Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Novembre 2019
LunMarMerJeuVenSamDim
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930 

Calendrier Calendrier

Petites annonces

    Pas d'annonces disponibles.

    Qui est en ligne ?
    Il y a en tout 39 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 39 Invités :: 2 Moteurs de recherche

    Aucun

    Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 86 le Mar 5 Nov - 17:22

    Un Historique du 2° RCP. Les SAS

    Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

    Aller en bas

    10062019

    Message 

    Un Historique du 2° RCP. Les SAS Empty Un Historique du 2° RCP. Les SAS




    Un récapitulatif sur le 2ème RCP les SAS, trouvé sur le site "Qui Ose Gagne".

    Un Historique du 2° RCP. Les SAS Sas210


    Une partie de l’avant-propos du texte concernant le 2ème RCP :

    …Au point de vue proprement militaire, très spécial, comme l'indique la première lettre du monogramme SAS (Spéciale Air Service), furent les missions de ce Régiment. L'Histoire Militaire s'arrêtera peut-être à un type d'opération qui connut, pour la première fois, une fortune que ce Corps contribua presque seul dans l'Armée Française, à rendre aussi instructive que glorieuse.
    Cinq années durant, le Régiment fit, pourrait-on dire, les Ecoles d'une Arme encore dans l'enfance, tout au moins d'un mode de combat encore ignoré. C'est pourquoi, je suis de temps à autre, rentré dans des détails précis qui pourront servir peut-être d'enseignements en même temps qu'ils feront revivre avec le plus d'exactitude possible les instants que les Anciens ont vécu. Par ailleurs, il convient dès lors de dissiper à ce sujet certaines controverses qui sont nées du terme, courant à l'époque « Combat SAS ». Toutes viennent du fait que, pas plus que la doctrine Aéroportée la doctrine SAS ne s'est dégagée en un seul jet. Mais alors que les missions des Aéroportés n'ont jamais prêté à confusion, les SAS ont fait des travaux divers de commandos, de Corps Francs, d'agents saboteurs, de renseignements et, éventuellement, d'aéroportés proprement dits.
    De surcroît, dut-il en coûter à l'amour-propre de certains Anciens, il est bien certain que les S.A.S., comme les corps francs et les commandes d'ailleurs, ne sont essentiellement que des unités de temps de guerre. Et peuvent être trouvées assez rapidement en partant d'éléments aéroportés déjà dressés à leur métier comme tels, mais évidemment sérieusement triés et sélectionnés patiemment et fortement instruits dans leur spécialité.
    Il ne pourrait être que nuisible, en temps de paix, d ' opposer l'esprit « Grande Unité » à l ' esprit « Petite Unité », de leur inculquer une instruction par trop dangereuse quand la soupape de sûreté qu'est le combat n'existe plus. Les Alliés l'ont bien compris en dissolvant, à la fin de la guerre, commandos, SAS et OGS. Il n ' en reste pas moins que l'esprit et la tradition de ce genre de combat, auquel le 2° RCP a apporté sa marque, doivent se perpétuer et c 'est dans ce but que seront consignés ses faits et gestes dans cette esquisse.
    Il est bon, d'autre part, de préciser, dès maintenant, des conclusions auxquelles furent amenés par l ' expérience des opérations les parachutistes du 2° RCP et qui seront, à l'avenir, de code des futurs combattants SAS, sinon peut-être celui de la future Infanterie. Le combat est caractérisé par :
    1° Un combat d'ordre très dispersé en nombreuses équipes de petits groupes d ' individus, armés puissamment comparativement à leur importance, ne se réunissant que pour prendre des contacts et des liaisons;
    2° Un combat par surprise, occasionnée, non seulement par la descente en parachute éventuellement utilisée, mais encore et surtout par la rapidité d'exécution des actions, le camouflage et le silence dans l'attente des équipes, avant de reprendre de nouvelles actions.
    3° Un combat presque toujours loin sur les arrières afin d'éviter la concentration qu'entraîne la proximité du front, mais contraignant à :
    4° Un combat presque exclusivement de nuit avec toute cette que cela comporte au point de vue moral, instruction spéciale du combattant, etc...
    5° Un combat de souplesse et de mobilité, assurant en grosse partie la sécurité des équipes, mais aussi compliquant les tâches de liaison et l'organisation.
    6° Un combat de camouflage, en vue de « durer » jusqu'au ramassage final de l'opération ou au dégagement.
    7° Un combat dans ces conditions de vie précaire très dures tant au point de vue physique que moral, qu'il s'agisse de la trempe de son caractère. De son mode de vie d'homme des bois, des changements de tactique à adopter, du camouflage à observer de jour pour n'exécuter de mouvements que de nuit, ou bien qu'il s'agisse d'assurer, en dépit des intempéries ou de la fatigue, le succès de la mission, la sécurité de l'emplacement de repos, malgré le petit nombre d'hommes de l'équipe, son décrochage précipité éventuellement, ou ses actions d'embuscade, de sabotage ou de destruction.
    Au point de vue national, le 2° RCP fut aussi, entre deux grandes Nation, un admirable trait d'union : les expressions comme « Squadron » (Compagnie), « Troop » (Section), pieusement conservées dans le texte d'ailleurs, montrent à quel point fut intime pendant la guerre l'alliance Franco-britannique qui se manifestait jusque dans la langue.
    On peut dire que, si le Commandement Supérieur fut constamment Britannique, initiative quelque peu exubérante du soldat Français en général et de ces volontaires en particulier, profitait du sens pratique et de la réserve des Britanniques : ceux-ci, en revanche, trouvaient dans l'allant de nos parachutistes une accélération nouvelle. De solides amitiés entre chefs, entre combattants des deux nationalités se nouèrent. Cette sympathie réciproque ne fut pas toujours exempte de troubles, de difficultés, ou simplement de nuages, mais, toujours, le dévouement, le zèle et la compréhension présidèrent aux dénouements de situations quelquefois compliquées et, toujours, la plus franche des camaraderies eut le dernier mot…

    La suite et le texte complet (28 pages) sur http://www.quiosegagne.asso.fr/files/pdf/pdf_42.pdf

    On y trouvera en particulier 'historique des opérations en Bretagne le 5 juin dont voici un extrait :

    Extrait
    5 JUIN 1944
    Le 5 Juin, deux sticks comprenant chacun 1 Officier et 20 parachutistes du 4° BIA s'embarquent en camion. Le Commandant BOURGOIN les accompagne à l'aérodrome. Quelques minutes plus tard, les Lieutenants MARIENNE et DEPLANTE s'apprêtent à monter dans les Sterlings qui doivent les amener en France. Le Général MAC LEOD, Commandant la S.A.S. Brigade, s'avance alors vers MARIENNE, lui serre longuement et avec émotion la main, et prononce ces paroles, désormais fameuses : « Au nom de Sa Majesté Britannique, je vous annonce que le débarquement en France doit avoir lieu a l'aube. Vous, MARIENNE et vos parachutistes, serez les premiers de toutes les troupes alliées à combattre sur le sol de votre Patrie. Le débarquement ne commencera que plusieurs heures après votre arrivée au sol ». A l'avant-garde des Armées Alliées, le 4° Bataillon d'Infanterie de l'Air entre dans l'Histoire et vient d'être lancé à l'assaut du continent.
    Les quadrimoteurs décrivent un grand cercle au dessus du camp puis piquent droit vers la France. Une heure plus tard, le ciel encore clair se remplit d'une nuée d'avions et de planeurs qui se groupent dans un ordre parfait avant de faire route vers le Sud. Quelque chose d'inexprimable étreint tous ceux qui n'ont pas encore eu la chance de partir. Ce qu'ils ont attendu si longtemps, ce qu'ils ont souhaité et espère pendant des années, tout en en ayant peur dans le fond d'eux-mêmes, se passe ce soir. Ils sont en vue de ce qui, pour beaucoup, aura été leur seule raison d'être dans ce Bataillon et dans ce camp secret. Le dernier avion disparaît à l'horizon, éclairé des derniers feux du soleil couchant. L'opération « OVERLORD « est commencée !
    BUT DE L'OPÉRATION
    La tâche de ces deux premiers groupes est de préparer l'arrivée du gros du Bataillon : ils ont avec eux des émetteurs radio et des pigeons-vovageurs. Les parachutages se feront, par la suite, presque uniquement d'après leurs renseignements.
    Dans la nuit du lendemain, 6 au 7 juin, 18 autres sticks de 3 à 5 hommes partent pour des opérations de sabotage et destruction. Ils devront rejoindre après le 7° jour une des deux bases qui auront été installées par leurs prédécesseurs.
    En fonction des renseignements reçus, le reste du Bataillon sera réparti en trois lifts (vagues de transport) qui prendront le départ séparément, à des dates non encore déterminées. Le but général de l'opération bu Bataillon est d'isoler les troupes ennemies stationnées dans la péninsule de la Bretagne, de les y maintenir et empêcher ainsi le renforcement des troupes allemandes de Normandie, où s'effectuent les débarquements des Forces Alliées. C'est pour atteindre rapidement ce résultat que les 18 sticks de saboteurs sont parachutés dans les départements du Morbihan et des Côtes-du-Nord. Leurs missions initiales particulières comprendront de nombreuses destructions des voies de communications, des attaques de PC, des sabotages des moyens de transmissions, des embuscades sur tous les axes fréquentés. Pendant ce temps, les deux bases, Nord et Sud, s'organiseront : elles devront obligatoirement comprendre des DZ (zones de parachutage) sur lesquelles atterriront les trois dernières vagues. Par ces bases, se fera également l'approvisionnement par air du Bataillon. Les équipes d'opérations rayonneront autour de ces bases, et, dès qu'elles seront suffisamment organisées et pourvues de matériel, des Unités du Maquis y seront amenées, rapidement instruites armées et équipées, en un temps aussi court que possible...


    On trouvera d'autres renseignements utiles sur l’action des SAS entre 1940 et 1945

    Un Historique du 2° RCP. Les SAS Sas12

    sur un fichier complémentaire avec photos et cartes.
    https://fr.calameo.com/read/001425117714c0b1eb4a5
    LANG
    LANG
    MODÉRATEUR / EXPERT
    MODÉRATEUR / EXPERT

    Messages : 421
    Points : 3094
    Réputation : 619
    Date d'inscription : 09/12/2018
    Age : 78
    Localisation : Yonne

    Revenir en haut Aller en bas

    Partager cet article sur : diggdeliciousredditstumbleuponslashdotyahoogooglelive

    Un Historique du 2° RCP. Les SAS :: Commentaires

    salliere herve

    Message le Mar 11 Juin - 17:30 par salliere herve

    Merci Lang de nous proposer chaque jour un passage de notre HISTOIRE et de faire vivre ce forum
    Merci aussi a tout ceux que l'ont a toujours plaisir de lire .
    paramicalement

    Revenir en haut Aller en bas

    Revenir en haut


     
    Permission de ce forum:
    Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum