Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Derniers sujets
Septembre 2019
LunMarMerJeuVenSamDim
      1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30      

Calendrier Calendrier

Petites annonces

    Pas d'annonces disponibles.

    Qui est en ligne ?
    Il y a en tout 8 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 8 Invités :: 2 Moteurs de recherche

    Aucun

    Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 39 le Lun 13 Mai - 10:19

    Un Noratlas

    Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

    Aller en bas

    26082019

    Message 

    Un Noratlas Empty Un Noratlas




    Qui se souvient de ce Nord ?

    Un Noratlas Nord_n11
    Anonymous
    Blu
    Invité


    Revenir en haut Aller en bas

    - Sujets similaires
    Partager cet article sur : diggdeliciousredditstumbleuponslashdotyahoogooglelive

    Un Noratlas :: Commentaires

    LANG

    Message le Mar 27 Aoû - 20:43 par LANG

    Alors, toujours rien à propos de ce Nord ?

    Revenir en haut Aller en bas

    salliere herve

    Message le Mar 27 Aoû - 21:46 par salliere herve

    bonsoir Lang ,
    il me semble que ce Noratlas portant l'immatriculation 63 va est le n° 115 qui ce trouve à Cugnaux (31) dans le quartier colonel Edme du 1er RTP .
    ( source : ch m p )
    un vieux rapace qui rajeuni

    Revenir en haut Aller en bas

    LANG

    Message le Mar 27 Aoû - 21:53 par LANG

    Bonsoir Salliere,
    ce n'est pas tout à fait la bonne réponse.
    Du moins d'après mes sources.
    Un indice... avec le chiffre 7 ? Ou le chiffre 13 ?

    Revenir en haut Aller en bas

    salliere herve

    Message le Mar 27 Aoû - 22:07 par salliere herve

    Noratlas 63 BP n° 111 ce trouve à Tarbes ?

    Revenir en haut Aller en bas

    LANG

    Message le Mar 27 Aoû - 22:27 par LANG

    7x7=49
    4+9=13 qui ne porte pas chance...
    Son numéro est : 49 (en haut sur le bout de l'aileron).

    • Le 30 juillet 1971, le Nord 2501 no 49, immatriculé F-BABB, s'écrase à Pau. À bord se trouvaient 32 officiers et sous-officiers, dont 23 sous-lieutenants de la promotion Général Kœnig de l'École militaire interarmes, en stage parachutiste. L'accident serait dû à un incendie d'origine électrique. Une bouteille thermos remplie de café se serait déversée sur la partie centrale du pupitre de commande et aurait causé un incendie. L'avion a décroché en virage en essayant d'évacuer la fumée par une des fenêtres latérales.
    Voir aussi :
    https://aviation-safety.net/database/record.php?id=19710730-0&lang=fr

    Plutôt un mauvais souvenir...

    Revenir en haut Aller en bas

    salliere herve

    Message le Mer 28 Aoû - 10:50 par salliere herve

    Effectivement un mauvais souvenir , ce 30 juillet 1971 des hommes de valeur rejoignaient Saint Michel .
    ce jour-là au Camps d'Idron la nouvelle de l'accident nous est parvenue vers 16 h , consternation dans le régiment .
    le lendemain toute la 1er compagnie ( entre autres ) ce trouvait sous les ailes des Transal et sautais .
    les souvenirs s'estompent mais n'oublions pas .
    Merci Lang

    Revenir en haut Aller en bas

    VERT

    Message le Mer 28 Aoû - 16:27 par VERT

    salliere herve a écrit:
    Le lendemain toute la 1er compagnie ( entre autres ) ce trouvait sous les ailes des Transal et sautais .
    les souvenirs s'estompent mais n'oublions pas .


    Un Noratlas P1170210

    Stèle "Promotion Général KOENIG"

    Dans le cadre de leur formation, les élèves de l'école militaire interarmes doivent effectuer six sauts réglementaires afin d'obtenir leur brevet de parachutiste. Le 30 juillet 1971 à 14 heures 54, la 10ème promotion "GÉNÉRAL KŒNIG" (EMIA 1970-1971) perdait 23 élèves officiers, accompagnés de 2 officiers et 9 sous-officiers de l'encadrement des écoles de Coëtquidan et de 3 membres d'équipage, dans l'accident aérien d'un Noratlas, l'avion NOD 2501, F-BABB N°49. Les jeunes sous-lieutenants avaient reçu leurs épaulettes quelques jours auparavant à Coëtquidan au cours d'une cérémonie. C'est sur leur temps de permission qu'ils étaient venus effectuer à l'école des troupes aéroportées de Pau l'ultime stage indispensable pour obtenir le brevet parachutiste.

    le 30 juin 1972,  le Général de Boissieu, Chef d'Etat-Major de l'Armée de Terre, inaugurait à Coëtquidan la stèle érigée à la mémoire des disparus. Les 37 militaires victimes de l'accident, morts en service aérien commandé, ont été cités à l'ordre de l'armée à titre posthume.
    SOUS-LIEUTENANTS DE LA PROMOTION GÉNÉRAL KOENIG (1970 - 1971) :

       BERTHE François, 23 ans, marié, un enfant
       BOJU Jean, 26 ans
       CARTAL Bernard, 28 ans, marié
       COULLEREZ Jean-Claude, 24 ans, marié, un enfant
       DELARCHE Pierre, 26 ans
       DEL TOSO Lionel, 25 ans, marié, un enfant
       HÔME Jacques, 30 ans, marié, un enfant
       DUCATILLION Gérard, 23 ans
       ERBA Michel, 26 ans, marié
       FLORI Jean-Marc, 25 ans
       GUILLAMET Jean-Bernard, 24 ans
       KERLEGUER François, 28 ans, marié, un enfant
       LABRIET Bernard, 24 ans
       LAFFITTE Jean-Paul, 24 ans
       LANTERME Jean, 25 ans, marié
       MÉGEVAND Albert, 27 ans, marié, deux enfants
       PETERS Alain, 24 ans
       PINA Alain, 24 ans
       PY Yvon, 26 ans, marié, un enfant
       ROUSSEAU Christian, 23 ans
       SENSFELDER Bernard, 26 ans, marié, un enfant
       TACHET Didier, 22 ans
       ZANGARELLI Serge, 27 ans, marié, un enfant

    INSTRUCTEURS - École Spéciale Militaire de Saint-Cyr et École Militaire Interarmes de COËTQUIDAN

       Capitaine MALLET Henri, 105 sauts, chevalier de la Légion d'honneur, quatre citations, blessé au combat, 39 ans, marié, deux enfants
       Lieutenant RÉMY Michel, 327 sauts, une citation, blessé au combat, 32 ans, marié, deux enfants
       Adjudant ABDI Mohamed, 29 ans, marié, deux enfants
       Adjudant SION Christian, 28 ans, marié, deux enfants
       Maréchal-des-logis-chef CARLU Joël, 26 ans, marié, un enfant
       Maréchal-des-logis-chef GRUSELLE Noël, 21 ans
       Sergent-chef PICCERELLE Georges, 173 sauts, 30 ans, marié, un enfant
       Sergent-chef TONDEUR Marc, 21 ans, marié, un enfant
       Maréchal-des-logis, PERRON Patrice, 21 ans

    INSTRUCTEURS - École des Troupes Aéroportées de PAU

       Capitaine BUISSON Michel, 161 sauts, chevalier de la Légion d'honneur, quatre citations, 38 ans, marié, deux enfants
       Adjudant SERGENT Georges, 277 sauts, 31 ans, marié, 3 enfants

    MEMBRES D'EQUIPAGE - Escadron de Transport 02/063 de la Base Aérienne 119 de PAU

       Lieutenant GALICE Claude, premier pilote, 2498 heures de vol, 93 missions de guerre, une citation, 34 ans, marié, un enfant
       Adjudant HAVET Michel, mécanicien, 1471 heures de vol, 32 ans, marié
       Sergent DUBOSQ Jean-François, second pilote, 433 heures de vol, 23 ans, marié

    Revenir en haut Aller en bas

    briselance13

    Message le Mer 28 Aoû - 18:08 par briselance13

    Triste épisode dans l'histoire des parachutistes militaires français et dans celle du Nord 2501.

    Hervé a raison, le n° 111 est bien à Tarbes, en "pot de fleurs" devant le Quartier Soult,
    où "réside" le 35e Régiment d'Artillerie Parachutiste.

    Merci Vert, d'avoir complété en nous donnant les noms des paras victimes de ce drame.

    Revenir en haut Aller en bas

    Revenir en haut


     
    Permission de ce forum:
    Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum