Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Derniers sujets
» Quand l'armée de l'air inventait les paras... grâce aux Soviétiques
Nouvelles blessures de guerre. Soins aux blessés. Icon_minitimeAujourd'hui à 10:04 par Invité

» ASAF Opération Barkhane en images
Nouvelles blessures de guerre. Soins aux blessés. Icon_minitimeHier à 20:58 par Blu

» 07 juillet 1941
Nouvelles blessures de guerre. Soins aux blessés. Icon_minitimeHier à 20:48 par Blu

» Pigeons Voyageurs
Nouvelles blessures de guerre. Soins aux blessés. Icon_minitimeHier à 19:39 par Invité

» La magistrature tremble
Nouvelles blessures de guerre. Soins aux blessés. Icon_minitimeHier à 10:58 par Invité

» Dernière audition du Général Pierre de Villiers
Nouvelles blessures de guerre. Soins aux blessés. Icon_minitimeHier à 9:09 par CASTOR2

» Défense : Musées et monuments en France
Nouvelles blessures de guerre. Soins aux blessés. Icon_minitimeLun 6 Juil - 19:11 par Blu

» Vladimir Volkoff et désinformation…
Nouvelles blessures de guerre. Soins aux blessés. Icon_minitimeLun 6 Juil - 11:10 par STORM

» La "vraie guerre"
Nouvelles blessures de guerre. Soins aux blessés. Icon_minitimeLun 6 Juil - 8:54 par Invité

Juillet 2020
LunMarMerJeuVenSamDim
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

Calendrier Calendrier

Petites annonces

    Pas d'annonces disponibles.

    Qui est en ligne ?
    Il y a en tout 41 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 1 Invisible et 40 Invités :: 2 Moteurs de recherche

    Aucun

    Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 257 le Mar 2 Juin - 23:31
    Statistiques
    Nous avons 368 membres enregistrés
    L'utilisateur enregistré le plus récent est LTMICKEY

    Nos membres ont posté un total de 4481 messages dans 1561 sujets

    Nouvelles blessures de guerre. Soins aux blessés.

    Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

    Aller en bas

    Nouvelles blessures de guerre. Soins aux blessés. Empty Nouvelles blessures de guerre. Soins aux blessés.

    Message par CASTOR2 le Jeu 14 Nov - 18:49

    Un sujet qui n’est pas souvent abordé : les blessures de guerre et les soins aux blessés.  

    Nouvelles blessures de guerre. Soins aux blessés. Blessz10


    Voici, une étude qui fait le point sur les nouvelles blessures dans les derniers conflits et les leçons qui en ont été tirées.

    LES NOUVEAUX  PROFILS LÉSIONNELS EN OPEX

    On pourra lire le texte complet ICI


    En voici des extraits :

    POINTS ESSENTIELS
    • Depuis mars 2003, les opérations militaires en Iraq « Operation Iraqi Freedom » et en Afghanistan « Operation Enduring Freedom », ont apporté leur lot de blessés et de morts liés aux combats.  
    • Ces guerres ont désormais un caractère non conventionnel et asymétrique.  
    • Les effets de protection du combattant (casque Kevlar, gilet pare-balles), ont montré leur efficacité en transformant la nature des blessures au combat.  
    • Les Services de Santé militaires ont organisé plusieurs niveaux de prise en charge des blessés de guerre en Opérations Extérieures avec 3 axes de prise en charge : médicalisation de l’avant au poste de secours, chirurgie à l’avant en antenne chirurgicale et évacuations sanitaires aériennes précoces.
    • Le Joint Theater Trauma Registry est un fichier intégré de recueil de la traumatologie de guerre permettant une analyse des données médicales des blessés depuis le théâtre d’opérations jusqu’aux hôpitaux militaires aux États-Unis.
    • Les conflits actuels causent essentiellement des blessures par explosions, plus nombreuses et plus graves, intéressant préférentiellement la région céphalique et les membres, plus que le tronc.
    • Les principales causes de décès évitables sont le choc hémorragique sur lésion des membres, le pneumothorax compressif et l’obstruction des voies aériennes.
    • L’amélioration des moyens de protection et du traitement des blessures au combat reposent sur l’analyse des mécanismes vulnérants, des profils lésionnels et des retours d’expérience et la mise en place de programmes de recherche spécifiques.
    ………………… ;;;

    INTRODUCTION

    La médecine militaire, tout comme l’art militaire en général, tend à progresser nettement en temps de guerre, à la fois en s’appuyant sur les avancées scientifiques et technologiques civiles accumulées en temps de paix, mais aussi en introduisant des innovations spécifiques.
    Plus généralement, les progrès des Services de Santé des Armées se sont poursuivis jusqu’à aujourd’hui : pendant la Deuxième Guerre mondiale, 30 % des Américains blessés au combat décédaient, puis 24 % au Vietnam et 10 % en Irak et en Afghanistan, du moins jusqu’en 2004

    Nouvelles blessures de guerre. Soins aux blessés. Blessz10

    ………………. ;;;;

    Nouvelles modalités d’engagement
    La « guerre contre le terrorisme » ou « guerre contre la terreur » (« War on Terrorism », « War on Terror » ou « Global War on Terror ») est un concept géopolitique développé par l’administration américaine du président George W.Bush après les attentats du 11 septembre 2001. Cette guerre est menée dans 2 opérations distinctes : Operation Iraqi Freedom (OIF) en Irak et Operation Enduring Freedom (OEF) en Afghanistan.
    La particularité de ces conflits modernes est leur caractère non conventionnel et asymétrique : il existe une discordance entre les forces opposées en termes de tactiques et d’armes employées. Pour faire face à un occupant fort, les belligérants locaux, plus faibles en nombre et en moyens, font appel à des actions terroristes.
    Typiquement, il s’agit du suicide « bomber ou kamikaze », qui se confond au sein d’une population civile innocente et fait exploser sa charge explosive.

    Agents vulnérants
    La blessure de guerre est d’origine projectilaire : balles ou éclats d’engins explosifs.
    Les armées modernes équipent leurs combattants de fusils d’assaut utilisant des munitions de faible poids et de petit calibre à haute vélocité. C’est le cas du Colt M4 : 223 Remington de l’armée américaine, du Fusil d’Assaut de la Manufacture d’Armes de Saint-Étienne (FAMAS) de l’armée française  et de la Kalachnikov AK47 équipant de nombreuses armées dans le monde.
    Les balles de ces deux dernières armes ont respectivement un calibre de 5,56 mm et de 7,62 mm. Elles pèsent 3,6 et 3,4g et ont une vitesse initiale de 980 et 862 m/s.
    L’énergie transmise à l’impact dépendant plus de la vitesse que du poids du projectile (E = ½ m x v2), l’allègement du projectile permet au combattant de porter plus de munitions pour un même pouvoir vulnérant.
    Les fusils de précision sont très employés lors des affrontements urbains (conflit des Balkans entre 1991 et 2001) avec une atteinte fréquente des zones létales (crâne malgré le port du casque, extrémités et racines des membres, région céphalique, non protégées par la tenue.
    Les engins explosifs regroupent un panel vaste d’armes : grenades, roquettes, obus et bombes, mines et bombes artisanales, engins explosifs improvisés (EEI) appelés « improvised explosive devices ou IED en anglais. Ils engendrent des lésions de blast, des traumatismes par projection des blessés, mais surtout des lésions de criblage.
    ……………….. ;

    NIVEAUX DE PRISE EN CHARGE

    Nouvelles blessures de guerre. Soins aux blessés. Schzom10

    - Le premier niveau est appelé « rôle 1 », mot anglais de la dénomination OTAN. C’est le poste de secours. Les militaires blessés sont pris en charge au plus près de la zone de combat, pour mise en condition d’urgence.
    - au rôle 2, des équipes médico-chirurgicales de l’avant réalisent la réanimation et les  gestes chirurgicaux d’urgence selon le principe du « damage control »
    - au rôle 3, dans un groupement médico-chirurgical, les soins sont poursuivis afin de stabiliser l’état du blessé en vue de son évacuation en dehors du théâtre d’opérations
    - au rôle 4, les soins sont terminés dans un des hôpitaux d’infrastructure du sol national…
    ………………………… ;;

    LES LEÇONS : PRISE EN CHARGE DU BLESSÉ HÉMORRAGIQUE
    Sur le terrain, l’objectif est de diminuer le nombre de KIA (nombre de morts).
    Pour cela, il faut : - limiter le saignement ; - et restaurer un état physiologique suffisant pour amener le blessé vivant à la structure chirurgicale.
    Les nouvelles techniques de secourisme au combat doivent donc répondre à ces exigences afin d’assurer la survie du blessé  tout au long du processus d’évacuation.
    L’extraction de la zone de feu (évacuation primaire) du combattant blessé hémorragique peut être prolongée du fait des conditions opérationnelles (activité ennemie) et naturelles (terrain accidenté). Parfois, il faudra plusieurs dizaines de minutes pour parcourir à peine 100 mètres. L’application d’un garrot tactique, l’exsufflation d’un pneumothorax suffocant, l’extraction sous le feu précèdent alors les soins à couvert et l’évacuation. Le délai d’arrivée dans la première structure médicochirurgicale (rôle 2 ou 3) peut donc être très variable. Ce délai d’évacuation prolongé nécessite donc une prise en charge spécifique du blessé hémorragique au combat. Même si les doctrines américaines et françaises diffèrent par certains points particuliers (notamment l’absence de médecin et d’infirmiers avec les combattants et la sécurisation impérative de la zone d’évacuation par hélicoptère pour les Américains), le service de santé des armées s’est inspiré du Tactical Combat Casualty Care [14]. …
    …………….. ;;;;;

    La dernière phrase du texte :
    Mais des progrès restent à faire, notamment en terme de protection du combattant contre la menace des engins explosifs improvisés.

    Texte complet ICI

    Nouvelles blessures de guerre. Soins aux blessés. Ied_ba10
    IED wikimedia

    ***********************


    Pour compléter on pourra lire « Soigner le blessé de guerre » sur le site du Ministère des Armées  ICI
    CASTOR2
    CASTOR2
    Histoire et Mémoire
    Histoire et Mémoire

    Messages : 134
    Points : 6997
    Réputation : 2811
    Date d'inscription : 14/10/2019
    Age : 73
    Localisation : Centre

    Revenir en haut Aller en bas

    Revenir en haut


     
    Permission de ce forum:
    Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum