Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Derniers sujets
» Parachutistes : Tradition de sacrifices et de sacrifiés ?
Le 13ème RDP passerelle pour la DGSE ? Icon_minitimeHier à 16:42 par LANG

» Ce jour-là : le 6 aout 1945...
Le 13ème RDP passerelle pour la DGSE ? Icon_minitimeHier à 10:23 par Kuiper

» Une pensée pour le Liban
Le 13ème RDP passerelle pour la DGSE ? Icon_minitimeMer 5 Aoû - 21:25 par LANG

» Les confidences d’« Ibrahim 10 », djihadiste au Sahel
Le 13ème RDP passerelle pour la DGSE ? Icon_minitimeMer 5 Aoû - 15:37 par CASTOR2

» Arnhem, septembre 1944
Le 13ème RDP passerelle pour la DGSE ? Icon_minitimeMer 5 Aoû - 13:06 par LANG

» Avec eux au Mali du 5 au 12 juillet
Le 13ème RDP passerelle pour la DGSE ? Icon_minitimeMer 5 Aoû - 8:47 par Kuiper

»  Bientôt , mon livre !!!
Le 13ème RDP passerelle pour la DGSE ? Icon_minitimeMer 5 Aoû - 7:56 par junker

» Ce soir-là : un 4 aout ce fut la fin des privilèges…
Le 13ème RDP passerelle pour la DGSE ? Icon_minitimeMar 4 Aoû - 22:34 par Invité

» Histoires d'été (suite)
Le 13ème RDP passerelle pour la DGSE ? Icon_minitimeMar 4 Aoû - 20:52 par Invité

Août 2020
LunMarMerJeuVenSamDim
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31      

Calendrier Calendrier

Petites annonces

    Pas d'annonces disponibles.

    Qui est en ligne ?
    Il y a en tout 35 utilisateurs en ligne :: 1 Enregistré, 0 Invisible et 34 Invités :: 2 Moteurs de recherche

    Blu

    Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 257 le Mar 2 Juin - 23:31
    Statistiques
    Nous avons 386 membres enregistrés
    L'utilisateur enregistré le plus récent est Guy THEVENIN

    Nos membres ont posté un total de 4625 messages dans 1635 sujets

    Le 13ème RDP passerelle pour la DGSE ?

    Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

    Aller en bas

    Le 13ème RDP passerelle pour la DGSE ? Empty Le 13ème RDP passerelle pour la DGSE ?

    Message par LANG le Ven 5 Avr - 17:26

    Passerelle, vous avez dit passerelle ?

    Le 13ème RDP passerelle pour la DGSE ? Insign12Le 13ème RDP passerelle pour la DGSE ? 200px-10





    C’est un secret de polichinelle.
    En effet, il existe beaucoup d’exemples de ce genre de transfert.
    On en parle peu et c’est normal, ce domaine est celui des hommes de l’ombre.
    C’est parfois le hasard qui sert de révélateur.
    Ainsi, un jour en prenant de l’essence, je suis tombé sur un de ces exemples. Celui qui me servait était également pompier et j’avais observé que lors de la dernière cérémonie il portait une plaque à vélo. Bien entendu je lui ai posé la question de son origine : il avait fait son service militaire au 13ème RDP et une fois breveté s’était retrouvé muté à Cercottes ! C’était dans les années 1980.
    Pour d’autres, c’est parfois « plus naturel » de se retrouver… au service Action…
    Ainsi le…Général Antoine  Morbieu  qui a été comme colonel le chef de ce Service de 1972 à 1974 après avoir commandé le 13ème RDP en 1969.


    Général Antoine  Morbieu  
    Né le 7 octobre 1924 à Saint Palais (64)
    Décédé le 18 novembre 2008

    Le 13ème RDP passerelle pour la DGSE ? Morbie10


    Promotion Saint Cyr : Victoire (1945)
    Arme Blindée Cavalerie (ABC)
    Indochine…  Algérie…
    Commandant des Escadrons d’Instruction au 13ème RDP en 1965
    Chef de corps du 13ème RDP en 1969

    Le 13ème RDP passerelle pour la DGSE ? 29786910

    Le 13ème RDP passerelle pour la DGSE ? A28dfc10


    Chef du Service Action de la DGSE 1972 1974
    « Fin 1970, le SDECE est réorganisé autour de deux pôles, la direction de l'infrastructure et des moyens (DIM) et la direction du Renseignement (DR) dont le service Action forme le service « R1 »20. Le service Action, très réduit depuis la dissolution de la 11e DBPC, est renforcé à partir de 1971 sous la direction d'Alexandre de Marenches. En février 1979, à la suite d'une nouvelle réorganisation du SDECE, il est rattaché directement à la direction générale »

    Mission du Service Action.
    Le service Action est chargé de la planification et la mise en œuvre des opérations clandestines. Celles-ci peuvent être de deux catégories :
    Opérations « arma » : sabotage, destruction de matériel ;
    Opérations « homo » : assassinat ou enlèvement de personnes.
    Le service Action est aussi utilisé pour infiltrer ou exfiltrer clandestinement des personnels (agents, personnalités, ex-otages, etc.) d'un pays. Il peut également contribuer à l'obtention de renseignements par la capture d'un matériel sensible.

    Le SA remplit par ailleurs des missions d'évaluation de la sécurité de sites sensibles comme les centrales nucléaires d'EDF, ainsi que des bâtiments militaires comme des installations de réparation des sous-marins nucléaires de l'Île longue en rade de Brest .

    Organisation
    Le service Action est commandé par un état-major interarmées et est constitué de trois unités de l'Armée de terre, un escadron de l'Armée de l'air et un bâtiment de la Marine nationale.

    Le Centre d'instruction des réservistes parachutistes (CIRP) est l'état-major qui commande les trois unités de l'armée de terre :
    le Centre parachutiste d'entraînement spécialisé (CPES), stationné à Cercottes, qui instruit les agents destinés à opérer en zones normalisées;
    le Centre parachutiste d'instruction spécialisée (CPIS), stationné à Perpignan, successeur du Centre d'entraînement à la guerre spéciale (CEGS), qui forme les agents destinés à opérer en zones de crise ;
    le Centre parachutiste d'entraînement aux opérations maritimes (CPEOM) à Quélern, successeur du Centre d'instruction des nageurs de combat (CINC) d'Aspretto, qui regroupe les nageurs de combat11.
    Le service dispose en outre, pour le soutien aérien de ses opérations clandestines, d'une unité de l'Armée de l'air appelée Groupe aérien mixte 56 « Vaucluse » (GAM 56). Basé à Évreux, le GAM 56 est doté d'hélicoptères Caracal et d'avions de transport tactique de type Transall et Twin Otter.

    L'unité de la Marine nationale est quant à elle constituée par le navire Alizé, « bâtiment de soutien de plongée »

    (Extraits de Wikipédia. https://fr.wikipedia.org/wiki/Service_Action )

    *********************

    A propos du Service Action de la DGSE, un article d’Atlantico du 5/08/2017.

    Extrait de "Les guerriers de l'ombre" de Jean-Christophe Notin, publié aux éditions Tallandier.
    L’auteur du livre, Jean-Christophe Notin, a interviewé plusieurs anciens membres du service clandestin.

    JCN: Quels sont les autres défauts rédhibitoires pour entrer au Service action ?
    Victor : Les impulsifs, colériques, les exaltés, on va [les] éviter parce qu’on sait d’expérience que ça ne fonctionnera pas, qu’ils seront malheureux, qu’ils risquent d’être dangereux… Le manque de rigueur, ça aussi c’est dangereux pour le groupe. Il ne faut pas des gens parfaits, sinon il n’y aurait personne. Il y a des gens qui sont conscients de leurs points forts et de leurs points faibles, qui vivent bien avec, qui savent les dominer, les mettre en valeur. [Mais] on peut très bien [aussi] être quelqu’un qui n’a pas de points forts exceptionnels, qui n’est brillant dans aucun domaine particulier et être un très bon agent du service. C’est une alchimie.

    JCN : Faut-il un courage hors normes ?
    Victor : Non, mais à un moment, il faut quand même y aller… La personne qui est trop émotive se retrouve en difficulté dans une situation de stress, et ne va pas pouvoir réagir de façon adaptée. Ça peut être un contrôle de police, de douaniers dans un pays en guerre, et le gars perd tous ses moyens et là, même si on peut le travailler, il faut quand même avoir des prédispositions. On ne peut pas, si on est vraiment quelqu’un de très angoissé, devenir, d’un coup, quelqu’un de très à l’aise.

    JCN  : On a l’image de membres du Service action très athlétiques.
    Victor : La réponse est devant vous (Victor est très svelte) . Il y a des grands, des petits, des maigres, des plus ronds, des costauds, des moins costauds, tout est possible. Il faut quand même avoir le goût du sport, de l’effort. Le goût du risque, je n’irais pas jusque-là, mais être capable de se dépasser. Il n’y a pas besoin d’avoir un physique monstrueux, exceptionnel, on ne se prépare pas pour les JO, mais il faut être sportif parce que c’est quand même garant de la sécurité de l’agent. C’est en même temps la garantie d’une vie saine. Il peut y avoir besoin de sauter en parachute, de marcher longtemps, de plonger, de faire tout un tas d’activités […], mais plus que l’aspect très athlétique, il faut ce qu’on appelle chez nous la rusticité. Il faut être dur au mal, ne pas avoir chaud, froid, faim, c’est ça qui compte, plus que d’être le champion du semi-marathon. Quand je pense à un agent du service, je vois plusieurs gars qui ont toutes les qualifications possibles, inimaginables, difficiles de l’armée –  ils peuvent être chefs de détachement haute montagne, chuteurs opérationnels, nageurs de combat, moniteurs commando spécialisé – et puis… ils ne ressemblent à rien ! Ils ont un physique extrêmement banal, ils se foutent de leur aspect physique, ils déconnent à longueur de journée, et c’est inimaginable qu’ils soient des militaires. Et pourtant, dans le travail, ils sont d’une rigueur extrême, d’une fiabilité extrême, ils ont le souci du détail, ce sont de grands professionnels, et c’est absolument impossible de s’imaginer qu’ils sont tout ça en même temps.

    JCN  : Prenons donc le cas particulier d’une entrée à la DGSE par le Service action. Comment s’y déroulent vos premiers pas ?
    François : La première année dure neuf mois, c’est un tronc commun. C’est la formation traditionnelle de tout agent, en cycle d’entraînement intensif, quelle que soit la future destination de l’officier traitant […].
    Patrick  : Quand on entre au service , on doit passer dans un sas. On a une formation qui est assez longue, plus d’un an, où on n’est pas considéré comme un membre à part entière du service même si les gens vous disent « bonjour » le matin et vous laissent prendre les instructions d’un stage en cours. On sait pertinemment qu’on est testé, suivi, et qu’on doit faire ses preuves.
    Benoît : Vous êtes mis un peu à l’écart, vous n’avez pas accès à la population des officiers et des sous-officiers, vous déjeunez dans une salle à part. [Dans] tous les stages que vous faites, on vous met prudemment à l’écart des activités opérationnelles. Donc, la première année est une année mystérieuse où on découvre peu à peu les choses. On joue d’ailleurs sur ce flou entre ce qui est réel et ce qui est exercice de façon à pouvoir vous tester, et notamment voir comment vous vous comporterez dans des situations difficiles, délicates, dans le cadre des missions futures.
    Victor  : Le militaire a été formé pour avoir un certain type de comportement. La difficulté, c’est qu’il ne faut pas qu’il perde ça complètement. Il doit garder ses qualités de militaire, et en même temps, il doit acquérir les compétences d’un agent clandestin. Ce qu’il doit perdre, c’est le côté visible, caricatural, du militaire. La coupe de cheveux, ça, c’est facile, mais il y a [aussi] la tenue qui peut être stéréotypée, la manière de parler, les expressions militaires. Il y en a qui y arrivent plus ou moins rapidement, ça dépend de la personnalité de chacun. Il y a des gens atypiques, des gens qui ressemblent à des civils, tout existe. Quelqu’un qui est très militaire effectivement a plus de distance à franchir pour arriver à être un agent clandestin, mais il y a des gens qui sont à l’aise avec ça. Le jeune agent, en général, c’est l’excès inverse  : il va arriver avec les cheveux jusque-là, une énorme barbe, des bracelets partout, en disant, « Non, je ne suis pas un militaire », mais c’est la caricature inverse…


    *******************************

    Anecdote : j’ai connu le chef d’escadrons Morbieu qui commandait les deux escadrons d’instruction en 1965
    à mon arrivée à Dieuze. Comme jeune lieutenant on commençait par encadrer les appelés pour une formation « classique » : Formation de base puis peloton d’élèves gradés.
    L’Escadron d’Instruction (EI) qui formait les appelés à l’arrivée jusqu’au départ pour le brevet passé à Pau.
    Le 1er escadron qui formait les élèves gradés avant leur passage en escadron de combat.
    La plupart des appelés  étaient maréchaux des logis ou brigadiers avant d’intégrer le 2ème ou 3ème escadron.
    Bien entendu, ceux qui étaient sélectionnés comme « transmetteurs »  suivaient une autre formation.
    C’est le chef d’escadrons Morbieu qui m’avait désigné pour le stage moniteur avant mon affectation au 2ème escadron basé en RFA.
    Discret, il était peu bavard mais disposait d’une grande autorité naturelle. Il laissait beaucoup d’initiative à ses chefs de pelotons et les jugeait sur les résultats. On aimait « travailler » avec lui…

    Le 13ème RDP passerelle pour la DGSE ? 1310

    En 1965 Le CE Morbieu au centre. Colonel d’Harcourt chef de corps à gauche. CE Renaud à droite qui commandera le 13 après le CE Morbieu.
    LANG
    LANG
    ADMINISTRATEUR
    ADMINISTRATEUR

    Messages : 777
    Points : 19069
    Réputation : 8307
    Date d'inscription : 09/12/2018
    Age : 78
    Localisation : Yonne

    Revenir en haut Aller en bas

    Le 13ème RDP passerelle pour la DGSE ? Empty Re: Le 13ème RDP passerelle pour la DGSE ?

    Message par Blu le Sam 6 Avr - 12:32

    Le GAM peut ponctuellement utiliser des avions Hercule de l'Armée de l'Air.

    Le 13ème RDP passerelle pour la DGSE ? Ac-13011


    ************************

    On pourra également consulter le site suivant sur les Forces Spéciales :

    http://le.cos.free.fr/index.htm

    Le 13ème RDP passerelle pour la DGSE ? Forces10
    Anonymous
    Blu
    Invité


    Revenir en haut Aller en bas

    Le 13ème RDP passerelle pour la DGSE ? Empty Re: Le 13ème RDP passerelle pour la DGSE ?

    Message par briselance13 le Sam 6 Avr - 20:38

    C'est un peu un monde (militaire) à part.

    La semaine dernière, un excellent reportage sur cette unité hors nomes, sur Fr 3.
    Que j'ai apprécié.

    _________________
    "Parce qu'un homme sans mémoire est un homme sans vie, un peuple sans mémoire est un peuple sans avenir..."- Maréchal Foch
    briselance13
    briselance13
    Histoire et Mémoire
    Histoire et Mémoire

    Messages : 638
    Points : 8904
    Réputation : 102
    Date d'inscription : 14/05/2018
    Age : 26
    Localisation : Avignon

    Revenir en haut Aller en bas

    Le 13ème RDP passerelle pour la DGSE ? Empty Re: Le 13ème RDP passerelle pour la DGSE ?

    Message par LANG le Sam 6 Avr - 21:14

    Oui Briselance, c'est un peu particulier.
    Mais quand même, je ne peux pas m'empêcher de penser que dans ces années 1963 et suivantes, au 13 les appelés faisaient partie de nos équipes.
    Hors norme ? Non, ils arrivaient pour "faire leur service" et parfois étaient surpris d'apprendre qu'on leur proposait de sauter d'un avion en marche...
    Quand ils rentraient chez eux ils avaient appris beaucoup de choses sur l'ennemi rouge et... surtout sur eux-mêmes.
    Mais tous ceux qui ont fait leur "service" en sautant d'un avion en marche avaient fait la même expérience sur eux-mêmes.
    Bon, on a pris un peu de bouteille mais c'était quand même pas mal à notre époque ! Non ?
    Debout accrochez !
    Ils vont avoir du mal à rattraper le niveau avec leur SNU...
    LANG
    LANG
    ADMINISTRATEUR
    ADMINISTRATEUR

    Messages : 777
    Points : 19069
    Réputation : 8307
    Date d'inscription : 09/12/2018
    Age : 78
    Localisation : Yonne

    Revenir en haut Aller en bas

    Revenir en haut


     
    Permission de ce forum:
    Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum