Sir Winston Leonard Spencer Churchill

Aller en bas

Sir Winston Leonard Spencer Churchill Empty Sir Winston Leonard Spencer Churchill

Message  CASTOR2 Mer 18 Nov - 12:13

Nous vivons une période troublée, cet homme nous aurait peut-être été de bon conseil…
 
 
Sir Winston Leonard Spencer Churchill Church10
le 5 juin 1943. Source : Imperial War Museum Collections

 
Sir Winston Leonard Spencer Churchill
Blenheim, le 30 novembre 1874 - Londres, le 24 janvier 1965
 
 Un article du site cheminsdememoire  ICI
 
 
Winston Churchill est un homme politique britannique descendant d'une des plus grandes familles de l'aristocratie anglaise, celle des ducs de Marlborough.
 
Né le 30 novembre 1874, Winston Churchill suit une scolarité assez médiocre avant d'être admis au concours de l'école militaire de Sandhurst en 1893. Il en sort 20e sur 130 en 1896.
 
Sir Winston Leonard Spencer Churchill Hussar10
Winston Churchill en uniforme des Hussard en 1895 (source wikimédia)
 
Il combat à Cuba contre les Espagnols, en Inde, au Soudan où il s'engage en 1898 aux cotés du général Kitchener. En 1899, lors de la seconde guerre des Boers en Afrique du Sud, il est fait prisonnier mais parvient à s'échapper, épisode rocambolesque qui est salué par la presse nationale et internationale. Dès lors, mi-officier, mi-journaliste, il rédige des articles très vivants et expressifs qui sont appréciés et lui ouvrent en 1900 les portes de la Chambre des communes.
 
Élu du parti conservateur au Parlement en 1900, il le quitte pour rejoindre les Libéraux en 1904 avec lesquels il commence une brillante carrière politique : il est nommé sous-secrétaire d'État aux colonies en 1905, ministre du commerce en 1908 et ministre de l'Intérieur en 1910.
 
En 1908, il rencontre et épouse Clémentine Hozier avec laquelle il aura cinq enfants.
 
En 1911, à trente-sept ans, il devient Premier lord de l'Amirauté (ministre de la Marine). Il est toujours à ce poste lorsqu'éclate la Première Guerre mondiale.
 
En 1915, il prépare une expédition navale franco-britannique contre la Turquie, alliée de l'Allemagne, pour occuper le détroit des Dardanelles et rétablir des communications avec la Russie. Mais le débarquement de Gallipoli, au printemps 1915, est un véritable désastre qui lui vaut son départ du gouvernement et manque de briser définitivement sa carrière. Il sert alors brièvement sur le front français, en tant que commandant du 6e Bataillon du Royal Scots Fusiliers, mais Lloyd George le rappelle de nouveau au gouvernement et lui confie le portefeuille de l'Armement (1917), puis ceux de la Guerre et de l'Air (1918-1921).
 
À la suite de suite de l'échec du parti libéral, en 1922, Churchill perd son siège de député. Il réintègre alors le parti conservateur, qui l'accueille sans rancune en 1924 au poste de chancelier de l'Échiquier (ministre chargé des finances et du trésor).

 
Dans les années 30, il multiplie en vain les avertissements face à la menace de l'Allemagne hitlérienne.
 
Ainsi, lorsque Chamberlain signe les Accords de Munich en 1938, il lui déclare : " Vous aviez à choisir entre la guerre et le déshonneur. Vous avez choisi le déshonneur et vous aurez la guerre ".
 
En septembre 1939, Churchill est de nouveau nommé Premier Lord de l'Amirauté. Après la démission de Neville Chamberlain, le 10 mai 1940, il devient Premier ministre du Royaume-Uni. Il se révèle alors un véritable chef de guerre, fermement décidé à conduire son pays à la victoire, et proclame lors de son discours d'investiture devant la Chambre des communes qui annonce les jours sombres de la bataille d'Angleterre : "Je n'ai rien d'autre à offrir que du sang, du labeur, de la sueur et des larmes".
 
Sir Winston Leonard Spencer Churchill Winsto11
(source library of congress)
 
À 66 ans, Churchill parvient donc pour la première fois au sommet du pouvoir, et il y demeurera jusqu'à la fin du conflit. Son rôle est crucial pour soutenir le moral des Anglais. L'homme aux discours incisifs, au cigare et au V de la victoire devint le symbole de la résistance anglaise au nazisme.
Il organise l'évacuation de la poche de Dunkerque, autorise de Gaulle à lancer son fameux appel du 18 juin, exalte la ténacité du peuple britannique durant la bataille d'Angleterre et le blitz ("Jamais dans l'histoire des guerres un si grand nombre d'hommes ont dû autant à un si petit nombre", Discours aux Communes, le 20 août 1940), et fait de la victoire une nécessité non négociable.
 
Adepte depuis toujours d'une coopération avec la France, même si ses relations avec le chef de la France Libre seront souvent tumultueuses malgré un respect mutuel des deux hommes, il n'hésite cependant pas à faire couler la flotte de cette dernière à Mers el-Kébir pour éviter avant tout qu'elle ne tombe aux mains de l'Axe. De même, fervent anti-communiste, il tend la main à Staline lorsque l'URSS est attaquée par l'Allemagne le 22 juin 1941 mais signe parallèlement avec Roosevelt la charte de l'Atlantique en août 1941.
 
Toute sa politique est orientée vers un seul objectif : résister au nazisme et battre Hitler, ce qui en fait sans conteste un des principaux artisans de la victoire alliée.
 
À la fin de la guerre, Churchill tente d'amener Roosevelt à une attitude plus ferme envers l'URSS, mais il ne peut empêcher, à la conférence de Yalta (Ukraine), le partage de l'Europe entre Soviétiques et Américains.
 
 Sir Winston Leonard Spencer Churchill Yalta10
(Source gouv. USA)
 
En 1945, le parti travailliste l'emporte aux élections. Churchill devient alors chef de l'opposition conservatrice, dénonçant dès 1946 le rideau de fer et insistant sur l'importance du Commonwealth et des relations privilégiées avec les États-Unis.
 
De retour au poste de Premier ministre en 1951, il cède sa place à Anthony Eden en avril 1955 et consacre les dernières années de sa vie à la peinture et à la littérature.
 
Prix Nobel de littérature en 1953, Sir Winston Churchill est l'auteur de nombreux ouvrages dont Mémoires de guerre (1948-1954), précieux témoignage sur son extraordinaire ténacité dans une des périodes les plus sombres de la Grande-Bretagne et du monde libre.
 
Il s'éteint le 24 janvier 1965 d'une congestion cérébrale à Londres, à l'âge de quatre-vingt-dix ans.
 
 
 
Source : MINDEF/SGA/DMPA
CASTOR2
CASTOR2

Messages : 217
Date d'inscription : 14/10/2019
Age : 74
Localisation : Centre

Revenir en haut Aller en bas

Sir Winston Leonard Spencer Churchill Empty CHURCHILL

Message  Hubert DENYS Jeu 21 Jan - 18:46

Sir Winston Churchill était très réputé pour sa verve et sa répartie. Voici quelques exemples :
- Lors d'une soirée de gala, à la fin de la WWII, un journaliste lui posa la question suivante :
-"De tous les hommes, amis ou ennemis que vous avez connu durant cette guerre, quel est celui qui vous a le plus marqué? "Sans l'ombre d'une hésitation, il répondit :" Mussolini"
Le journaliste, surpris par cette réponse lui en demanda la raison
Churchill répondit : "Il a fait exécuter son gendre"
(Churchill exécrait son gendre)

Durant la WWII, il arriva dans le bureau de De Gaulle en portant une chemise bariolée, un pantalon de velours vert, une veste marron et un nœud papillon rouge à pois blanc. En le voyant De Gaulle dit:
-" Je ne savais pas que c'était carnaval aujourd'hui en Angleterre"
Et Churchill de répondre : "Qu'est-ce que vous voulez, tout le monde ne peut pas être le soldat inconnu"

Un ami lui dit un jour :
- "Un proverbe anglais dit qu'une pomme chaque jour éloigne le médecin"
- A condition de bien viser répondit Churchill

Il avait l'habitude de donner des soirées, qu'il payait de sa poche, aux lords anglais. Lors de l'une d'entre elle, il avait un peu forcé sur le whisky, il bouscula une vieille femme acariâtre. Il s'excusa mais la femme lui dit
" Monsieur, vous êtes ivre"
Ce à quoi Churchill répondit : " Et vous vous êtes moche, mais moi, demain cela ne se verra plus"
Une amie de la femme ayant entendu l'altercation lui dit :
"Monsieur, si vous étiez mon mari, je mettrais du poison dans votre thé. -
- Eh bien Madame, si j'étais votre mari, je le boirais

Un journaliste lui demanda un jour la raison de son étonnante vitalité. Il répondit
-" Je fume et je bois mais ma vigueur vient surtout du sport
-Ah bon! dit le journaliste
- Oui, je n'en fait jamais"

Le soir de la célébration de la victoire, il avait donné une soirée de gala. Tout y était à profusion, amuse-gueule, boissons, alcools, cigarettes et surtout de ses célèbres cigares.
Lors de la soirée, il faisait le tour de ces invités lorsqu'il remarqua un jeune journaliste qui mettait une dizaine de cigares dans la poche de sa veste. Sentant une présence derrière lui, il vit Churchill qui le regardait. Alors pour se donner une contenance il dit à Churchill
-" C'est pour le voyage!
Merci d'être venu de si loin répondit Churchill





_________________
La guerre ne crée que des cimetières. Dans ces cimetières il n'y a pas d'ennemis, seuls des braves reposent
Ho Chi Minh
Hubert DENYS
Hubert DENYS
EXPERT
EXPERT

Messages : 122
Date d'inscription : 12/04/2020
Age : 73
Localisation : L'Aiguillon sur mer (85460)

Revenir en haut Aller en bas

Sir Winston Leonard Spencer Churchill Empty re Churchill

Message  otosan Jeu 21 Jan - 19:01

Merci Hubert Denis de revenir nous éclairer l'Histoire sous un nouveau jour .
otosan
otosan

Messages : 35
Date d'inscription : 30/10/2020
Age : 69
Localisation : landes

Revenir en haut Aller en bas

Sir Winston Leonard Spencer Churchill Empty Re: Sir Winston Leonard Spencer Churchill

Message  66-2B Jeu 21 Jan - 19:27

Hubert est le spécialiste du D day, incontestablement...  

Churchill :  proclame lors de son discours d'investiture devant la Chambre des communes qui annonce les jours sombres de la bataille d'Angleterre : "Je n'ai rien d'autre à offrir que du sang, du labeur, de la sueur et des larmes".

Sacré discourt d'investiture ..
66-2B
66-2B

Messages : 127
Date d'inscription : 28/09/2020
Age : 73
Localisation : Auvergne

Revenir en haut Aller en bas

Sir Winston Leonard Spencer Churchill Empty SIR WISTON CHURCHILL

Message  Hubert DENYS Ven 22 Jan - 18:44

N'exagérons rien voulez-vous.
Pour continuer avec Churchill, le plus bel hommage qu'il a rendu est celui qu'il a fait , le 20 août 1940, aux pilotes de la RAF après la bataille d'Angleterre :
-"Never was so much owed by so many to so few" (Jamais tant de gens n'ont autant dû à si peu d'hommes)

Il aimait bien De Gaulle et était très francophile ce qui ne l'empêchais pas d'ironiser sur les deux sujets.
"-De Gaulle ? on dirait une femelle lama surprise dans son bain"
Ou alors :
"- Ne parlons pas de lui aujourd'hui voulez-vous. Nous l'appelons Jeanne d'Arc et nous cherchons des évêques pour le brûler"
"- Le tout puissant, dans son infini sagesse, n'a pas cru bon de créer les Français à l'image des Anglais"
-" En Angleterre, tout est permis sauf ce qui est interdit
En Allemagne, tout est interdit sauf ce qui est permis
En URSS, tout est interdit, même ce qui est permis
En France , tout est permis même ce qui est interdit"

Churchill était aussi assez misogyne  et il ne manquais pas l'occasion de le faire savoir
"- J'apporte le café au lit tous les matins à ma femme. Elle n'a plus qu'à le moudre"
Une ravissante américaine lui dit un jour :
-" Winston, imaginez-vous un instant avec ma beauté et votre intelligence
-Ma chère, imaginez-vous un instant avec votre intelligence et ma beauté"

Il disait aussi:
-" Je suis prêt à apparaitre devant mon Créateur. Quant à savoir s'il est prêt à me recevoir, c'est une autre histoire
-" On considère le chef d'entreprise comme un homme à abattre ou une vache à traire. Peu voient en lui le cheval qui tire le char"

_________________
La guerre ne crée que des cimetières. Dans ces cimetières il n'y a pas d'ennemis, seuls des braves reposent
Ho Chi Minh
Hubert DENYS
Hubert DENYS
EXPERT
EXPERT

Messages : 122
Date d'inscription : 12/04/2020
Age : 73
Localisation : L'Aiguillon sur mer (85460)

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum