Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Octobre 2019
LunMarMerJeuVenSamDim
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031   

Calendrier Calendrier

Petites annonces

    Pas d'annonces disponibles.

    Qui est en ligne ?
    Il y a en tout 27 utilisateurs en ligne :: 1 Enregistré, 1 Invisible et 25 Invités :: 1 Moteur de recherche

    LANG

    Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 49 le Ven 18 Oct - 18:16

    Plusieurs centaines de djihadistes neutralisés depuis 2015 au Sahel

    Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

    Aller en bas

    11042019

    Message 

     Plusieurs centaines de djihadistes neutralisés depuis 2015 au Sahel Empty Plusieurs centaines de djihadistes neutralisés depuis 2015 au Sahel






    Sahel : l'armée française a « neutralisé » plus de 600 djihadistes depuis 2015
    Par Le Point avec AFP - 01/03/2019 -

    Un tiers de ces terroristes ont été mis hors de combat en 2018, a indiqué la ministre des Armées devant la commission de Défense du Sénat le 20 février 2019.

    L'armée française a « neutralisé » plus de 600 djihadistes au Sahel depuis 2015, dont un tiers en 2018, selon un bilan dévoilé par Florence Parly. « En quatre ans, en liaison avec les forces partenaires, nous avons mis hors de combat plus de 600 terroristes », a déclaré la ministre des Armées lors d'une audition le 20 février devant la commission de Défense du Sénat, dont le contenu a été rendu public mercredi. « En 2018, nous avons remporté d'importants succès : nous avons neutralisé de nombreux chefs terroristes et plus de 200 combattants », a ajouté Florence Parly.

    Le 21 février 2019, les militaires français ont encore tué au Mali le numéro deux de la principale alliance djihadiste du Sahel liée à Al-Qaïda, l'Algérien Djamel Okacha, alias Yahya Abou El Hamame. Une quinzaine de djihadistes du Front de libération (ou katiba) du Macina ont aussi été « mis hors de combat » samedi dans une frappe de Mirage 2000 français au centre du Mali. Les opérations les plus récentes de la force française Barkhane (4 500 hommes) ont porté un « très rude coup à la katiba Macina », a poursuivi Florence Parly. « Chaque trimestre, nous saisissons deux tonnes d'armes et de munitions », a encore indiqué la ministre.
    Celle-ci avait également annoncé la mort, en novembre dernier, du chef de la katiba Macina, le djihadiste Amadou Koufa. Or selon une information exclusive de France 24, dévoilée le 1er mars, l'homme serait bel et bien en vie. La chaîne dit avoir obtenu une vidéo de plus de 19 minutes dans laquelle le chef Peul dément sa propre mort face à deux individus le questionnant en arabe et en anglais.

    Solution « politique »
    Florence Parly a souligné toutefois que la solution au Sahel n'était « pas militaire, mais politique » et que l'État malien devait « réinvestir certaines zones du territoire ». « À ce stade, ces engagements semblent être tenus » par le gouvernement, a-t-elle estimé.

    Le nord du Mali était tombé en mars-avril 2012 sous la coupe de groupes islamistes liés à Al-Qaïda. Ils en ont été en grande partie chassés par une intervention militaire internationale, lancée en janvier 2013 à l'initiative de la France, qui se poursuit. Depuis 2015, ces attaques se sont étendues au centre et au sud du Mali et le phénomène déborde sur les pays voisins, en particulier le Burkina Faso et le Niger.

    Ces attaques se mêlent souvent à des conflits intercommunautaires, qui ont fait plus de 500 morts parmi les civils dans le centre du Mali en 2018, selon l'ONU. 17 civils ont ainsi été tués mardi dans l'explosion d'un cadavre piégé dans le centre du Mali, quelques jours après un attentat similaire au Burkina Faso voisin.
    vent du sud
    vent du sud

    Messages : 56
    Points : 4691
    Réputation : 59
    Date d'inscription : 01/05/2017

    Revenir en haut Aller en bas

    Partager cet article sur : diggdeliciousredditstumbleuponslashdotyahoogooglelive

    Plusieurs centaines de djihadistes neutralisés depuis 2015 au Sahel :: Commentaires

    Anonymous

    Message le Jeu 11 Avr - 11:15 par Blu

    A compléter avec la dernière opération pendant laquelle le médecin militaire Marc Laycuras a été tué le 2 avril 2019.

    Une trentaine de djihadistes éliminés par les Français et les Maliens près du Burkina

    "Les militaires français et maliens ont mis "hors de combat" la semaine dernière une trentaine de djihadistes, saisi des armes et démantelé un camp d'entraînement lors d'une vaste opération près de la frontière avec le Burkina Faso, a annoncé l'EMA-COM.

    Selon l'AFP, cette opération, au cours de laquelle un médecin militaire français a été tué le 2 avril dans l'explosion d'une mine, a été lancée fin mars dans le Gourma malien (centre-est), réputé être un sanctuaire pour plusieurs groupes armés, et où la force antidjihadiste française Barkhane vient d'installer une base.

    Les détails de l'offensive ont été partiellement révélés lundi par l'armée malienne. Mais l'EMA a apporté des précisions…

    "La première phase de l'opération s'est déroulée en forêt de Foulsaré", une zone frontalière densément boisée servant de refuge au groupe djihadiste Ansaroul Islam, accusé de semer la terreur dans le nord du Burkina. Après des "frappes aériennes de nuit suivies d'actions de reconnaissance de commandos au sol", les troupes ont mis au jour "une véritable plateforme logistique" et saisi notamment "des équipements complets avec armes et munitions, du RPG, des explosifs et du matériel de confection d'IED" (engins explosifs improvisés).

    Les djihadistes, toutefois, ont évité l'affrontement et se sont évanouis dans la nature. "L'ennemi a déserté la zone à l'arrivée de Barkhane et n'a pas cherché le combat", d'après le colonel Steiger...."



    Lire l’article complet sur le site » lignesdedefense » ICI

    Revenir en haut Aller en bas

    Revenir en haut


     
    Permission de ce forum:
    Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum