Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Derniers sujets
» Défiler au pas lent
Un soldat inconnu russe dans le Morvan Icon_minitimeAujourd'hui à 9:38 par 66-2B

» Quel futur pour notre univers ?
Un soldat inconnu russe dans le Morvan Icon_minitimeHier à 21:17 par LANG

» Une lettre de Saint-Exupéry
Un soldat inconnu russe dans le Morvan Icon_minitimeHier à 20:57 par Jean

» Drapeau blanc.
Un soldat inconnu russe dans le Morvan Icon_minitimeHier à 20:24 par suspente

» un 30 février
Un soldat inconnu russe dans le Morvan Icon_minitimeHier à 8:51 par junker

» Le parapluie du Major Digby
Un soldat inconnu russe dans le Morvan Icon_minitimeHier à 8:36 par junker

» Le saviez-vous : Rintintin chien de guerre.
Un soldat inconnu russe dans le Morvan Icon_minitimeDim 28 Fév 2021 - 12:39 par Invité

» lieutenant-colonel Bastien-Thiry
Un soldat inconnu russe dans le Morvan Icon_minitimeSam 27 Fév 2021 - 12:41 par patrouille de nuit

» Le père JEGO
Un soldat inconnu russe dans le Morvan Icon_minitimeSam 27 Fév 2021 - 12:38 par LOUSTIC

Mars 2021
LunMarMerJeuVenSamDim
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031    

Calendrier Calendrier

Petites annonces

    Pas d'annonces disponibles.

    Qui est en ligne ?
    Il y a en tout 43 utilisateurs en ligne :: 3 Enregistrés, 1 Invisible et 39 Invités :: 1 Moteur de recherche

    66-2B, Arcimboldo_56, junker

    Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 257 le Mar 2 Juin 2020 - 23:31
    Statistiques
    Nous avons 479 membres enregistrés
    L'utilisateur enregistré le plus récent est POUPARDIN

    Nos membres ont posté un total de 5226 messages dans 1838 sujets

    Un soldat inconnu russe dans le Morvan

    Aller en bas

    Un soldat inconnu russe dans le Morvan Empty Un soldat inconnu russe dans le Morvan

    Message par CASTOR2 Lun 15 Juin 2020 - 12:45

    A côté de la grande Histoire, il y a parfois des Silences...


    Intrigue dans le Morvan autour du soldat inconnu russe

    Publié le 11/06/2020 à 21h00
    Le cimetière de Marigny-l’Église, dans le Morvan, abrite une tombe anonyme. Elle porte une simple mention : "Au vaillant soldat russe mort pour la France en 1944". Une intrigue non résolue aujourd’hui malgré les recherches d’un habitant, Claude-Pierre Aime, qui en avait fait le combat de sa vie.

    Un soldat inconnu russe dans le Morvan P111



    Un jour d’août 1944, dans le Morvan, un soldat inconnu, pris pour un ennemi, était abattu par méprise par des maquisards. Une histoire non résolue qui a longtemps intrigué un Morvandiau, Claude-Pierre Aime, décédé le 14 janvier.
    Qui était ce soldat ? Quel était son parcours ?
    Ces questions ont hanté sa vie durant cet ancien habitant de Crottefou. Car ce 24 août 1944, ce dernier s’en souvenait comme si c’était hier. Il avait en effet 13 ans à l’époque des faits. Il habitait avec sa famille à Crottefou, un hameau de Marigny-l’Église (Nièvre).
    La France est alors toujours en guerre. Et le Morvan, un haut lieu de la résistance. Période jalonnée de tragédies.
    Deux mois plus tôt, du 26 au 28 juin, les Allemands en déroute ont massacré 27 villageois à Dun-les-Places (Nièvre), laissant le village en ruines. Le 12 juin, plusieurs habitants de Lormes (Nièvre) ont été tués à la suite d’un affrontement entre Allemands et Résistants. Dans la nuit du 18 juillet, dans le ciel de Marigny-l’Église, deux avions anglais et américains se télescopent lors d’une opération de parachutage. Quinze soldats y laissent la vie.

    Un soldat inconnu russe dans le Morvan Sas10


    Drame dans la nuit
    Dans le Morvan, tout le monde est sur le qui-vive.
    À Crottefou, la Résistance est active. Le Maquis Verneuil a investi le hameau et un groupe de SAS (45e SAS britannique), parachuté fin juin, a établi un poste de commandement au Meix-de-Chalaux (Nièvre).
    Dans la soirée du 24 août, un soldat ennemi a été arrêté à Crottefou par un groupe de maquisards alors qu’il circulait à vélo sur la RD128 en revenant de Quarré-les-Tombes. Ce soldat porte ce que l’on prend pour un uniforme allemand, mais parle russe. Ce qui lui vaut d’être pris pour un espion au service des Allemands.
    Selon une première version des faits, le lieutenant des maquisards veut le désarmer et l’emmener pour l’interroger. Le Russe se débat, porte la main à son arme et est abattu d’une balle dans la tête par l’officier.
    Dans une seconde version des faits, c’est un jeune maquisard qui tient en joue le Russe. Croyant son lieutenant menacé, il aurait tiré sur le soldat ennemi.
    Ce qui paraît avéré, c’est que la balle ricoche sur un mur et blesse au bras un maquisard, Hiéronim, celui qui, ayant identifié la langue russe, aurait tenté de temporiser et de calmer son chef.
    Le corps du soldat russe est emporté et jeté sans ménagement dans une écurie.
    Le lendemain, les choses se compliquent : le commandant des SAS, basés au Meix-de-Chalaux, avertit les différents maquis qu’un de ses hommes est porté manquant. Il aurait déserté.
    Pris de panique, les maquisards récupèrent le corps, le chargent sur une brouette pour le laver au ruisseau et l’installent sur un lit dans une maison du village.
    Avant son décès, Claude-Pierre Aime laissait souvent remonter ses souvenirs sur cette période de sa vie : "Mes parents parlaient avec leurs voisins, le 25 août, quand ils virent débarquer, en jeep, absolument furieux, le commandant des SAS. Ce dernier précise que son camarade est d’origine russe, qu’il s’était engagé dans les SAS en Angleterre après s’être évadé d’un camp de prisonniers. Un élément remarquable, qui avait éliminé quelques jours auparavant plusieurs soldats allemands."
    Le commandant exige de voir le corps de son homme, le reconnaît formellement. Toujours furieux, il veut savoir qui est le coupable. Hiéronim, revenu sur place, mentira en expliquant que venant d’arriver, il ne savait pas qui avait tiré. L’officier emmène le corps de son homme et le fait enterrer dignement au cimetière de Marigny-l’Église quelques jours plus tard. "Ces faits sont connus, relativement documentés, expliquait Claude-Pierre Aime. Alain Houdaye en parle dans son livre sur l’Occupation dans le canton de Quarré, De l’ombre à la lumière."
    Pourtant, la plaque commémorative sur la tombe du soldat russe, installée à côté de la stèle des aviateurs anglais, est inexacte. Elle mentionne juste : "Au vaillant soldat russe mort pour la France en 1944", sans préciser le jour exact de sa mort, les circonstances et son appartenance aux SAS.
    "C’est à mes yeux une profonde injustice. Tant de choses fantaisistes ont été dites sur cet homme, relevait encore Claude-Pierre Aime. On a raconté qu’il était membre de l’armée Vlassov, ces Russes blancs luttant contre les communistes, et auxiliaires de la Wehrmacht."
    Personne ne voulait vraiment fouiller le passé"
    Depuis qu’il avait eu connaissance de cette histoire, le Morvandiau s’était promis de rétablir la vérité. "Était-il le “soldat Paul” dont certains témoins ont parlé ? Les SAS sont repartis en septembre. Il y a quelque part en Angleterre des archives sur cette période, on doit pouvoir retrouver le nom du commandant et par là, le nom de ses hommes." Claude-Pierre Aime avait l’impression que "personne ne voulait vraiment fouiller le passé". Qu’il y avait une sorte "d’omerta sur ce qui est une grosse bavure de la Résistance." "J’aimerais que ce soldat russe inconnu retrouve son identité et que son histoire ne soit pas oubliée. On lui doit bien cela."

    Un soldat inconnu russe dans le Morvan Soldat11


    Une confirmation
    Juste avant son décès soudain, Claude-Pierre Aime eut la satisfaction de recevoir une réponse partielle de la Commenwealth War Graves Commission : un soldat russe a bien collaboré, en tant qu’interprète en allemand au sein du groupe SAS du Meix de Chalaux. Mais n’étant pas rattaché officiellement au régiment, son identité reste inconnue.
    Un espoir demeure cependant car le journal de bord du commando vient d’être autorisé à la publication. Sans doute, quelque part dans ses pages, des indices supplémentaires pourront lever le mystère.
    Aujourd’hui, la quête de Claude-Pierre Aime est poursuivie par sa famille dont son épouse, Maryvonne.
    (Source L’Yonne républicaine)
    CASTOR2
    CASTOR2
    Histoire et Mémoire
    Histoire et Mémoire

    Messages : 219
    Date d'inscription : 14/10/2019
    Age : 74
    Localisation : Centre

    Revenir en haut Aller en bas

    Un soldat inconnu russe dans le Morvan Empty Re: Un soldat inconnu russe dans le Morvan

    Message par LATHIERE Fernand Lun 15 Juin 2020 - 13:10

    espérons que ce soldat retrouve son identité, et par là même, informer sa famille si possible.
    Le temps qui passe n'aide en rien et tout ce qui s'est passé durant la guerre n'a pas été codifié, enregistré .........
    salutations.
    LF
    Anonymous
    LATHIERE Fernand
    Invité


    Revenir en haut Aller en bas

    Revenir en haut


     
    Permission de ce forum:
    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum