Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Derniers sujets
» La cité perdue des Français d'Indochine
Le jour le plus long Icon_minitimeAujourd'hui à 10:01 par Invité

» Encyclopédie D-Day Overlord : Débarquement, Bataille de Normandie
Le jour le plus long Icon_minitimeHier à 19:38 par CASTOR2

» 6 juin 1944
Le jour le plus long Icon_minitimeHier à 18:36 par LANG

» N'OUBLIONS PAS OMAHA BEACH
Le jour le plus long Icon_minitimeHier à 9:49 par Invité

» « Le poète, le prêtre et le soldat"
Le jour le plus long Icon_minitimeVen 5 Juin - 19:21 par Hubert DENYS

» Un petit jeu pour fin limier.
Le jour le plus long Icon_minitimeVen 5 Juin - 18:42 par Invité

» Sainte Mère-Église
Le jour le plus long Icon_minitimeVen 5 Juin - 14:38 par place d'armes

» RUSSIE : Servir la Patrie
Le jour le plus long Icon_minitimeVen 5 Juin - 14:02 par Opus28240

» Le débarquement : les paras Américains, opération NEPTUNE .
Le jour le plus long Icon_minitimeVen 5 Juin - 13:03 par musette tap

Juin 2020
LunMarMerJeuVenSamDim
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930     

Calendrier Calendrier

Petites annonces

    Pas d'annonces disponibles.

    Qui est en ligne ?
    Il y a en tout 37 utilisateurs en ligne :: 1 Enregistré, 1 Invisible et 35 Invités :: 2 Moteurs de recherche

    Estrope

    Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 257 le Mar 2 Juin - 23:31
    Statistiques
    Nous avons 355 membres enregistrés
    L'utilisateur enregistré le plus récent est Jubé

    Nos membres ont posté un total de 4297 messages dans 1485 sujets

    Le jour le plus long

    Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

    Aller en bas

    Le jour le plus long Empty Le jour le plus long

    Message par tarmac le Sam 25 Mai - 9:58



    Le Jour le plus long est certainement le film sur le Débarquement le plus emblématique. Il est en effet de ces longs-métrages que vous avez visionnés des dizaines de fois et que vous pensez connaître dans ses moindres détails. Il réserve pourtant encore quelques surprises.

    Le jour le plus long Ljlpl10

    Le tournage du film réalisé et produit par Darryl Zanuck d’après l’ouvrage de Cornélius Ryan débute à l’été 1961. Si toutes les scènes sont loin d’être toutes tournées en Normandie, le Calvados et la Manche accueillent quelques tournages. Sainte-Mère-Église, en particulier, sert de décor à la reconstitution de l’assaut aéroporté des troupes américaines.

    Le tournage à Sainte-Mère-Église
    Durant trois semaines, les habitants du village, mis à contibution comme figurants, voient se succéder les techniciens et cascadeurs, mais aussi de grandes stars dont Red Buttons, dans la peau du malheureux parachutiste John Steele, resté suspendu au clocher de l’église (mais pas John Wayne qui incarne le rôle du lieutenant-colonel Benjamin H. Vandervoort, commandant d’un bataillon du 505e régiment de la 82e division).

    Malgré la présence du général Eisenhower, venu pour l’occasion offrir ses services de conseiller historique, les scènes concernant les troupes aéroportées contiennent quelques erreurs ou anachronismes :

    John Steele reste accroché, dans le film, au clocher de l’église du côté de la place alors que dans la réalité c’est de l’autre côté qu’il fut retenu par son parachute.
    Sur cette même place, Darryl Zanuck a camouflé le monument érigé après-guerre en hommage aux parachutistes par un tas de sable mais une 2Cv commercialisée en 1948 a cependant échappé à la vigilance de l’équipe technique.

    Le personnage de John Steele dit être resté 10 heures sur le clocher alors que, dans la réalité, il n’y est resté que 2 heures.
    À la fin du film, le lieutenant-colonel Vandervoort, nommé à ce grade le 2 juin 1944, est installé dans une charrette parce qu’il s’est blessé à la jambe et porte sur son casque un insigne de colonel.


    Les Archives de la Manche font de la figuration
    Au début du film, on voit ainsi Alexandre Renaud, le maire de Sainte-Mère-Église, s’arrêter au passage d’une colonne de résistants prisonniers des Allemands. Dans son dos, on peut voir un placard de 1962 annonçant la reconstruction du dépôt des archives départementales de la Manche détruites lors des bombardements de Saint-Lô en 1944.




    Jérémie Halais
    Archives de la Manche
    tarmac
    tarmac

    Messages : 84
    Points : 12756
    Réputation : 897
    Date d'inscription : 28/04/2017
    Age : 62

    Revenir en haut Aller en bas

    Le jour le plus long Empty Re: Le jour le plus long

    Message par tarmac le Sam 25 Mai - 10:01


    Darryl Zanuck s’est battu pour que le film, "The Longest Day", "Le Jour le plus long", soit tourné en noir et blanc.

    La colorisation du film montre la pertinence du choix. Un exemple, les scènes colorisées du débarquement à Omaha Beach, tournées pour partie sur la plage de Saleccia en Corse, reconstituent un décor où la mer bleu d'azur empêche le spectateur d'imaginer un seul instant être sur les côtes de la Manche, un jour de printemps tout gris.


    Le "Jour le plus long" a été tourné principalement à:

    - À Longues-sur-Mer (Calvados) où les Allemands ont construit des batteries

    - À Caen (Calvados) près d'un pont d'une ligne secondaire de chemin de fer

    - À Bénouville (Calvados) où se situe le pont de Pegasus Bridge

    Le jour le plus long Jw10

    - À Saint-Mère-Église (Manche), sur la place centrale

    - Sur l'Ile de Ré (Charentes Maritimes), plages de la Conche des Baleines et Rivedoux

    - En Corse, plage de Saleccia (Nord)

    - Aux studios de Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine)

    Le tournage donnera lieu à de nombreux reportages. La célèbre émission « 5 colonnes à la Une » lui consacrera un sujet à voir sur le site de l'INA.


    Dernière édition par tarmac le Sam 25 Mai - 10:12, édité 1 fois
    tarmac
    tarmac

    Messages : 84
    Points : 12756
    Réputation : 897
    Date d'inscription : 28/04/2017
    Age : 62

    Revenir en haut Aller en bas

    Le jour le plus long Empty Re: Le jour le plus long

    Message par tarmac le Sam 25 Mai - 10:05


    Une version colorisée
    Contrairement à la volonté de Darryl F. Zanuck qui tenait au noir et blanc, ce film a été colorisé à l'occasion du 50e anniversaire du débarquement.

    Un film tiré d'un best-seller
    Ce film est tiré du best-seller du même titre de Cornelius Ryan qui a participé au débarquement en tant qu'aviateur.
    Deux Oscars en 1963.
    Ce film reçoit un Oscar pour de la Meilleure photographie et un autre pour les effets spéciaux en 1963.
    Françoise Rosay coupée au montage

    La comédienne française Francoise Rosay tourne dans des scènes qui seront finalement coupées au montage.

    Une sortie française triomphale
    La sortie en France de ce film en septembre 1962 est fêtée en grande pompe à Paris, au Palais de Chaillot, sous le haut patronage du gouvernement français, le Général de Gaulle en tête, et avec la participation d'Edith Piaf chantant la chanson du film et l'hymne national au pied de la tour Eiffel.
    Le long métrage cumule 11 906 000 entrées dans l'hexagone.

    Un Français à l'origine du projet
    C'est le producteur français Raoul Levy qui est à l'origine du projet et tente en vain, de monter le film. Il avait les droits du livre Cornelius Ryan et les a revendu à Darryl F. Zanuck.

    Les lieux du tournage
    Le film est tourné en grande partie sur l'île de Ré et à Caen. La séquence de débarquement à Omaha Beach est réalisée sur une plage de Corse. Les scènes de studios ont lieu à Boulogne Billancourt.

    Les attributions des réalisateurs
    Andrew Marton se charge des séquences américaines, Ken Annakin réalise la partie britannique, Bernhard Wicki s'occupe des séquences allemandes et Elmo Williams coordonne les batailles. C'est avec Ken Annakin que Darryl F. Zanuck s'entend le mieux. Mais il n'hésite pas à le remplacer pour tourner lui-même des scènes du film.

    Bardot et Vlady refusent de jouer
    Les comédiennes françaises Brigitte Bardot et Marina Vlady déclinent successivement le rôle de Jeanine Boitard, jeune résistante, qu'elles jugent trop court. C'est la maîtresse de Darryl F. Zanuck, Irina Demick qui finit par le jouer.

    La postérité pour Saint-Mère Eglise
    Le film retrace avec détails les opérations qui eurent lieu à Sainte-Mère Eglise. Premier village de France à être libéré, ce chef-lieu de canton de la Manche fut le théâtre d'une double attaque des alliés: un parachutage et un débarquement maritime. Un soldat, John Steele, atterit au-dessus de place principale occupée par les Nazis et son parachute s'accrocha au clocher de l'Eglise. Il sauva sa vie en faisant le mort pendant plusieurs heures. Cette anecdote représentée dans le film a rendu célèbre Sainte-Mère Eglise qui garde encore aujourd'hui un parachute suspendu à son clocher.

    Un tournage mouvementé pour Zanuck
    Pendant la réalisation du Jour le plus long Darryl F. Zanuck doit quitter la France pour négocier le sauvetage de Cléopâtre dont le tournage s'enlise et qui provoque la fureur des dirigeants de la Fox dont il a quitté la tête en 1956. Il reprendra d'ailleurs les reines du studio en grande difficulté financière après avoir achevé Le Jour le plus long.
    Une super-production

    Le tournage du Jour le plus long, dont le budget est évalué entre 8 et 10 millions de dollars, a duré 10 mois, sur 31 lieux différents avec l'aide de 23 000 soldats des armées américaines et françaises et s'est terminé le 16 juin 1962.

    Une multitude de vedettes
    Ce film dispose de l'une des distributions les plus grandioses de l'histoire du cinéma. Stars américaines et vedettes françaises ont accepté d'apparaître dans de tous petits rôles, payés au salaire le plus bas. Seul John Wayne a arraché une somme plus élevée à Darryl F. Zanuck qui a lui-même négocié l'engagement des acteurs.

    Paul Anka compositeur et comédien
    Si l'ensemble de la musique est composée par Maurice Jarre, la seule chanson du film est signée Paul Anka qui apparaît également en soldat dans le film.

    Avec l'aide du général Eisenhower
    Le général Eisenhower, commandant en chef des forces alliées au moment du débarquement, a été conseiller technique sur ce film.


    Guy Marchand en figurant
    Le comédien français Guy Marchand fait de la figuration dans Le Jour le plus long. Il y joue un parachutiste participant au débarquement.
    tarmac
    tarmac

    Messages : 84
    Points : 12756
    Réputation : 897
    Date d'inscription : 28/04/2017
    Age : 62

    Revenir en haut Aller en bas

    Le jour le plus long Empty Re: Le jour le plus long

    Message par Blu le Sam 25 Mai - 19:11

    Bonne idée tarmac d'avoir reparlé de ce film.
    Même avec ses défauts c'était quand même un exploit.
    Anonymous
    Blu
    Invité


    Revenir en haut Aller en bas

    Le jour le plus long Empty Le jour le plus long

    Message par Hubert DENYS le Mar 21 Avr - 19:19

    Quelques "erreurs du film "Le jour le plus long :
    Dans le film on voit ces 2 avions sensés être des Focke-Wulf 190, En réalité, les avions que l'on voit sont des Messerschmitt Bf 108 Taifun, avions d'entrainement et de liaison. Dans le film, ces 2 FW 190 sont pilotés par l'OberstLeutnant Josef Priller (surnommé Pips") et son ailier Bernhard Bergsdorf. Dans la réalité le nom de cet ailier est Heinz Wodarczyk qui sera abattu en mission 6 mois plus tard.
    Dans le film Priller laisse entendre qu'il n'avait que ces deux avions à sa disposition et que les autres escadrilles s'étaient repliées. Dans la réalité, de nombreuses Staffeln, formant en tout une centaine d'avions, ont effectué plus de 700 sorties, alors que les Alliés n'en firent que 22. Il y a même eu des Stukas JU 87 dont 5 ne sont pas revenus. La raison de ce mythe est que Darryl Zanuck n'avait pas trouvé d'autres appareil d'époque en état de voler.
    Dans le film, deux parachutistes américains atterrissent dans la cour d'un QG allemand dont on voit le général Von Salmuth en ressortir, ce qui est impossible parce que dans la nuit du 5 au 6 juin, il commandait la 15e Armée à Tourcoing, dans le Nord de la France.
    Dans le film, on voit des hommes du major Howard en train de décrocher des charges de destruction allemandes sous le pont "Pegasus" sur le canal de l'Orne. Ceci est faux car ces charges étaient en réalité posées sur les parapets, de chaque côté du pont de façon à pouvoir être retirées chaque soir car les Allemands craignaient que la résistance ne s'en empare pendant la nuit et les utilise contre eux. Tout comme le film montre que les Anglais font face à une résistance acharnée alors que dans la réalité, le pont n'était défendu que par 3 soldats allemands. De plus, si on regarde bien on voit un transformateur siglé EDF sauf que ce transformateur n'a été réellement érigé qu'en 1961.
    Dans le film, on voit des centaines de paradummies, les poupées parachutistes représentées comme étant des poupées très réalistes. Une de ces poupées est visible au musée du 6 juin à Arromanches. Dans la réalité, ce n'étaient que des simples sacs remplies de chiffons et lestées de sable et 6 para-commando des SAS ont sauté en même temps que les poupées et ont diffusé par haut-parleurs des enregistrements de bruits de combats.
    Le lieutenant-colonel Benjamin H. Vandervoort, joué par John Wayne dans le film, commandant du 2e bataillon du 505e PIR de la 82e AB, monte sur une remorque tirée par deux soldats peu de temps après s'être fracturé la cheville droite dans les marais. En réalité, il s'est cassé la cheville gauche lors de son atterrissage au sol près de la commune de Sainte-Mère-Église. Toujours le concernant, dans le film, il est interprété par John Wayne qui avait alors 54 ans alors qu'il n'en n'avait en réalité que 27. Au début du film, il arbore, sur son casque, son bon insigne de grade de Lieutenant-colonel (Feuille de chêne blanche) Mais dès qu'on le voit sur la remorque, il a le grade de colonel (feuille de chêne jaune)
    L'attaque du casino d'Ouistreham par les hommes du commando Kieffer. Or, ce casino n'existait plus. Il avait été rasé par les Allemands qui l'avaient remplacé par un bunker. La scène a été tournée à Port-en-Bessin dont on voit la tour Vauban. Toujours lors de cette attaque, aucune religieuse n'est venue soigner les blessés français.
    Au début du film, on voit Eddie Albert conduisant une jeep américaine en Angleterre en 1944. Or cette jeep porte une calandre aux couleurs en diagonale et une grenade de la gendarmerie française de 1960 sur le bas de caisse.
    Comment le parachutiste John Steele du 505e RIP de la 82e Airborne a pu être assourdi par les cloches alors qu'il n'y avait personne pour les faire sonner dans l'église de Ste Mère Eglise, d'autant plus qu'il y avait une maison en feu à proximité et que les allemands occupaient la place ?
    De plus, dans le film on voit nettement une 2 CV, qui n'a été commercialisée qu'en 1948, stationnée sur la place.
    Concernant le major Werner Pluskat commandant le 1/Artillerie. Regiment 352 il y a beaucoup à dire. Il est censé être le 1er allemand à avoir découvert la flotte alliée dans le bunker de direction de tir du WN 48 à Longues sur mer. Comment aurait-il pu le faire quand on sait que ce bunker n'était pas opérationnel lors du débarquement et que, construit en forme enterrée, ses vues n'étaient pas dégagées. Elles ne l'ont été que pour les besoins du film ?
    Le jour le plus long Batter10

    Vue du bunker enterré.
    Le major regarde par la fente d'observation de son bunker avec ses jumelles. Sur celles-ci on peut lire distinctement " Made in Germany" écrit en anglais. Il y aurait dû être écrit "Hergestellt in Deutschland"
    Comment pouvait-il être dans le bunker d'observation du WN 48 de Longues sur mer alors qu'il était stationné au WN 59 à Ste Honorine des Pertes situé à quelques km de là ?
    Dans le film, le général allemand Max Pemsel dit à Pluskat au téléphone : "Wir haben starke RADAR-störungen" "Nous avons de fortes interférences radar". Le terme "radar" n'était pas connu en Allemagne en 1944. Ils utilisaient un système un peu similaire, qu'ils appelaient "Funkmeßgeräte" (équipement de mesure radio).
    Il a été évoqué qu'au début de l'invasion, Pluskat n'était pas à son poste mais en galante compagnie dans un bordel à Bayeux. Il aurait eu des difficultés à regagner son poste car l'aviation alliée mitraillait tout véhicule circulant aux abords des côtes
    Darryl Zanuck a commis la même erreur que Stevens Spielberg lors du tournage du film "Save private Ryan". Il a mis les asperges de Rommel du mauvais sens. Ces obstacles étaient dirigés pointes vers la mer afin d'éventrer les péniches de débarquement dans la réalité alors que dans les deux films, la pointe est dirigée vers la terre.
    Les jeeps américaines avaient toutes un numéro de capot commençant par 20 comme par exemple 20183176 alors que dans le film le numéro commence par 88 qui est attribué aux véhicules de cinéma. Tout comme le N° de téléphone qui comporte 555 qui signifie que c'est un n° fictif réservé au cinéma.

    _________________
    La guerre ne crée que des cimetières. Dans ces cimetières il n'y a pas d'ennemis, seuls des braves reposent
    Ho Chi Minh
    Hubert DENYS
    Hubert DENYS
    EXPERT
    EXPERT

    Messages : 87
    Points : 7324
    Réputation : 3159
    Date d'inscription : 12/04/2020
    Age : 72
    Localisation : L'Aiguillon sur mer (85460)

    Revenir en haut Aller en bas

    Le jour le plus long Empty Re: Le jour le plus long

    Message par tarmac le Mar 21 Avr - 20:20


    Merci de ces précisions, en effet le film ne brillait pas par son réalisme. Cependant ce fut un grand succès.
    Les erreurs, que l'on peut retrouver dans beaucoup de films reprenant des faits réellement vécus, sont il est vrai, dans ce film, particulièrement nombreuses et importantes. J'allais dire grossières, mais je ne veux pas utiliser ce mot pour ce film.  
    En tout cas bravo de nous les avoir énumérés.
    tarmac
    tarmac

    Messages : 84
    Points : 12756
    Réputation : 897
    Date d'inscription : 28/04/2017
    Age : 62

    Revenir en haut Aller en bas

    Le jour le plus long Empty Le jour le plus long

    Message par Hubert DENYS le Mer 22 Avr - 2:43

    Tout n'était pas parfait dans ce film mais il a eu au moins le mérite d'être le précurseur et nous faire une idée de ce que les gars qui ont subi cette journée quelque soit le camp. Ayant écrit un livre sur le débarquement et me rendant sur les lieux tous les ans, je suis arrivé a voir tout ce qui ne va pas dans un film. Et encore, je n'ai pas parlé des tenues anachroniques comme par exemples des paras censés être en 1944 mais qui portaient des tenues mises en service en 46 Des survols de la flotte par des avion Skyraider mis en service dans les années 50, des parachutages américains effectués dans le cotentin à partir de Lancaster alors que tous les paras de la 82e et de la 101e ont saute de C47 Dakota. Et je ne parle pas des assaut fait par des figurants sortant de barges armés de fusils en bois. J'ai eu l'opportunité de parler avec les deux derniers vétérans allemands du WN 62 situé sous l'actuel cimetière de Colleville sur mer, l'un avait 18 ans à l'époque et il se souvenait de chaque instant vécu ce jour. Il parlait un français excellent et depuis 1958 (il a été libéré en 56) et se rendait tous les ans au cimetière de la Cambe et au cimetière de Colleville. Un fois, en 2004, deux vétérans américains, lui et moi discutions dans les allées du cimetières américain quand, à un moment, il a dit en montrant les tombes du bras :"Dire que j'ai contribué à peupler cet endroit." Tout de suite les américains lui ont dit qu'il n'avais pas trop le choix. Il y seulement répondu :"Oui ! mais j'étais là et je n'avais pas à y être Comme quoi tout n'est pas raconté dans les films

    _________________
    La guerre ne crée que des cimetières. Dans ces cimetières il n'y a pas d'ennemis, seuls des braves reposent
    Ho Chi Minh
    Hubert DENYS
    Hubert DENYS
    EXPERT
    EXPERT

    Messages : 87
    Points : 7324
    Réputation : 3159
    Date d'inscription : 12/04/2020
    Age : 72
    Localisation : L'Aiguillon sur mer (85460)

    Revenir en haut Aller en bas

    Revenir en haut


     
    Permission de ce forum:
    Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum