Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Derniers sujets
» PHOTO : Chasseurs ?
Sur une histoire d'un homme qui aurait pu changer le cours de la guerre Icon_minitimeHier à 19:49 par salliere herve

» En Avant ! (11)
Sur une histoire d'un homme qui aurait pu changer le cours de la guerre Icon_minitimeHier à 18:41 par salliere herve

» Meeting aérien
Sur une histoire d'un homme qui aurait pu changer le cours de la guerre Icon_minitimeHier à 17:55 par jojo27

» Ce jour-là : 22 juillet 1834
Sur une histoire d'un homme qui aurait pu changer le cours de la guerre Icon_minitimeLun 22 Juil - 9:11 par Invité

» En Avant ! (10)
Sur une histoire d'un homme qui aurait pu changer le cours de la guerre Icon_minitimeSam 20 Juil - 19:09 par LANG

» Ce jour là : 20 juillet 1944
Sur une histoire d'un homme qui aurait pu changer le cours de la guerre Icon_minitimeSam 20 Juil - 10:11 par LANG

» ASAF "14 juillet : Examen de conscience"
Sur une histoire d'un homme qui aurait pu changer le cours de la guerre Icon_minitimeVen 19 Juil - 19:08 par Invité

» PHOTO : boire ou conduire ?
Sur une histoire d'un homme qui aurait pu changer le cours de la guerre Icon_minitimeVen 19 Juil - 18:50 par Invité

» Ce jour là : 19 juillet 1870
Sur une histoire d'un homme qui aurait pu changer le cours de la guerre Icon_minitimeVen 19 Juil - 14:16 par Invité

Juillet 2019

Calendrier Calendrier

Petites annonces

    Pas d'annonces disponibles.

    Qui est en ligne ?
    Il y a en tout 7 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 7 Invités :: 2 Moteurs de recherche

    Aucun

    Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 39 le Lun 13 Mai - 10:19

    Sur une histoire d'un homme qui aurait pu changer le cours de la guerre

    Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

    Aller en bas

    Sur une histoire d'un homme qui aurait pu changer le cours de la guerre Empty Sur une histoire d'un homme qui aurait pu changer le cours de la guerre

    Message par junker le Ven 15 Mar - 16:10

    Je n'ai pas retrouvé le sujet de mon ami LANG, il est divin et moi un "âne bâté" pitié pour mon âge !!


    Il était une fois un gars…
    Non, je ne peux pas commencer comme ça, c’est quand même une histoire sérieuse.
    Commençons doucement, tout doucement comme dans la chanson.

    Alors disons qu’un jour, il y a longtemps, je me suis retrouvé dans un bureau. Jusque là rien de très original. Nous avons été nombreux à passer dans un bureau.
    La particularité était que je venais de quitter l’uniforme. Vous savez avec des rangers, un béret ou un képi on passe très peu de temps assis sur une chaise derrière une table.
    Alors, quand vous commencez à y passer des journées entières sans faire de sport ou de marche à pieds… harcelé par un téléphone ça use autre chose que les souliers.

    D’abord, il faut commencer par oublier de se présenter au garde à vous et de saluer son supérieur. J’y étais arrivé…
    Ce supérieur était un homme qui avait créé sa « boîte » tout seul et j’étais son adjoint direct.
    Il s’appelait Jean François Archer et on le surnommait affectueusement « pépé ». Pas trop fort car il entendait bien. Il aimait manger de bonnes choses, fumer et inventer de nouveaux produits…
    A son contact, j’ai appris beaucoup de choses mais ce n’est pas trop le sujet aujourd’hui.
    Alors je vais me contenter d’un raccourci.
    C’était un homme qui avait quelques décorations comme la Légion d’honneur qu’il ne portait pas. Il avait terminé la guerre en 1945 en accompagnant des officiers américains de l’OSS
    attachés à la 7e Armée US : Bill Casey, Gil Rust et Henry Hyde, qui seront plus tard les directeurs de la CIA, héritière de l’OSS…
    Sixième d’une famille de dix enfants, il mériterait une histoire à lui tout seul mais ce n’est toujours pas le sujet aujourd’hui.
    Vous voyez c’est comme dans les séries télévisée, je maintiens le suspense…

    C’est de son père que je voudrais parler.

    Son père, Joseph Archer né à Charolles en 1883, était ainsi caractérisé par ses propres enfants : «Un génie 100 ans en avance, des principes 100 ans en arrière ».



    Avec son frère, il « bénéficie » d’une éducation très spartiate. Leur mère endurcit ses deux garçons en les faisant marcher pieds nus dans la neige…
    Intelligent et travailleur, il fait l’Ecole des Mines pour devenir ingénieur. Esprit en alerte, curieux de tout, il est passionné de mécanique comme beaucoup d’ingénieurs de cette époque.
    Mobilisé dans l’infanterie en 1914, il passe la Grande Guerre à se battre contre l’Etat-major de l’Armée pour faire accepter ses idées pertinentes afin de terminer victorieusement ce conflit qui s’enlisait. Le sergent Archer propose en effet de remplacer le petit canon de tranchée de 58 mm qui était lent, imprécis et facilement repérable par un canon de 85 mm de son invention, aisé à déplacer, peu coûteux, très précis et surtout dix fois plus rapide.




    La conception de cette pièce d'artillerie était révolutionnaire à plus d'un titre.
    Le canon se chargeait par la bouche. En utilisant une charge de poudre faible mais soigneusement calculée couplée à des projectiles munis d'ailettes on obtenait une trajectoire courbe qui permettait aux obus de plonger dans les tranchées assurant en même temps la destruction des occupants et du système de défense, quelque soit le nombre de lignes. Les portées volontairement réduites alliées à la vitesse de tir permettaient une très grande précision et éliminaient tout risque de repérage et donc de réaction. Cette arme facile à déplacer était destinée à accompagner en rangs serrés l'Infanterie qui pouvait ainsi s'assurer le contrôle total du front.
    Son challenger, un mortier que les services de l'Armement étudiaient déjà, fut mis en service sous le surnom du Crapouillot. Doté d'un fort pouvoir destructeur, il n'avait pas la même maniabilité et disposait d’une précision inférieure.




    Agrandir cette image




    Schémas, règlement et même concours de tirs tout était prévu !


    Et pourtant le « Canon Archer » testé avec succès dès 1915, ne sera mis en production que le 18 août 1917, date où Clémenceau en ordonne la fabrication. Mais seuls 300 exemplaires sont mis en service. Ils sont utilisés lors de l’offensive du 15 juillet 1918.

    A titre d’anecdote, mon chef d’atelier de 1975, tout jeune à l’époque, l’avait accompagné lors de ses présentations de matériel devant les commissions qui refusaient régulièrement son canon. Il parait que ces séances étaient épiques et dignes d’un film de Charlot. Inlassablement, il présentait dossiers sur dossiers. Son projet étant refusé, on forçait Joseph Archer qui ne voulait pas partir à quitter la salle. Et il revenait en passant par la fenêtre ! L’évacuation se faisait alors « manu militari ».
    Cet homme était un original têtu et un inventeur de génie.
    Dès mai 1915, il propose une automitrailleuse capable de soutenir l’infanterie en franchissant les tranchées et en transportant rapidement les troupes. Mais on lui préférera des engins à chenilles…
    Après la guerre, il met au point une centrale électrique pour électrifier les fermes de son canton. A partir de barrages sur les ruisseaux, il amène l’eau à ses fermes avec une pompe de son invention.
    Pour fabriquer du charbon de bois il développe des systèmes pour récolter, transporter et découper le bois.
    Il invente un gazogène révolutionnaire dont il équipe un véhicule en lui assurant une autonomie de 2000 kilomètres… (Oui 2000 kilomètres).




    Il invente le gyrophare…
    La Paix dans le monde était son obsession, avec la recherche des moyens économiques, politiques et militaires de nature à l’établir durablement. Vaste programme qui fit de lui la risée de ses contemporains. Pourtant, il proposait tout simplement de créer une Fédération d'Etats Européens et il avait même créé à cet effet une monnaie mise en circulation sous l'appellation d'Europa et basée sur le travail et non plus sur l'or. Billets et pièces d'argent et de bronze soutenus par ses propres deniers ont circulé, mais il aura fallu plus de 40 ans pour que ces idées soient reprises sans un mot le concernant…




    Je pense que cet homme méritait quelques lignes.
    Inventeur original, esprit en avance sur son temps, il n’a pas toujours fait l’unanimité dans sa famille…
    Ses idées, ses inventions et ses essais coutaient beaucoup d’argent.
    Un de ses fils a été mon PDG pendant plusieurs années.
    Pendant la crise pétrolière des années 1980, il avait fait équiper une camionnette avec un gazogène afin d’assurer la liaison avec l’usine de fabrication que nous avions dans la Nièvre !
    Equipé d’un gazogène conforme aux plans de son père, ce véhicule a vu le jour et fonctionnait parfaitement.
    Digne fils de son père ? On l’avait pris pour un illuminé… Et pourtant.


    Voila, ma « diversion » se termine ici.
    C’était quand même - un peu - une histoire de canon non ?
    Bon, d’accord un canon d’infanterie mais Briselance ne m’en voudra pas…



    (Inspiré de souvenirs, de divers textes de docplayer, "Les Amognes" etc.)


    Et tout çà de mon ami LANG d'un forum plus que bon dont les membres délaissent fautes de souvenirs! Pardon LANG de t'avoir piqué un de tes souvenir!!

    junker
    junker

    Messages : 89
    Points : 1339
    Réputation : 69
    Date d'inscription : 09/12/2018
    Age : 82
    Localisation : Deux-Sèvres

    Revenir en haut Aller en bas

    Sur une histoire d'un homme qui aurait pu changer le cours de la guerre Empty Re: Sur une histoire d'un homme qui aurait pu changer le cours de la guerre

    Message par junker le Ven 15 Mar - 16:12


    Joseph Archer était un inventeur et visionnaire dont l'action menée pendant la Grande Guerre ressemblait à une lutte du pot de terre contre le pot de fer qu'étaient les responsables politiques et grands chefs militaires de l'époque. Sa grande idée était d'épargner les vies humaines et de raccourcir la durée de la guerre en utilisant de nouveaux matériels et en changeant de stratégie. Il avait mis au point un tracteur blindé (auto-mitrailleuse) qui fut mis en service en 1915 ainsi qu'un canon d'infanterie. Il s'agit d'un personnage inconnu certainement parce qu'il a eu des écrits rendus publiques qui mettait en cause la compétence des différents responsables (politiques, militaires, fabricants d'armes) de l'époque.
    Il n'était pas imbu de sa personne, mais d'après lui, si on l'avait écouté, la guerre aurait été gagnée dans un délai plus court et avec moins de pertes humaines ( et si c'était vrai ?).
    Il a écrit un livre "L'Enigme de la Guerre" de 500 pages comprenant trois périodes : 1915, 1916 et 1917-18. Ce livre dépeint très bien l'ambiance qui régnait à l'époque.
    Pour donner une idée du personnage, prochainement je présenterai le début de la préface du livre.
    junker
    junker

    Messages : 89
    Points : 1339
    Réputation : 69
    Date d'inscription : 09/12/2018
    Age : 82
    Localisation : Deux-Sèvres

    Revenir en haut Aller en bas

    Sur une histoire d'un homme qui aurait pu changer le cours de la guerre Empty Re: Sur une histoire d'un homme qui aurait pu changer le cours de la guerre

    Message par junker le Ven 15 Mar - 16:15

    Voici le début de la préface de "L"Enigme de la Guerre" par l'auteur:

    " VAINCRE c'est PREVOIR " n'était pas, à son origine, destiné à être soumis au jugement du public. C'est une étude faite en 1915, analysant aussi complètement que possible les conditions générales de la guerre, et contenant un véritable programme de guerre.
    Ce n'est qu'après le heurt contre l'opposition systématique et obstinée des "bureaux compétents", que la première édition fut tirée à 1.200 exemplaires, dans le but de faire adopter ce programme. J'ai adressé, dès 1915, ces exemplaires à tous les Ministres, aux Généraux, aux chefs de services des Ministères de la Guerre, de l'Armement et du Grand Quartier Général, à de bombreuses personnalités du Gouvernement et du Parlement, à un certain nombre de personnes, enfin, que j'ai cru susceptibles de faire avancer des idées que je sentais indispensables pour le salut de notre pays.
    Ces idées, à cause de leur nouveauté, pouvaient paraître discutables en 1915; mais aujourd'hui, elles ont reçu la consécration des événements; aussi, m'a-t-il paru utile de les faire connaître le plus possible, de les diffuser dans la Nation, celle-ci étant, par le fait de l'évolution sociale, obligée, de plus en plus, de prendre soin elle-même de sa propre sécurité.
    En présentant cette étude aujourd'hui au public, mon but n'est pas de tirer vanité des idées qu'elle contient; ce n'est pas davantage de montrer la logique des déductions qui m'avaient amené à prévoir l'évolution des méthodes de combat et les transformations de la guerre. Se borner à révéler les erreurs, les fautes ou les crimes commis par ceux qui étaient chargés de nous diriger au point de vue militaire, serait le rôle d'un accusateur public et ce rôle me répugne; il n'obtiendrait, d'ailleurs, d'autre résultat que de flétrir les réputations injustement édifiées de quelques hommes: ce serait un geste stérile dans une époque où l'opinion souffre précisément du malaise causé par l'absence, à la tête du Pays, de classes méritant l'estime et d'hommes imposant le respect et l'autorité.
    Je veux être un constructeur et non pas un démolisseur. " L'ENIGME DE LA GUERRE " constituera néanmoins l'accusation la plus formidable qui ait été portée contre certains des hommes qui ont dirigé la guerre; leur manque de probité la plus élémentaire a fait qu'un million de Français a été sacrifié inutilement et que la guerre a été prolongée de trois années. Etc . . .
    junker
    junker

    Messages : 89
    Points : 1339
    Réputation : 69
    Date d'inscription : 09/12/2018
    Age : 82
    Localisation : Deux-Sèvres

    Revenir en haut Aller en bas

    Sur une histoire d'un homme qui aurait pu changer le cours de la guerre Empty Re: Sur une histoire d'un homme qui aurait pu changer le cours de la guerre

    Message par junker le Ven 15 Mar - 16:24

    Mais l'histoire ne dit pas combien les politiques sont perfides, pour ne pas perdre leurs jour de gloire et la place qu'ils avaient au "soleil" il n'a jamais percé la muraille de politiques faux jetons qu'il ne pouvait convaincre faute d'argent disponible en dessous de table, et de plus il avait des propos qui frôlait l'accusation envers les grands responsables du moment, inactif devant les preuves de ses inventions, et même je dirais menaçants car ils voyaient leurs pauvres carrières d’officiers supérieurs amoindris, devant un tel génie !!
    junker
    junker

    Messages : 89
    Points : 1339
    Réputation : 69
    Date d'inscription : 09/12/2018
    Age : 82
    Localisation : Deux-Sèvres

    Revenir en haut Aller en bas

    Sur une histoire d'un homme qui aurait pu changer le cours de la guerre Empty Re: Sur une histoire d'un homme qui aurait pu changer le cours de la guerre

    Message par LANG le Ven 15 Mar - 19:17

    Merci junker de "m'avoir piqué" mon histoire !
    Pour la retrouver, il faut aller dans l'accueil et voir du côté de briselance dans la rubrique "les théâtres d'opérations" et là aller dans "guerre de 14-18".
    Mais ce n'est pas important, le plus important c'est d'avoir parlé de cet homme Joseph Archer en reprenant son livre publié en 1920.
    Cet homme avait de l'avance sur son temps. Original, il disait les choses et bien entendu cela ne plaisait pas à tout le monde...
    Je connais quelques détails sur sa vie et ses derniers jours mais ils restent du domaine confidentiel et familial.
    En tout cas, c'était un être exceptionnel.
    LANG
    LANG
    MODÉRATEUR / EXPERT
    MODÉRATEUR / EXPERT

    Messages : 280
    Points : 1994
    Réputation : 353
    Date d'inscription : 09/12/2018
    Age : 77
    Localisation : Yonne

    Revenir en haut Aller en bas

    Sur une histoire d'un homme qui aurait pu changer le cours de la guerre Empty Re: Sur une histoire d'un homme qui aurait pu changer le cours de la guerre

    Message par junker le Ven 15 Mar - 20:55

    Merci LANG de pardonner mes faiblesses, je sais que tu es bon et juste !! Gus , le gars du "3" RPC
    junker
    junker

    Messages : 89
    Points : 1339
    Réputation : 69
    Date d'inscription : 09/12/2018
    Age : 82
    Localisation : Deux-Sèvres

    Revenir en haut Aller en bas

    Sur une histoire d'un homme qui aurait pu changer le cours de la guerre Empty Re: Sur une histoire d'un homme qui aurait pu changer le cours de la guerre

    Message par LANG le Ven 15 Mar - 21:25

    Alors si c'est vrai, on est deux...  cheers
    Bon, cela reste entre nous.
    D'ailleurs il n'y a personne sur le forum...
    LANG
    LANG
    MODÉRATEUR / EXPERT
    MODÉRATEUR / EXPERT

    Messages : 280
    Points : 1994
    Réputation : 353
    Date d'inscription : 09/12/2018
    Age : 77
    Localisation : Yonne

    Revenir en haut Aller en bas

    Sur une histoire d'un homme qui aurait pu changer le cours de la guerre Empty re sur une histoire d'un homme qui aurait pu changer la guerre

    Message par salliere herve le Sam 16 Mar - 23:08

    si , si , ont vous écoutent
    amitiés
    salliere herve
    salliere herve

    Messages : 32
    Points : 1507
    Réputation : 23
    Date d'inscription : 07/10/2018
    Age : 68
    Localisation : mont de marsan

    Revenir en haut Aller en bas

    Sur une histoire d'un homme qui aurait pu changer le cours de la guerre Empty Re: Sur une histoire d'un homme qui aurait pu changer le cours de la guerre

    Message par Blu le Dim 17 Mar - 12:47

    Tiens, tiens...

    Sur une histoire d'un homme qui aurait pu changer le cours de la guerre Silenc10

    Oui, car les murs...

    Sur une histoire d'un homme qui aurait pu changer le cours de la guerre 2cb96d10
    Anonymous
    Blu
    Invité


    Revenir en haut Aller en bas

    Sur une histoire d'un homme qui aurait pu changer le cours de la guerre Empty re sur une histoire d'un homme qui aurait pu changer le cours de la guerre

    Message par salliere herve le Dim 17 Mar - 20:42

    c'est très bien Blu , on n'oublie pas les consignes de sécurité .
    paramicalement .
    salliere herve
    salliere herve

    Messages : 32
    Points : 1507
    Réputation : 23
    Date d'inscription : 07/10/2018
    Age : 68
    Localisation : mont de marsan

    Revenir en haut Aller en bas

    Revenir en haut

    - Sujets similaires

     
    Permission de ce forum:
    Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum