Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Derniers sujets
Février 2021
LunMarMerJeuVenSamDim
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728

Calendrier Calendrier

Petites annonces

    Pas d'annonces disponibles.

    Qui est en ligne ?
    Il y a en tout 22 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 22 Invités

    Aucun

    Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 257 le Mar 2 Juin - 23:31
    Statistiques
    Nous avons 506 membres enregistrés
    L'utilisateur enregistré le plus récent est POUPARDIN

    Nos membres ont posté un total de 5783 messages dans 1915 sujets

    112 GRIPES ABOUT THE FRENCH (1e partie)

    Aller en bas

    112 GRIPES ABOUT THE FRENCH (1e partie) Empty 112 GRIPES ABOUT THE FRENCH (1e partie)

    Message par Hubert DENYS Lun 8 Fév - 11:38



    Lorsqu'ils liront cet ouvrage, beaucoup d'entre vous vont bondir aussi est-il nécessaire, avant de réagir, de se replacer dans le contexte de l'époque.
    Le manuel se présente sous la forme de 112 questions avec leurs réponses. Il a été conçu pour répondre aux plaintes des GI's américains et les aider  à comprendre l'état misérable de la France après une occupation militaire brutale de cinq ans.
    Ce n'est pas moi qui ai traduit le livret, je le transmet dans son état intégral tel qu'il a été réédité. J'ai été obligé de le scinder en deux parties afin de respecter les normes du forum. Il permet aussi de prendre connaissance de certains faits et certains chiffres dont nous ne doutions même pas. Petit détail : Il est protégé par les copyrights de l'US Army


    112 GRIPES ABOUT THE FRENCH (1e partie) 11211

    112 DOLEANCES CONTRE LES FRANCAIS
    Cette brochure a été publiée à Paris en 1945 par la "Division de l'information et de l'éducation" des Forces d'occupation des États-Unis. Il a été traduit en 2003.
    Son auteur est anonyme mais on pense qu'il a été écrit par Mary Blume. Certains disent que c'est Leo Rosten qui en est l'auteur mais ce n'est guère probable car il était en garnison au moment de sa première parution et on ne trouve pas de traces de cet ouvrage dans sa bibliographie.
    Il a récemment été republié (ISBN 978-1419165122) tel qu'il était à l'origine.

    AVANT-PROPOS

    Nous, les Américains croyons en notre droit de critiquer. Nous insistons sur le droit d'exprimer nos propres opinions.
    Mais nous croyons également aux autres le droit à exprimer leurs opinions. Car le droit de parole implique le devoir d'écouter. Le droit de critiquer implique la responsabilité de donner "à l'autre côté" une chance équitable de faire valoir son point de vue. Nous savons que la vérité ne peut être trouvée que par une discussion ouverte et honnête, et que le bien commun est servi par des tentatives communes de compréhension commune. D'une certaine façon, la démocratie est l'effort long et parfois difficile que les hommes libres font pour se comprendre.
    Cette brochure tente d'aider certains d'entre nous à comprendre un allié : le Français. Il ne s'agit ni de "défendre" les Français ni de châtier les Américains qui n'aiment pas les Français. Il s'agit simplement de mettre en lumière les irritations, les insatisfactions et les malentendus qui se sont posés, car il est souvent difficile pour les gens d'un pays de comprendre ceux d'un autre.
    La brochure utilise le formulaire Question-Réponse. Les questions sont imprimées en gras et soulignées.
    Il énumère les critiques, les idées fausses et les "gestes" ordinaires que les troupes américaines en Europe expriment le plus souvent lorsqu'elles parlent du français. Chaque commentaire ou question est suivie d'une réponse ou d'une discussion. Certaines réponses sont assez courtes, car la question est directe et simple. Certaines réponses sont assez longues, car les "questions' ne sont pas des questions, mais des actes d'accusation qui contiennent des idées préconçues complexes et variées.
    Le but de la présente publication est de présenter des faits et des jugements que même les biens intentionnés peuvent avoir tendance à négliger mais a aussi un but politique.
    Il se peut que certains considèrent cette brochure comme un catalogue d'excuses ou de justifications. Pour eux, on ne peut dire que la vérité n'est pas refusée en lui conférant une étiquette dérogatoire.
    Il peut y en avoir d'autres qui saisiront les questions avec triomphe, ignorant entièrement les discussions. Ce genre de lecteur ignorera de toute façon la vérité quelle que soit la forme qu'elle se présente.
    Cette brochure ne peut pas convaincre ceux qui ont un préjudice désespéré, mais cela peut aider à empêcher les autres d'être infectés par les mêmes lamentations.

    1. "Nous sommes venus en Europe deux fois en vingt-cinq ans pour sauver les Français".

    Nous ne sommes pas venus en Europe pour sauver les Français, soit en 1917, soit en 1944. Nous ne sommes pas venus en Europe pour faire des faveurs. Nous sommes venus en Europe parce que nous étions, en Amérique, menacés par une puissance hostile, agressive et très dangereuse.
    Dans cette guerre, la France est tombée en juin 1940. Nous n'avons pas envahi l'Europe avant juin 1944. Nous n'avons même pas pensé à "sauver" les Français par une action militaire jusqu'à après Pearl Harbor, après que les Allemands nous ont déclaré la guerre. Nous sommes venus en Europe, en deux guerres, parce qu'il vaut mieux combattre notre ennemi en Europe qu'en Amérique. Aurait-il été plus intelligent de combattre la Bataille des Ardennes en Ohio ? Est-ce que cela aurait été plus intelligent si le D-Day avait voulu faire un saut à travers l'Océan Atlantique, au lieu de la Manche, afin d'amener un ennemi à envoyer des fusées dans nos maisons ? Serait-il judicieux d'attendre en Amérique jusqu'à ce que des bombes V1et V2, des bombes explosives, des bombes à fusées et, peut-être, des bombes atomiques ont-elles fait des ruines de nos villes ? En Allemagne, même les enfants ont chanté cette chanson : "Aujourd'hui, l'Allemagne, demain le monde"*.  Nous faisions partie de ce monde et nous avons été désignés comme étant une cible potentielle.
    *NB : le titre original de cette chanson est : "" Denn heute da hört uns Deutschland und morgen die ganze Welt".  

    Lorsque la France est tombée, notre dernière défense sur le continent est partie. La France était la "pierre angulaire de la liberté" sur la terre depuis la Méditerranée jusqu'à la mer du Nord. C'était un rempart contre l'agression allemande. La France gardait l'Atlantique et les bases dont les Allemands avaient besoin sur l'Atlantique pour la guerre sous-marine et aérienne.
    La sécurité américaine et la politique étrangère américaine ont toujours reposé sur ce fait difficile : nous ne pouvons pas autoriser un pouvoir hostile sur l'océan Atlantique. Nous ne pouvons être sûrs chez nous si nous sommes menacés sur l'Atlantique. C'est pourquoi nous sommes allés en guerre en 1917. C'est pourquoi nous avons dû nous battre en 1944. Et c'est pourquoi, en ce qui concerne le sens commun et l'intérêt national, le président Roosevelt a déclaré le 11 novembre 1941 : "La défense de tout territoire, sous le contrôle des Forces Françaises Libres, est vitale pour la défense des États-Unis.  
    2. D'abord, quand nous sommes arrivés en Normandie, puis à Paris, les Français nous ont tout donné : le vin, le fromage, les fruits, tout. Ils nous ont accueilli à bras ouvert et nous ont embrassé chaque fois que nous sommes retournés. Ils nous ont donné le plus grand accueil que l'on n'a jamais eu. Mais ils ont tout oublié. Ils sont ingrats."

    Peut-être que les Français manquaient de vin, de fromage, de fruits et de cognac pour se libérer. Peut-être les Français ont-ils épuisé les stocks qu'ils avaient cachés dans leurs caves à la vue des Allemands. En lisant la question ci-dessus, un Français ne pouvait-il pas dire ? "Les Américains sont-ils si ingrats ? Ont-ils déjà oublié que nous leur avons donné tout ce que nous avions ?"
    3. "Les Français ne nous invitent pas dans leurs maisons".

    Ils n'ont pas de nourriture, les Allemands l'ont pris. Ils ne parlent pas l'anglais et nous ne parlons pas français. Il est difficile d'accorder l'hospitalité dans ces conditions. Demandez aux soldats qui ont été invités dans des maisons françaises à quoi ressemblait l'accueil qu'ils ont eu.
    Dans combien de maisons américaines avez-vous été invitées lorsque vous étiez près d'une "ville militaire de garnison" aux États-Unis ?
    4. "Les Français nous prennent  à "rebrousse-poil".

    Il était inévitable que certains Français prennent certains Américains à "rebrousse-poil". Les gens de la ville prennent souvent les paysans à "rebrousse-poil". Il en va de même pour un Pittsburgher marchant à la Nouvelle-Orléans ou un Texan sur la Cinquième Avenue.
    Nous, les Américains, croyons en la valeur des différences, si les croyances politiques fondamentales et les objectifs reposent sur une base commune. (Voir la question n° 69.)
    "Si vous ne supportez pas les fautes de votre ami, vous le trahissez".
    5. "Je n'aimerai jamais les Français". "Je déteste les Français !"

    Vous n'avez pas à aimer les français. Vous n'avez pas non plus à les détester. Vous pourriez au moins essayer de les comprendre. Le point le plus important n'est pas de laisser votre sentiment vous aveugler sur le fait qu'ils sont ou ne sont pas nos alliés. Ils l'étaient déjà en 1917.
    La question la plus importante que les gens peuvent se poser est la suivante : "Qui lutte avec nous ? Qui lutte contre nous ?"

    6. "Nous tirons toujours les français d'une mélasse. Ont-ils jamais fait quelque chose pour nous ?"

    Ils l'ont fait. Ils nous ont aidés à sortir de l'une des plus grandes mélasses auxquels nous nous trouvions.
    Au cours de la Révolution américaine, quand presque tout le monde se tenait dans la "non-intervention" ou était contre nous, c'était la France qui était notre plus grand allié et bienfaiteur. La France a prêté 6000 000 $ aux treize États et nous a donné plus de 3 000 000 $ de plus. (C'était beaucoup plus d'argent à cette époque qu'il n'en vaut maintenant).
    45 000 Français se sont portés volontaires dans l'armée de George Washington. Ils ont traversé l'océan Atlantique dans de petits bateaux qui ont pris deux mois pour faire le voyage.
    L'armée de Washington n'avait pas d'ingénieur militaire. Ce sont les ingénieurs français qui ont conçu et construit nos fortifications. Ils nous ont fourni l'armement et l'artillerie qui nous faisait tant défaut.
    Le nom de Lafayette est celui que les Américains n'oublieront jamais, et les Français sont aussi fiers de ce nom que nous le sommes.
    Vous pouvez juger la mesure et le sens de l'aide française à notre Révolution à partir de la lettre que George Washington a envoyée le 9 avril 1781 à notre envoyé militaire à Paris, en demandant l'aide de la France : "Nous sommes à cette heure, suspendu dans l'équilibre, pas de choix mais de la nécessité vitale et absolue. Nos troupes approchent rapidement du dénuement, nos hôpitaux sont sans médicaments et nos malades sans nutrition, en un mot, nous sommes à la fin de notre engagement, et c'est de la France que maintenant ou jamais notre délivrance doit venir. "
    C'est la France qui nous a aidés à l'heure la plus sombre.
    7. "Nous ne pouvons pas compter sur ces Français".

    Cela dépend de ce que vous entendez par "compter". Si vous vous attendez à ce que les Français réagissent comme les Américains, vous serez déçus. Ce ne sont pas des Américains, ce sont des Français. Si vous vous attendez à ce que les Français se pressent comme nous le faisons, vous serez déçus. Les Français ne se pressent pas. Comme la plupart des gens du monde vivant à l'extérieur de l'Amérique.
    Mais nous avons toujours pu compter sur les Français dans les moments les plus importants : la France a combattu avec nous, pas contre nous, deux fois au cours des deux dernières décennies.
    8. "Nous avons plus de difficultés avec les Français qu'avec les Allemands. Nous sommes toujours en train de nous quereller avec eux. Ils critiquent tout. Ils doivent mettre du leur. Les Allemands, ils font tout ce que vous leur dites. Ils sont coopératifs, les Français ne le sont pas.

    Deux hommes qui travaillent ensemble sont plus susceptibles de déclarer qu'un est prisonnier et l'autre le gardien.
    Bien sûr, nous différons d'avec les Français. Bien sûr, nous disputons avec eux. Pourquoi ? Parce que nous avons un but commun et faisons face à des problèmes communs, parce que nous aimons les Français, nous avons appris à penser pour nous-mêmes, à "mettre du nôtre". La démocratie repose sur l'idée que tout le monde a le droit fondamental de "mettre du sien".
    En Amérique, nous disons : "Je suis du Missouri" ou "Qui a dit ça"?" Les Français ont la même attitude. Ils disent : "Je ne crois que ce que je vois" ou "Je ne demande pas mieux que d'être convaincu".
    Il y a un dicton en France qui dit :" Tout ce qui n'est pas strictement interdit est autorisé ". Mais en Allemagne, tout ce qui n'est pas strictement autorisé est verbalisé. Nous sommes dans la tradition française et non allemande.
    Oui, nous nous querellons avec les Français. Les membres d'une famille le disent assez librement : "Nous nous querellons à l'intérieur de notre maison". Nous nous querellons avec nos alliés.
    Nous ne nous disputons pas avec nos ennemis, nous les combattons.
    Quant aux Allemands, ils se doivent d'être "coopératifs". Ils n'ont pas le choix. Ils sont soumis à l'autorité et au droit militaire des vaincus prisonniers.
    Qu'est-ce le meilleur : un allié critique ou un ennemi trop flatteur ?
    "Les flatteurs sont les pires types d'ennemis". - Tacite.
    9. "Nous avons donné tout donné aux français, les uniformes, les jeeps, les camions, les fournitures, les munitions, tout."

    Nous n'avons pas donné ces choses aux Français. Nous les avons prêtés, sous Prêts-bails, un amendement adopté par notre Congrès comme "Loi visant à promouvoir la défense des États-Unis". Nous avons prêté du matériel militaire et des fournitures à notre allié.
    Où les Français pourraient-ils avoir des uniformes, des fusils, des munitions, des fournitures ?
    Certainement pas auprès des Allemands. Un Français armé avec un fusil 03* peut tuer des Allemands. Il était plus rationnel pour nous de donner des armes et des uniformes pour armer les Français que d'enrôler d'autres soldats américains.
    *NB : Il s'agit du fusil Springfield M 1903 qui a été largement donné à la Résistance

    10. "Nous avons donné des milliards de dollars aux français. Ils ne le rembourseront jamais".

    Sous Prêts-bails, nous avons fourni des fournitures et équipements militaires en France d'une valeur de 1 041000000 $. Dans le cadre de Prêts-bails inversé, les Français ont déjà remboursé environ 450 000 000 $, soit près de la moitié du montant que nous leur faisons pour acheminer des fournitures militaires.
    Les Français ont remboursé cette somme de 450 000 000 $ de la même manière qu'ils l'ont obtenue - avec des fournitures, des matériaux alimentaires, du travail, des services.
    Voici quelques-unes des choses que les Français nous ont fournies :
    -131 000 capes de neige pour la campagne d'hiver de 1944.
    -700 tonnes américaines de pneus en caoutchouc fabriqués en France.
    -260 000 panneaux et affiches pour les marqueurs routiers lors de la campagne militaire.
    -Des millions de jerricans.
    -150 000 ouvriers et civils français ont travaillé pour l'armée des États-Unis mais ont été payés par le gouvernement français. Ces hommes et femmes français travaillaient dans les aérodromes, les voies des chemins de fer, les ports, les quais, dans les bureaux, etc. Ils vont des dockers aux infirmières, mécaniciens aux dactylographes, en France, en Afrique du Nord et dans les îles françaises du Pacifique Sud, comme Nouvelle Calédonie, où les troupes américaines sont stationnées.
    - Tous les services téléphoniques et télégraphiques français ont été mis à notre disposition.
    - Bois, ciment, gravier pour la construction.
    -Billets de théâtres tels que l'Olympia, l'Empire, le Marignan à Paris et ce, dans toute la France, de Brest à Strasbourg, de Paris à Nice ou à Biarritz.
    -Restaurants - pour les salles des mess américains.
    -Alimentation - bien que les Français en aient eux-mêmes très peu.
    -Les français nous fournissent des fruits et des légumes frais.
    - Bières fabriquées en France, par les Français, pour les troupes américaines, à partir d'ingrédients expédiés des États-Unis.
    - Impression des journaux Stars and Stripes (Journal officiel des armées), Yankees, Jargons militaires, Femmes d'outre-mer, the I et E brochures.
    11. "Les Français utilisent notre essence, mais ils ne la donnent pas aux Américains. Vous ne pouvez pas obtenir de l'essence dans les zones françaises d'occupation si vous conduisez."

    Vous n'êtes pas censé le faire.
    Les Français reçoivent de l'essence par l'autorité de l'U.S. Army. C'est la seule essence qu'ils obtiennent et qu'ils sont obligés d'utiliser pour eux-mêmes.
    Le contrat d'aide réciproque, en vertu des lois sur les prêts hypothécaires, stipule dans l'article III, que le gouvernement de la France ne pourra, sans le consentement du président des États-Unis, transférer les articles fournis aux Français ou permettre leur utilisation par quiconque n'est pas un officier, employé ou agent du gouvernement français.
    Une pompe à essence américaine peut-elle donner de l'essence à une voiture de l'armée française qui n'est pas expressément autorisée à obtenir de l'essence à partir de cette pompe ?
    Si vous étiez en service, donneriez-vous de l'essence à des personnes non autorisées ? Non !

    12. "Un Français m'a dit que la France nous avait donné la Statue de la Liberté. Que pensez-vous de ça ?"

    L'idée de la construction de La Statue de la Liberté a commencée avec un groupe de Français, peu de temps après la guerre civile. Ils ont chargé un sculpteur français, Frédéric Auguste Bartholdi, de faire le travail. Un comité de Français a été formé en 1874 pour recueillir des fonds. C'est Bartholdi qui a recommandé le site de Bedloe's Island dans le port de New York pour l'érection de la statue.
    En France, 180 villes françaises, quarante conseils généraux et des milliers de Français anonymes ont contribué à verser un quart de million de dollars (pas des francs) à la statue. (Les États-Unis ont participé à hauteur de 280 000 dollars). En 1883, le Président du Comité français, M. de Lesseps, a officiellement donné la statue au peuple américain.
    13. "Nous ne sommes pas les bienvenus dans les restaurants français".

    Pourquoi devrions-nous l'être ? Nous sommes censés manger dans les mess de l'armée. Chaque repas que nous pourrions manger dans un restaurant français utiliserait justement cette nourriture provenant de l'offre limitée des Français.

    14. "Chaque fois que nous entrons dans une boîte de nuit, nous sommes trompés par ces Français".

    N'avez-vous jamais été trompé dans une boîte de nuit en Amérique ? Comparez les prix dans les boîtes de nuit de Paris à ceux dans les boîtes de nuit que vous avez visitées à Miami ou New York, Chicago ou Los Angeles.
    Un GI's sort d'une boîte de nuit aux États-Unis et dit : "Un dollar et demi pour un verre de Scotch and soda ! C'est l'endroit parfait !" (En 1945 le dollar valait 119 francs)
    Le même GI's sort d'une boîte de nuit à Paris et dit :" Quatre-vingt-dix francs pour un verre de cognac ! (Soit environ 1,32 dollars de l'époque) C'est de l'arnaque. Les Français sont tous des voleurs ! "
    15. "Les Français sont de terribles mendiants. Ils demandent les bonbons, le savon, les cigarettes, la nourriture des GI. Ils n'ont aucun respect d'eux-mêmes".

    Certains Français sont des mendiants.
    Les personnes affamées perdent leur fierté.
    Un ventre vide ne s'inquiète pas de perdre la face.
    16. "Les Français nous ont accueillis au début, maintenant ils veulent que nous partions".

    Un GI's américain a récemment déclaré : "Nous avons été merveilleusement reçu comme des invités pour un week-end. Mais nous sommes restés un an dans la maison. Personne ne veut d'un invité qui reste si longtemps chez lui".
    Bien sûr, les Français préféreraient que les troupes américaines quittent la France dès que possible. (Vous le voudriez aussi si vous étiez un Français). Tant que nous sommes présents ici, nous imposons une surcharge supplémentaire à l'économie française déjà surtaxée. Les Français ont besoin des tickets de rationnement pour obtenir un logement, de la nourriture, des fournitures et des services qu'ils nous fournissent actuellement.
    17. "Les Français se vantent énormément des combats qu'ils ont faits, mais ils ne parlent jamais des Américains qui leur jettent des fleurs par bouquets".

    Le général Patton a câblé au général Koenig, le commandant français des FFI, que d'après lui, l'avancée spectaculaire de son armée (Patton) en France aurait été impossible sans l'aide des combattants des FFI.
    Le général Patch a estimé que, depuis les débarquements méditerranéens jusqu'à l'arrivée de nos troupes à Dijon, l'aide apportée à nos opérations par les FFI équivalait à quatre divisions complètes.
    Les Maquis, qui défendaient le Massif Central, dans la partie sud-centrale de la France, ont neutralisés deux divisions nazies et les ont empêchés de se battre contre nous.
    Peut-être que certains d'entre nous n'aiment pas jeter des fleurs à quiconque, sauf à nous-mêmes. Peut-être avons-nous la mémoire courte.
    18. "Les Français nous ont laissé tomber lorsque les combats se sont précisés. Qu'ont-ils fait, en tant que combattants, pour nous aider ?"

    Voici quelques-unes des choses que les Français ont faites :
    Les Français se sont battus en Afrique, en Sicile, ont libéré la Corse, ont combattu en Italie, ont participé à l'invasion de l'Europe et ont participé aux combats de la France et de l'Allemagne, de Normandie à Munich.
    Des unités de la marine française ont participé aux invasions de la Sicile, de l'Italie, de la Normandie et du Sud de la France.
    Des unités de la marine militaire française et de la marine marchande française ont participé à des opérations de protection de convois sur les routes de l'Atlantique et de Mourmansk.
    Le 5 juin 1944, la veille du jour J, plus de 5 000 Français de la Résistance ont dynamité les chemins de fer dans plus de 500 endroits stratégiques.
    Selon nos experts militaires, ils ont retardé les mouvements stratégiques des troupes allemandes pendant une moyenne de 48 heures. Ce qui était tactiquement d'une valeur inestimable. Ils ont sauvé un nombre incalculable de vies américaines.
    Les groupes de résistance français ont fait exploser une série de ponts dans le sud de la France et ont retardé l'une des unités de la Division Das Reich Panzer pendant douze jours, qui accourait en renfort, de Bordeaux vers la Normandie.
    Environ 30 000 soldats FF1 ont soutenu le VIIIe Corps de la Troisième Armée en Bretagne : ils ont saisi et tenu des points clés. Ils ont mené de vastes opérations de guérilla derrière les lignes allemandes.
    25 000 soldats FFI ont protégé le flanc sud de la Troisième Armée par un contournement audacieux en France : les FFI ont détruit les têtes de pont allemandes au nord de la Loire. Ils gardaient des lignes vitales de communication en activité. Ils ont supprimé des poches de résistance allemande. Ils ont tenu de nombreuses villes et villages sous les ordres de notre commandement.
    Lorsque notre troisième armée approchait de la région entre Dijon et Troyes, en venant de l'ouest, et tandis que la septième armée approchait de ce secteur par le Sud, c'étaient les FFI qui empêchaient obstinément les Allemands de prendre durablement position et empêchaient une retraite massive des leurs troupes
    Alors que nos armées approchaient de Paris, plusieurs centaines de milliers d'hommes et de femmes français se sont soulevés contre les Allemands. 50 000 hommes de la Résistance ont combattu et ont battu la garnison nazie, pratiquement à mains nues, et ont occupé les principaux bâtiments et bureaux administratifs de Paris.
    Ce sont quelques-unes des choses que les Français ont faites. Pour d'autres, voir la question n° 104.
    19. "Ils roulent dans nos jeeps et gaspillent notre essence."

    Ils roulent dans les jeeps qui leur sont officiellement prêtées par notre gouvernement.
    Comment savez-vous qu'ils gaspillent l'essence ?
    Comment savez-vous que leurs déplacements ne sont pas des affaires officielles ?
    Est-ce qu'aucun Américain n'a jamais gaspillé de l'essence dans des voyages d'agrément ?

    20. "Les Français ne sont pas amicaux".

    Certains Français le sont, d'autres ne le sont pas.
    A la différence des Américains, les Français, dans leur ensemble, ne sont pas autant du genre : "Content de vous voir les copains". Les Britanniques, les Suédois, les Grecs et les Mexicains ne le sont pas non plus.
    Les Français ne deviennent pas amicaux ou ne font pas confiance facilement. Ils ne s'ouvrent pas aussi rapidement que nous le faisons aux États-Unis.
    Les Français sont très polis. Ils sont aussi plus formels dans leurs relations personnelles. (Les Chinois aussi.)
    Les Français respectent la vie privée des autres, et ils aiment également que l'on respecte leur propre vie privée.
    Il est naturel que quiconque pense que les gens d'une autre nation ne sont pas aussi amicaux que leurs concitoyens. Il est difficile d'être amical dans une langue étrangère.
    Il est difficile d'être amical quand vous avez faim, froid, et avez traversé six ans de guerre comme les Français l'ont fait. Pourtant, les Américains qui sont venus en Normandie, ou qui sont venus à Paris juste après la libération, parlent encore de l'explosion étonnante de gratitude, de générosité et de convivialité que les Français ont montrée envers eux.
    Aux États-Unis, beaucoup de nos soldats se sont plaints que les gens des villes, près des camps d'entraînement, n'étaient pas amicaux. Les gens de notre Sud se plaignent souvent que les gens du Nord ne sont pas amicaux. Un Texan au Vermont trouve les New Englanders "froid" et "snob". Dit-on alors que tous les Américains sont hostiles ?
    L'amitié, dit l'homme sage, réside dans ceci : "Désire et rejette les mêmes choses". Sur cette base, les États-Unis n'ont jamais eu un meilleur ami que la France. (Voir la question n°69.)
    21. "Pourquoi se préoccuper des Français ? Ils ne pèseront aucun poids dans le monde d'après-guerre".

    Outre les raisons de l'honneur et la simple décence (les Américains n'ont pas l'habitude de laisser leurs amis), c'est une politique médiocre et une pire diplomatie que "d'éteindre" une nation de 40 millions d'alliés. Vous aurez peut-être besoin de leur aide un jour.
    La France reste encore un bastion sur l'Atlantique, de la Méditerranée à la Mer du Nord. La France sera encore un facteur important dans l'organisation politique mondiale. Les bases des îles de la France et ses colonies, seront encore des zones stratégiques dans la structure mondiale de la paix. Et à l'époque de la bombe atomique, la taille physique et la population d'un pays ne sont pas des indices de sa force et de ses potentialités.
    Pourquoi se préoccuper de la France ?
    Ce n'est pas notre travail que de "protéger" la France. Mais il nous appartient de s'inquiéter sérieusement de la paix et des problèmes politiques du monde. La France fait entièrement partie de ce monde.
    David Low, le dessinateur anglais, a réalisé une caricature célèbre montrant les nations d'Europe agglutinées dans une grande embarcation. Les nations européennes se trouvaient à l'arrière du bateau qui s'enfonçait dans l'eau. L'Oncle Sam, lui, était assis à l'avant du bateau, au-dessus de tous, sec et hors de l'eau. Et il disait : "Pourquoi devrais-je m'inquiéter ? La voie d'eau n'est pas à l'avant du bateau".
    Nous avons payé un prix terrible en vies humaines et en argent pour croire qu'une voie d'eau "à l'avant du bateau" n'affecte pas notre destinée.
    22. "Les Français sont férocement indépendants".

    Les Français sont indépendants. Ils sont fiers. Ils sont individualistes. Nous aussi. C'est une des raisons pour lesquelles il y a des frictions entre nous.
    23. "Les Français sont prêts à tout pour avoir ce qu'ils veulent obtenir. Ils misent toujours sur le gagnant".

    Ils ne l'ont pas fait en 1939 quand le monde entier regardait les Allemands comme étant sûrs d'être les gagnants. Les Français et les Britanniques auraient pu laisser les Allemands violer la Pologne sans protester.
    Les Français et les Britanniques ont déclaré la guerre à l'Allemagne.
    La plupart des Français n'ont pas non plus gagné en 1940, alors que l'Allemagne semblait encore plus imbattable. Alors que certains de leurs dirigeants du gouvernement de Vichy ont pactisé avec les Allemands, la grande majorité des gens ont refusé. Ils ont résisté de toutes les manières qu'ils pouvaient.

    24. "Les Français sont des des mercenaires. Ils feraient tout pour quelques centaines de francs".

    Où placez-vous la ligne entre un "homme d'affaires intelligent" et un " mercenaire" ?
    Les Français pensent que le soldat américain qui vend des cigarettes, du savon ou des bonbons sur le marché noir à des prix fantastiques est un mercenaire. Certains Américains "feraient n'importe quoi pour quelques centaines de francs".

    25. "Les Français nous escroquent"

    Certains Français ont certainement escroqué des Américains. Nous nous souvenons des moments où nous avons été escroqués mais nous oublions le nombre de fois où nous ne l'étions pas.
    Honnêtement, combien de fois avez-vous été traité de manière équitable ?
    N'avez-vous jamais été escroqués aux USA, dans les villes proches des camps de l'armée ? (Voir la question n°85).

    26. "Les Français sont cyniques".

    Les Français sont désillusionnés. Ils sont amers. Ils ont le droit de l'être. Ils ont traversé les six des années les plus désastreuses de leur histoire. Ils ont connu la défaite, la faim, la persécution, l'invasion, l'occupation, le désespoir. Ils ont été humiliés devant les yeux du monde.
    Les commentaires cyniques que beaucoup d'entre nous ont entendus en France reflètent le choc profond et la confusion que les Français ont soufferts depuis six ans.
    Soit dit en passant, le discours cynique, est souvent considéré comme "intelligent" et "sophistiqué" aux États-Unis, pas moins qu'en France. Nous, Américains, aimons tout amener vers le bas", nous aimons raconter "l'histoire intime". Les français font de même.
    Mais les Français ne sont pas cyniques à propos de certaines idées, des valeurs comme "Liberté, Égalité et Fraternité". Ils les veulent expressément. Ils ont toujours lutté pour cela.

    27. "Les Français ne sont pas au goût du jour. Ils ne sont pas modernes. Ils vivent dans le passé."

    Le changement vient lentement en France. Dans l'ensemble, les Français sont conservateurs. Si le français moyen a un mode de vie sécurisé, il est satisfait. Son rêve n'est pas de devenir millionnaire, mais prendre sa retraite avec un "petit" pécule pour qu'il puisse avoir une "petite" maison, un "petit" jardin et lire son journal tranquillement.
    Les Français ne sont certainement pas aussi industrialisés que nous le sommes.  Cependant, par rapport à d'autres pays, ils sont considérés comme étant très à jour. Cela dépend des critères de la norme que vous utilisez. Les Français sont aussi avancés que n'importe quelle nation dans le monde d'aujourd'hui et dans certains domaines : l'art, la littérature, la musique, le design, la fabrication de la soie, les textiles, etc.
    L'Almanach du Monde pour 1945 conclut qu'en ce qui concerne la législation sociale, "la France est à l'avant-garde". Les Français sont très en avance sur l'établissement des pensions de vieillesse, de l'assurance obligatoire contre la maladie, de l'invalidité et du décès, de l'assurance maternité, etc. C'est la France qui a introduit la semaine de travail de quarante heures.
    28. "Les Français n'acceptent pas les nouvelles idées. Ils ne sont pas inventifs."

    Voici quelques inventions et découvertes venues de France :
    Aluminium (découvert simultanément en U. S. et en France)
    Braille (système de lecture pour aveugle)
    Fusil à chargement par la culasse
    Cellophane
    Moteur à gaz à usage professionnel
    Soudure électrique de l'acier
    Batterie de stockage électrique
    Ballon volant
    Gyroscope
    Procédé de galvanisation du fer
    Verre feuilleté
    Machine pour faire du papier
    Cartouche à douille métallique
    Pasteurisation
    Allumettes au phosphore
    La photographie
    Rayonne
    Tissu en nitrocellulose
    Hélice
    Machine à coudre
    Poudre sans fumée
    Locomotive à vapeur
    Manomètre à vapeur
    Stéthoscope
    Synthèse du camphre
    Canon de 75mm sans recul
    Mitrailleuse
    Char d'assaut
    Chenille
    Écran de télévision 1000 lignes
    Le Prix Nobel a été décerné depuis 1901 à la France pour des contributions en Physique, Chimie, Médecine et Physiologie, Littérature et Avancement de la Paix. Ces prix sont attribués indépendamment de la nationalité, de la race ou de la croyance. De 1901 à 1939, le prix Nobel a été attribué à 203 personnes. Les États-Unis en ont gagné 25. Les Français en ont remporté 28.
    La seule personne au monde qui a déjà reçu 2 fois le prix Nobel était une française : Mme Marie Curie.

    29. "Les Français critiquent tout. Rien n'est juste avec eux, il y a toujours quelque chose qui ne va pas."

    Il semble que les Français soient comme nous. Nous, les Américains, critiquons toujours quelque chose. Nous ne sommes jamais satisfaits. Nous critiquons nos alliés, notre gouvernement, notre armée, notre police, nos politiciens, nos chefs d'entreprise, nos dirigeants syndicaux, nos écoles, nos taxes, etc., etc.
    Nous sommes très fiers de notre droit de critiquer. En tant que gens vivants dans une démocratie, nous exigeons le droit de critiquer tout ce que nous voulons, à tout moment, sur n'importe quel problème.
    Les Français ont aussi une tradition individualiste et démocratique très forte. Faites attention aux gens qui ne critiquent pas. Méfiez-vous du pays où la critique est interdite. Méfiez-vous du pays où les hommes obéissent comme des moutons.

    30. "Tout le désir des français c'est de passer un bon moment. C'est tout ce qu'ils pensent de Paris".

    Si vous jugez les français par ceux que vous voyez sur les Champs Elysées ou à Montmartre, vous faites la même erreur qu'avec les touristes qui ont visité la Maison de David* et ont demandé "Pourquoi les Américains ne se rasent-ils pas ?"
    Paris n'est pas plus la France que la 52ème rue est l'Amérique. Paris a été, et est toujours, depuis plusieurs centaines d'années, l'une des plus grandes attractions touristiques du monde.
    En fait, depuis1688, les Français n'ont plus l'habitude de "passer un bon moment" tel que nous le faisons. La famille française moyenne passe ordinairement moins de temps pour le plaisir mensuel que nous pour le week-end.
    La réputation française de la gaieté a été construite sur la renommée de Paris en tant que ville gaie et sur la manière française de faire les choses. Le théâtre français est toujours brillant et varié. Les cabarets et les salles de musique de Paris sont célèbres dans le monde entier. Mais il y a environ 35 millions de Français qui ne vivent pas à Paris.
    NB :*Allusion faite ici à communauté américaine "La Maison de David" (en Hébreu : Malkhout Beit David) dont les fidèles portaient la barbe et les cheveux longs
    31. "Les Français ne sont pas sincères, c'est un trait inné avec eux".

    Il n'y a pas de "traits innés" qui tiennent compte des caractéristiques sociales ou des coutumes d'un peuple. L'ensemble de l'anthropologie scientifique prouve cela.
    Un enfant français, de descendance française, réagira comme un Américain si cet enfant est élevé dans une maison américaine, dans une ville américaine. Il en va de même pour un enfant de toute autre nationalité, couleur ou croyance.
    Pour parler de "traits innés", on parle comme les nazis l'ont fait lorsqu'ils ont parlé de "bons" ou de "mauvais" sang. Ce n'est pas faire preuve de réalité ou de science.
    Dire que les Français ne sont pas sincères n'est pas justifié, il n'y a pas plus de sens à dire que les Bostoniens ont un "trait inné" pour manger des haricots, ou que les Brooklynites ont un "trait inné" pour lancer des bouteilles sur l'arbitre.
    Les "insincères" sont-ils français ? La façon de répondre intelligemment est de définir l'insincérité, d'analyser le nombre de Français qui montrent ces caractéristiques, de comparer ce nombre à celui des Français qui ne les présentent pas. Obtenir les proportions relatives entre les deux groupes, puis comparer les proportions d'une analyse similaire de "l'insincérité" à d'autres nations, y compris les papous.
    32. "Les Français ne se soucient de rien, ils ont même une phrase pour l'exprimer :" laissez-faire ". Cela signifie pourquoi s'embêter."

    "Laissez-faire" est le nom d'une philosophie de l'économie. Cela signifie : "Laisser l'économie courir par elle-même", selon les lois de l'offre et de la demande, sans ingérence ou protection gouvernementale. Tout le système que nous appelons le capitalisme, ou la libre entreprise, repose sur l'idée du laissez-faire.
    33. "Les Français n'ont pas de cran, ils sont décadents".

    Voici ce qu'on lisait, à partir des colonnes éditoriales du New York Times, à l'époque où la France est tombée :
    "Les journalistes ayant assisté à l'exode des Français rendent hommage au courage, à la patience, à l'esprit intrépide du peuple sur les routes. Ils sont tous d'accord pour dire que le réfugié conserve, sous une terrible épreuve, sa foi caractéristique en lui-même et dans son pays. Le paysan français est la France, stable, dure, indépendante et courageuse. Aucune personne, qui ne connait pas la base de la France, ne peut douter, que même sous l'occupation nazie, la République survivra, sera réincarnée, et sera à la longue la force qui aidera à la quatrième République à survivre".

    34. "Qu'est-ce que ces mangeurs de grenouilles ont contribué à faire pour le monde ?"

    Outre le fait que les conceptions fondamentales de la liberté. La liberté, les droits de l'homme et le gouvernement par les gens ont reçu leur plus grand élan des écrivains et penseurs français de l'époque intitulée Les Lumières. Ces mangeurs de grenouilles" ont contribué à l'histoire, à la littérature, à la science, à l'art, à la philosophie et aux idées politiques qui en font des exemples les plus fiers et les plus brillants de la civilisation de l'humanité.
    Le record de la France peut se tenir fièrement à côté de toute autre nation du monde et, dans de nombreux domaines, elle se situe bien au-dessus de toute autre nation. Voici quelques-uns des noms de français que toute personne lettrée considère avec respect :
    Écrivains
    Villon                      De Maupassant
    Rabelais                  Anatole France
    Corneille                 Daudet
    La Fontaine             Romain Rolland
    Molière                   Rostand
    Racine                    Jules Verne
    Voltaire                  Mme de Stael
    Rousseau               Stendhal
    Balzac                   Théophile Gautier
    Victor Hugo           De Goncourt
    Dumas                   Lamartine
    Georges Sand         Eugène Sue
    De Musset             Loti
    Mérimée                Mme de Sevigne
    Prévost                  Proust
    Ronsard                 Le Sage
    Sardou                  Jules Romains
    Flaubert                 Paul Verlaine
    Zola                      André Malraux
    Explorateurs
    Cartier
    Champlain
    La salle
    Marquette
    Scientifiques et inventeurs
    Pascal         Laennec        Toucanta
    Pasteur        Cuvier           Bourdon
    Curie          Levassor        Cliardonnet
    Buffon        Braille           Heroult
    Berthelot    Hailer            Saruvage
    Ampère      Lavoisier        Saurie
    Daguerre     Montgolfier    Le Blanc
    Musiciens
    Bizet              Favre
    Gounod          Debussy
    Berlioz           Lalo
    Saint-Saëns    Ravel
    Massenet
    Peintres et sculpteurs
    Cezanne           Meissonier
    Corot               Millet
    Degas              Poussin
    Delacroix         Prudhon
    David              Renoir
    Doré               Rodin
    Forain             Rousseau      
    Gérôme           Rouault
    Houdon          Toulouse-Lautrec
    Ingres             Seurat
    Lebrun
    Matisse
    Philosophes
    Chateaubriand                 Descartes
    Charron                          Montaigne
    Calvin                            Pascal
    Montesquieu                  Comte
    Abelard                          Bergson
    La Bruyère                     Maritain
    Diderot                          Poincare
    Condorcet                      La Rochefoucauld
    Cousin                          Renan
    Rousseau
    Historiens
    De Tocqueville
    Guizot
    Thiers
    Taine
    Thierry
    Saint-Simon
    Quinet
    35. "Les Français font les choses différemment de nous. C'est ce que je n'aime pas."

    C'est toujours un choc quand vous rencontrez différentes façons de parler, de manger, de faire des choses. Mais ce qui est différent n'est pas toujours inférieur : "Différent" ne signifie pas "pire". Il y a plus d'une façon de dépouiller un chat.
    On raconte l'histoire d'un soldat américain qui a vu des chinois déposer du riz sur des tombes dans un cimetière de Chungking. "Cela n'a pas de sens", a déclaré l'Américain avec un sourire. Il leur a demandé : "Quand vous attendez-vous que les morts mangent le riz ?"
    "Lorsque vos morts se retourneront pour sentir vos fleurs", a été la réponse.

    36. "Tous les Français ne font que parler".

    Aucune nation ne pourrait exister pendant une semaine si elle ne faisait que parler.
    Les Français apprécient la conversation. Ils considèrent que c'est un art. Ils sont dans l'ensemble très habiles.
    Nous n'apprécions pas la "bonne conversation" autant que les Français.
    C'est l'éclat, le charme et l'imagination des discussions françaises qui ont beaucoup contribué à la réputation de Paris en tant que centre mondial de la gaieté.

    37. "Je n'ai jamais entendu des gens parler autant. Blablabla."

    Si vous compreniez la langue, vous pourriez trouver que ce qui est dit est intéressant et pas seulement du "blablabla".
    Un écrivain américain, Ambrose Bierce, a déclaré : "L'ennui, c'est une personne qui parle tout le temps. Quand voulez-vous qu'il vous écoute" ?

    38. "Pourquoi les Français sont-ils si minables ?"

    Vous voyez ça parce qu'ils portent des vêtements d'avant-guerre qui ont cinq ou six ans. Les nouveaux vêtements sont pour la plupart réservés aux POW (Prisonniers de guerre) et aux déportés français rapatriés.
    Le Français moyen n'a jamais été aussi bien habillé que l'Américain moyen. Le français moyen a beaucoup moins d'argent que la moyenne des Américains

    39. "Ce qui m'étonne, c'est comment, avec toutes leurs histoires sur la souffrance, vous voyez tant de Français bien habillés".

    Les endroits que nous fréquentons à Paris sont comparables aux quartiers riches ou "touristiques" de toute grande ville américaine : Fifth Avenue, Michigan Boulevard, Wilshire Boulevard. C'est sur les Champs Elysées, autour de l'Opéra et sur le Boulevard Hausseman que vous voyez les Français bien habillés. C'est aussi là que vous voyez ceux qui profitent de l'inflation et du marché noir.
    Certains des Français, qui ont l'air si bien habillés, ne le sont qu'apparemment. Sous un beau col et des beaux poignets, il peut y avoir la chemise la plus ancienne et la plus élimée que vous n'avez jamais vue. Les chaussettes sont raccommodées. Le sous-vêtement est parfois inexistant ou confectionné avec tout ce dont ils disposent.

    40. Pourquoi les Français défilent tout le temps ? Prenez les Champs-Elysées, par exemple, chaque fois que vous y allez, il y a un défilé.

    Ils ne défilent pas tout le temps. Ils défilent plus que nous. Ils ont plus aussi de vacances. Ils ont eu une histoire beaucoup plus longue et plus compliquée que la nôtre. Depuis 1789, la France a eu deux empires, deux monarchies et trois républiques. En France, comme en Amérique, il existe de nombreuses organisations (comme notre Légion américaine, VFW, Maçons, Anciens Vétérans, etc.) qui tiennent des réunions annuelles, des congrès ou des défilés.
    En France, comme dans tout pays qui a été libéré après avoir été occupé par un conquérant pendant quatre ans, il y a une recrudescence du patriotisme et un désir de célébrer la libération, d'honorer leurs martyrs pour commémorer leur résistance.

    41. "Aux Folies Bergeres ou au Casino de Paris, même ouvreuses demandent des pourboires ! Quel racket !"

    Ce n'est pas du racket. Nous ne pensons pas que les chauffeurs de taxi, les serveuses ou les porteurs font du racket en demandant un pourboire.
    Dans certains théâtres en France, les ouvreuses paient pour leur travail (comme dans nos vestiaires). Dans la plupart des théâtres, les ouvreuses ont peu ou pas de salaire et leurs seuls moyens de subsistance dépendent de leurs pourboires. Les Français donnent toujours un pourboire aux ouvreuses dans les cinémas, les théâtres, l'Opéra, les salles de concert. L'ouvreuse qui place une douzaine d'Américains qui ne lui donnent pas de pourboire a perdu l'argent qu'une douzaine de Français lui aurait donné.
    42. "Pourquoi n'y a-t-il pas de sanitaires décents dans les maisons françaises ? Les toilettes sont horribles !"

    Elles le sont. Que devraient faire les Français à ce sujet ? Il faut de l'argent pour avoir une plomberie décente. C'est pourquoi tant de personnes en France n'en n'ont pas. C'est pourquoi tant de gens dans nos propres États-Unis n'ont pas non plus des toilettes décentes.
    Les Allemands ont beaucoup plus de sanitaires que les Français, ils pouvaient se le permettre, ils les avaient pris dans les pays qu'ils occupaient.
    La plupart des bâtiments français sont très anciens : il est plus difficile et plus coûteux d'installer des sanitaires dans une ancienne maison que dans une autre.
    Par ailleurs, 9 400 000 maisons aux États-Unis n'ont pas d'électricité. 80% des fermes n'ont pas de salle de bains et d'eau courante. Environ 3 607 724 maisons américaines n'ont pas de toilettes privées.
    Un proverbe français dit :" Ne regarde pas la paille dans l'œil de ton voisin alors que tu ne vois pas la poutre qu'il y a dans le tiens."

    43. "Les villes françaises sont sales".

    Elles sont certainement plus sales aujourd'hui qu'elles ne l'étaient avant la guerre. Les Français n'ont pas repeint leurs murs depuis au moins 6 ans. Dans certaines villes et districts, la pénurie aiguë d'essence empêche les camions à ordures d'effectuer leurs tournées quotidiennes.
    Les villes et les maisons françaises sont beaucoup plus anciennes que les nôtres. Les vieilles villes et les vieilles maisons sentent plus que les nouvelles.
    La réglementation publique française sur l'assainissement public, la santé et les toilettes ne sont certainement pas au même niveau que la nôtre mais avant la guerre, les Français ont lavé leurs rues et leurs trottoirs plus souvent que nous le faisions. La France n'a pas des terrains vagues en friches, des décharges d'ordures dans les lotissements, les boîtes de conserve et les déchets dans les parcs publics si communs aux États-Unis.
    Les françaises sont toujours des femmes d'intérieurs scrupuleuses. Mais peu d'entre nous sommes arrivés à entrer dans une maison française pour le constater.

    44. "Les Français sont insalubres".

    Les Français ont un niveau de vie inférieur à celui des États-Unis. (Comme les Polonais, les Russes, les Grecs, les Yougoslaves, les Chinois, les Mexicains, les Hindous, les Turcs et la plupart des autres peuples du monde.)
    Les normes sanitaires augmentent à mesure que le niveau de vie augmente. La France n'est pas aussi prospère que nous. Ce n'est pas bon marché que d'installer des sanitaires modernes.

    45. "Les Français ne se baignent pas".

    Les Français ne se baignent pas assez souvent. Ils ne le peuvent pas. Ils n'ont pas de vrai savon. Ils n'ont eu aucun savon digne de ce nom depuis 1940. Les Allemands ont pris tout le savon pendant quatre ans. C'est une longue période.
    La ration pour le Français aujourd'hui, quatre mois après la fin de la guerre, est de deux morceaux d'ersatz de pauvre savon par mois - 20 grammes tous les deux mois. Le véritable savon ne peut être obtenu que sur le marché noir, où il coûte environ 125 francs (1, 05 $) pour 310 grammes.

    46. "Vous montez dans le métro et l'odeur d'ail, de sueur et le parfum vous étouffent !"

    Les métros français d'aujourd'hui sont surpeuplés, chauds, désordonnés et sentent mauvais. Les métros absorbent également tout le trafic qui était assuré auparavant par les autobus.
    Vous sentez l'ail car les Français, qui sont de superbes cuisiniers, l'utilise plus que nous.
    Vous sentez la sueur parce que les Français doivent utiliser un savon ersatz très pauvre - et ils n'en n'ont pas assez.
    Vous sentez le parfum parce que les femmes françaises préfèrent sentir le parfum plutôt qu'une odeur de saleté qu'elles n'aiment pas plus que vous. Lorsque vous n'avez pas de savon, le parfum est très pratique. Au cours des dix-huitième et dix-neuvième siècle, aux États-Unis, comme dans d'autres pays, des parfums et de l'eau de Cologne étaient utilisés pour donner un parfum agréable là où une désagréable odeur pourrait être perçue.
    Par ailleurs, si vous êtes un ami, les Chinois vous confesseront, que le parfum des Blancs, peu importe leur apparence, est désagréable pour lui. L'odeur corporelle est étroitement liée à l'alimentation. Changez les aliments que les gens mangent et son odeur changea également

    47. "Les villages français sont des porcheries. Ils entassent leur fumier juste devant les maisons ou dans les cours de ferme"

    Certains villages français sont des porcheries. D'autres ne le sont pas. Dans l'ensemble, ils se montrent beaucoup plus sales que nos petites villes. Ils sont beaucoup plus vieux aussi.
    La coutume malodorante d'empiler le fumier dans les cours ou en face des maisons est pratiquée dans de nombreux villages de toute l'Europe, y compris de nombreux villages allemands du sud et du centre de l'Allemagne (par exemple, Geislingen, Walldorff, etc.).
    48. "J'aimerais beaucoup mieux les Français s'ils étaient plus propres".

    C'est parfaitement compréhensible.

    49. "Pourquoi arrêtent-ils de travailler pendant deux à trois heures par jour ?"

    Ils gardent leurs magasins ouverts deux à trois heures plus tard que nous. (Ils l'ont fait quand il y avait des choses à vendre, il est inutile de garder un magasin ouvert si les étagères sont vides.)
    La longue heure du déjeuner est une coutume qui ne se limite pas à la France. On la trouve en Italie, en Espagne, dans les Balkans et dans de nombreuses régions d'Allemagne. C'est une coutume que nous trouvons ennuyeuse car cela interfère avec notre confort (en tant que touristes), car cela diffère aussi de notre façon de faire.
    Le Français moyen affirme qu'un déjeuner mangé assis, avec plaisir, est beaucoup mieux qu'une salade de poulet et de pain grillé avalé vite-fait, debout dans un snack. "Nous prenons le temps de vivre aussi bien que celui de travailler", déclarent les Français.
    La pénurie de nourriture, le coût élevé des repas des restaurants et le fait que seules quelques cantines gèrent les réfectoires d'entreprises rendent nécessaires, pour le français moyen d'aujourd'hui, de rentrer chez lui pour son déjeuner.

    50. "Les Français passent tout leur temps dans les cafés : ils s'asseyent pour boire au lieu de travailler."

    Les Français ne s'assoient pas aux cafés toute la journée. Regardez-les aller et venir. Ils ont travaillé avant de s'asseoir et ils vont retourner travailler après leur départ. De nombreuses négociations commerciales se déroulent dans un café et de nombreux accords commerciaux y sont conclus.
    Nous, les Américains, n'approuvons pas la coutume du café. Nous n'approuvons pas de prendre une pause pour déjeuner tranquillement. Tout cela signifie que la coutume française est différente de la nôtre.
    Le café est quelque chose qui n'existe tout simplement pas aux États-Unis. Ce n'est pas un bar. Ce n'est pas un saloon. C'est plutôt un club. C'est l'endroit où un homme peut s'éloigner d'une maison bondée et bruyante. C'est l'endroit où il peut rencontrer ses amis. C'est l'endroit où un homme emmène sa copine ou sa femme et sa famille prendre du café (quand il y avait encore du café), de la bière et du vin, pour lire les journaux, pour jouer aux cartes, écrire des lettres. Pour les Français, le café est un lieu de détente, pas un endroit pour boire ou s'enivrer.
    Avant la guerre, les consommations principalement servies dans les cafés étaient du café. Il n'y a plus de café maintenant. Blâmez les Allemands pour cela.

    5l. "Ils sont feignants."

    Certains le sont, d'autres ne le sont pas. Personne ne travaille plus d'heures, travaille plus fort, plus durement chaque jour et personne n'est plus économe que le fermier français.
    Dans l'ensemble, les Français prennent la vie et travaillent à un rythme plus tranquille que nous ne le faisons. Dans l'ensemble, la production d'un travailleur français moyen est inférieure à celle d'un travailleur américain moyen. La France a beaucoup moins d'industrialisation, de mécanisation et de dispositifs d'économie de main-d'œuvre que nous. Cela vaut également pour presque toutes les autres nations du monde.
    Les Français affirment qu'ils profitent plus de la vie que nous. Ils disent qu'ils ont une meilleure musique, art, poésie, philosophie, littérature. Ils disent qu'ils prennent le temps de vivre et qu'ils ne se tuent pas à la poursuite sans fin de vouloir plus d'argent.

    52. "Vous pouvez conduire tout Paris et ne jamais voir quelqu'un travailler."

    Cela dépend de l'endroit où vous conduisez et où vous regardez.
    A propos, où avez-vous eu l'essence et le temps de conduire "à travers Paris" ?

    53. "Ils sont primitifs. Les agriculteurs français portent toujours des sabots en bois".

    Le fermier français est plus sensible que vous le pensez. Le fermier français porte des sabots en bois parce que le bois isole beaucoup mieux ses pieds contre la boue et l'humidité que le cuir.
    La France n'a pas les très chauds jours d'été et les nuits torrides que nous recevons dans le Middle-West. Le paysage de la France n'est pas déboisé car, pendant des siècles, les Français ont pris soin de replanter les arbres qu'ils ont abattus. Ainsi, les fleuves de France courent toute l'année, et le sol français est frais et humide, et leurs sabots en bois sont très utiles. Le fermier français les trouve plus pratiques et plus résistantes que les chaussures en cuir.

    54. "Pourquoi les Français ne travaillent-ils pas leurs champs ? Vous voyez ferme après ferme sans que personne n'y travaille. Les Français sont paresseux".

    Il y a eu, jusqu'à très récemment, 2.230.000 Français en Allemagne en tant que prisonniers de guerre, pris par le Service du Travail obligatoire allemand, déportés.
    Après la Première Guerre mondiale, les jeunes de France ont quitté les fermes pour aller travailler en ville. En 1930, des villages entiers dans certaines régions de la France étaient déserts. La législation agricole a tenté d'endiguer le flux de la population vers les villes, mais cela n'a été pas très efficace.
    Il est néanmoins faux d'en déduire que les Français sont "paresseux". Le fermier français a toujours été considéré comme l'un des plus industrieux et économe du monde.
    Peut-être une autre raison pour laquelle plus de Français ne sont pas dans les champs, c'est que certains ont été tués par des mines déposées par les Allemands. En un mois de cette année, 150 ont été tués ou mutilés de cette manière.

    55. "Les françaises sont des femmes faciles".

    Les femmes françaises faciles sont celles qui sont facilement séduites.
    Il est injuste de généraliser sur les quelques femmes françaises rencontrées par quelques américains car ce serait généraliser à propos de toutes les filles américaines pour soldat parmi les celles qui pourraient se rapprocher d'un camp de l'armée aux USA.

    56. "Les femmes françaises sont immorales".

    Quelles femmes françaises ?
    La plupart des filles françaises avant la guerre avaient beaucoup moins de liberté que nos filles américaines. Beaucoup d'entre elles n'avaient pas le droit de sortir sans chaperon. La France est dominante dans la religion et dans la morale.
    Les femmes françaises immorales sont bien sûr les femmes les plus faciles à rencontrer. C'est pourquoi nous en côtoyons autant.


    _________________
    La guerre ne crée que des cimetières. Dans ces cimetières il n'y a pas d'ennemis, seuls des braves reposent
    Ho Chi Minh
    Hubert DENYS
    Hubert DENYS
    EXPERT
    EXPERT

    Messages : 139
    Points : 14107
    Réputation : 5810
    Date d'inscription : 12/04/2020
    Age : 73
    Localisation : L'Aiguillon sur mer (85460)

    Revenir en haut Aller en bas

    112 GRIPES ABOUT THE FRENCH (1e partie) Empty 112 GRIPES ABOUT THE FRENCH (2e partie)

    Message par Hubert DENYS Lun 8 Fév - 14:13

    57. "Comment les Français ressentent-ils toutes les prostituées de rue ? Comment peuvent-ils fermer les yeux à toute l'immoralité ?"
    Ils ne les ferment pas. C'est la première différence entre les attitudes françaises et américaines vis-à-vis de la prostitution. Les Français reconnaissent que la prostitution existe et la loi la réglemente. Avant la guerre, toutes les prostituées ont été inspectées régulièrement. Elles "travaillaient" sous licence et ne pouvaient exercer leurs activités que dans des domaines et lieux strictement spécifiques. Les Français pensent que la prostitution légalisée procure une protection de la santé publique et que la restriction de la prostitution à des zones connues protège les femmes décentes contre les agressions sexuelles et les maladies vénériennes
    Aujourd'hui, il existe sans aucun doute un nombre anormal de prostituées en France. Beaucoup de filles qui ne peuvent pas vivre décemment de leur salaire font le trottoir. Des milliers de femmes françaises ont perdu leurs amoureux, leurs maris, leurs maisons. La même chose se passe dans toute l'Europe. C'est une autre des conséquences épouvantables de la guerre que l'Allemagne a commencée.
    Un Français qui s'est récemment promené à Paris a déclaré à un ami américain : "Depuis quarante ans que je vis à Paris, je n'ai jamais vu tant de prostituées ! Et dans des quartiers respectables, c'est honteux !"
    Soit dit en passant, les Français sont choqués par la manière grossière dont les GI parlent à une femme et par le nombre d'expériences désagréables que des femmes françaises respectables ont vécues avec des soldats américains ivres et amoureux, dont des viols.
    58. "Les femmes françaises sont trop coûteuses".
    Les prix suivent l'offre et la demande. S'il n'y avait pas tant de clients après la même marchandise, les prix baisseraient.
    Si vous voulez voir combien coûte la façon de vivre d'une femme française, voir la question 86.
    59. "Les Français boivent trop".
    Les Français pensent la même chose de nous. Vous verrez très rarement un Français ivre. Ils ne sont pas pour le whisky. Ils n'ont jamais aimé les cocktails. Ce sont des gens qui boivent du vin : ils en ont le droit, les cépages français et leurs vins sont parmi les meilleurs au monde.
    En 1942, 1 130 000 000 $ ont été dépensés aux États-Unis dans les établissements de vente d'alcool au détail. En 1939, il y avait 135 934 points de consommation faisant un chiffre d'affaire annuel de 1 385 032 000 $. L'almanach économique de 1944-45 indique qu'en 1937, 5,1% de notre dépense par habitant ont été consacré à l'achat de boissons alcoolisées.
    60. "Chaque fois qu'une Française s'assoit, elle remonte sa robe ou sa jupe".
    Elle n'essaie pas d'attirer votre attention sur ses jambes. Elle essaie d'économiser de vieux vêtements de l'usure normale ou de prolonger la durée de nouveaux vêtements qui sont faits d'un matériau de mauvaise qualité.
    61. "Les Français sont immoraux. Ils sont moralement en décadents."
    C'est une déclaration très large et très vague. Comment cela peut-il être prouvé ?
    Les Français, comme beaucoup d'autres peuples européens, sont beaucoup moins puritains que nous dans leurs manières, leurs amours, leurs conversations et leur conduite. Les Européens disent souvent que les Américains sont une nation jeune et "peu sophistiquée". Nous rétorquons qu'ils sont vieux et "immoraux". Leur moralité diffère de la nôtre sur certaines questions. Que ce soit moins "moral" ou plus "désinhibé" dépend de votre point de vue.
    Ne jugez pas la France sur ce que vous voyez à Montmartre : Montmartre s'adresse aux touristes étrangers qui recherchent du risque et des sensations.
    La France est une nation très dévote. Elle a une population catholique religieuse importante (seulement un million de Français sont protestants). Les Français ont un système familial très fort, un taux de divorce très faible et un taux de criminalité beaucoup plus faible que nous.
    Du point de vue américain, ce qui est plus important que les manières ou les coutumes de quelqu'un, ce sont les choses qu'il croit et combat. En ce sens, nous sommes d'accord avec l'idée de Thomas Jefferson : "La résistance aux tyrans est l'obéissance à Dieu".
    Depuis plus de 900 ans, la France a été l'une des civilisations géantes du monde "dans le cadre de la Troisième République. Elle a vécu et a prospéré dans une civilisation si brillante, si humaine, si gracieuse et si belle, que l'humanité lui en sera redevable. ... Lorsque les hommes libres regardent en arrière sur cette République, ils se souviendront ... des artistes et des penseurs, des poètes, des musiciens et des scientifiques qui ont fait de la France un temple de l'esprit occidental ". (Lire New York Times).
    62. "Ils s'embrassent en plein air, dans les rues".
    Cela surprend toujours les Américains.
    S'embrasser sur les deux joues est le salut français traditionnel entre les anciens amis.
    Pour leur relation amoureuse, les Français préfèrent la vie privée, tout comme nous le faisons.
    63. "Comment peuvent-ils supporter la coutume d'avoir des femmes présentes dans les toilettes masculines ?"
    Parce que c'est une vieille coutume et cela ne les embarrasse pas. Si vous habitiez en France assez longtemps, cela cesserait probablement de vous gêner vous aussi.

    64. "Pourquoi le français conduit-il si vite ?"
    Les Français se posent la même question sur les Américains. Le trafic français a énormément augmenté avec l'introduction de milliers de jeeps, de command-cars et de camions américains. On ne croit généralement pas que les chauffeurs américains de jeeps et de camions se distinguent pour leur prudence ou leur respect pour les piétons. Les conducteurs français sont aussi terrifiés de notre conduite que nous le sommes de la leur.
    65. "Les automobilistes français sont dangereux ! Ils ne respectent pas les règles de circulation, ils n'ont même pas de bon sens".
    La plupart des Français ne sont probablement pas des conducteurs aussi habiles que la plupart des Américains.
    Leurs règles et leur système de circulation sont inférieurs aux nôtres bien que ce soit eux qui ont créé "le code de la route" en 1904
    Mais les étrangers qui conduisent en Amérique sont étonnés par la vitesse, l'audace et l'imprudence de la conduite américaine. Les statistiques sur les accidents de l'automobile et les décès aux États-Unis démontrent que nous n'avons pas à en être fiers.
    Par rapport à la plus grande quantité de voitures et la plus grande qualité de conduite que nous avons, notre taux d'accidents d'automobile est le plus élevé au monde. Un étranger à Paris, comme un étranger à New York, pourrait bien se sentir comme le fermier qui a passé la plupart de ses vacances, dans une grande ville, à sauter hors de la route pour éviter les voitures. Il crie :" Sacrés dingues. Ils ont même mis des phares sur leurs automobiles afin qu'ils puissent voir les piétons courir la nuit !"
    66. "Les Français ne peuvent pas conduire une voiture. Ils ne peuvent pas les entretenir. Ils ruinent les véhicules."
    Les Français, dans l'ensemble, ne conduisent pas aussi bien que nous et ils ne les entretiennent pas leurs véhicules aussi bien que nous le faisons. Cela est aussi bien valable pour les femmes que pour les hommes.
    Nous avons eu plus de formation mécanique, plus d'expérience technique. Et à l'heure actuelle, nous avons des installations de maintenance et des spécialistes incomparablement meilleurs.
    67. "Les chemins de fer français sont un gâchis. Leur équipement est déplorable".
    C'est exact.
    L'état des chemins de fer français peut être attribué à ces faits :
    -1) Les nazis ont pris la majeure partie du meilleur matériel roulant français pour leur propre compte
    -2) Nous avons détruit une bonne partie du système ferroviaire français avec nos bombardements, avant et après le jour J.
    Après la libération, les Français n'ont trouvé que seulement 35% de leurs locomotives, 37% de leurs wagons et 34% de leurs voitures de passagers en état de rouler.
    Avant la guerre, la France avait les meilleurs trains au monde, les horaires les plus précis et des liaisons de parcours les plus rapides au monde.
    Comme dans tous les pays européens, la France a eu trois classes de confort. Leurs voitures de troisième classe étaient moins confortables que les nôtres. Mais leur confort de première classe était, à beaucoup d'égards, supérieurs à tout ce que nous avions en Amérique.
    68. "Nous leur donnons des locomotives et ils ne les conduisent même pas".
    Alors, qui fait que les locomotives françaises roulent ?
    69. "Les Français n'ont pas d'atomes crochus avec nous. Les Allemands en ont".
    Qu'est-ce qui fait d'une nation a des atomes crochus avec nous ? A leur apparence ? Aux vêtements qu'ils portent ? Au type de sanitaires qu'ils ont ? Ou aux idées dans lesquelles ils croient et pour lesquelles ils se battent et celles contre lesquelles ils combattent ?
    Les Français croient que tous les hommes sont nés libres et égaux en droits. Ils croient à la liberté d'expression, à la liberté de religion, à la liberté de la presse, aux droits des minorités, au gouvernement du peuple, et aux gens. À quoi croient les Allemands ?
    Les Français étaient nos alliés pendant la Révolution américaine. Ils étaient nos alliés en 1917-1918. C'étaient nos alliés en 1941-1945. Où étaient les Allemands ?
    Les Français ont prouvé, par leurs actes, qu'ils ont des atomes crochus avec nous. Les Allemands ont prouvé, par les leurs, qu'ils n'en n'ont pas. Regardez les comptes rendus, les récits des faits, pas ceux des hypothèses. Ce sont des dossiers d'actes précis, pas des prétextes.
    Vous ne pouvez pas dire à quoi l'Allemagne ressemble vraiment, parce que vous ne voyez pas l'Allemagne sous son vrai jour. Vous voyez une Allemagne qui a été battue, conquise et occupée. Vous voyez une Allemagne qui a perdu l'arrogance et l'insolence qui l'ont amenée à sa perte. Vous ne pouvez pas dire à quoi les Allemands ressemblent vraiment, parce que vous voyez des Allemands obligés d'obéir à un gouvernement d'occupation militaire.
    "N'oublie pas un vieil ami, car le nouveau n'est pas comparable à lui". - Ecclésiastique, IX, 10 –
    70 " Les Français ne sont pas aussi propres que les Allemands."
    Nous disons : peut-être pas.
    Si les Allemands n'avaient pas eu de savon pendant cinq ans, ils ne seraient pas aussi propres qu'ils voudraient l'être.
    Un homme sage a dit autrefois : "Un ami sale est meilleur qu'un ennemi immaculé".
    71. "Les Allemands sont plus faciles à manier que les Français, parce que les Allemands sont respectueux des lois".
    Les Allemands obéissent à la loi, même si ces lois sont des lois barbares. Les Allemands obéissent à leurs dirigeants, même si ces dirigeants sont sauvages, corrompus et obscènes. Les Allemands obéirent à Bismark. Ils obéirent à Kaiser Wilhelm. Ils obéirent à Hitler.
    Les Français auraient-ils obéi à ces hommes et à de telles politiques ? Et nous, les Américains, qu'aurions-nous faits ?
    72. "Les Français ne sont pas aussi efficaces que les Allemands pour la production de masse" à grande échelle."
    C'est vrai, les Français ne sont pas aussi efficaces que les Allemands dans la construction de chars, de fusils, d'avions, de lances- flammes, de camps de concentration et de chambres de torture.
    Les Français ne sont pas efficaces pour déclarer les guerres. Les Allemands le sont. L'efficacité allemande est utilisée contre des personnes pacifiques et décentes.
    Qu'est-ce que signifie vraiment "efficacité" ? Est-ce seulement une question de production, de graphiques de production et des statistiques impressionnantes ? Les Allemands sont-ils plus "efficaces" pour donner le bonheur ou la paix à leur peuple ? Les Allemands sont-ils plus "efficaces" pour construire dans la décence, la gentillesse et le respect de la vie humaine ? L'"efficacité" allemande a-t-elle conduit à une plus grande sagesse, à un meilleur art, à une morale plus profonde et à des philosophies plus fines ? Une prison est l'une des institutions les plus "efficaces" jamais créées, mais qui veut y vivre ?
    73. "Les Français sont des faiseurs de trouble, les Allemands sont vraiment pacifiques".
    Qui a commencé la guerre ? Qui a commencé à amener le trouble ?
    Les faits prouvent, sans aucun doute, que les Français voulaient la paix. De 1918 à 1939, ils ont plaidé pour la paix, construit pour la paix. Leur armée, leurs équipements, leurs fortifications, toute leur stratégie militaire était consacrée à une guerre de défense.
    Les Allemands ont envahi la France en 1870. Les Allemands ont envahi la Belgique et la France en 1914. Les Allemands ont envahi la Pologne et la Tchécoslovaquie en 1939. Trois guerres ont été commencées par la même nation en soixante-dix ans. C'est une conduite étrange pour un peuple "pacifique".
    Par ailleurs, l'une des armes de propagande les plus efficaces utilisées par les nazis, de 1933 à 1939, est celle qui a tiré le voile sur les yeux de beaucoup de gens crédules pour les aveugler. Ils clamaient constamment : "Nous, les Allemands, voulons la paix. Nous ne ferons jamais la guerre. Nos objectifs en Europe sont satisfaits. "
    Les Japonais aussi ont dit qu'ils voulaient la paix en 1931 et ils ont envahi la Mandchourie. Les Allemands ont dit qu'ils voulaient la paix en 1938 et ils ont annexé l'Autriche. Mussolini a déclaré que l'Italie voulait la paix en 1935 et a envahi l'Éthiopie. L'Allemagne a promis la paix dans le monde en 1938, après l'accord de Munich mais a ensuite envahi la Tchécoslovaquie.
    Tout rappelle l'histoire de ces deux ivrognes. Le premier qui frappe son ami sur la tête avec un bâton, en pleurant tout le temps : "Vous êtes mon pote, mon copain, mon meilleur ami, et je vous aime". Et le second a répondu en larmes : "Je vous crois, mais vous avez une façon si drôle de le montrer".
    74. "Nous aurions été beaucoup plus intelligents d'être alliés des Allemands et de nous battre avec les Français".
    Pourquoi aurions-nous combattu les Français ?
    Quelles idées, principes ou objectifs avons-nous en commun avec les Allemands ?
    Pourquoi défendre la porte d'entrée si celle de derrière est ouverte à l'ennemi ? - John Milton -
    75. "Les Français ne sont pas aussi laborieux que les Allemands ".
    C'est vrai. Peut-être aurait-il été beaucoup mieux pour nous tous si les Allemands n'étaient pas si laborieux. C'est la puissance industrielle qui a construit en six courtes années, de 1933 à 1939, l'armée la plus terrible, la force aérienne, la force de chars, les bombes et la guerre sous-marine que le monde n'avait jamais vu.
    Personne n'a jamais accusé Al Capone de ne pas être laborieux.



    76. "Les Français n'ont pas de courage. Pourquoi ne pouvaient-ils pas se défendre contre les Allemands ?"
    Peut-être serait-il préférable de demander : "Pourquoi les Allemands ne choisissent-ils pas quelqu'un de leur taille ?"
    La guerre moderne n'est pas seulement une question de courage. Un poids léger ne peut pas gagner contre un poids lourd, même s'il a du courage à revendre.
    Hitler a lancé la main-d'œuvre et les ressources industrielles de plus de 80 000 000 d'Allemands contre 40 000 000 de Français. Les Français n'ont pas eu, et n'auraient pas pu avoir, le potentiel militaire et industriel de battre l'Allemagne. (Par exemple, pour les cent dernières années, la France n'a pas eu assez de charbon, en particulier de coke, pour répondre à ses besoins en temps de paix. Le minerai de fer français partait vers la vallée de la Ruhr en Allemagne pour y être fondu, de même que le minerai du Minnesota part se faire transformer à Pittsburgh.)
    La France a été battue par l'Allemagne, car l'Allemagne était extrêmement supérieure à la France dans la main-d'œuvre, l'équipement, les ressources, l'armement et la stratégie. L'Allemagne avait l'avantage incalculable d'avoir planifié une guerre offensive, le Blitzkrieg, alors que la France, qui voulait la paix désespérément, consacrait ses énergies et s'entrainait entièrement de mesures défensives. (C'est pourquoi ils ont construit la ligne Maginot.) Les quelques partisans des armées mécanisées modernes, comme le général de Gaulle, étaient comme des voix qui criaient dans le désert en pure perte. La propagande allemande et les activités de "cinquième colonne" financées par Berlin, ont aidé à démoraliser et à confondre une nation qui ne voulait pas la guerre en premier lieu.
    Les Français ont perdu 1 115 000 hommes et femmes, militaires et civils, morts, blessés et handicapés. C'est une énorme perte pour une nation de 40 millions d'habitants. (En 1945, les victimes militaires américaines, depuis le D-Day, étaient d'environ 1 060 000 morts et blessés.)
    77. "Les Français n'avaient pas assez d'hommes pour se défendre contre les Allemands".
    C'est vrai. En fait, c'est une des choses sur laquelle les Allemands ont compté en 1870, en 1914 et en 1939.
    La France n'a jamais complètement récupéré les pertes de la Première Guerre mondiale. Voici ce que les Français ont perdu de 1914 à 1918 :
    1 357 800 tués ou décédés
    4 266 000 blessés
    537 000 prisonniers et disparus
    Total : 6 160 800
    Les Français avaient mobilisé 8 410 000 hommes. Ils ont perdu 6 160 800 hommes, soit 73,3% de l'effectif engagé. Aucune nation n'a jamais souffert d'une perte aussi effroyable. Aucune nation n'a montré plus de courage et de ténacité. Il n'y avait pas une famille, en France, qui ne comptait pas un ou plusieurs de ses membres parmi les morts. La Première Guerre mondiale a laissé une France faible et épuisée lorsque l'Allemagne a lancée contre elle la deuxième guerre, et cela, au cours d'une génération.
    Les effets catastrophiques de la Première Guerre mondiale ont frappé particulièrement la France parce qu'ils ont été ajoutés au grave problème d'un déclin du taux de natalité. En 1939, en grande partie en raison des pertes de la Première Guerre mondiale, la proportion de la population française âgée de moins de 20 ans était faible et de plus en plus petite. La proportion de Français âgés de plus de 60 ans était importante et grandissante.
    En 1940, après l'occupation, les Allemands ont tenté de paralyser définitivement la France par une politique de famine délibérée et la ségrégation des sexes. Les Allemands détenaient près de 2.000.000 d'hommes français dans les camps de prisonniers et de camps d'internements allemands, loin des femmes françaises. La politique allemande de malnutrition a très bien fonctionné. En 1945, lorsque le gouvernement français a enrôlé des hommes pour recréer une armée française, il a été constaté que 40% de tous les Français appelés à s'acquitter de leur service militaire étaient physiquement inaptes. En 1942, au plus fort de l'occupation allemande, il y avait 500 000 morts de plus que de naissances en France.
    78. "Les Français n'ont pas fait de véritables combats contre les Allemands. Ils ont simplement laissé entrer le diable".
    Personne, même pas les Français eux-mêmes, ne tentera de nier l'énormité de la défaite et de l'humiliation que la France a subie en 1940. Le commandement et la stratégie militaire française étaient tragiquement incompétent. Mais cela ne signifie pas que les Français n'ont pas eu de "véritable combat".
    Dans la Bataille de France, en six semaines, du 10 mai au 22 juin 1940, les Français ont perdu, dans le personnel militaire seul, 260 000 blessés et 108 000 personnes tuées. Un total de 368 000 pertes en six semaines ne doit pas être pris à la légère.
    Oui, les Allemands ont donné aux Français une terrible leçon et il a fallu la force combinée des États-Unis, de la Grande-Bretagne, de la Russie soviétique, du Canada, etc. pour les battre. On a demandé à la France de supporter une force à laquelle elle était incapable de résister.

    79. "Les Français ne nettoient pas leurs villes bombardées. Il suffit de les comparer aux villes allemandes. À Munich et à Stuttgart, les Allemands se sont occupés et ont nettoyé leurs rues".
    Les Français manquent de matériaux, de camions, d'essence, de bulldozers et de main-d'œuvre.
    Les Allemands ont commencé à nettoyer leurs villes avant l'invasion de l'Allemagne par les Alliés en utilisant les prisonniers de guerre français, polonais, russes, etc. Les Allemands utilisaient 2 23 000 hommes et femmes français valides en Allemagne en tant que prisonniers, déportés, esclaves aux travaux forcés, etc.
    Aujourd'hui, ce ne sont pas les Allemands qui nettoient leurs villes. C'est notre gouvernement militaire qui supervise la reconstruction et qui oblige les civils allemands et les prisonniers de guerre allemands à travailler. L'Allemagne est un pays occupé. La France ne l'est pas. En dehors de ces considérations, les Allemands feraient probablement un travail plus rapide et meilleur pour nettoyer leurs villes que les Français. Et alors ?
    80. "Les Français ont vidé Stuttgart, nous avons vu des trains entiers revenir en France avec des machines, des biens, du bétail, des fournitures, des chevaux, de longs convois de choses pillées aux Allemands".
    D'après vous, où les Allemands avaient-ils acquis cela en France ? Les longs convois que vous avez vus n'étaient pas du "butin de guerre" : ils étaient des réparations autorisées, approuvées par les États-Unis, la Grande-Bretagne et la Russie. Les Français avaient le droit, en vertu du droit international de reprendre certaines des choses que les Allemands leur avaient volées.
    Voici des exemples de chiffres sur ce que les Allemands ont pillé en France :
    Blé : 2 340 000 tonnes métriques
    Avoine :2 360,000 t
    Foin :1 529 000 t
    Paille :1 870 000 t
    Pommes de terre :600 000 t
    Fruits frais :290 000 t
    Pommes à cidre : 210 000t
    Sucre :180,000 t
    Chevaux :650 000
    Œufs :150 000 000 douzaines
    Vin :719 230 000 l
    Bière :83 000 000 l
    Champagne :16 000 000 l
    Cognac :3 458000 l
    (1 tonne métrique équivaut à 2,205 livres ou 1,016 US tonnes, soit environ 1 tonne longue de 2 240 lb)
    Les Allemands ont également "réquisitionné" ou endommagé : 668 253 000 000 francs de produits agricoles, 448 474 000 000 Francs de produits industriels et commerciaux, 246 361 000000 francs matériel de guerre de valeur. (Voir aussi la question n°106.)
    81. "Les troupes françaises en Allemagne ont terrorisé les femmes".
    L'armée française, comme toutes les autres, a dû faire face à la conduite désordonnée, au pillage, au viol et à d'autres actes de violence de la part de leurs soldats contre les populations ennemies.
    Si vous pensez que les troupes françaises se sont mal comportées en Allemagne, vous pourriez vous demander comment les troupes allemandes se sont comportées en Pologne, en Russie, en Grèce et en Hollande.
    Si vous étiez un soldat français, dont le pays avait été envahi, dont la femme, la sœur ou la mère avaient été emmenées dans un camp de concentration allemand, violée ou tuée, vous auriez peut-être eu du mal à contrôler vos émotions.
    Enfin, beaucoup de femmes françaises ont été terrorisées par des troupes américaines, surtout à Paris. Nos dossiers de police militaire témoignent d'une quantité déplorable d'ivresses, de femmes molestées et de combats de rue occasionnés par les soldats Américains.
    82. "Les soldats français étaient censés haïr les Allemands, mais ils ne perdirent pas de temps pour flirter avec les filles allemandes.
    Ce comportement déplorable a aussi été constaté de la part de soldats américains.
    83. "Cinquante francs pour un dollar c'est du chantage ! Le dollar vaut au moins 100 à 200 francs".
    Le taux de 50 francs par rapport au dollar a été établi en 1942 lors de la conférence de Casablanca. La France n'en n'a pas fixé le taux. Celui-ci a été convenu par les gouvernements de la France et des États-Unis.
    Pourquoi le taux a-t-il été tellement désavantageux pour le dollar américain ?
    Tout d'abord, pour empêcher les soldats américains d'acheter les articles dont les Français eux-mêmes avaient désespérément besoin. Le soldat américain obtient son logement, sa nourriture, ses vêtements gratuitement et le reste de ses besoins, il peur les acquérir à des prix extrêmement bas dans les PX*. Les Français ne reçoivent pas leur hébergement, leur nourriture, leurs vêtements gracieusement, les prix qu'ils paient pour avoir ces choses (s'ils arrivent même à les obtenir) sont très élevés et ils n'ont pas accès à nos PX.
    Deuxièmement, le dollar a été maintenu bas pour que les prix n'augmentent pas encore plus qu'ils ne le sont actuellement.
    Si le dollar avait plus de pouvoir d'achat en France, les acheteurs américains auraient pu dévaliser les magasins de Paris. Les prix seraient encore beaucoup plus élevés qu'ils ne l'étaient déjà. (Par ailleurs, si le dollar avait été fixé à 100 francs, par exemple, le soldat français recevrait 8 dollars par mois de salaire, soit, au taux de paiement en temps de guerre de 800 francs par mois. Maintenant ils reçoivent 1,80 $ par mois, soit, au taux de rémunération en temps de paix, de 6 francs par jour).
    N.B *PX: signifie Post of Exchange. C'est un type de magasin exploité dans des bases de l'armée américaine par l'armée et la Force Exchange Service Air. Le PX fournit des marchandises et des services aux familles des militaires et génère des revenus pour le moral militaire, bien-être et de loisirs des programmes qui offrent des services sociaux, loisirs, sports et divertissement.
    84. "Les prix élevés et l'inflation en France sont une honte."
    L'inflation est plus qu'une honte, c'est une tragédie. Les Français sont frappés beaucoup plus durement et directement que nous.
    La raison fondamentale de l'inflation, pour les prix très élevés, est la grande pénurie de nourriture, de biens et des choses dont les gens ont un besoin vital mais n'ont d'argent pour acheter. Quand il n'y a pénurie (sauf d'argent), les prix augmentent. Quand il y a excès, les prix descendent. Lorsque l'offre et la demande fonctionnent de manière saine et normale, les prix sont raisonnables.
    L'inflation en France se terminera quand il y aura suffisamment de biens pour toutes les personnes qui pourront les acheter. Tant qu'il y aura de graves pénuries, les prix seront élevés.
    85. "Lorsque nous achetons de beaux cadeaux à envoyer à la maison, cela nous coûte les yeux de la tête !"
    Vous payez le même tarif lorsque vous achetez de beaux cadeaux aux États-Unis. Aux USA, la plupart d'entre nous n'achètent pas d'articles de luxe. Nous le faisons en France parce que notre pouvoir d'achat nous le permet. Combien de fois, en Amérique, avez-vous acheté du parfum français pour votre femme ou votre petite amie ? Combien avez-vous alors payé ?
    Le gouvernement français a retiré la taxe de luxe des articles achetés par des soldats américains. Les Français la payent, pas nous. Alors, à qui cela coûte les yeux de la tête ?
    86. "Les prix que nous payons sont un scandale."
    Les prix en France sont certainement très élevés. Mais les prix élevés ont frappé les français beaucoup plus fort que nous. La plupart des choses que nous achetons en France sont des produits de luxe. Un verre de cognac est certainement un luxe pour la plupart des Français.
    Examinez les prix que les Français paient, (quand ils peuvent obtenir ces articles (juillet 1945) :
    Pain 1 kg. (2,2 lb.) 7,40 francs
    Bœuf 1 kg 97,00 -
    Beurre 1 kg 113,00 -
    Œufs 1 douzaine 45,60 -
    Savon 1kg 31.00 -
    Electricité 1 kW 4,64 -
    Gaz m3 29 -
    Chaussettes en coton 150.00 - (Lorsque vous pouvez en obtenir)
    Sous-vêtements 350.00 - (Plus 8 points)
    Costume 1.500 / 1.000 francs, (mais essayez seulement d'en trouver un)
    Le travailleur qualifié en France gagne 1 200/1 300 francs (24-26 $) par semaine. Combien de cognac, de parfum, de foulards et de bracelets un ouvrier français peut-il s'acheter après avoir fini de payer sa nourriture et son loyer ? Qu'est-ce que le soldat français peut s'acheter en gagnant 6 cents par jour ?
    87. "Qu'est-ce que les Français ont fait pour compenser le taux de change ridicule ?"
    Le gouvernement français s'est efforcé de réduire le faible pouvoir d'achat du dollar américain en :
    -Donnant 850 francs par mois à chaque soldat américain en France (c'est plus de quatre mois de salaire pour un soldat français).
    -Réduisant le coût des cadeaux achetés aux PX de 9 à 42%.
    -Réduisant les taxes de luxe de 11 à 47% sur les cadeaux achetés dans les magasins de détails et envoyés aux USA par l'intermédiaire des centres de colisage de la Croix-Rouge.
    -Donnant des billets de visites guidées gratuites aux Américains dans toute la France.
    -Ouvrant des boîtes de nuit, strip-tease et en installant des lieux de divertissement pour les soldats américains et auxquels les Français n'avaient pas accès
    88. "Nous donner 850 francs par mois est juste une façon pour les Français de se dédouaner de toutes les affaires de Prêts-bails que nous leur avons données.
    Ces 850 francs ne sont en aucun cas liés aux Prêts-bails. Ce don ne peut pas être déduit de la dette ou des engagements contractés par le gouvernement français sous Prêts-bails. C'est un don absolu qui n'a aucune base de réciprocité d'aucunes sortes et n'en n'a jamais eu. En fin de compte, il coûtera aux Français environ 40 290 000 $.
    89. " A ce sujet, ce cadeau de 850 francs par mois a quelque chose de douteux ".
    Il n'y a aucun doute à ce sujet.
    "Tout semble jaunissant à l'œil ictérique". (Alexander Pope)
    90. "Le marché noir en France est scandaleux !"
    C'est vrai. La plupart des Français le pensent aussi. Les journaux français sont pleins de critiques quotidiennes sur le marché noir.
    Pourquoi le marché noir a-t-il eu lieu en France ? La raison fondamentale de tout marché noir, en France comme dans n'importe quel pays en guerre, est qu'il y a une grande pénurie de certains produits vitaux et fondamentaux dont les gens ont besoin.
    Pourquoi il y a-t-il eu (et a encore) de grandes pénuries en France ? En grande partie, parce que pendant quatre années d'occupation, les Allemands ont dépouillé la France, l'ont rognée comme un os. (À Marseille, dans le dépôt de nourriture central pour tout le sud de la France, les Allemands prenaient 60% de la nourriture qui y était expédiée.) Et quand les Allemands sont partis, ils ont pris avec eux tout ce qu'ils pouvaient se mettre sous la main.
    Il y avait une autre raison importante pour le marché noir. Au cours de quatre années d'occupation, des milliers d'hommes et de femmes français qui étaient fugitifs de la Gestapo ou membres de la résistance n'avaient pas de carte d'identité ni de cartes de rationnement. Ils ne pouvaient vivre autrement qu'avec de faux papiers. Ils ne pouvaient vivre qu'illégalement. Ils ne pouvaient vivre qu'en obtenant de la nourriture et des fournitures acquises au marché noir. Ainsi, celui-ci a pris une importance que nous n'avons jamais connue aux États-Unis : C'est devenu un geste patriotique pour de nombreuses personnes de fréquenter le marché noir. C'était une façon de continuer à lutter contre la domination allemande, une façon d'obtenir des approvisionnements pour continuer à résister. C'était une arme de propagande utilisée contre les Allemands.
    Le marché noir en France n'est pas, comme en Amérique, une façon d'obtenir des produits de luxe relatif (essence, whisky, steaks, beurre). En France, aucune famille des villes ne pouvait obtenir assez de nourriture des rations que leur laissaient les Allemands. (De 1941 à la libération de Paris en 1944, les Parisiens comptaient entre 1 067 et 1 325 calories par jour alors que 2,400 calories par jour sont considérées comme le minimum nécessaire pour les adultes n'é tant pas soumis à un travail pénible. (La consommation moyenne aux États-Unis est de 3 367 calories par jour. Notre ration de l'armée fournit de 4 000 à 5 000 calories par jour.) Même avec les achats du marché noir, la plupart des Français n'ont jamais eu assez à manger pendant quatre ans. D'où l'histoire de ces deux Français qui discutent du marché noir : "Vous êtes prêt à cesser d'acheter quelque chose au marché noir pendant une semaine ?"
    La réponse a été : "Certainement pas, je ne veux pas que ma femme et mes enfants meurent de faim ? "
    Le marché noir en France disparaîtra quand il y aura de la nourriture et des denrées dans les magasins ordinaires, en quantité suffisante, pour être vendus à des prix raisonnables. Si les Français avaient plus d'essence, donc de transports pour ramener les produits cultivés à la campagne dans les villes, le marché noir ferait moins d'affaires.
    Les Allemands, même haut gradés, étaient des commerçants notoires sur le marché noir pour un enrichissement personnel.
    Les autorités allemandes n'ont pas essayé d'éliminer le marché noir parce qu'ils savaient que cela augmenterait l'amertume des Français envers leur gouvernement et leurs dirigeants. Les Allemands ont utilisé tous les trucs pour perturber l'économie française et démoraliser les Français.
    Enfin, pour l'anecdote : où le marché noir français obtenait des cigarettes américaines, du savon, des bonbons, du chocolat, des lames de rasoir, des chaussures, des bas nylons ?
    Auprès des soldats américains.
    Qui les a vendus sur le marché noir ?
    Les soldats américains
    91. "Pourquoi les Français n'utilisent-ils pas de méthodes plus fortes pour arrêter le marché noir ?"
    Les Français se posent cette question tous les jours.
    Il n'est pas en notre pouvoir de juger l'énergie ou les méthodes appliquées par le gouvernement français. Ce n'est pas aux Américains de dire aux Français comment gérer leurs affaires. Cela dit, on peut déjà constater : la France se débrouille très bien toute seule. C'est très facile de se tenir à côté de quelqu'un qui peine à la tâche et de lui dire, les mains sur les hanches : " Du nerf ! Tirez plus fort. C'est facile, allez-y".
    La France est toujours K.O, incertaine, démoralisée par la guerre et les effets de la guerre. Il est difficile pour nous de réaliser le coût effroyable que cette guerre a fait subir à la France. Il est difficile pour nous de réaliser combien toute la structure économique et politique de la France a été ébranlée profondément par les événements de 1940-1945.
    La France est fatiguée, affamée, découragée, pauvre et faible. Les Français ont vu leur pays battu. Ils ont vu certains de leurs chefs et les héros les vendre à l'ennemi. Ils détestent tout cela encore plus durement que nous. Cependant, ils doivent vivre avec ça. Aucun Français ne nierait les erreurs que la France a faites, les coups que la France a subis et la longue et difficile route que la France doit maintenant prendre pour s'en sortir.
    Mais la façon dont la France se rétablira, la manière dont les Français se confronteront aux problèmes aussi graves et aussi difficiles que ceux qu'elle rencontrera, c'est quelque chose que les Français, agissant de manière démocratique, décideront seuls et par eux-mêmes.
    S'il y a une morale pour le monde dans tout cela, c'est : ne jamais laisser les Allemands ou tout autre pouvoir fasciste vous battre.
    S'il y a une leçon à tirer pour les Américains, c'est : on ne se moque pas d'un ami quand il est à terre, surtout s'il a été renversé par notre ennemi.
    92. "Les dirigeants de la résistance française étaient derrière le marché noir. Ils se sont tous enrichis."
    C'est l'argument exact utilisé par le Dr Goebbels et la machine de propagande allemande. Les Allemands voulaient briser le mouvement de résistance. Ils se sont constamment employés à critiquer les leaders de ce mouvement. Goebbels a sans cesse imposé l'idée que ceux qui résistaient à la domination allemande étaient simplement des criminels.
    La résistance française a utilisé le marché noir pendant les quatre années de l'occupation allemande. Ils devaient l'utiliser pour survivre. (Voir la question n°90.)
    Depuis la libération de la France, aucun groupe, en France, n'a combattu plus vigoureusement le marché noir que les organisations de résistance et leurs chefs, et a exigé que le gouvernement y mette un terme
    93. "Les Français n'ont rien fait pour arrêter leurs hommes de se servir de véhicules officiels pour des motifs personnels".
    Le dernier contrôle effectué par la police militaire française sur la conduite de loisirs par des Français a eu lieu le 25 septembre 1945. Des centaines de véhicules militaires français ont été arrêtés dans la région de Paris et sa banlieue lors d'un contrôle surprise sur les papiers et ordres de missions officiels. Chaque conducteur devait produire les documents montrant que la voiture était utilisée pour des affaires officielles. Les civils français ou les militaires qui ne purent pas présenter de papiers appropriés ont été verbalisés et ont été déférés devant une cour de justice.
    94. "Cela m'exaspère de voir un Français utilisant des uniformes américains".
    Cela vous exaspérerait encore plus s'ils étaient en uniformes allemands.
    Avant d'envahir l'Afrique du Nord, en 1942, notre gouvernement a pris la décision d'équiper onze divisions françaises. Pourquoi ? Parce que tout soldat français a pris une place qui, sans lui, devrait être occupée par un Américain.
    Les 11 000 soldats français qui ont été tués au combat après le jour-D avaient droit de porter l'uniforme dans lesquels ils sont morts.
    Questions :
    Où les Français pourraient-ils avoir des uniformes ?
    -Pas des Allemands ! N'oubliez pas que la France était déjà occupée par les Allemands lorsque nous équipions l'armée française.
    Pourquoi les Français n'ont-ils pas teinté leurs uniformes pour les distinguer des nôtres ?
    -Parce qu'ils n'avaient pas de teintures.
    Pourquoi n'avons-nous pas teinté les uniformes avant de les donner en français ?
    -Parce que nous utilisions nos teintures à des fins de production de guerre plus importantes.
    Pourquoi, nous-mêmes ou les Français, on ne nous a pas donné des insignes français permettant d'être chacun plus facilement reconnus ?
    - Là, c'était une erreur.
    95. "Les Français agissent comme s'ils avaient gagné la guerre tout seuls".
    Ceux qui font ou pensent ça sont des imbéciles. Les Français n'ont pas gagné cette guerre seuls. Pas plus que nous. Ni les Russes, les Britanniques ou les Chinois non plus d'ailleurs.
    Si vous voulez donner votre avis sur ce que la France a fait pour aider à gagner la guerre, posez-vous ces questions : Supposons que l'armée, l'aviation et la marine française* s'étaient associées aux Allemands en 1940 (Ce qu'Hitler a essayé de faire) ?
    Supposons que les armées françaises qui combattaient les Allemands ou les Italiens nous avaient combattus ? Supposons qu'il n'y ait eu aucun réseau clandestin français, aucune résistance française, aucun sabotage français de la production militaire allemande, aucun espionnage français pour SHAEF, pas de guérilla française derrière les lignes allemandes, pas de Maquis français dans le massif central, pas de FFI alors que nous avancions à travers la France ?
    Combien de milliers de vies américaines pensez-vous que nous aurions perdu ?
    *NB : La Marine Française s'est sabordée à Toulon le 27 novembre 1942 pour ne pas tomber aux mains de la Kriegsmarine
    96. "Pourquoi les soldats français n'entretiennent-ils jamais leurs uniformes ?"
    Le soldat français n'a reçu qu'un seul uniforme complet. Il est impossible pour lui de s'en procurer un autre même en l'acquérant.
    Le nettoyage d'un uniforme dure trois à quatre semaines en France alors qu'il vous suffit d'envoyer un des vôtre à la blanchisserie.
    -Pourquoi n'utilisent-il pas de produits de nettoyage ? La raison est simple : parce qu'ils n'en n'ont pas.
    -Pourquoi ne lavent-ils pas leurs uniformes ? Ils le font, mais avec un très mauvais ersatz de savon. C'est le seul savon qu'ils peuvent obtenir.
    Le soldat français a été payé 800 francs par mois (16 $) jusqu'en septembre 1945, date où cette somme a été réduite à 180 francs par mois (3,60 $). (Cette réduction de salaire est arrivée à peu près au moment où le gouvernement français a annoncé qu'il donnerait un bonus de 850 francs par mois à tous les soldats américains en France). Le soldat français reçoit un salaire total d'environ 12 cents par jour. Comment feriez-vous pour entretenir votre uniforme avec 12 cents par jour ?
    97. A Paris, vous voyez des centaines de jeunes Français de notre âge, en civil. Pourquoi ne sont-ils pas tous dans l'armée ?
    Beaucoup d'entre eux le sont, même s'ils vous les voyez en civil. Quelle en est la raison ? Dans la plupart des régions militaires françaises (y compris la région de Paris), les hommes enrôlés sous les drapeaux, dont les officiers français, sont autorisés à porter des vêtements civils lorsqu'ils sont en permission ou en quartier libre.
    Il convient également de rappeler que, pour se conformer à la loi de 1945 sur le service militaire, les Français ont dû réformer 40% des hommes, qualifiés d'handicapés physiques, malgré que les normes appliquées soient pourtant inférieures à celles en vigueur dans notre armée.
    Pourquoi tant de jeunes Français étaient inaptes physiquement ? La raison en est :
    1) Parce qu'ils ont été sous-alimentés par les Allemands pendant l'occupation, donc plus malingres
    2) Parce que la tuberculose et d'autres maladies se sont propagées et ont fait des ravages, pendant les quatre années d'occupation allemandes, en raison des effets de la Première Guerre mondiale (voir la question n°77.)
    3) Parce que la meilleure jeunesse française a été tuée, blessée, handicapée ou prise comme travailleurs de forces ou déportée en Allemagne.
    98. "Les soldats Français ont l'air négligés. Rien qu'en les regardant, vous savez qu'ils ne sont pas bons combattants".
    Vous ne pouvez pas dire comment une armée se bat en regardant l'aspect de ses hommes. Les soldats grecs portaient des drôles de jupettes blanches, ce qui ne les a pas empêchés de mettre une sérieuse fessée aux arrogants Italiens, ni de combattre la puissance de la Wehrmacht, des Panzers et de la Luftwaffe et de les battre.
    Les officiers allemands qualifiaient les soldats américains de clowns négligés et indisciplinés, mais ce sont les Allemands qui ont reçu la raclée de leur vie
    L'armée de George Washington ressemblait souvent à une horde en haillons mais on connait leur détermination au combat et ce qu'ils ont fait.
    Sous les ordres du général Leclerc, les Français se sont battus du lac Tchad à l'Afrique du Nord dans une courageuse campagne qui a surpris les alliés. Dès lors, plus personne ne s'est moqué de leurs uniformes disparates
    Il pourrait être utile de rappeler que de nombreux soldats français menaient des combats de guérilleros (FFI, Maquis et résistance). Ils s'habillaient, agissaient et se comportaient comme des guérilleros sans se soucier de leur "dégaine".
    99. "Pourquoi les soldats français paraissent dépenaillés dans leurs uniformes ?"
    Certains donnent cette impression, d'autres pas. Vérifiez vous-même cette allégation en regardant discrètement autour de vous mais ne jugez pas la qualité d'un homme sur son apparence vestimentaire
    100. "Il y en a marre de toute cette publicité faite autour des soldats français ? Prenez le Maquis et les FFI, la presse a largement exagéré le rôle qu'ils ont joué dans la guerre ".
    Les journaux locaux publient toujours des nouvelles locales, c'est leur rôle. Les journaux locaux sont fiers des actes joués par des garçons de chez eux comme il est normal que les Français fassent aussi l'éloge des combattants français. Tout comme il était normal que le journal "Bugel" de Botsford accorde sa première page au retour du Private Elmer Glutz le jour où nous avons largué la bombe atomique sur le Japon.
    Si c'est un article sur les soldats français paru dans la presse américaine à laquelle vous faites référence et qui vous offusque, alors critiquez les journalistes américains, pas la vanité française.
    L'histoire du maquis et des FFI parait comme une histoire "normale "en temps de guerre. C'est toujours ce genre d'histoire, écrits pour relater des faits, qui a été publié en premières pages des journaux depuis qu'il y a des guerres.
    En ce qui concerne le rôle joué par les FFI et le Maquis dans la lutte contre l'Allemagne, voir les déclarations du général Patton et de général Patch, à la question n°77.
    101. "Les soldats français ont volé tout ce qu'ils pouvaient se mettre sous la main. Ils ont volé notre essence, nos jeeps, nos camions, nos rations. Nous avons dû poster des gardes autour des véhicules".
    Certains soldats français ont certainement volé. Nous ne l'avons pas aimé.
    De même que certains Américains volent aussi. Les Français ne l'ont pas aimé. Les Français n'avaient pas le monopole de la "réquisition au clair de lune" comme un GI l'entend car certains y ont participés.
    Il convient de rappeler que les armées françaises avaient un très grand nombre d'hommes formés aux combats clandestins dans la guérilla, en utilisant des méthodes de sabotage et de résistance mais aussi pour tuer. De tels soldats vivent de bric et de broc, en se débrouillant avec ce qu'ils trouvaient sur le terrain. Ils ont été formés à ça. C'est normal, c'est nous qui leur avons enseigné les méthodes pour le faire. Demandez à nos propres troupes de parachutistes s'ils utilisent également des "méthodes peu orthodoxes" pour effectuer leurs missions.
    102. Les Français étaient tous des collaborateurs "
    Vous utilisez exactement la même ligne de propagande utilisée Goebbels. Pendant toute la durée de l'occupation, les Allemands ont exercé tous les efforts pour nous faire croire qu'il n'y avait pas de résistance réelle en France. La censure et les pelotons d'exécutions nazis ont essayé de réduire à néant la résistance. En vain.
    Pour ce qui est des faits reportez-vous aux questions n°17, 18 et 104
    103. "Les Français ont surtout collaboré avec les Allemands"
    Les Allemands ne seraient pas d'accord avec cela. Les Allemands ont essayé pendant quatre ans d'obtenir plus de collaboration de la part des Français. C'est pourquoi ils ont tué tant d'otages. C'est pourquoi ils ont détruit 344 communes rurales pour des soi-disant "crimes" qui n'ayant rien de commun avec des opérations militaires.
    Les Allemands ont envahi la France en 1940. Pendant deux ans, ils ont utilisé tous leurs chantages, leurs duperies et leurs pressions pour inciter les Français à aller travailler en Allemagne pour soutenir l'effort de guerre allemand. Ils ont offert aux travailleurs une meilleure alimentation, des vêtements, des privilèges et une protection qu'ils n'avaient pas en France selon les règles d'occupation. Et dans toute la France, pendant toute cette période, environ 75 000 travailleurs français seulement ont été enrôlés, parfois de force. Les Allemands ont admis que cette campagne a été un cuisant échec.
    La Légion Volontaire Francaise (LVF), que les Allemands ont essayé d'organiser, a été un flop gigantesque.
    Pour les faits sur la façon dont les Français ont combattu les Allemands de 1940 jusqu'à la libération, voir les questions 17, 18, 104.
    104. "Après la chute de la France, les Français se sont allongés et ont laissé les Allemands passer sur eux. Ils ont simplement attendus que l’on vienne les libérer. Pourquoi ne se sont-ils pas battus ?"
    Des millions d'hommes, de femmes et d'enfants français ont mené un dur combat avec ferveur, courage, habileté et patience.
    The Fighting French n'a jamais cessé de se battre dans la RAF, l'Afrique du Nord, l'Italie, et à travers la France avec la 7ème armée américaine.
    Voici comment les Français en France ont combattu les Allemands après la chute de la France :
    - Ils ont saboté la production dans les usines de guerre. Ils ont détruit des pièces, endommagés des machines, ralenti la production, modifié les prévisions et la réalisation des programmes.
    -Ils ont dynamité les centrales de production, les lignes de transmission et de communication, les entrepôts. Ils ont détruit des trains et des ponts. Ils ont saboté des locomotives.
    - Ils ont organisé des groupes armés qui ont combattu la police allemande, la Gestapo, la milice de Vichy. Ils ont exécuté des collaborateurs français.
    - Ils ont mis sur pied une grande armée d'espions pour le SHAEF à Londres. Ils ont transmis jusqu'à 300 rapports par jour, sur la composition et les mouvements de troupes allemandes, les installations militaires, la nature et le mouvement des fournitures militaires, au SHAEF.
    - Ils ont prélevés des plans et échantillons d’armes allemandes nouvelles (V1), de poudres explosives et les ont envoyés à Londres.
    - Ils ont créés des réseaux clandestins élaborés pour que les pilotes américains et britanniques abattus en zone occupée puissent rejoindre l'Angleterre.
    Ils ont caché, habillé de vêtements civils, nourri et évacué de France plus de 4 000 aviateurs et parachutistes américains (Obtenir de la nourriture et des vêtements n'est pas facile lorsque vous êtes vous-même sous-alimenté par des rations de famine. Il est aussi risqué de falsifier ou de fabriquer des papiers d'identité). Pour chaque soldat américain sauvé, une demi-douzaine de vies françaises a été risquées. En moyenne, de 1940 à 1944, un Français a été abattu toutes les deux heures par les Allemands dans le but d'enrayer le sabotage français et l'assistance aux Alliés.
    - Les Allemands ont détruit 344 communes (dont 62 ont été complètement détruites*) pour des soi-disant "crimes" non liés à des opérations militaires.
    Les Allemands ont réalisé, mieux que nous, que les Français leur livraient une lutte implacable et sans merci.
    Un rapport allemand officiel daté du 26 décembre 1942, cité dans le Christian Science Monitor, a déclaré avec amertume
    En ce qui concerne l'inefficacité systématique et l'insouciance criminelle, les Français sont inégalés dans l'histoire du travail industriel moderne
    *NB : Par exemple Vassieux en Vercors ou Ouradour sur Glane.
    105. "A voir certaines villes françaises comme Paris, on ne dirait pas quelles viennent de subir une guerre".
    Oui, c’est exact. Vous ne pouvez pas dire ce que la guerre a coûté à la France en vous promenant les Champs Elysées. Tout comme vous ne pourriez pas dire ce que la guerre a coûté à l'Amérique en vous baladant sur la promenade d’Atlantic City.
    A Paris, vous ne pourrez pas voir les 1 115 000 hommes, femmes et enfants français, décédés, blessés, déportés dans les camps de concentration ou fusillés comme otages.
    -Vous ne pourrez pas voir les denrées alimentaires, les fournitures et matériels d’équipement extorqués à la France.
    -Vous ne pouvez pas voir les 12.551.639.000 heures de travail, effectuées par les français, que les Allemands ont prises pour leur bénéfice.
    -Vous ne pourrez pas voir les maigres rations dont les Français se sont nourris durant cette guerre.
    -Vous ne pourrez pas voir la malnutrition causée par les Allemands aux français. (70% des hommes et 55% des femmes ont perdu en moyenne 12% de leur poids en France).
    -Vous ne pouvez pas voir l'augmentation, de 300 à 400%, de maladies telles que la diphtérie, la tuberculose, la fièvre typhoïde, la paralysie infantile.
    -Vous ne pourrez pas voir le nombre de bébés mort-nés en raison de la pénurie de nourriture, surtout de lait.
    -Vous ne verrez pas de rachitiques sur les Champs Elysées.
    Si vous voulez en savoir plus, lisez la réponse à la question suivante
    106. "Les Français se sont sortis plutôt facilement de la guerre".
    Qu'entendez-vous par "plutôt facilement " ? Voici ce que cette guerre a coûté à la France :
    Victimes militaires :
    Tués 200 000
    Blessés 230 000

    Total 430 000

    Pertes civiles :
    Tué dans des attentats 60 000
    Tué dans la bataille de France en 1940 30 000
    Tué dans d'autres opérations militaires 20 000
    Fusillés ou exécutés en France 40 000

    Total des civils tués en France 150 000

    Déportés tués ou décédés en Allemagne :
    -Prisonniers politiques. 130 000
    -Travailleurs au STO 20 000
    -Prisonniers de guerre. 30 000

    Total 180 000

    Total des civils et des déportés tués ou morts ... 330 000

    Personnes civiles handicapées :
    En France 127 000
    Déportés (retournés d'Allemagne.) 228 000

    Total 335 000
    Total des militaires et des civils tués 530 000
    Total : militaires et civils tués, blessés, handicapés 1 115 000
    PERTES MATÉRIELLES
    1.785.000 bâtiments ont été détruits.
    5 000 ponts ont été dynamités.
    Les 3/5e du matériel roulant (locomotives, wagons) des chemins de fer français ont été emmenés en Allemagne ou détruits par les Allemands alors qu'ils se retiraient en 1945 ou encore par nos bombardements.
    La moitié du bétail français a été perdu ou volé ainsi que ¾ de l'équipement agricole ont été perdus
    12. 500 000 000 heures de travail, que des millions de Français ont été forcés de faire pour le STO Allemands, ont été perdues pour l'économie en France.
    La dette nationale a augmenté de 32 milliards de dollars.
    Ces chiffres représentent une perte pour la France de la moitié de sa richesse nationale ou des gains totaux des revenus de tous les Français pendant deux ans.
    PERTES DE MAIN-D'ŒUVRE (EN HEURES DE TRAVAIL)
    -Déportations. 765 000
    -Les travailleurs STO en France. 850 000
    -Les travailleurs des usines françaises travaillant pour l'Allemagne 2 500 000
    Les travailleurs agricoles cultivant pour la production allemande 780 000
    Total 4 895 000
    Heures de travail perdues en France en raison des expulsions de masse 7 427 304 000
    Heures de travail perdues en France à cause du STO pour les Allemands 5 124 335 000
    Total ... 12 551 639 000

    PERTES FINANCIERES (En Francs 1945)
    Destruction des bâtiments, de l'agriculture, de l'industrie, du matériel de guerre, etc. : 2 342 000 000 000
    Extorsion d'échange allemande, fixant le mark à 20 francs, alors que la valeur réelle était de 1 mark pour 10 francs : Total 1.832.000.000.000
    Pensions données à des militaires et civils morts et handicapés 359 000 000
    Paiements en espèces pour entretenir l'armée allemande d'occupation 2 353 480 000 000
    Produits agricoles pillés ou endommagés par des Allemands 668 253 000 000
    Réseau de transport et de communication détruits ou endommagés 1 522 222 000 000
    Sites industriels ou commerciaux réquisitionnés, détruits ou endommagés 448 474 000 000
    Frais de déblaiement ou de nettoyage (après des bombardements.) 556 580 000 000
    Matériel de guerre pris, détruit ou endommagé par les Allemands 246 361 000 000
    Taxes spéciales imposées à la France en plus des coûts directs de l'occupation allemande. 102 000 000 000

    Le coût total de la guerre pour la France est estimé à 98 milliards de dollars alors que le coût total estimé pour les États-Unis est de 300 milliards de dollars.
    La surface de la France équivaut à environ un quatorzième de la taille des États-Unis. Vous pouvez presque mettre toute la France dans l'Utah et le Nevada.

    107. "Pourquoi ne travaillent-ils pas à reconstruction de leur pays ?"
    Le ministre français des Finances a récemment déclaré que les industries françaises recommencent à fonctionner à 70% de leur capacité. La reconstruction de la France est un travail gigantesque qui prendra longtemps. Les pénuries de charbon, d'essence, d'électricité, de matières premières, de transport et de main-d'œuvre ont rendu impossible une reprise plus rapide.
    En 1944, après la Libération, la France a constaté que son réseau de transport d'avant-guerre n'était plus composé que de :
    -35% des locomotives,
    -37% des wagons de fret,
    -38% des camions et des automobiles,
    -33% de la marine marchande.
    L'unique et important facteur qui influe sur la production française est la pénurie de charbon. Le 3 février 1945, notre Bureau d'information de Guerre (Office of War Information) a analysé les conditions économiques en France et a souligné que la crise du charbon a plongé la France dans un cercle vicieux. Les mines ne pouvaient pas fonctionner sans que les galeries soient convenablement sécurisées par des poutres en bois mais on ne pouvait pas acheminer les poutres vers les mines sans le charbon qui était nécessaire au fonctionnement des locomotives.
    Les pénuries de charbon ont causé autant de fermetures d'usines françaises que la grave pénurie d'autres matières premières essentielles.
    Et n'oubliez jamais que la France a subit la perte de 1 115 000 personnes (tuées, blessées ou handicapées) sur une population estimée à environ quarante millions d'habitants en 1940. Il s'agit d'un problème crucial pour la main-d'œuvre nécessaire à la reconstruction.
    108. "Tous les politiciens français sont corrompus".
    C'est aussi stupide que de dire que tous les politiciens américains obtiennent des dessous de tables. Certains politiciens français sont corrompus tout comme certains politiciens américains le sont.
    Par ailleurs, concernant la politique française, la propagande allemande disait : "Tous les politiciens français sont corrompus". Les Allemands voulaient que les Français perdent confiance en leurs dirigeants, dans leur gouvernement et, surtout, dans la démocratie elle-même. Les Allemands ont mené une gigantesque campagne de dénigrement avant et pendant la guerre et sous l'occupation. Les seuls politiciens français d'importance que les Allemands n'ont pas attaqués étaient Pétain et Laval. Les nazis ont déclaré qu'ils n'étaient pas corrompus. Assez étrange, n'est-ce pas ?
    109. "Les Français n'ont pas de système politique décent. Ils ont trop de partis. Ils ne se comprennent jamais".
    Le système politique français est une démocratie. C'est comme le nôtre dans ses principes de base : la liberté d'expression, la liberté de religion, la liberté de la presse, la liberté de vote, les droits des minorités, la protection de la loi, le procès par le jury, etc.
    Le système diffère du nôtre en ce qui concerne les parties : nous avons une forme d'administration à deux partis. Les Français ont beaucoup de partis.
    Les Français ont un parti politique pour presque toutes les positions politiques imaginables. Ils ne croient pas qu'il existe deux façons de regarder les choses. Les Français pensent qu'il y en a des dizaines et que si suffisamment de personnes ont les mêmes façons de voir les choses, elles ont le droit d'être représentées au sein du gouvernement.
    La pratique électorale française n'a pas favorisé l'organisation du parti comme la nôtre. Les élections à la Chambre des députés ressemblent davantage à nos élections municipales que nos élections nationales. Dans nos élections municipales, les gens votent souvent pour leurs amis et leurs voisins, pour les hommes plutôt que pour les partis. C'est aussi vrai en France.
    Le système multipartite français a cet avantage : il donne à chaque groupe, de n'importe quelle taille, une voix au gouvernement, une chance de considérer son programme, une chance d'adopter certaines lois.
    Le système multipartite présente ce grave inconvénient : en France, aucun parti ne contrôle la majorité des voix à la Chambre des députés. Les gouvernements sont toujours des gouvernements d'alliance ou de coalition. Le premier ministre doit compter sur la persuasion. Il est facile de renverser de tels gouvernements. Il est relativement difficile pour leurs cabinets de travailler ensemble sur un programme commun pendant de nombreuses années. Avec chaque nouveau problème ou chaque nouvelle crise, le gouvernement peut être facilement divisé.
    Les français d'aujourd'hui sont très conscients des dangers et des inconvénients d'un système multipartite. Comment ils vont le résoudre, comment ils traduiront une large représentation dans une administration plus simple, c'est leur problème. Ils essaient de le résoudre démocratiquement.
    110. "Les Français sont trop radicaux en politique".
    Ne vous laissez pas berner par les noms des partis français. Le parti socialiste radical, par exemple, n'est ni radical ni socialiste. C'est le parti des petits agriculteurs et de la classe moyenne. C'est un parti du centre et son nom est un apport du passé.
    Au cours des vingt dernières années, la grande majorité des Français ont voté pour des hommes et des partis qui n'étaient ni d'extrême-gauche ni d'extrême-droite.
    Dans les dernières élections d'avant-guerre de 1936, les partis du Front populaire (radicaux socialistes, socialistes et communistes), qui représentaient une sorte de programme New Deal, ont eu 382 sièges sur 608, à la Chambre des députés.
    Les partis de la droite, opposés au front populaire, ont obtenu 222 sièges.
    Depuis la libération, les Français ont tenu des élections municipales en mai 1945 et des élections cantonales en septembre 1945. La proportion des votes des principaux partis lors de ces élections était approximativement la suivante :
    Nom de la fête : mai 1945 septembre 1945
    Parti Communiste 17% 21%
    Parti socialiste 15% 24%
    Parti socialiste radical 32% 24%
    Mouvement républicain populaire 5% 9%
    111. "Les Français sont communistes"
    Le Parti communiste a obtenu 10 sièges à la Chambre des députés lors des élections de 1932 et 72 des 608 sièges lors des élections de 1936. Pour leur vote en 1945, voir la question 110.
    112. "La France est une nation décadente".
    Comment une mesure-t-on la décadence ?
    Les Allemands ont déclaré : "Les démocraties sont décadentes".

    _________________
    La guerre ne crée que des cimetières. Dans ces cimetières il n'y a pas d'ennemis, seuls des braves reposent
    Ho Chi Minh
    Hubert DENYS
    Hubert DENYS
    EXPERT
    EXPERT

    Messages : 139
    Points : 14107
    Réputation : 5810
    Date d'inscription : 12/04/2020
    Age : 73
    Localisation : L'Aiguillon sur mer (85460)

    Revenir en haut Aller en bas

    112 GRIPES ABOUT THE FRENCH (1e partie) Empty Re: 112 GRIPES ABOUT THE FRENCH (1e partie)

    Message par thierry Authier Mer 10 Fév - 11:45


    Grosse lecture, mais ces américains alors ! mais comme le dit Hubert il faut se replacer dans le contexte de l'époque. mais quand même ! ! !
    thierry Authier
    thierry Authier

    Messages : 7
    Points : 910
    Réputation : 440
    Date d'inscription : 26/01/2021
    Age : 50
    Localisation : Aixe sur Vienne

    Revenir en haut Aller en bas

    112 GRIPES ABOUT THE FRENCH (1e partie) Empty Re: 112 GRIPES ABOUT THE FRENCH (1e partie)

    Message par 66-2B Mer 10 Fév - 15:29

    Merci Hubert pour ce très gros travail d'information ! Et je laisse le soin aux "connaisseurs" de te répondre ...
    66-2B
    66-2B
    Histoire et Mémoire
    Histoire et Mémoire

    Messages : 130
    Points : 11073
    Réputation : 5945
    Date d'inscription : 28/09/2020
    Age : 73
    Localisation : Auvergne

    Revenir en haut Aller en bas

    112 GRIPES ABOUT THE FRENCH (1e partie) Empty 112 GRIPES ABOUT FRENCH

    Message par Hubert DENYS Jeu 11 Fév - 11:22

    Ce n'est pas moi qui ait fait le travail. Je n'ai fait que transmettre.
    Ceci dit, on peut s'étonner de la précision et de l'importance des chiffres donnés sur les conséquences de six années d'occupation surtout en 1945 alors que la guerre est à peine terminée.
    Je suis à peu près certain que peu de gens connaissent ces bilans. Je m'intéresse beaucoup à cette période et si je n'avais pas lu ce livret, je n'aurais pas eu connaissance de tout cela.
    On comprend mieux aussi le ressentiment que nos parents portaient aux Allemands car eux on vécu cette période d'affamement systématique, de spoliation des biens et des droits et de dénigrement de l'être humain.
    Nous pouvons dire merci à des hommes tels que Conrad Adenauer et De Gaulle qui ont concouru à la paix et à surtout oeuvrer pour vaincre les haines

    _________________
    La guerre ne crée que des cimetières. Dans ces cimetières il n'y a pas d'ennemis, seuls des braves reposent
    Ho Chi Minh
    Hubert DENYS
    Hubert DENYS
    EXPERT
    EXPERT

    Messages : 139
    Points : 14107
    Réputation : 5810
    Date d'inscription : 12/04/2020
    Age : 73
    Localisation : L'Aiguillon sur mer (85460)

    Revenir en haut Aller en bas

    Revenir en haut


     
    Permission de ce forum:
    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum