Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Derniers sujets
Mai 2019
LunMarMerJeuVenSamDim
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

Calendrier Calendrier

Petites annonces

    Pas d'annonces disponibles.

    Qui est en ligne ?
    Il y a en tout 4 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 4 Invités :: 2 Moteurs de recherche

    Aucun

    Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 39 le Lun 13 Mai - 10:19

    Colonel THOMAZO

    Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

    Aller en bas

    15052019

    Message 

    Colonel THOMAZO Empty Colonel THOMAZO





    THOMAZO Jean-Robert est né le 14 janvier 1904 à Dax (Landes)

    Colonel THOMAZO Lmk10


    Issu d’une famille de propriétaires terriens et de médecins des landes


    De 1923 à 1925, il fait partie de la 110ème promotion de Saint-Cyr dite du « chevalier Bayard » dont font aussi partie le général d’armée Gambiez, qui sera commandant en chef des Forces Françaises en Algérie, et le général d’armée aérienne Challe …


    Officier de Tirailleurs Algériens, il participe à la campagne du Rif (1926-1927)


    Evadé de France par l’Espagne en 1942, il participe à la campagne d’Italie au cours de laquelle il est grièvement blessé au visage : il fut surnommé « nez-de-cuir » à cause de la « prothèse » (un bandeau de cuir) qu’il porta depuis sur le nez


    Il sert en Indochine de 1946 à 1953 puis en Algérie


    Un de ses fils, Bertrand, est élève à l’école de l’air vers 1951-1952 : il sera lieutenant vers 1956 et finira avec le grade de colonel


    Le colonel Thomazo est chef d’état-major de la 25ème division d’infanterie aéroportée puis de la division d’Alger


    Le colonel Thomazo perd un fils, le lieutenant Jean-Alfred Thomazo (1er Régiment Tirailleurs Marocains) le 1er décembre 1953 à Xuan Du (Tonkin) : il n’avait que 24 ans ½


    Il perd un second fils, jumeau du précédent, Yves Thomazo, le 18 janvier 1955 en Algérie


    En 1956, avec les volontaires les plus ardents des Unités Territoriales, le colonel Thomazo forme l’U.T.B., l’Unité Territoriale Blindée qui, équipée de chars Sherman et de half-tracks (4 pelotons de 5 chars chacun), intervient comme force autonome dans la lutte contre les fellaghas.

    L’U.T.B. servira d’arme lourde -au sens propre- aux activistes du Comité de Salut Public du 13 mai 58.


    Du 24 au 26 mai 1958, une équipe conduite par le député Pascal Arrighi, rejoint par Léon Delbecque et par le colonel Thomazo, s’empare de la Corse avec l’aide du 1er Bataillon de Choc de Calvi.


    Le 26 mai 1958, le colonel Thomazo est nommé par Alger commandant civil et militaire de la Corse.


    Du 30 novembre 1958 au 9 octobre 1962, le colonel Thomazo est député de la 4ème circonscription des Basses-Pyrénées (Bayonne, Biarritz) : il sera vice-président du groupe UNR à l’Assemblée Nationale


    Le 16 octobre 1959, il quitte l’UNR en raison de son fort attachement pour l’Algérie française pour rejoindre le groupe Unité de la République


    En 1960, il préside le Front pour l’Algérie Française (créé le 16 juin) dans lequel chacun s’accorde à voir « un véritable rassemblement précurseur de l’OAS » (A. Déroulède).

    Il n’est pas jusqu’au slogan « le FAF frappe où il veut et quand il veut » qui ne préfigurât largement l’Organisation secrète.


    Le 8 septembre 1961, la veuve de son fils Yves est arrêtée pour activisme (OAS) : elle est âgée de 26 ans


    Le 17 août 1973, le colonel Thomazo décède à Paris


    Décorations : Commandeur de la Légion d’honneur, Croix de Guerre 1939-1945 et des TOE, Croix de la Valeur militaire, Croix du Combattant volontaire, Commandeur de l’Ordre du Vietnam.



    manifpn


    Dernière édition par ciel de pau le Mer 15 Mai - 22:04, édité 1 fois
    ciel de pau
    ciel de pau

    Messages : 36
    Points : 3903
    Réputation : 20
    Date d'inscription : 28/04/2017

    Revenir en haut Aller en bas

    Partager cet article sur : diggdeliciousredditstumbleuponslashdotyahoogooglelive

    Colonel THOMAZO :: Commentaires

    ciel de pau

    Message le Mer 15 Mai - 22:02 par ciel de pau



    Officier de tirailleurs algériens, il est élève à Saint-Cyr au sein de la 110e promotion de l'École spéciale militaire, la promotion Chevalier Bayard (1923-1925).

    Il participe aux campagnes du Rif et d’Italie ; blessé au visage, il a été surnommé « Nez de cuir » par les journalistes, ou encore « Chatterton » par ses hommes du 5e RI de Coblence en 1950, à cause de la bande adhésive qui maintient de chaque côté du nez la prothèse masquant sa blessure.

    Colonel, il est chef d’état-major de la 25e division d’infanterie aéroportée puis de la division d’Alger. Membre du comité du Salut public pendant la crise de mai 1958, il se rend le 25 mai 1958 en Corse dont il devient de facto le commandant civil et militaire (Opération Résurrection) durant trois semaines.
    Il est élu le 30 novembre 1958 député gaulliste de la 4e circonscription des Basses-Pyrénées, et est l'un des vice-présidents du groupe UNR à l’Assemblée nationale. Mais dès octobre 1959 il s'éloigne du mouvement gaulliste en raison de son attachement de principe à l’Algérie française.

    Il prend en 1960 la présidence du Front pour l'Algérie française, et anime sa filiale en métropole, le FNAF (Front national pour l'Algérie française) aux côtés notamment de Jean-Louis Tixier-Vignancour et de Jean-Marie Le Pen.

    En 1966, il participe à la fondation de l'Alliance républicaine pour les libertés et le progrès.

    Revenir en haut Aller en bas

    Revenir en haut


     
    Permission de ce forum:
    Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum