Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Octobre 2020
LunMarMerJeuVenSamDim
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031 

Calendrier Calendrier

Petites annonces

    Pas d'annonces disponibles.

    Qui est en ligne ?
    Il y a en tout 36 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 36 Invités :: 2 Moteurs de recherche

    Aucun

    Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 257 le Mar 2 Juin - 23:31
    Statistiques
    Nous avons 427 membres enregistrés
    L'utilisateur enregistré le plus récent est otosan

    Nos membres ont posté un total de 5071 messages dans 1800 sujets

    Nouvelle veste thermique et rapport sur le petit équipement

    Aller en bas

    Nouvelle veste thermique et rapport sur le petit équipement Empty Nouvelle veste thermique et rapport sur le petit équipement

    Message par Kuiper le Mer 23 Sep - 16:50

    C’est la fin de l’été, il est temps de préparer l’hiver. Il est donc question d’une nouvelle veste pour l’Armée de Terre.
    "Une veste thermique polyvalente destinée aux combattants pour se protéger et durer en conditions difficiles dans des climats froids."

    L’appel d’offres a été publié le 23 septembre 2020

    VESTE THERMIQUE POLYVALENTE.
    AVIS D'APPEL PUBLIC A LA CONCURRENCE
    Client : MINDEF / SCA / CESCOF

    Avis N° : AO-2040-0680

    78 - RAMBOUILLET
    Fournitures
    Appel d'offres ouvert
    Mise en ligne : 23/09/2020
    Date limite de réponse : 12/01/2021

    *****

    On pourra lire le détail du cahier des charges sur la pièce jointe.

    Dans les conditions d’emploi on trouve :
    « Portée sur de longues périodes à l’entrainement et au combat, en situation de fatigue et dans des contextes géographiques et climatiques tempérés et froids, dans une plage de température allant de -30°C à +10°C ».
    Il s’agit donc d’un « cadre européen »…

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
    Fichiers joints
    Nouvelle veste thermique et rapport sur le petit équipement Attachment
    veste thermique.pdf Vous n'avez pas la permission de télécharger les fichiers joints.(1 Mo) Téléchargé 45 fois
    Kuiper
    Kuiper

    Messages : 58
    Points : 6194
    Réputation : 2661
    Date d'inscription : 30/04/2020
    Age : 59
    Localisation : Nièvre

    Revenir en haut Aller en bas

    Nouvelle veste thermique et rapport sur le petit équipement Empty Re: Nouvelle veste thermique et rapport sur le petit équipement

    Message par Kuiper le Jeu 24 Sep - 11:36

    "Petits équipements"

    Pour compléter cet article, je vous propose le

    RAPPORT D’INFORMATION DÉPOSÉ PAR LA COMMISSION DE LA DÉFENSE NATIONALE ET DES FORCES ARMÉES
    en conclusion des travaux d’une mission d’information sur la politique d’approvisionnement du ministère des Armées en « petits » équipements
    Enregistré à la Présidence de l’Assemblée nationale le 16 septembre 2020
    .

    Le texte est un peu long. Vous pourrez le lire en pièce jointe.  Je vous propose deux extraits. « Un cas d’école » et « les conclusions ».

    ****
      Un cas d’école : la « crise de l’habillement »
    Une crise profonde
    Lorsque les rapporteurs ont reçu des délégations du CSFM et des représentants d’associations nationales professionnelles de militaires (APNM), c’est unanimement que ces représentants des personnels militaires ont signalé que l’habillement est un sujet de forts mécontentements, et parfois de tensions locales entre les unités et les membres du service du commissariat des armées. Les problèmes, ont-ils rappelé, concernent la qualité mais aussi et surtout la quantité de stocks disponibles, les ruptures de stocks étant fréquentes.
    Cette crise est d’ailleurs parfaitement reconnue par le commandement. Ainsi, l’amiral Thierry Durteste, estimant que la marine est l’armée la plus touchée par cette « crise de l’habillement » dans la mesure où celle-ci concerne à la fois les tenues de combat, de travail et de sortie, a indiqué que les marins déplorent :
    – l’impossibilité de renouveler les effets dont ils ont besoin dans des délais compatibles avec leurs missions ;
    – des problèmes de qualité récurrents pour certains effets, notamment les chaussures de sécurité et les « tenues de protection de base », c’est-à-dire la tenue d’uniforme portée habituellement à bord des bâtiments de la flotte.
    Ce constat est partagé dans les trois armées. Dans le cas de l’armée de l’air, par exemple, le général Frédéric Parisot – faisant observer que c’est au sein l’armée de l’air qu’a été mesuré le taux le plus bas de qualité de service rendu en matière d’habillement – a d’ailleurs ajouté que tout changement de fournisseur vaut aux armées quelques problèmes, car la teinte précise et les tailles ont tendance à varier d’un fournisseur à un autre.
    Des causes à rechercher pour une large part dans la précipitation des réformes structurelles
    Le commissaire général Stéphane Piat, directeur central du service du commissariat des armées, a fait valoir que, au moment de sa prise de fonction en 2017, l’habillement était une composante « structurellement en difficulté », tant pour des raisons de sous-équipement informatique de faiblesse des liens avec les fournisseurs.
    Ainsi, en premier lieu, le caractère structurel de la « crise de l’habillement » tient à l’absence d’un système d’information unique de suivi des stocks et des commandes, alors même que le service du commissariat des armées doit gérer environ 32 000 référencements différents et des effets d’habillement dont les règles de gestion sont très hétérogènes entre les trois armées.
    Le service a en effet aggloméré les trois commissariats d’armées, dotés chacun de leur propre système d’information. L’informatisation du service s’était alors concentrée sur la « partie haute » de la « supply chain », c’est-à-dire les entrepôts les plus importants, aux dépens des groupes de soutien de base de défense les plus petits. Le commissaire général hors classe Stéphane Piat a expliqué que quinze GSBdD – qu’il dénomme « GSBdD socles » en raison de leur taille, de leur capacité de stockage et de leur situation géographique par rapport aux lieux de présence des forces – sur les 50 qui existent sont dotés d’un système d’information modernisé, fourni par SAP, mais que les autres groupements utilisent encore d’anciens systèmes d’information – précisons toutefois ces systèmes anciens seront modernisés et seront « interfaçables » avec les systèmes SAP des entrepôts centraux dès 2021, soit onze ans après la création du service.
    Face à ces faiblesses, un nouveau système d’information unique avait été envisagé en 2013-2014. Le ministère de la défense avait alors privilégié un développement « en régie optimisée » – c’est-à-dire essentiellement en interne – du nouveau logiciel, plutôt qu’un logiciel au développement externalisé, comme cela avait déjà été fait pour la gendarmerie nationale. Or ce logiciel développé « en régie » présentait des performances très insuffisantes. Le directeur central a donc, avec ses équipes, « démonté le moteur » afin de réorganiser l’ensemble de la fonction habillement.
    En second lieu, la crise structurelle de l’habillement dans les armées tient aussi à la faiblesse des relations entre le service et le tissu industriel de ses fournisseurs. En effet, a expliqué le directeur central la faiblesse des moyens financiers alloués au service du commissariat des armées durant les précédentes lois de programmation militaire et son incapacité à suivre avec précision les stocks d’habillement – donc d’en exprimer le besoin aux industriels – ont empêché ce dernier d’établir des commandes stables d’une année sur l’autre, offrant ainsi trop peu de visibilité à long terme à ses fournisseurs, et compliquant d’autant ses relations avec ces derniers. Il a en effet précisé que 80 % des industriels fournisseurs du Service du commissariat des armées sont français, et 60 % sont des PME.
    Selon le directeur central, le vrai « tournant » en matière de suivi des stocks et de possibilité de contractualisation a eu lieu en 2018-2019, avec le développement d’un algorithme mesurant la consommation d’habillement au sein des armées, permettant ainsi au service du commissariat des armées d’exprimer son besoin et d’anticiper ses commandes d’habillement. Dès lors, le service a pu développer ses relations avec ses fournisseurs dans le cadre d’une politique contractuelle à long terme.

    **************

    EN GUISE DE CONCLUSION, LES PRINCIPALES RECOMMANDATIONS DES RAPPORTEURS

    Les rapporteurs se sont attachés à faire ressortir ici les axes majeurs de recommandation, dont l’énumération ne résume pas cependant l’ensemble des développements du présent rapport, mais vise à mettre en avant ce qui revêt, à leurs yeux, le plus d’importance.
    1. Rapprocher le fabricant de petits équipements du soldat car il faut bien comprendre que l’importation d’équipements, même « petits » est une question de souveraineté et de résilience pour les armées et donc a fortiori pour l’État. Dans ce contexte, l’éloignement croissant entre les PME fournisseurs des armées et nos soldats est inquiétant.
    2. Par conséquent, tout doit être entrepris pour resserrer les liens entre les PME et les armées en améliorant pour les PME la connaissance des besoins des armées en amont et en aval des marchés militaires.
    3. En ce qui concerne les marchés militaires, il convient de faire davantage de place aux armées dans les procédures d’acquisition en renforçant les améliorations récentes.
    4. S’appuyer sur la dynamique européenne existant en matière de stratégie de défense pour promouvoir des assouplissements du droit européen des marchés militaires.
    5. Mettre à profit le plan de relance pour soutenir la production industrielle de défense et notamment la récréation d’une filière de production de munitions de petit calibre.

    ************
    RAJOUT :
    Un complément concernant l'acquisition de matériel directement dans le civil.


    En effet, c’est souvent pour pallier les insuffisances des matériels
    réglementaires – que ce soit du point de vue de leur quantité ou de leur qualité – que
    les militaires continuent à acquérir des matériels personnels.

    i. Un phénomène encore bien présent
    Les représentants du CSFM ont souligné que l’équipement « hors circuit »
    des combattants ‒ dans des commerces spécialisés, des magasins d’articles sportifs
    et, surtout, en ligne ‒ n’est « pas un mythe ». Ils notent toutefois que la qualité de
    l’équipement personnel ayant tendance à s’améliorer depuis une vingtaine
    d’années, la part de l’équipement personnel dans les matériels des soldats a
    tendance à décroître.
    Les fantassins qui ont présenté leurs matériels aux rapporteurs à ClermontFerrand ont confirmé que l’on relève encore des achats de matériels personnels, tout
    en notant une différence nette, dans ces pratiques, entre les plus anciens ‒ qui ont
    beaucoup acquis ‒ et les plus jeunes, qui ont beaucoup moins ce réflexe car ils sont
    contents (ou se contentent) de leurs matériels. Les cadres de contact précisent que
    nombre de personnels continuent cependant à acquérir des matériels à titre
    personnel, mais qu’ils le font pour un nombre beaucoup plus réduit d’articles qu’il
    y a quinze ans, à mesure que les nouveaux effets entrent en dotation. Par exemple,
    la quasi-totalité des soldats achètent leurs holsters (étui de pistolet porté à la cuisse,
    celui fourni étant lâche et donc fragile) ; la livraison du Glock 50 réglera le
    problème. En revanche, rien n’est prévu pour le renouvellement des effets de pluie
    ‒ un kway des années 1970.

    L’ampleur du phénomène est difficile à évaluer. Les rapporteurs retiennent
    toutefois que les militaires qu’ils ont interrogés à ce sujet estiment – de façon
    empirique – qu’en moyenne, un soldat dépense 400 euros par an à ce titre, et
    parfois bien davantage avant un engagement en opération extérieure
    .
    Compte
    tenu de la modestie des soldes versées à la plupart des militaires, de telles sommes
    n’ont rien de négligeable.
    ii. Les causes de ce phénomène
    Les raisons qui poussent les recrues à consentir de telles dépenses sur leurs
    deniers propres peuvent être de plusieurs ordres :
    l’inadaptation de certains matériels, qui se révèle dans la conduite des
    opérations. Outre le cas des holsters, les membres du CSFM ont cité celui des
    brelages de leurs FAMAS, qui se sont avérés inadaptés aux ceintures de sécurité des
    véhicules employés pour l’opération Sentinelle. De même, selon eux, les bombes
    lacrymogènes fournies aux militaires de l’opération Sentinelle se sont avérées mal
    adaptées à leurs gilets pare-balles ;
    l’évolution des matériels, faisant que les modèles proposés sur le marché
    civil sont parfois plus performants que ceux fournis par les armées. À ce titre,
    les membres du CSFM ont cité l’exemple des chaussures « de base » fournies aux
    marins, « qui ne tiennent pas deux mois alors que l’on trouve “dans le civil” des
    articles deux fois moins cher pour une meilleure qualité », ainsi que le cas de
    certaines housses de fusils, pour lesquelles l’offre civile propose des produits de
    qualité supérieure, par exemple en matière d’étanchéité ;
    la volonté des soldats d’optimiser leur confort opérationnel. Ainsi, par
    exemple, des genouillères fournies aux militaires : le modèle réglementaire
    s’attache au treillis par des élastiques, ce qui le rend pénible à porter par de grandes
    chaleurs, pourtant courantes dans certains théâtres d’opérations : nombre de
    militaires se sont dès lors équipés à titre personnel de genouillères s’attachant
    directement à leur treillis ;
    la standardisation très poussée de certains équipements, sur le mode de
    la « taille unique », qui sont ipso facto mal adaptés aux caractéristiques physiques
    de certains soldats.

    Pour le sous-chef d’état-major de l’armée de terre chargé des plans et des
    programmes, il est inévitable que les soldats, bien qu’ayant par ailleurs un
    équipement de bonne qualité, souhaitent avoir « encore mieux » que ce qui leur est
    fourni. Il a fait valoir que ces achats « hors circuit » ne se font plus aujourd’hui pour
    les équipements essentiels du combattant
    . Ces acquisitions viennent toujours « en
    plus » et non pour compenser un manque sérieux dans leur équipement.
    iii. Un phénomène comportant des risques
    Mais même si l’équipement personnel n’est pas révélateur de très graves
    défauts dans l’équipement réglementaire, ces acquisitions d’équipements dans le
    civil sont parfois risquées, lesdits équipements n’ayant pas été testés...
    Fichiers joints
    Nouvelle veste thermique et rapport sur le petit équipement Attachment
    Rapport d'information sur la politique d'équipement.pdf Vous n'avez pas la permission de télécharger les fichiers joints.(1.1 Mo) Téléchargé 11 fois
    Kuiper
    Kuiper

    Messages : 58
    Points : 6194
    Réputation : 2661
    Date d'inscription : 30/04/2020
    Age : 59
    Localisation : Nièvre

    Revenir en haut Aller en bas

    Nouvelle veste thermique et rapport sur le petit équipement Empty Re: Nouvelle veste thermique et rapport sur le petit équipement

    Message par LANG le Jeu 24 Sep - 18:27

    La lecture du rapport demande un effort mais il est plein d'enseignements.
    Ainsi, j'ai noté qu'une bonne partie de nos équipements étaient fabriqués à l'étranger...
    page 62 :
    "Si nos « grands » équipements sont presque tous produits en France par des
    entreprises françaises, tel n’est pas toujours le cas des « petits » équipements, pour
    lesquels le ministère des Armées hésite de moins en moins à se fournir auprès de
    producteurs étrangers.
    Et, même lorsque ces « petits » équipements sont fabriqués en France, les
    PME qui les produisent sont de plus en plus souvent placés en position de soustraitants de « grands » groupes plutôt que de partenaires directs des Armées, ce qui
    n’est pas sans inconvénients pour les industriels comme pour les armées.
    "


    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
    LANG
    LANG
    ADMINISTRATEUR
    ADMINISTRATEUR

    Messages : 863
    Points : 25790
    Réputation : 11608
    Date d'inscription : 09/12/2018
    Age : 79
    Localisation : Yonne

    Revenir en haut Aller en bas

    Revenir en haut


     
    Permission de ce forum:
    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum