Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Derniers sujets
» Défiler au pas lent
Patrick Chauvel correspondant de guerre photographe Icon_minitimeHier à 23:48 par salamandre

» Quel futur pour notre univers ?
Patrick Chauvel correspondant de guerre photographe Icon_minitimeHier à 21:17 par LANG

» Une lettre de Saint-Exupéry
Patrick Chauvel correspondant de guerre photographe Icon_minitimeHier à 20:57 par Jean

» Drapeau blanc.
Patrick Chauvel correspondant de guerre photographe Icon_minitimeHier à 20:24 par suspente

» un 30 février
Patrick Chauvel correspondant de guerre photographe Icon_minitimeHier à 8:51 par junker

» Le parapluie du Major Digby
Patrick Chauvel correspondant de guerre photographe Icon_minitimeHier à 8:36 par junker

» Le saviez-vous : Rintintin chien de guerre.
Patrick Chauvel correspondant de guerre photographe Icon_minitimeDim 28 Fév - 12:39 par Invité

» lieutenant-colonel Bastien-Thiry
Patrick Chauvel correspondant de guerre photographe Icon_minitimeSam 27 Fév - 12:41 par patrouille de nuit

» Le père JEGO
Patrick Chauvel correspondant de guerre photographe Icon_minitimeSam 27 Fév - 12:38 par LOUSTIC

Mars 2021
LunMarMerJeuVenSamDim
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031    

Calendrier Calendrier

Petites annonces

    Pas d'annonces disponibles.

    Qui est en ligne ?
    Il y a en tout 20 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 20 Invités :: 1 Moteur de recherche

    Aucun

    Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 257 le Mar 2 Juin - 23:31
    Statistiques
    Nous avons 479 membres enregistrés
    L'utilisateur enregistré le plus récent est POUPARDIN

    Nos membres ont posté un total de 5224 messages dans 1838 sujets

    Patrick Chauvel correspondant de guerre photographe

    Aller en bas

    Patrick Chauvel correspondant de guerre photographe Empty Patrick Chauvel correspondant de guerre photographe

    Message par CASTOR2 Lun 24 Aoû - 11:05

    Patrick Chauvel correspondant de guerre photographe P_chau10


    Patrick Chauvel (né le 7 avril 1949 à Paris) est un correspondant de guerre photographe, réalisateur de documentaire et écrivain français. Il vit et travaille à Paris.

    Il a couvert 34 guerres.

    Il a été blessé sept fois, par balle en caoutchouc, balle de M16 (un tir ami), obus de mortier de 82 mm, obus d'artillerie lourde (155 mm).

    Il est le petit-fils de Jean Chauvel (ambassadeur), le fils de Jean-François Chauvel (journaliste), et le neveu de Pierre Schoendoerffer (cinéaste).

    Voir sa biographie complète sur  WIKIPEDIA

    Extrait :
    Passionné par les récits de son père le journaliste Jean-François Chauvel, de son oncle le cinéaste Pierre Schoendoerffer et de leurs amis, Joseph Kessel, Lucien Bodard, Jean Lartéguy et du photographe de guerre Gilles Caron, il décide, à 17 ans, d'être grand reporter photo.

    Il part travailler comme volontaire dans un kibboutz en Israël. À peine arrivé, la guerre des Six Jours éclate. Il s’arrange pour suivre l’armée israélienne et effectue son premier reportage. La plupart des photos seront ratées.

    En 1969 il fait un stage au service photo de France-Soir.

    Il décide de repartir en reportage et choisit, en hommage aux anciens d'Indochine, le Vietnam. Arrivé par hasard à Cholon quelques jours avant le début de l'offensive du Tet il y fera plusieurs séjours et deviendra pigiste pour Associated Press et Reuters au sein de leurs bureaux de Saïgon.

    L'agence Sipa
    En 1970, Patrick Chauvel travaille pour l’agence Sipa Press et effectue alors une série de reportages photos sur le conflit nord-irlandais, en 1972 sur la guerre civile au Mozambique, en Israël (pour la guerre du Kippour) et sur la guerre civile au Cambodge, où il sera blessé par quatre éclats d'obus de mortier de 82 mm lors d’un assaut contre les Khmers rouges en 1974.

    L'agence Sygma
    En 1975, il est engagé par Hubert Henrotte, fondateur et patron de l’agence Sygma et recommence à allier reportages photos et documentaires. En Érythrée, pour un reportage sur le Front de libération de l'Érythrée et un documentaire avec Arnaud Hamelin.

    En Irlande ensuite, où il sera à nouveau blessé à la jambe par un tir à balle de caoutchouc de l’armée anglaise lors d’émeutes à Londonderry. Après une convalescence de quelques semaines, il partira couvrir la Révolution des Œillets au Portugal et la résistance de Jonas Savimbi en Angola.

    Lorsque, cette même année, débute la guerre civile au Liban, commence également pour lui une longue série d’allers-retours dans ce pays. Présent lors du siège de Tel al-Zaatar, il fait de nombreuses photos des combats. Le journal Newsweek (USA) lui proposera alors de devenir l’un de ses collaborateurs.

    En 1978, il est fait prisonnier lors d’une offensive syrienne à Beyrouth par la Saika (groupe militaire palestinien d’obédience syrienne). Il est remis aux militaires syriens, emprisonné et interrogé pendant plusieurs jours. Il ne doit sa libération qu’à l’intervention de l’ambassadeur de France qui rapportera la preuve de sa qualité de journaliste.

    De retour en France, il prépare un nouveau reportage et part au Zaïre avec le 2e régiment étranger de parachutistes couvrir l’opération française à Kolwezi.

    En 1979, en l’espace de quelques mois, il assiste aux premières grandes manifestations islamistes, au Pakistan d’abord puis en Iran.

    Blessé par balle à la cheville lors de la révolution iranienne par les gardiens de la révolution de Khomeiny à Tabriz, il est contraint de quitter l’Iran après de nombreux mois passés dans ce pays.

    L'Amérique centrale et l'Amérique latine
    Patrick Chauvel part ensuite pour plusieurs mois en Amérique centrale et en Amérique latine afin de couvrir la révolution au Nicaragua (1979), les élections en Jamaïque (où il fera également des reportages sur Marguerite Yourcenar et Bob Marley...), l’affaire de l’exode de Mariel à Cuba et la violence qui s’ensuivit à Miami.

    En 1980, il est présent lors de l’assassinat de l’archevêque Romero au Salvador. Lors de son enterrement quelques jours plus tard, il fera une photo du massacre de San Salvador qui sera reprise dans de nombreux journaux et obtiendra le prix Missouri de la prestigieuse Université de journalisme des États-Unis.

    De 1980 à 1984, il retourne en Asie et au Moyen-Orient pour couvrir l’invasion russe en Afghanistan et l’invasion israélienne au Liban, où il sera blessé par l'explosion d'un obus d'artillerie lourde israélienne en 1984.

    De retour en Amérique du Sud, il couvre les conflits au Suriname (1987), les violences en Colombie (où l’une de ses photos du massacre de l’aéroport de Medellin obtiendra le prix Kodak en 1988), au Salvador à nouveau (1989) et enfin au Panama où, après avoir filmé les premières attaques contre Noriega, il sera grièvement blessé par un tir ami américain au M16 qui lui vaudra une ablation partielle des intestins (1989).

    Après plusieurs mois de convalescence, il repart avec la police de New York pour un reportage sur les violences urbaines (1990).

    En Haïti en 1991 il embarque avec les boat-people vers les États-Unis. Ils feront naufrage après 3 jours de mer.

    En 1992, il se rend au Pérou où ont lieu les attaques du Sentier lumineux et l'« auto-coup d'État » du président Fujimori.

    Lorsque la guerre éclate en Yougoslavie, il rejoint Sarajevo où il couvrira le conflit jusqu’en 1994, avec quelques interruptions, pour réaliser d’autres reportages, comme en Somalie en 1993 où il assiste à l’intervention américaine qui tourne au désastre (Black Hawk Down).

    En décembre 1995 il est en Tchétchénie. Arrivé très vite à Grozny, il couvre l’offensive russe. L’un de ses reportages obtiendra un des prix World Press Photo et le prix d'Angers en 1996.

    En 2010, il est en Afghanistan ; puis à Bangkok, en Thaïlande, pour couvrir les manifestations politiques.

    En 2011, il couvre l'intervention militaire de la coalition franco-américano-européenne en Libye ; ainsi que la révolution égyptienne au Caire…


    Site de sa fondation   FONDS PATRICK CHAUVEL

    Patrick Chauvel correspondant de guerre photographe Page-p10
    CASTOR2
    CASTOR2
    Histoire et Mémoire
    Histoire et Mémoire

    Messages : 219
    Date d'inscription : 14/10/2019
    Age : 74
    Localisation : Centre

    Revenir en haut Aller en bas

    Revenir en haut


     
    Permission de ce forum:
    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum