Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Derniers sujets
» Officiers et cadres de demain.
Barkhane : Soins médicaux  Icon_minitimeHier à 19:26 par LANG

» Un petit jeu pour fin limier.
Barkhane : Soins médicaux  Icon_minitimeMer 25 Nov - 20:25 par junker

» Ces jours là à Nuremberg
Barkhane : Soins médicaux  Icon_minitimeMer 25 Nov - 19:35 par Kuiper

» Livre : Soldat de l’ombre
Barkhane : Soins médicaux  Icon_minitimeMer 25 Nov - 9:05 par Oort

» Adeline Gray et l’utilisation du nylon !
Barkhane : Soins médicaux  Icon_minitimeMar 24 Nov - 18:16 par Oort

» La Résistance : aperçu rapide.
Barkhane : Soins médicaux  Icon_minitimeMar 24 Nov - 8:57 par CASTOR2

» Quitter le Sahel ?
Barkhane : Soins médicaux  Icon_minitimeLun 23 Nov - 14:12 par LANG

» Humour et confinement.
Barkhane : Soins médicaux  Icon_minitimeLun 23 Nov - 14:07 par VERT

» Photo : Le fusillé souriant
Barkhane : Soins médicaux  Icon_minitimeSam 21 Nov - 21:30 par LANG

Novembre 2020
LunMarMerJeuVenSamDim
      1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30      

Calendrier Calendrier

Petites annonces

    Pas d'annonces disponibles.

    Qui est en ligne ?
    Il y a en tout 56 utilisateurs en ligne :: 2 Enregistrés, 1 Invisible et 53 Invités :: 2 Moteurs de recherche

    Estrope, moret dominique

    Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 257 le Mar 2 Juin - 23:31
    Statistiques
    Nous avons 450 membres enregistrés
    L'utilisateur enregistré le plus récent est moret dominique

    Nos membres ont posté un total de 5190 messages dans 1839 sujets

    Barkhane : Soins médicaux

    Aller en bas

    Barkhane : Soins médicaux  Empty Barkhane : Soins médicaux

    Message par CASTOR2 le Ven 23 Oct - 18:27

    Ce matin-là en me levant
    J'avais bien mal aux dents

    Oh oh la la
    J'sors de chez moi
    Et j'fonce en pleurant
    Chez un nommé Durand, Mm, Mm
    Qu'est dentiste de son état
    Et qui pourra m'arranger ça…

    (H. Salvador : Le blues du dentiste)

     *********


     Portrait du colonel David, chirurgien-dentiste en opération extérieure
       Mise à jour : 23/10/2020


    Cet été, le colonel David, chirurgien-dentiste, a été déployé pour la première fois au Mali dans le cadre de l’opération BARKHANE. Portrait de cet officier de réserve au retour de l’une de ses missions sur la Plateforme désert relais (PfDR) de Tombouctou.
    À 56 ans, le colonel David mène de front une double carrière, celle de dentiste civil, basé à Annecy et celle d’officier de réserve au sein du Service de Santé des Armées (SSA). Appelé sous les drapeaux en 1989, il effectue son service national sous la forme d’un volontariat service long en qualité d’aspirant-dentiste de la Marine nationale. Durant 16 mois, il fut affecté à Dakar au Sénégal, un pays où il reviendra en 1996 pour y effectuer une mission de courte durée.
    À la fin des années 1990, à la faveur de la suspension du service national, il s’engage pleinement dans la réserve opérationnelle. Installé professionnellement en Haute-Savoie, c’est tout naturellement qu’il intègre la 67e antenne médicale soutenant le 27e Bataillon de Chasseurs alpins.
    Depuis le début de l’été, il sert au sein de l’hôpital « ROLE 2 » de la Plateforme opérationnelle désert (PfOD) de Gao. Dans son cabinet dentaire, les rendez-vous s’enchaînent. « En opération extérieure, les dents sont soumises à rude épreuve. La nutrition est différente, le rythme des opérations engendre une modification de l’hygiène dentaire avec parfois moins de brossage de dents et plus de grignotage. Le stress et le manque de sommeil modifient également le pH de la salive, ce qui augmente le nombre d’affections touchant les gencives et les dents. Tout cela concourt à une détérioration très rapide de la situation dentaire avec des douleurs très vives et un impact direct sur la capacité opérationnelle, il nous faut donc pouvoir être présents sur le théâtre pour agir rapidement. »


    Barkhane : Soins médicaux  Dentis10

    Basé sur la PfOD, le colonel David effectue régulièrement des déplacements sur les bases opérationnelles avancées (Gossi, Kidal, Ménaka, Tessalit, Tombouctou). « Bien que souvent peu compliqués à traiter, les problèmes de dents sont très vite douloureux. Si les médecins des unités de combat disposent de petits kits dentaires permettant d’intervenir rapidement, ils sont néanmoins vite démunis lorsqu’il s’agit de procéder à un acte demandant une compétence particulière. Il est donc primordial pour moi de pouvoir effectuer des consultations sur place. Cela évite de renvoyer les militaires nécessitant des soins sur Gao et de dépendre des liaisons aériennes pour leur retour ».
     
    Lorsqu’il se rend sur les différentes emprises de l’opération BARKHANE, le colonel David emmène avec lui un cabinet dentaire portable. Présent sur le théâtre depuis le mois de mai 2020, cet outil compact dispose d’un compresseur pour l’aspiration et l’eau ainsi que d’un moteur électrique alimentant les différents outils nécessaires à la réalisation des soins. « Avec ce dispositif unique, je suis en mesure d’effectuer les gestes qui soulagent le patient et évitent son évacuation vers Gao ».


    Barkhane : Soins médicaux  Dent210

    D’ici peu, et avant un nouveau déploiement, le colonel David troquera son treillis contre une tenue civile. Il gardera de cette première opération extérieure au Mali, deux souvenirs particuliers, celui de s'être rendu sur les sites isolés, au plus près des combattants afin d’y exercer sa spécialité ; celui d’avoir pu travailler de concert avec l’ensemble de l’antenne chirurgicale avec laquelle il a été projeté : « ils m’ont réellement ouvert leur porte, me demandant des avis médicaux et me permettant notamment de participer aux prises en charge de blessés, je n’oublierai pas cela. »
     


    *****************************

     
    L’équipe médicale mobile, au plus près des combats pour la santé des soldats
      Mise à jour : 23/10/2020




    Barkhane : Soins médicaux  Med_110
     
    Toujours intégrée au sein des unités déployées sur le terrain, l’équipe médicale mobile avance dans le dispositif militaire, au même titre que les autres soldats engagés en mission. Avec elle, Français et partenaires en situation d’urgence vitale peuvent être assurés de leur prise en charge immédiate au cours de leur mission. Au Sahel, le soutien santé apporté par l’équipe médicale est très spécifique et doit s’adapter aux diverses pathologies rencontrées par les militaires, dont certaines sont propres au milieu tropical.
    Premier échelon de la chaîne santé, l’équipe médicale mobile intervient à l’avant, au plus près des blessés. Dans le cadre de la mission de l’unité qu’elle accompagne, elle garantit des soins rapides et efficaces à toute personne victime de blessure grave. Qu’ils soient Français, militaires partenaires, civils locaux ou ennemis, tous bénéficient de soins médicaux, voire chirurgicaux. Le commandant Olivier est médecin principal et commande une équipe médicale mobile composée d’infirmiers et d’auxiliaires sanitaires qualifiés au sauvetage au combat. « Le médecin est un peu comme un manager, un chef de groupe qui assure une coordination de ses soignants insérés dans les sections, auprès des soldats. » Il a également une fonction de conseil au commandant d’unité pour l’éclairer sur l’état de santé de la troupe. Chaque jour sur le terrain, selon les missions, il répartit ses personnels dans les véhicules blindés aux côtés de leurs camarades pilotes, radio-tireurs, transmetteurs, sapeurs, etc. Impossible de distinguer l’infirmier du fantassin, pour assurer leur discrétion et préserver leur sécurité dans les milieux hostiles. 
    La médecine militaire est polyvalente et implique bien plus que de la médecine de guerre. Le spectre est élargi, allant de la petite traumatologie du quotidien, aux problématiques de peau, gastro-intestinale, jusqu’au traumatisme balistique. « Tous les jours nous réalisons des soins et proposons des consultations pour les soldats français et maliens que nous suivons en mission », précise le commandant. Sur le terrain, les maladies tropicales rencontrées nécessitent une connaissance spécifique dans le domaine. Piqûre de scorpion, paludisme, déshydratation, l’équipe médicale intervient au plus vite sur les soldats qui doivent poursuivre leur mission, bien souvent au milieu du désert. « Il y a aussi des pathologies médicales graves à l’avant qui nécessitent d’être réactif avec un vrai enjeu et un pronostic vital engagé. Par exemple les formes sévères de paludisme. ».


    Barkhane : Soins médicaux  Med210

    En opération, l’environnement de travail est plus complexe : élongation des distances, capacité d’emport de matériel limité, conditions climatiques extrêmes. Les victimes sont soignées directement dans un véhicule blindé dédié au secours. « Ce véhicule est pensé comme une ambulance de réanimation » explique le commandant Olivier, qui a servi cinq ans au sein de la brigade de sapeurs-pompiers de Paris en tant que médecin militaire urgentiste.
    Indispensable aux soldats en opération, l’élément santé a sa place dans toutes les manœuvres de véhicules. « L’objectif du soutien santé de l’avant est de pouvoir accéder à un sauveteur au combat qualifié dix minutes maximum après la blessure, et de bénéficier d’une prise en charge paramédicale ou médicale dans l’heure ».                
    Sources : État-major des armées

    **********


     
    *************

    Ils sont également en première ligne…

    CASTOR2
    CASTOR2
    Histoire et Mémoire
    Histoire et Mémoire

    Messages : 193
    Points : 12937
    Réputation : 5561
    Date d'inscription : 14/10/2019
    Age : 74
    Localisation : Centre

    Revenir en haut Aller en bas

    Revenir en haut


     
    Permission de ce forum:
    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum