Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Derniers sujets
Septembre 2020
LunMarMerJeuVenSamDim
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930    

Calendrier Calendrier

Petites annonces

    Pas d'annonces disponibles.

    Qui est en ligne ?
    Il y a en tout 50 utilisateurs en ligne :: 1 Enregistré, 1 Invisible et 48 Invités :: 2 Moteurs de recherche

    junker

    Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 257 le Mar 2 Juin - 23:31
    Statistiques
    Nous avons 405 membres enregistrés
    L'utilisateur enregistré le plus récent est DESVIGNES

    Nos membres ont posté un total de 4857 messages dans 1723 sujets

    Coup de balai parmi les troupes d’élite d'Allemagne

    Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

    Aller en bas

    Coup de balai parmi les troupes d’élite d'Allemagne Empty Coup de balai parmi les troupes d’élite d'Allemagne

    Message par Blu le Sam 15 Aoû - 14:52

    Berlin donne un coup de balai parmi les troupes d’élite de l’armée proches de l’extrême droite



    Coup de balai parmi les troupes d’élite d'Allemagne Ksk11


    ALLEMAGNE Les forces spéciales sont accusées de s’être trop émancipées du reste de l’armée, favorisant la mise en place de « dirigeants toxiques » et la diffusion « d’idées extrémistes », selon un rapport
    20 Minutes avec AFP
    Publié le 30/06/20 à 19h10 — Mis à jour le 01/07/20 à 09h55


    Un grand coup de balai annoncé.
    L’armée allemande a indiqué ce mardi la dissolution partielle de ses forces spéciales emblématiques, les KSK, à la suite de plusieurs scandales sur leur proximité avec l’ extrême droite. Cette unité d’élite « ne peut pas continuer à exister sous sa forme actuelle. Elle doit être modifiée de l’intérieur et mieux intégrée à la Bundeswehr [l’armée allemande] », indique un rapport du ministère de la Défense présenté aux députés. Les forces spéciales sont accusées de s’être trop émancipées du reste de l’armée, favorisant la mise en place de « dirigeants toxiques » et la diffusion « d’idées extrémistes », poursuit le rapport.

    Dans l’immédiat, la deuxième compagnie des KSK, considérée comme le lieu où les dérapages d’extrême droite ont été les plus importants, sera dissoute sans être remplacée. L’unité ne conservera donc plus que trois compagnies. Camouflet encore plus cinglant : tant qu’un renouvellement en profondeur n’aura pas eu lieu, les forces spéciales se voient interdire de participer aux exercices et aux missions sur le plan international.
    Créée en 1996 et modelée sur les Special Air Service (SAS) britanniques, l’unité d’opérations secrètes est composée d’environ 1.400 soldats de commandement et de soutien. Ses tâches consistent notamment à rapatrier les Allemands des zones de guerre et de crise, recueillir des informations ou encore entraîner les forces alliées.
    La menace d’une dissolution
    La ministre de la Défense, Annegret Kramp-Karrenbauer, dans un entretien au quotidien Süddeutsche Zeitung, a qualifié les dernières découvertes de « troublantes » et « alarmantes » : 48.000 munitions et 62 kg d’explosifs ont disparu du KSK. « Le mur du silence est en train de se briser », a-t-elle affirmé.
    Encore hantée par le souvenir du nazisme, l’Allemagne s’est donné depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale comme objectif d’avoir une armée irréprochable. Et les scandales récents sont vécus comme un traumatisme.
    Plusieurs membres des forces spéciales ont été identifiés comme proches de la mouvance ultranationaliste, au moment où les autorités s’inquiètent d’une résurgence du terrorisme d’extrême droite, visant migrants, juifs et responsables politiques les soutenant. « Quiconque s’avère être un extrémiste de droite dans la Bundeswehr n’y a pas sa place et doit la quitter », a expliqué la ministre à la radio publique. Une nouvelle évaluation devrait avoir lieu fin octobre. Et la ministre de prévenir que, si les membres de ces forces spéciales « n’ont pas entendu ce premier coup de feu préventif, la question d’une réorganisation » plus large « de la KSK se posera inévitablement ». En clair : une dissolution complète.
    Saluts hitlériens et têtes de cochon
    Le KSK a attiré de premiers soupçons sur lui en avril 2017, lors d’une fête d’adieu de l’un de ses commandants. Des têtes de cochon auraient été jetées et des saluts hitlériens effectués. Lors de l’enquête interne, des armes avaient ensuite été découvertes dans la propriété privée d’un soldat du KSK en Saxe, qui avait auparavant attiré l’attention en raison de ses positions radicales.
    Enfin, en janvier, le service de contre-espionnage militaire allemand (MAD) annonçait que 20 soldats de la troupe d’élite étaient soupçonnés d’être des extrémistes de droite, une proportion cinq fois plus élevée que dans l’ensemble de la Bundeswehr. Cette dernière est déjà régulièrement pointée du doigt sur le sujet.
    Des reliques de la Wehrmacht
    En 2017, deux militaires allemands, dont un officier de 28 ans, Franco Albrecht, ont été arrêtés car soupçonnés d’avoir planifié un attentat contre des personnalités allemandes trop favorables à leurs yeux à l’immigration. Plusieurs reliques de la Wehrmacht, l’armée du régime nazi entre 1935 et 1945, ont été à l’époque découvertes dans une salle commune de cette caserne de la Brigade franco-allemande située à Illkirch-Graffenstaden, dans la banlieue de Strasbourg.
    L’extrême droite allemande a accusé le gouvernement mardi de « faire peser sans justification le soupçon sur tous nos soldats ». La gauche radicale a elle jugé les mesures insuffisantes. « Il n’y a pas d’alternative à la dissolution totale » des KSK, a-t-elle réagi.
    Source 20 minutes


    Pour en savoir un peu plus sur Wikipédia   ICI
    Blu
    Blu

    Messages : 67
    Points : 6420
    Réputation : 3090
    Date d'inscription : 09/05/2020
    Age : 60
    Localisation : Provins

    Revenir en haut Aller en bas

    Coup de balai parmi les troupes d’élite d'Allemagne Empty Re: Coup de balai parmi les troupes d’élite d'Allemagne

    Message par Langlois Michel le Sam 15 Aoû - 15:39

    Continuons à ouvrir les frontières, à accueillir tous les ans des milliers de migrants, et on se réveillera un jour comme ma fille habitant une commune du Lot et Garonne avec les hauts parleurs placés sur le stade communal à destination des musulmans, crachant leurs litanies pour les prières, avec sur le terrain de foot des centaines de fidèles agenouillés, avec la complicités des élus.
    Oui continuons comme cela !

    Anonymous
    Langlois Michel
    Invité


    Revenir en haut Aller en bas

    Revenir en haut


     
    Permission de ce forum:
    Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum