Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Novembre 2019
LunMarMerJeuVenSamDim
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930 

Calendrier Calendrier

Petites annonces

    Pas d'annonces disponibles.

    Qui est en ligne ?
    Il y a en tout 15 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 15 Invités :: 1 Moteur de recherche

    Aucun

    Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 238 le Jeu 14 Nov - 21:29
    Statistiques
    Nous avons 225 membres enregistrés
    L'utilisateur enregistré le plus récent est Spduvar

    Nos membres ont posté un total de 2602 messages dans 939 sujets

    général Paul Gardy

    Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

    Aller en bas

     général Paul Gardy Empty général Paul Gardy

    Message par saut ops



    Buenos-Aires (A.F.P.).29 octobre 1975 -

    Le général Paul Gardy, qui fut un des chefs militaires de l'O.A.S., est mort le lundi 27 octobre dans un accident d'automobile. La voiture qu'il conduisait a été prise en écharpe par un train à un passage à niveau non gardé. Le général vivait depuis plusieurs années aux environs de Rosario, à 370 kilomètres au nord de Buenos-Aires.

    Né en 1901 à Paris, Paul Gardy, officier de cavalerie, prit part aux campagnes de Tunisie et de France. De 1951 à 1955, il commande en second le groupement autonome de la Légion étrangère. Il termina sa carrière comme inspecteur de la Légion, poste où il fut nommé en 1958 et qu'il occupa quelques mois.

    Partisan du maintien de la France en Algérie, il se rangea rapidement parmi les " activistes " et rendit visite à Madrid, en décembre 1960, au général Salan qui s'y était exilé quelques semaines auparavant.

    Le 2 janvier 1961, il publiait dans l'hebdomadaire Carrefour un violent article où il écrivait notamment : " Si ne survient pas (...) un sursaut national pour s'opposer à l'abandon de l'Algérie (...) on ne voit pas la place qui pourrait être faite à la Légion étrangère. "

    Lors du putsch d'avril 1961, le général Gardy s'efforcera vainement de faire basculer la " maison mère " de la Légion : le 1er régiment étranger de Sidi-Bel-Abbès dans le camp des généraux rebelles et de " tenir " Oran.
    Après l'échec du putsch, il entre dans l'O.A.S., et participe notamment à des émissions pirates.

    Lorsque le général Jouhaud est arrêté, en mars 1962, il annonce qu'il prend sa succession à la tête de l'O.A.S. en Oranie. Un mois plus tard, il se présentera, toujours à la radio pirate, comme le successeur de Salan, arrêté à son tour.

    Fin juin 1962, il s'oppose à ceux qui voudraient traiter avec le F.L.N., exige vainement des " plateformes territoriales " puis presse les Européens à quitter Oran.

    Il gagne alors l'Espagne avec son entourage, tandis que le colonel Dufour ordonne à l'O.A.S. d'arrêter les destructions.

    De l'étranger, le général Gardy dirige, au moins nominalement, l'O.A.S. Algérie, puis se rallie au C.N.R. de M. Georges Bidault avant de " passer le flambeau " au capitaine Sergent en mai 1963.
    saut ops
    saut ops

    Messages : 67
    Points : 4927
    Réputation : 95
    Date d'inscription : 29/04/2017

    Revenir en haut Aller en bas

     général Paul Gardy Empty Re: général Paul Gardy

    Message par saut ops



     général Paul Gardy Paul_g11
    saut ops
    saut ops

    Messages : 67
    Points : 4927
    Réputation : 95
    Date d'inscription : 29/04/2017

    Revenir en haut Aller en bas

     général Paul Gardy Empty Re: général Paul Gardy

    Message par LANG

    Plusieurs articles, concernant « ceux qui ont fait l’histoire » et directement liés au mois d’avril 1961, sont arrivés successivement sur le forum.

    Ces noms symbolisent une rupture.
    Une nouvelle Armée a vu le jour sans retour en arrière possible.

    D’habitude les « anciens » transmettent aux « jeunes » leur expérience et certaines « valeurs ». La continuité n’a pas été assurée partout.
    Nombreux ont été ceux qui ont cherché le relayeur. Parfois il avait disparu…

    En pensant à cette période, il me reste toujours une impression de gâchis…

    Tous ceux qui ont manqué.
    Gardy, Dufour, …..Sergent, et bien entendu Jouhaud, Salan… Challe…
    Mais, il y a aussi tous les autres, qui d’une certaine manière, ont « manqué » eux aussi…
    Quel gâchis !
    Ceux qui ont changé d’avis…
    Ceux qui n’ont pas été « en situation » de prendre « position »…
    Ceux qui ont été clairement contre l’insurrection par devoir, fidélité, obéissance…
    Ceux qui ont assumé clairement d’un côté comme de l’autre…
    Ceux qui sont partis…
    Ceux qui ont attendu silencieusement…
    Ceux qui ont dénoncé leurs petits camarades…
    Et, ceux qui ont laissé les années passer à coups d’étoiles et qui ont « découvert » que H. D. de Saint Marc était un homme « fréquentable »…
    LANG
    LANG
    MODÉRATEUR / EXPERT
    MODÉRATEUR / EXPERT

    Messages : 435
    Points : 3183
    Réputation : 648
    Date d'inscription : 09/12/2018
    Age : 78
    Localisation : Yonne

    Revenir en haut Aller en bas

     général Paul Gardy Empty Re: général Paul Gardy

    Message par bretivert



    Oui LANG, à cette époque le Flambeau n'a pas été transmis, pire des règlements de compte ont favorisés bien des carrières. La vengeance du général fut à la hauteur des espoirs de certains.


    Dans le sujet on parle de l'hebdomadaire CARREFOUR. Alors un petit rappel s'impose peut-être !

     général Paul Gardy Carref10
    - Un numéro des années 50 -


    Carrefour, est un hebdomadaire d'inspiration démocrate-chrétienne, puis gaulliste, après 1947, né après la Libération de Paris, comme émanation du mouvement de résistance du Groupe de la rue de Lille, dans la continuité des Cahiers du travaillisme français, publiés clandestinement.

    Carrefour est publié de 1944 à 1986, de façon hebdomadaire jusqu'en 1977, puis trimestrielle de 1979 à 1986.

    Carrefour s'est singulièrement transformé au terme d'une longue évolution partant du tripartisme induit par la Résistance et qui le conduisit du gaullisme inconditionnel sous la Quatrième République à une sympathie affirmée pour l'OAS et l'Algérie française sous la Cinquième République.
    bretivert
    bretivert

    Messages : 16
    Points : 1020
    Réputation : 69
    Date d'inscription : 19/05/2019
    Age : 53
    Localisation : Vimines

    Revenir en haut Aller en bas

    Revenir en haut


     
    Permission de ce forum:
    Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum