Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Octobre 2020
LunMarMerJeuVenSamDim
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031 

Calendrier Calendrier

Petites annonces

    Pas d'annonces disponibles.

    Qui est en ligne ?
    Il y a en tout 24 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 24 Invités :: 2 Moteurs de recherche

    Aucun

    Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 257 le Mar 2 Juin - 23:31
    Statistiques
    Nous avons 420 membres enregistrés
    L'utilisateur enregistré le plus récent est DOMINIQUE LE COMTE

    Nos membres ont posté un total de 5019 messages dans 1788 sujets

    M. Goya La vie des balles. Le TAC, le SI et le TO…

    Aller en bas

    M. Goya La vie des balles. Le TAC, le SI et le TO… Empty M. Goya La vie des balles. Le TAC, le SI et le TO…

    Message par Blu le Ven 2 Oct - 17:36

    Je connaissais la tac-tique du gendarme mais il y a mieux…
     
    Un article de Michel Goya republié le mercredi 30 septembre 2020
    dont je vous propose les premières lignes.
     
     M. Goya La vie des balles. Le TAC, le SI et le TO… Tictac10
     

    Une balle de fusil se déplace à une vitesse qui dépasse largement celle du son (340 m/s au niveau de la mer). La 7,62 M43 de la Kalachnikov AK-47 a une vitesse initiale (car bien sûr elle diminue au cours du déplacement) de 720 m/s, ce qui est plutôt lent comparé, par exemple, à la 5,56 F1 du Famas qui part à 930 m/s. Il existe bien sûr des projectiles subsoniques, pour des usages spécifiques et avec certaines contraintes mais c’est rare. Je n’en parlerai pas.
     
    Comme tout objet supersonique cette balle déplace autour d’elle une onde de surpression de l’air qui se matérialise par un « bang » violent. Contrairement à une légende, cela ne correspond pas à au franchissement du mur du son. C’est un phénomène qui accompagne l’objet tout au long de sa trajectoire supersonique. J’ai toujours eu beaucoup de mal à savoir jusqu’à quelle distance le bang d’un petit objet comme de fusil pouvait être audible, sur des centaines de mètres certainement mais vraiment fort sur quelques dizaines de mètres.
     
    Le problème est que ce  « bang » ressemble beaucoup  à celui de la détonation de départ, qui elle-même provoque une onde qui se déplace…à la vitesse du son. Pour compliquer le tout, le tir du même projectile va entraîner un troisième bruit : un sifflement provoqué par le cône de vide juste derrière la balle. Là encore, je ne connais pas la distance maximale pour ce sifflement (tous les avis experts seront appréciés).
     
    Une balle provoque donc trois bruits dans l'air que nous baptiserons : TAC pour le claquement du bang, SI pour le sifflement et TO pour la détonation de départ. Après il y a bien sûr le bruit de l'impact, en espérant que celui-ci ne soit qu'à proximité. Retenez que si vous entendez des impacts, c'est que vous être relativement proche et que ceux-ci se confondront plus ou moins avec les TAC. Considérez-les de la même façon pour comprendre la suite…

    Pour en savoir plus sur ces TAC, SI et TO c’est à lire… ICI
     

     
    Et n’oubliez pas de lire la fin :


    Maintenant, vous ne pouvez entendre aussi qu’un seul bruit. Dans ce cas, soit, bonne nouvelle, vous n’êtes pas dans l’axe du tir (les TAC vont dans une autre direction et vous n’entendez que le TO, qui, lui, va dans toutes les directions) ; soit, et selon les situations cela peut-être une mauvaise nouvelle, vous êtes très proche du tireur et là tout se confond. Si vous n’êtes pas armé et que vous n’avez rien de particulier à faire dans le secteur, le mieux est de fuir.
     
    ************
     
    Bien entendu, pour les « matheux », je leur conseille en plus de lire les commentaires qui suivent cet article, afin d’entrer dans le monde des formules…
    Ainsi :
    J'ai beaucoup aimé votre article, il est très instructif et j'espère n'avoir jamais à m'en servir, néanmoins, comme je vous l'ai twitté l'affirmation "vous aurez la distance du tireur (2 secondes d’écart entre TAC et TO multipliées par 300 mètres)" est erroné. En utilisant la vitesse du son, ce que vous calculez ainsi est la distance qui sépare le TAC et le TO quand vous avez entendu le TAC. Pour avoir la distance du tireur, vous devez ajouter le temps qu'a mis le TO pour arriver là où il était quand vous avez entendu le TAC.
     
    Nous avons donc cette formule : d=t*(m*v)/(v-m)
    où d est la distance du tireur, t le temps entre le TAC et le TO, m la vitesse du son (mach), v la vitesse de la balle, ainsi le coefficient à utiliser est dépendant le l'arme, il sera d'environ 644 pour une Kalachnikov et de 535 pour un Famas…
     
    ****

    Trêve de plaisanterie, c’est très intéressant !
    Blu
    Blu

    Messages : 84
    Points : 7694
    Réputation : 3591
    Date d'inscription : 09/05/2020
    Age : 61
    Localisation : Provins

    Revenir en haut Aller en bas

    Revenir en haut


     
    Permission de ce forum:
    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum