Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Derniers sujets
» Ce jour-là : 22 juillet 1834
SNU : pour s'occuper durant les vacances... Icon_minitimeHier à 9:11 par Invité

» En Avant ! (10)
SNU : pour s'occuper durant les vacances... Icon_minitimeSam 20 Juil - 19:09 par LANG

» Ce jour là : 20 juillet 1944
SNU : pour s'occuper durant les vacances... Icon_minitimeSam 20 Juil - 10:11 par LANG

» ASAF "14 juillet : Examen de conscience"
SNU : pour s'occuper durant les vacances... Icon_minitimeVen 19 Juil - 19:08 par Invité

» PHOTO : boire ou conduire ?
SNU : pour s'occuper durant les vacances... Icon_minitimeVen 19 Juil - 18:50 par Invité

» Ce jour là : 19 juillet 1870
SNU : pour s'occuper durant les vacances... Icon_minitimeVen 19 Juil - 14:16 par Invité

» Trois militaires français ont accidentellement péri en Guyane
SNU : pour s'occuper durant les vacances... Icon_minitimeJeu 18 Juil - 10:02 par Invité

» Canal de Suez juillet 1956
SNU : pour s'occuper durant les vacances... Icon_minitimeJeu 18 Juil - 9:21 par LANG

» En Avant ! (9)
SNU : pour s'occuper durant les vacances... Icon_minitimeMer 17 Juil - 14:19 par LANG

Juillet 2019

Calendrier Calendrier

Petites annonces

    Pas d'annonces disponibles.

    Qui est en ligne ?
    Il y a en tout 6 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 6 Invités :: 1 Moteur de recherche

    Aucun

    Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 39 le Lun 13 Mai - 10:19

    SNU : pour s'occuper durant les vacances...

    Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

    Aller en bas

    SNU : pour s'occuper durant les vacances... Empty SNU : pour s'occuper durant les vacances...

    Message par Blu le Mar 25 Juin - 19:01

    Le service national universel (SNU)
    Posté le lundi 24 juin 2019 par Jean - Jacques NOIROT

    (Bien entendu c'est un peu polémique. Histoire de "réchauffer" l'atmosphère...)

    Revoilà le SNU, paré des vertus et de la morale républicaines. Or, la république est, semble-t-il, aux abois.

    Sur une chaîne d’infos en continu, quatre éminents journalistes et commentateurs ont donné leur avis sur ce SNU expérimenté sur un échantillon de volontaires disséminés dans toute la France. Sur les quatre protagonistes du studio, deux avaient fait leur service national du temps de la conscription.
    L’un d’eux l’a effectué dans le cadre de la coopération. Cet honnête conscrit à la mode piston était un peu gêné de nous dévoiler ce secret dont il ne s’est jamais vanté. L’autre a été « trouffion » (c’est son terme) dans les camps de Champagne. C’est là sa gloire. Il n’a retenu que trois choses de son passage sous les drapeaux : Il était le seul intellectuel du groupe (?), il n’y avait pas, en ces temps d’horreurs, de brassage social associé aux treillis (ce qui n’est pas exact, par la simple diversification des plans d’abonnement) et enfin, c’est le plus savoureux, les officiers étaient des bourgeois. Ravis de l’apprendre de la part d’un tailleur de croupière gauchisant.
    Nous avons compris qu’avec ce duo de hauts lutteurs parfaitement au fait de la chose militaire, nous allions assister à une séance d’information de haut niveau et découvrir enfin, sous l'éclairage de leur immense expérience, les vertus d’un SNU porté sur les fonts baptismaux par la miraculeuse volonté quasi pontificale d’un président requinqué par des résultats électoraux savamment ripolinés...
    Les arguments de surface ont été développés à l’envi par nos deux bouillants anciens combattants des tranchées universitaires. Ils n’ont rien eu à nous offrir que de vaseuses considérations sur les bienfaits d’une mixité que notre société est incapable de produire au quotidien.
    Ils en ont rajouté sur l’apport inestimable qu’auront la montée des couleurs et la Marseillaise chantée chaque matin en guise de préambule aux activités ultra motivantes proposées par des professionnels du dégourdissement. Au total, pour nos deux chevaliers du quartier en libre-service, cette initiative n’est rien moins que judicieuse et adaptée, même si son coût et les moyens et infrastructures nécessaires à son organisation à grande échelle pourraient poser problème, tout comme leur parait très incertaine son application, sans souffrir d’exception, à toute une classe d’âge. Pour faire court, ils trouvent l’idée séduisante mais la mise en œuvre utopique. Et puis, 2026, c’est loin.
    Les deux jeunes femmes journalistes, qui, elles, n’ont rien vécu de semblable, ont été les plus pointues dans l’analyse des questions soulevées par ce SNU. Ce fut le plus surprenant, et finalement le plus réconfortant. Elles ont unanimement fait ressortir que ce recours à un service national n’était que la conséquence de la faillite de notre système éducatif et de la déconfiture de la cellule familiale.
    Elles ont de plus souligné que les parents des actuelles et futures victimes de la promesse présidentielle étaient complètement court-circuitées...

    Le ton est donné. Rendez-vous sur le site de l'ASAF pour lire la suite...
    https://www.asafrance.fr/
    https://www.asafrance.fr/item/le-service-national-universel-snu-le-service-national-universel-snu.html
    Anonymous
    Blu
    Invité


    Revenir en haut Aller en bas

    Revenir en haut

    - Sujets similaires

     
    Permission de ce forum:
    Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum