Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Derniers sujets
» un vert ça va ...........
« Le poète, le prêtre et le soldat" Icon_minitimeHier à 21:00 par LANG

» RTS : Reconnaissance de terrain sommaire
« Le poète, le prêtre et le soldat" Icon_minitimeVen 18 Sep - 21:12 par Blu

» Ce jour-là : 11 septembre 1917 Guynemer
« Le poète, le prêtre et le soldat" Icon_minitimeVen 18 Sep - 13:02 par CASTOR2

» Base aérienne d’Orléans
« Le poète, le prêtre et le soldat" Icon_minitimeVen 18 Sep - 10:43 par Invité

» La cité perdue des Français d'Indochine
« Le poète, le prêtre et le soldat" Icon_minitimeJeu 17 Sep - 23:40 par Invité

» Saut de la Saint Michel 2020
« Le poète, le prêtre et le soldat" Icon_minitimeJeu 17 Sep - 16:10 par LOUSTIC

» AIRBORNE CENTER
« Le poète, le prêtre et le soldat" Icon_minitimeJeu 17 Sep - 16:01 par LOUSTIC

» Service historique de la Défense et parrains de promotions
« Le poète, le prêtre et le soldat" Icon_minitimeJeu 17 Sep - 13:12 par Invité

» Saint Michel 2020 au 1er RCP
« Le poète, le prêtre et le soldat" Icon_minitimeJeu 17 Sep - 11:37 par Invité

Septembre 2020
LunMarMerJeuVenSamDim
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930    

Calendrier Calendrier

Petites annonces

    Pas d'annonces disponibles.

    Qui est en ligne ?
    Il y a en tout 29 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 29 Invités :: 2 Moteurs de recherche

    Aucun

    Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 257 le Mar 2 Juin - 23:31
    Statistiques
    Nous avons 405 membres enregistrés
    L'utilisateur enregistré le plus récent est DESVIGNES

    Nos membres ont posté un total de 4842 messages dans 1715 sujets

    « Le poète, le prêtre et le soldat"

    Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

    Aller en bas

    « Le poète, le prêtre et le soldat" Empty « Le poète, le prêtre et le soldat"

    Message par LANG le Ven 5 Juin - 9:02

    LA CONDITION HUMAINE

    « Le poète, le prêtre et le soldat" Sans-t11


    "Il n’y a de grand parmi les hommes que le poète, le prêtre et le soldat" (Baudelaire).
    Pourquoi avons-nous permis qu’ils disparaissent ?
    Nous avons lâchement pris congé d’eux. Et sans eux, la France est dépeuplée.

    Benoît Rayski   04 juin 2020
    Citons Baudelaire en entier. « Il n’y a de grand parmi les hommes que le poète, le prêtre et le soldat. L’homme qui chante, l’homme qui bénit, l’homme qui sacrifie et se sacrifie ».
    Mais on nous répète que Baudelaire n’est plus de notre temps. Il écrit dans une langue que nous avons abandonnée. Et s’il figure encore dans les programmes scolaires, les profs le voient comme un vestige encombrant et inutile.
     
    Les poètes - et pas que Baudelaire - ont disparu.
    Que chanteraient-ils d’ailleurs dans un pays qui les a quittés ? Ils ont été remplacés par des Médine et des Booba qui hurlent et avec qui une foule hystérique hurle.
    Le bruit, le bruit qu’ils font est la marque de leur nouvelle poésie.

    Le prêtre est en voie de disparition.
    Certes il y en a encore. Mais leurs prêches lénifiants n’attirent pas les fidèles. « Aimez-vous les uns les autres » disent-ils. Et en réalité ils veulent dire : « aimez l’autre, celui qui va à la mosquée ». Le pape François leur a recommandé de tendre l’autre joue. Et ils ne se font pas prier car ils trouvent ça confortable.

    Le soldat existe.
    Mais on le tient loin de nous, le plus loin possible. Il meurt parfois au Mali, parfois au Proche-Orient. Dans l’indifférence générale : le sacrifice est une vertu trop lourde pour être admiré. On versera quelques larmes sur le colonel Beltrame égorgé. Mais on se gardera bien de haïr son assassin. En effet ce serait appeler à la guerre contre ceux qui tuent. Et nous voulons dormir en paix.

    L’effacement du poète, du prêtre, du soldat, est un remplacement pire que tous ceux, réels ou fantasmés, dont on nous parle.
    Ils étaient le sel de la terre. On les aimait ou on ne les aimait pas mais ils nous faisaient grands. Sans eux, nous ne sommes que ce que nous sommes, des hommes aux bermudas (formule immortalisée par Philippe Muray), des hommes aux caddies.
    Les autres, ceux que les prêtres, et bien d’autres, nous font devoir d’aimer, sont jeunes, conquérants, décidés. Nous, nous sommes vieux. Jadis, nous habitions la France. Désormais nous y logeons.

    En allemand il y a un très beau mot pour définir la patrie. Pas « Vaterland » un peu trop général et flou. Mais « Heimat », l’endroit où l’on est chez soi.
    Voici comment Heine le définit. « Une maison avec un toit de chaume, devant la porte une jarre avec du lait et une motte de beurre frais. Dans le verger des arbres avec des grosses branches pour y pendre mes ennemis ».
    Vous trouvez que cette dernière phrase est de trop ?

    (Source Atlantico)
    LANG
    LANG
    ADMINISTRATEUR
    ADMINISTRATEUR

    Messages : 825
    Points : 22639
    Réputation : 10007
    Date d'inscription : 09/12/2018
    Age : 79
    Localisation : Yonne

    Revenir en haut Aller en bas

    « Le poète, le prêtre et le soldat" Empty Le poète,le prêtre et le soldat

    Message par Hubert DENYS le Ven 5 Juin - 19:21

    Pour certains de nos parents, elle est sûrement de trop. Pour nous, on nous a enlevé le droit de juger pour favoriser la fraternisation entre les peuples
    Il n'y a qu'à demander aux personnes âgées de Tulles et de Lidice ce qu'ils en pensent
    Pour la Patrie, dans le chant :
    Ich bin der Bua vom Läusertal, c'est assez bien résumé
    « Le poète, le prêtre et le soldat" 0110

    _________________
    La guerre ne crée que des cimetières. Dans ces cimetières il n'y a pas d'ennemis, seuls des braves reposent
    Ho Chi Minh
    Hubert DENYS
    Hubert DENYS
    EXPERT
    EXPERT

    Messages : 85
    Points : 8304
    Réputation : 3159
    Date d'inscription : 12/04/2020
    Age : 72
    Localisation : L'Aiguillon sur mer (85460)

    Revenir en haut Aller en bas

    Revenir en haut


     
    Permission de ce forum:
    Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum