Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Octobre 2020
LunMarMerJeuVenSamDim
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031 

Calendrier Calendrier

Petites annonces

    Pas d'annonces disponibles.

    Qui est en ligne ?
    Il y a en tout 24 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 24 Invités :: 2 Moteurs de recherche

    Aucun

    Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 257 le Mar 2 Juin - 23:31
    Statistiques
    Nous avons 420 membres enregistrés
    L'utilisateur enregistré le plus récent est DOMINIQUE LE COMTE

    Nos membres ont posté un total de 5019 messages dans 1788 sujets

    Le naufrage du Lancastria : 17 juin 1940

    Aller en bas

     Le naufrage du Lancastria : 17 juin 1940 Empty Le naufrage du Lancastria : 17 juin 1940

    Message par CASTOR2 le Lun 28 Sep - 14:30

    Un article qui fait suite à celui concernant le Musée de la Poche de Saint Nazaire ICI

     Le naufrage du Lancastria : 17 juin 1940 Lancas10


    L’histoire est racontée sur un site lelancastria ( Écrit par Yves Beaujuge) ICI

    On y trouve le récit de ce naufrage avec des témoignages et des photos.

    Voici quelques extraits.

    Le 17 juin 1940 au large de Saint-Nazaire s’est produite la plus grande catastrophe maritime Anglaise. A 15h38mn, le transport de troupes RMS Lancastria surchargé de soldats et civils est attaqué par l’aviation allemande, il sombre en seulement 24 minutes. Seulement 2477 survivants dont des centaines qui sont restés plusieurs heures à la surface d’une eau mazoutée.

    Les attaques aériennes allemandes sur les convois (transports de troupes) étaient très violentes. Un épisode effroyable se déroula le 17, à Saint-Nazaire. 
    Le Lancastria, paquebot de 20 000 tonneaux, fut bombardé et incendié avec 5000 hommes à son bord, juste au moment d’appareiller. Plus de 3 000 hommes périrent. Les autres furent sauvés grâce au dévouement des petites unités, sous le feu continu de l’aviation ennemie. 
    Lorsque ces nouvelles me parvinrent au cours de l’après-midi dans la paisible salle du conseil, j’en interdis la publication, au motif que "les journaux ont bien assez de désastres à se mettre sous la dent, au moins pour aujourd’hui". 
    J’avais l’intention de laisser publier la nouvelle quelques jours plus tard, mais des évènements lourds de menaces s’amoncelèrent si rapidement au-dessus de nos têtes que j’en oubliai de lever l’interdiction, et il s’écoula un certain temps que la nouvelle de cette effroyable catastrophe ne devint publique.

    Winston Churchill "Mémoires de guerre 1919-1941".



    ******

    Durant cette journée du 17 juin 1940 le capitaine Scott Bowden de la 53ème compagnie des pionniers embarque avec ses hommes sur le HMS Havelock. Pour lui il est  évident que le Lancastria était surchargé. 
    Une fois à bord il lui fut attribué une cabine  de 2ème classe avec quatre couchettes, il découvrit lui aussi  que sept autres officiers ont la même cabine, rapidement il alla voir le commissaire de bord qui lui répondit : monsieur désolé mais c’est le mieux que je puisse faire pour vous, vous êtes déjà chanceux de posséder une couchette car trois devront dormir sur le plancher dont deux colonels.
    En attendant un petit déjeuner fut servi dans la salle de restaurant ;  pain cuit lors du voyage, pamplemousse, lard,  œufs, pain grillé,  confiture, café etc. …. Le salon du coiffeur fait le plein, les soldats n’ont pas vu de coiffeur depuis plus de six mois.

    D’après les témoignages d'officiers rescapés, 9000 personnes se trouvaient à bord et les pertes s’établissent entre 4000 et 7000 noyés ou tués. Un des derniers à embarquer à  bord du Lancastria, un soldat  P.H. FAI…. affirme dans sa déposition avoir entendu un officier dire qu’il y avait plus de 9000 personnes à bord.

    Le chef d’escadron Shipp et l’officier Bod Doig se sont retrouvés sur le pont et redescendirent car de nombreux  avions  patrouillaient sur la zone. Sur leur chemin ils empruntèrent un gilet de sauvetage et se rendent dans la salle du restaurant. Durant ce temps ils se vêtirent de leur gilet  par dessus  leur veste afin d’éviter de les porter.  

    Le désastre
    Les destroyers ainsi que tous les petits navires poursuivent les transferts des troupes à bord du Lancastria. A l’heure du déjeuner les ponts sont remplis avec des centaines et des milliers de soldats et civils, un destroyer  se trouvant à proximité du Lancastria  demande au commandant Sharp d’appareiller s’il est à pleine capacité mais en contre partie il n’aura aucune escorte. 
    D’un coup, venant du ciel un bruit d’avion ; un autre transport de troupe l’Oronsay se trouvant à côté du Lancastria est attaqué et reçoit un coup près de son pont, les fragments des débris atteignirent le Lancastria.
    Les troupes se trouvant à l’intérieur du Lancastria décident de monter sur le pont, la plupart d’entre eux n’ont pas de gilet de sauvetage.
    La sirène d’un raid retentie, puis hors du soleil un bombardier nazi apparaît. Ses soutes de bombes s’ouvrent, une slave de quatre bombes déchirent le Lancastria, le bateau commence à frissonner, une bombe explose dans une cale ou se trouve le contingent de 800 soldats de la RAF. Les flammes et la fumée noire épaisse commence à sortir par le panneau de la cale n°2 privant toute sortie.
    La deuxième bombe semble avoir heurtée le navire près de la cheminée. La fumée couvre toute la partie avant du transatlantique, une autre bombe frappe  une soute libérant 1400 tonnes de fioul, les hauts parleurs crient < chambre des machines, chambre des machines …… seulement par le silence est la réponse !!>. Une autre bombe explose dans l’eau assez près du Lancastria pour souffler un trou béant sur le côté, la panique s’en suivie…

    Un marin du Lancastria essayait de progresser pour affaler le canot de sauvetage raconte :
    « Aussitôt que nous avons été frappé par les bombes, je me suis dirigé vers un des canots de sauvetage, il était déjà complet avec beaucoup d’hommes à bord, quand je leur ai demandé de se regrouper pour mettre le maximum de personnes à bord, les autres soldats et toutes personnes pouvant embarquer ont déferlés pour essayer d’obtenir une place dans le canot de sauvetage.
    A ce moment là le Lancastria a donné une énorme gîte sur tribord et tous les hommes ont été projetés  sur tribord. J’ai moi même traversé le pont en glissant sur mon dos, ça représentait une énorme pente.
    J’ai été jeté à la mer, c’était indescriptible de voir cette masse d’homme, cette masse presque solide, ces hommes qui s’accrochaient ensemble comme des mouches couvertes de pétrole épais.
    Les hommes dans un espoir de survie s’accrochaient entre eux, certains d’entre eux étaient terriblement brûlés par l’explosion des bombes, d’autre s’accrochaient à toutes sortes de débris qui flottaient sur l’eau, d’autres nageaient, c’était chacun pour soit, c’était terrible !!!!  

     Le naufrage du Lancastria : 17 juin 1940 Naufra10

    Lire les autres récits et texte sur le site ICI
    CASTOR2
    CASTOR2
    Histoire et Mémoire
    Histoire et Mémoire

    Messages : 181
    Points : 11707
    Réputation : 5061
    Date d'inscription : 14/10/2019
    Age : 74
    Localisation : Centre

    Revenir en haut Aller en bas

    Revenir en haut


     
    Permission de ce forum:
    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum