Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Décembre 2019
LunMarMerJeuVenSamDim
      1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031     

Calendrier Calendrier

Petites annonces

    Pas d'annonces disponibles.

    Qui est en ligne ?
    Il y a en tout 16 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 16 Invités :: 2 Moteurs de recherche

    Aucun

    Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 238 le Jeu 14 Nov - 21:29
    Statistiques
    Nous avons 230 membres enregistrés
    L'utilisateur enregistré le plus récent est Christophe Collardey

    Nos membres ont posté un total de 2737 messages dans 1003 sujets

    Un saut au KOSOVO en octobre 2004

    Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

    Aller en bas

    03102019

    Message 

    Un saut au KOSOVO en octobre 2004 Empty Un saut au KOSOVO en octobre 2004




    « OPERATION - DC 04 »
    Saut des parachutistes Français au KOSOVO
    le  06 OCTOBRE 2004 Par Philippe GNÄDIG
    (Tiré du site Debout-Accrochez)

    Un saut au KOSOVO en octobre 2004 Oap01510

    Vers mars 2004 des premiers bruits couraient qu'une mission au KOSOVO était en préparation pour le 8e Régiment de Parachutiste d'Infanterie de Marine. Une force multinationale était déjà présente là-bas sur place mais les derniers évènements sanglants en début d'année 2004 entre serbes et Albanais du KOSOVO ne laissaient rien présager de bon pour les élections qui auraient lieu en octobre. C'était l'occasion pour l'OTAN et l'ONU de renforcer le dispositif de sécurité afin de parer à toute éventualité entre les belligérants des deux factions lors des élections.
    Des spéculations allaient « bon train » sur les éventuelles compagnies du 8e R.P.I.Ma . qui allaient y participer et c'est sur cette éventualité que fut annoncée courant juin la mise en place d'une Opération Aéroportée (O.A.P.). Cette mise en place fut le désir de tous les parachutistes jusqu'au plus haut niveau. La joie était grande pour les Parachutistes de la 3e Cie et surtout celle de la Compagnie d'Eclairage et d'Appui lorsqu'ils furent désignés pour cette mission «hors du commun ».
    Cette O.A.P. attendue depuis si longtemps par tant de Parachutistes Français est la première en son genre du millénaire, c'est la chance qu'attendaient depuis des «lustres » tous les parachutistes qui n'ont pas eu cette occasion de l'exécuter lors de leurs services plus ou moins longs.
    Après avoir défilé le 14 juillet sur la plus belle avenue du Monde, la Compagnie d'Eclairage et d'Appui commençait tout doucement à se mettre en place. Une permission bien méritée de quatre semaines en août nous était octroyée. Permission écourtée à la dernière semaine pour cause de départ anticipé ; des véhicules blindés, de matériels divers et des sacs d'allégements impossibles à emporter avec nous « si le saut avait lieu » ! .
    Un détachement léger de Gendarmerie Mobile nous donna l'occasion de venir nous former en une semaine aux rudiments du maintien de l'ordre que nous avons pu mettre en application par la suite lors d'une manuvre du bataillon aux camps de Caylus. Manoeuvre qui prit le nom « Determined Commitment 04 » D.C. 04 (nom de la mission au Kosovo). Une répétition générale de saut avait eu lieu la semaine précédente l'O.A.P. avec trois Transall qui firent deux rotations, Castres / zone de saut de Gers à Azet près de Tarbes, afin de fixer les dernières modalités de la préparation de la mission D.C. 04 et de servir de saut pour la Saint-Michel en cas d'une éventuelle météo défavorable. Sur le retour de Tarbes /Castres nous fîmes travailler un « poste d'assaut ».
    Vendredi 01 octobre, ce fût une très belle Saint-Michel en commémorant, en compagnie des anciens, les parachutistes et soldats qui ont sauté en 1954 sur DIEN BIEN PHU tout en espérant que notre Saint protecteur exerce une pression Mme Alliot-Marie, Ministre de la Défense, afin d'obtenir les 7 avions prévus pour la semaine suivante et que nous ayons une météo clémente.
    Lundi 04 octobre « branle-bas de combat » , ça y est !, l'OTAN nous ouvre un créneau de 2 jours pour les 06 et 07 octobre. Nous aurons les avions s'ils ne sont pas en pannes d'ici là, reste plus que cette chère météo.
    A l'aube du mardi 05 octobre le bataillon part en bus en direction de Miramas afin d'être prêt positionné pour un décollage d'Istres le 06 octobre.
    Pour passer une et très courte dernière nuit une installation des plus succincte sous les hangars « guépard » fut montée où tous les moustiques du coin se donnèrent rendez-vous et se firent un plaisir de nous bouffer. Nous passâmes un rapide après-midi, consacré au «briefing » des 2 zones de sauts
    Vers 20h30 derniers ordres de l'adjudant-chef de section. Il nous apprend que le saut n'aura pas lieu à 200 m. mais à 300 m. du fait de turbulence atmosphérique et de la situation géographique très vallonnée du site. Réveil fixé à 02h00 du matin.
    Une heure plus tard perception des munitions et comme tout le monde avait prévu de dormir habillé nous finissons de boucler les gaines dont le volume et le poids nous indiquent que cette fois-ci c'est pour de bon !. Tout est dedans, optique (lunette d'arme), transmission, optronique (intensificateur de lumière), ration et de quoi « vivre 48h00 ».
    Mercredi 06 octobre 02h00, nous embarquons dans les bus en direction de la B.A. 125. En arrivant nous percevons les pépins sur le tarmac dans un décor presque irréel où sont alignés impeccablement les 7 Transall.
    Après une dernière vérification des gaines par les chefs de câble, se précède le mot du chef de corps qui se termine par « VOLONTAIRE » , par « AU NOM DE DIEU.
    VIVE LA COLONIALE » et par l'indémodable « PAR SAINT MICHEL VIVE LES PARAS ! » les 3 devises propre au « GRAND 8 » avant de nous dire « EQUIPEZ-VOUS »
    Nous-nous équipons avec le Famas en assujetti (fixé sur le coté sous le bras) seul les FM, lance-roquettes et TE ont leurs armes en gaines. Les gaines seront fixées plus tard dans l'avion afin d'avoir un maximum de confort durant les 4 heures de vol. Tout le monde ou presque est serein, le ronronnement des moteurs et la fatigue accumulée nous fait vite sombrer dans un sommeil réparateur.
    1h30 avant le saut les largueurs du R.T.P. nous réveillent pour que l'on puisse fixer nos gaines tout en nous vérifiant. On se rassoit tant bien que mal avec notre « bardas » et 30' avant le saut les largeurs nous font signe et crient « DEBOUT, RELEVEZ LES SIEGES, ACCROCHEZ ! » ( grâce à une parfaite gestion du temps et à leur professionnalisme, les largeurs nous ont écourté l'attente assise avec les gaines et l'attente pénible debout avec les gaines).
    La phase de vol tactique est moins pénible que l'on pensait, les portes s'ouvrent, le premier passe en position, le vert remplace le rouge en même que la sonnerie retentie et le largage en charrette commence.
    Je suis avant dernier au câble C à sortir du 4ème avion (avion tactique).
    JE SAUTE.
    Mon parachute s'ouvre sans problème, sous moi des camarades sont déjà au sol d'autres son encore en l’air. Je relève la tête et je vois « CHARLIE 5 » qui déverse sa cargaison humaine suivi du « 6 » et du « 7 ». Maintenant je me repère sur la zone c'est vrai qu'elle est assez « vallonnée ».
    Roulé-boulé, je me déséquipe rapidement et je mets mon arme « prêt » à m'en servir au cas où Je sors ma radio et je m'assure que mon binôme est OK ensuite je brasse vite mon pépin qui va de suite dans sa housse. Chargé comme des mules nous rejoignons tous les deux notre point de regroupement au sol. Une fois la section regroupée et au complet nous nous redéployons sur quelques centaines de mètres afin de tomber en surveillance face au Nord-Est. Par la suite nous rejoignons, sous un soleil de plomb, le camp Français de Novo-Selo situé à environ 2km. pour y récupérer nos véhicules qui nous attendaient là-bas afin de rejoindre notre cantonnement à environ 25 km de MTROVICA.
    LA MISSION « D.C.4 » COMMENCAIT

    Un saut au KOSOVO en octobre 2004 Oap03811

    Merci Saint Michel !
    Témoignage de « phil the hit » recueilli par D. PRUVOT
    SUPPLEMENT AU BULLETIN N°1 « ETRE ET DURER » de l'Amicale Parachutiste et section U.N.P. de Dunkerque
    LANG
    LANG
    MODÉRATEUR / EXPERT
    MODÉRATEUR / EXPERT

    Messages : 462
    Points : 3368
    Réputation : 716
    Date d'inscription : 09/12/2018
    Age : 78
    Localisation : Yonne

    Revenir en haut Aller en bas

    Partager cet article sur : diggdeliciousredditstumbleuponslashdotyahoogooglelive

    Un saut au KOSOVO en octobre 2004 :: Commentaires

    Lafarge Laurent

    Message le Jeu 3 Oct - 21:29 par Lafarge Laurent


    Eh oui déjà 15 ans.
    avec trois Transall qui firent deux rotations, Castres / zone de saut de Gers à Azet près de Tarbes
    Cela n'a pas grande importance, mais c'est GER.

    Merci de nous rappeler cette opération.

    Revenir en haut Aller en bas

    Revenir en haut


     
    Permission de ce forum:
    Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum