralisé. Il laisse une épouse et deux enfants et plusieurs petits-enfants Il me manquera à jamais, je lui rend visite assez souvent au cimetière d'Hénin, mon épouse est de Courcelles-les-Lens.
    Boyer-Andrivet Jean-Philippe, un type génial, généreux en amitié, d'une gentillesse hors du commun, fils d'un député de la Gironde, originaire de St Pey de Castets. Malheureusement il décède à l'âge de quarante ans d'une tumeur au cerveau, il refuse les soins, célibataire. Nous ne nous sommes jamais revu, mais nous avons échangés souvent par courrier et téléphone, il me manque énormément. Avec Policante Jean-Pierre nous avons été nous recueillir au cimetière de St Pey et nous avons rencontrés sa soeur. J'y suis retourné avec mon épouse plusieurs fois pas plus tard que l'année dernière en septembre. C'est toujours avec de l'émotion et une très grande tristesse.
    Boulanger Jean-Paul, il réside à Valenciennes. Avec Jean-Pierre nous avons été lui rendre visite une fois avec nos épouses. Il est venu chez moi à Reims avec Jean-Pierre et leurs épouses, un grand moment. Il tenait un bar à Valenciennes "le Balto" plus de nouvelles depuis longtemps, j'espère vivant retraité. Garçon très gentil, discret, mais Jean-Pierre, Jean-Philippe et moi des gueules à bières et vins dans la chambre le soir jusqu'à l'extinction des feux, des dézingués du foyer Dubut, des malades des Maras, il était temps que je rentre à la maison.
    Les Paras du 1er Commando voici les tristes nouvelles de deux de vos camarades que vous avez pour les uns côtoyés de près pendant des mois et des mois, des bons moments, mais aussi des mauvais moments. Pour ma part, je suis un biffin qui sait engagé à dix-huit ans et demi pour trois ans. Quatre mois et demi à Fréjus au Camp Lecoq, quinze jours à Marseille au camp de transit, le délire, la folie, la souffrance humaine, les déchets de l'Armée Française, puis le Tchad. Si par hasard un de vous qui à envie de me joindre, vous pouvez le faire au 06 22 97 57 76 ou par mail j.jolivet@sfr.fr. Merci
    Anonymous
    Jolivet Jean-Luc
    Invité


    Revenir en haut Aller en bas

    Revenir en haut


     
    Permission de ce forum:
    Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum