Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Novembre 2019
LunMarMerJeuVenSamDim
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930 

Calendrier Calendrier

Petites annonces

    Pas d'annonces disponibles.

    Qui est en ligne ?
    Il y a en tout 19 utilisateurs en ligne :: 2 Enregistrés, 0 Invisible et 17 Invités :: 2 Moteurs de recherche

    ciel de pau, Estrope

    Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 238 le Jeu 14 Nov - 21:29
    Statistiques
    Nous avons 223 membres enregistrés
    L'utilisateur enregistré le plus récent est Gauthier

    Nos membres ont posté un total de 2594 messages dans 935 sujets

    Récit d'un parachutiste du 3e RPC de Bigeard 1955/58

    Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

    Aller en bas

    Récit d'un parachutiste du 3e RPC de Bigeard 1955/58 Empty Récit d'un parachutiste du 3e RPC de Bigeard 1955/58

    Message par junker

    G1

                                           Introduction


              A l'aube de mes 83 ans, j'ai voulu, comme tant d'autres anciens combattants d'Afrique du Nord, faire connaître avant que cela ne tombe dans l'oubli, la vie que j'ai menée durant 30 mois comme 2ème classe voltigeur, puis 1er classe chef de pièce FM 24/29, au sein d'une unité combattante parachutiste. Une des meilleures troupes aéroportées qui se trouvait à la pointe de nombreux combats qui se déroulèrent durant la guerre d'Algérie de 1954 à 1962
    .
              Toujours sur la brèche pour effectuer des opérations «coup de poing » ou d'envergures, parmi d'autres régiments tel que le 1er R.E.P., commandé par un Chef prestigieux, le colonel Jeanpierre, indicatif «soleil».

             Mon unité s'appelait le 3e Régiment de Parachutistes Coloniaux, commandé par le Lieutenant-Colonel Bigeard puis par le Colonel Trinquier, deux figures emblématiques, deux grands chefs parachutistes. C'est incontestablement le Lieutenant-Colonel Bigeard qui laissa la plus grande empreinte dans mon esprit et dans mon cœur.
    L'aura qu'il dégageait, marquait les hommes l'approchant, les laissant à jamais imprégnés par son prestige de Chef incontesté, jalousé par certains chefs d'unités ou de supérieurs! C'est cela la rançon de la gloire!.
             Retrouver les souvenirs soigneusement conservés dans de petits carnets sur lesquels j'annotais notre quotidien chaque  fois que le temps me le permettait. C'est en retrouvant ces carnets griffonnés, vieillis par le temps que l'idée m'est venue d'écrire mes mémoires, relater de nombreuses anecdotes joyeuses, loufoques, tristes, dramatiques, poignantes, que l'on ne peut retracer, si l'on n'a plus de repères des lieux et des dates.

             Mon commandant de compagnie, le capitaine Le Boudec un chef de grande classe, a marqué de son ascendant tous mes pas sur cette «piste sans fin». Grand combattant, rescapé de l'enfer de Diên Biên Phu et très gravement blessé, laissé pour mort c'est un miraculé de la vie, devenu général, celui-ci est décédé  en 2013, Grand Croix de la Légion d'Honneur, totalisant onze citations, quatre blessures.
           
             Les générations montantes ne doivent plus rester dans l'ignorance,et méconnaître les récits de leurs aînés.

            L'ambiance qui régnait dans notre unité correspondait bien à celle que «Bruno» voulait nous inculquer par l'intermédiaire du capitaine Le Boudec. Nos chefs de section et nos sous officiers donnèrent le ton!

             Mes aventures sont authentiques, certains témoins de cette époque révolue sont encore de ce monde.

             Je dédie mon livre à tout ceux qui ont souffert sur les   pistes du djebel,



             Je dédie ce livre à mon chef de peloton, le sous-lieutenant Jacques Michel, blessé à mes côtés en 1957,   devenu mon correcteur pour mes écrits âgé de 86 ans

             Je dédie ce livre à tous nos morts, à nos grands blessés, à ceux qui ont fait la piste et souffert, à mes camarades encore vivants, à toute la grande famille des parachutistes qui se reconnaitront à travers ces récits.

             Et particulièrement à mon camarade de combat et ami Daniel Belot qui ma aidé dans la correction  et la mise en page des textes.
           
            A ma sœur qui me reste, que j'adore pour sa gentillesse et son dynamisme.
    junker
    junker

    Messages : 124
    Points : 2055
    Réputation : 154
    Date d'inscription : 09/12/2018
    Age : 83
    Localisation : Deux-Sèvres

    Revenir en haut Aller en bas

    Récit d'un parachutiste du 3e RPC de Bigeard 1955/58 Empty Re: Récit d'un parachutiste du 3e RPC de Bigeard 1955/58

    Message par LANG

    "Les générations montantes ne doivent plus rester dans l'ignorance,et méconnaître les récits de leurs aînés."

    Merci pour eux junker; merci pour ton témoignage...
    LANG
    LANG
    MODÉRATEUR / EXPERT
    MODÉRATEUR / EXPERT

    Messages : 434
    Points : 3173
    Réputation : 644
    Date d'inscription : 09/12/2018
    Age : 78
    Localisation : Yonne

    Revenir en haut Aller en bas

    Récit d'un parachutiste du 3e RPC de Bigeard 1955/58 Empty Re: Récit d'un parachutiste du 3e RPC de Bigeard 1955/58

    Message par briselance13

    Non seulement c'est une bonne idée, mais c'est indispensable de nous faire prendre connaissance de toutes ces petites histoires qui viennent enrichir la Grande Histoire.
    Merci Junker pour ce partage.

    _________________
    "Parce qu'un homme sans mémoire est un homme sans vie, un peuple sans mémoire est un peuple sans avenir..."- Maréchal Foch
    briselance13
    briselance13
    Histoire et Mémoire
    Histoire et Mémoire

    Messages : 638
    Points : 3506
    Réputation : 94
    Date d'inscription : 14/05/2018
    Age : 25
    Localisation : Avignon

    Revenir en haut Aller en bas

    Revenir en haut


     
    Permission de ce forum:
    Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum