Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Octobre 2020
LunMarMerJeuVenSamDim
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031 

Calendrier Calendrier

Petites annonces

    Pas d'annonces disponibles.

    Qui est en ligne ?
    Il y a en tout 22 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 22 Invités :: 2 Moteurs de recherche

    Aucun

    Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 257 le Mar 2 Juin - 23:31
    Statistiques
    Nous avons 420 membres enregistrés
    L'utilisateur enregistré le plus récent est DOMINIQUE LE COMTE

    Nos membres ont posté un total de 5021 messages dans 1789 sujets

    ASAF « On ne relie les hommes que par la confiance »

    Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

    Aller en bas

    ASAF « On ne relie les hommes que par la confiance » Empty ASAF « On ne relie les hommes que par la confiance »

    Message par Blu le Lun 1 Juin - 11:14

    Un article publié par l’ASAF.
    Posté le dimanche 31 mai 2020

    Un entretien avec le général Desportes

    ASAF « On ne relie les hommes que par la confiance » Genera10

    Après un politologue (Jérôme Fourquet) et un sociologue (Michel Maffesoli), Socle donne ce mois-ci la parole à un militaire qui allie une solide expérience de pédagogue à sa longue pratique du commandement, y compris à l’international (attaché militaire près l’ambassade de France à Washington de 2000 à 2003). Ancien directeur de l’École de Guerre, le général Desportes se partage en effet depuis plusieurs années entre la réflexion stratégique, l’enseignement de haut niveau (Sciences Po Paris, HEC) et le conseil en entreprise. Derrière cet engagement, une conviction nourrie à l’épreuve des faits : l’armée, dont la cohésion s’obtient d’abord par la confiance, a beaucoup de choses à apprendre à la société civile en ces temps de défiance généralisée.


    En voici le dernier paragraphe :

    Que faudrait-il faire pour restaurer et développer la confiance parmi nos concitoyens dans les temps difficiles que nous traversons, bref pour les aider à faire face aux « surprises » du destin en les rendant plus résilients ?

    Pour employer une métaphore empruntée à la physique nucléaire, la seule solution permettant de conjurer la peur de l’avenir est de transformer des particules élémentaires en atomes. Recréer du collectif là où la dissolution du lien social a favorisé l’individualisme, voilà la priorité. Mais pour relier les hommes entre eux par la confiance, il faut une force d’attraction suffisamment forte pour que les électrons ne quittent plus leur orbite.
    Or, et c’est toute la difficulté de la question, on sait depuis l’aube de l’humanité que le principal ressort de l’action humaine est l’intérêt personnel. À de très rares exceptions près, c’est ainsi. Nous n’y pouvons rien, nous devons « faire avec ».
    Comment, dès lors, dépasser cette contradiction ?
    En reliant les destins individuels au destin collectif par la mise en évidence de leur caractère indissociable. L’intérêt collectif doit redevenir l’intérêt individuel. Si chacun commence à se dire qu’il a un intérêt personnel à ce que son voisin réussisse, donc à l’aider, le tour est joué : le ciment de la confiance permet alors de construire sur du solide. C’est ce que vous, GensDeConfiance, avez réussi à faire dans la sphère sociétale ; c’est ce que l’Europe politique serait bien inspirée d’entreprendre pour protéger nos belles nations des deux empires prédateurs qui menacent de les dévorer, à savoir la Chine et les États-Unis !
    Mais n’oublions pas l’autre moteur de l’action collective : le rêve.
    En cette année de Gaulle, comment ne pas méditer l’exemple de cet homme seul parti pour Londres qui, étendard d’une incroyable vision, a su mobiliser tout un peuple autour d’elle, rendre sa confiance à une nation vaincue jusqu’à l’imposer à la table des vainqueurs… Ce qui n’était guère évident à l’été de 1940 !
    Et voici qui m’amène à ma conclusion : si nous traversons, de fait, une crise de confiance, c’est, pour beaucoup, parce que nous nous situons entre deux rêves. Le rêve de la grandeur nationale et celui d’une Europe-puissance. Le premier s’est estompé et le second peine à voir le jour. Or les deux ne sont nullement contradictoires…
    À condition, là encore, qu’à chacun de ces niveaux, on s’applique à redonner confiance à nos concitoyens !


    Propos du général Vincent DESPORTES
    Source : Socle : Lettre N°3 - mai 2020

    A lire le texte complet sur le site de l’ASAF  ICI
    Blu
    Blu

    Messages : 84
    Points : 7704
    Réputation : 3591
    Date d'inscription : 09/05/2020
    Age : 61
    Localisation : Provins

    Revenir en haut Aller en bas

    Revenir en haut


     
    Permission de ce forum:
    Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum