Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Derniers sujets
» un vert ça va ...........
Le chef des deux gendarmes assassinées à Collobrières en 2012 répond à Camélia Jordana Icon_minitimeHier à 21:00 par LANG

» RTS : Reconnaissance de terrain sommaire
Le chef des deux gendarmes assassinées à Collobrières en 2012 répond à Camélia Jordana Icon_minitimeVen 18 Sep - 21:12 par Blu

» Ce jour-là : 11 septembre 1917 Guynemer
Le chef des deux gendarmes assassinées à Collobrières en 2012 répond à Camélia Jordana Icon_minitimeVen 18 Sep - 13:02 par CASTOR2

» Base aérienne d’Orléans
Le chef des deux gendarmes assassinées à Collobrières en 2012 répond à Camélia Jordana Icon_minitimeVen 18 Sep - 10:43 par Invité

» La cité perdue des Français d'Indochine
Le chef des deux gendarmes assassinées à Collobrières en 2012 répond à Camélia Jordana Icon_minitimeJeu 17 Sep - 23:40 par Invité

» Saut de la Saint Michel 2020
Le chef des deux gendarmes assassinées à Collobrières en 2012 répond à Camélia Jordana Icon_minitimeJeu 17 Sep - 16:10 par LOUSTIC

» AIRBORNE CENTER
Le chef des deux gendarmes assassinées à Collobrières en 2012 répond à Camélia Jordana Icon_minitimeJeu 17 Sep - 16:01 par LOUSTIC

» Service historique de la Défense et parrains de promotions
Le chef des deux gendarmes assassinées à Collobrières en 2012 répond à Camélia Jordana Icon_minitimeJeu 17 Sep - 13:12 par Invité

» Saint Michel 2020 au 1er RCP
Le chef des deux gendarmes assassinées à Collobrières en 2012 répond à Camélia Jordana Icon_minitimeJeu 17 Sep - 11:37 par Invité

Septembre 2020
LunMarMerJeuVenSamDim
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930    

Calendrier Calendrier

Petites annonces

    Pas d'annonces disponibles.

    Qui est en ligne ?
    Il y a en tout 35 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 35 Invités :: 2 Moteurs de recherche

    Aucun

    Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 257 le Mar 2 Juin - 23:31
    Statistiques
    Nous avons 405 membres enregistrés
    L'utilisateur enregistré le plus récent est DESVIGNES

    Nos membres ont posté un total de 4842 messages dans 1715 sujets

    Le chef des deux gendarmes assassinées à Collobrières en 2012 répond à Camélia Jordana

    Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

    Aller en bas

    Le chef des deux gendarmes assassinées à Collobrières en 2012 répond à Camélia Jordana Empty Le chef des deux gendarmes assassinées à Collobrières en 2012 répond à Camélia Jordana

    Message par vent du sud le Mar 26 Mai - 18:13



    L'artiste avait affirmé "ne pas se sentir en sécurité face à un flic", samedi dans l'émission "On n'est pas couché".


    Jean-François Charrat, ancien commandant de la brigade de Pierrefeu-du-Var lors de l’assassinat des gendarmes Audrey Bertaut et Alicia Champlon, le 17 juin 2012 à Collobrières, lui a adressé une lettre ouverte.

    En attendant la réponse du ministre de l'Intérieur Christophe Castaner à qui elle propose un débat télévisé "sur le plateau de son choix" après sa sortie médiatique, Camélia Jordana a reçu une lettre ouverte.

    Signée Jean-François Charrat, ancien commandant de la brigade de Pierrefeu-du-Var lors de l’assassinat le 17 juin 2012 à Collobrières d’Audrey Bertaut et Alicia Champlon.

    Outré par "l’espèce de diarrhée verbale (...) expulsée dans une émission dont le déclin est annoncé" par l'artiste, qui est née à Toulon et a passé une partie de sa jeunesse dans la région de Hyères, le militaire s'est fendu d'une tribune sur le site de l’APNM Gendarmes & Citoyens dont il est ex-porte parole et rédacteur en chef du magazine.

    "Elles ont payé de leur vie le serment qu’elles avaient fait de défendre et de protéger leurs concitoyens, écrit Jean-François Charrat. Le couple qu’elles avaient face à elles n’a pas eu une once de pitié à leur égard. Elles ont eu très peur, assurément, mais elles n’ont pas reculé. Elles en sont mortes, massacrées par deux raclures que vous auriez très certainement pardonnées."

    Et l'ancien commandant de la brigade de Pierrefeu-du-Var de poursuivre.

    "C’est en pensant à elles et à tous ces policiers et gendarmes blessés ou tués en service que vous avez exprimé votre haine d’une profession? Ou est-ce plus prosaïquement pour vous faire de la publicité à bon marché? Dans les deux cas, votre attitude est déconcertante d’ignominie. En faisant une généralité sur la violence des forces de l’ordre, vous avez stigmatisé publiquement toute une profession."

    Il dénonce le "cliché", "la démesure de vos accusations" et craint "les conséquences" sur le quotidien des forces de l'ordre.

    Et Jean-François Charrat de conclure: "Pourvu que vous n’ayez jamais besoin de faire appel à la police ou à la Gendarmerie si vous étiez victime d’un méfait. Vous auriez certainement trop peur d’être secourue par un flic!"


    -----------------------------------


    Je ne vous connaissais pas. J’avais entendu votre nom, une ou deux fois au détour d’une conversation où il était question de « people » quelque peu oubliés ou en recherche d’une notoriété bien éphémère.

    Votre prénom évoque vaguement dans mon esprit une lady de la cour royale britannique et votre nom un pays du Moyen-Orient.
    L’association des deux aurait pu vous conférer l’élégance et l’intelligence de l’une et la modernité et la bienveillance de l’autre. Ce n’est manifestement pas le cas ! L’espèce de diarrhée verbale que vous avez expulsée dans une émission dont le déclin est annoncé, a profondément indigné la communauté des membres de la sécurité intérieure, à juste titre. A travers cet amalgame honteux, vous avez jeté l’opprobre sur des gens dont le travail est de protéger les autres, bien souvent au péril de leur vie.


    « Vous ne vous sentez pas en sécurité face à un flic parce que des milliers de gens qui vont travailler se font massacrer par les policiers dans les banlieues ».

    Je vais vous raconter une histoire. Elle n’est pas sortie de mon imaginaire, ni d’une rumeur. Je l’ai vécue tout simplement.

    Dans le Var, en 2012, deux gendarmes, deux flics comme vous les qualifieriez, deux femmes dont l’une était mère de deux petites filles ont répondu à un appel au secours de personnes victimes de vol parce que c’était leur métier, naturellement. Elles ont payé de leur vie le serment qu’elles avaient fait de défendre et de protéger leurs concitoyens.

    Le couple qu’elles avaient face à elles n’a pas eu une once de pitié à leur égard. Elles ont eu très peur, assurément, mais elles n’ont pas reculé. Elles en sont mortes, massacrées par deux raclures que vous auriez très certainement pardonnées.


    C’est en pensant à elles et à tous ces policiers et gendarmes blessés ou tués en service que vous avez exprimé votre haine d’une profession ? Ou est-ce plus prosaïquement pour vous faire de la publicité à bon marché ? Dans les deux cas, votre attitude est déconcertante d’ignominie. En faisant une généralité sur la violence des forces de l’ordre, vous avez stigmatisé publiquement toute une profession. D’autant que beaucoup s’étonnent qu’une actrice-chanteuse-agnostique issue d’une famille aisée se soit installée en banlieue où elle se ferait, comme des milliers de français, massacrer en raison de sa couleur de peau. Ceci est pitoyable.

    Vous vous servez d’une émission télévisée pour énoncer des faits sans apporter la moindre preuve et vous faites une généralité d’un cliché éculé. Pourrait-on imaginer dire que tous les jeunes des quartiers sont des racailles parce que l’un d’eux a percuté délibérément un policier ou qu’il a caillassé une ambulance des pompiers ? A moins que ce comportement « chahuteur » ne soit que la conséquence de la peur de ces dizaines de jeunes de se retrouver face à une patrouille de deux policiers ou deux gendarmes. Et vous trouverez, j’en suis sûr, des excuses à tous ces sauvageons qui tabassent des flics, parce qu’ils ont peur de se faire massacrer tous les matins en allant travailler… (sic)


    La démesure de vos accusations est à l’image de ce qu’on a produit de plus pervers pour exister. Ce qui est grave dans cette affaire, ce sont les conséquences que cela aura sur le quotidien des forces de l’ordre dans les banlieues où le moindre contrôle se transformera en bagarres rangées.


    Pourvu que vous n’ayez jamais besoin de faire appel à la police ou à la gendarmerie si vous étiez victime d’un méfait. Vous auriez certainement trop peur d’être secourue par un flic !




    CNE (H) Jean-François CHARRAT
    vent du sud
    vent du sud

    Messages : 106
    Points : 15271
    Réputation : 2113
    Date d'inscription : 01/05/2017

    Revenir en haut Aller en bas

    Le chef des deux gendarmes assassinées à Collobrières en 2012 répond à Camélia Jordana Empty Re: Le chef des deux gendarmes assassinées à Collobrières en 2012 répond à Camélia Jordana

    Message par compagnie tournante le Mar 26 Mai - 18:22



    Un grand bravo à ce Capitaine de Gendarmerie. Son attitude contraste grandement avec la fadeur, la tiédeur du ministre de l'intérieur sur cette affaire.

    Oui mon capitaine, quand je vous lis je pense que tout n'est peut-être pas perdu, et que l'on peut encore dans ce marasme, être fier d'être français.

    Quant à Ruquier qui n'à fait que sourire durant l'émission et qui n'a jamais repris la pseudo artiste, il est à l'image de ce qu'est devenu notre pays.

    compagnie tournante
    compagnie tournante

    Messages : 64
    Points : 13665
    Réputation : 926
    Date d'inscription : 28/04/2017

    Revenir en haut Aller en bas

    Le chef des deux gendarmes assassinées à Collobrières en 2012 répond à Camélia Jordana Empty Re: Le chef des deux gendarmes assassinées à Collobrières en 2012 répond à Camélia Jordana

    Message par Longeval Sylvain le Mar 26 Mai - 18:49


    RESPECTS pour ce CNE et bien sûr à Audrey Bertaut et Alicia Champlon.
    Anonymous
    Longeval Sylvain
    Invité


    Revenir en haut Aller en bas

    Le chef des deux gendarmes assassinées à Collobrières en 2012 répond à Camélia Jordana Empty Re: Le chef des deux gendarmes assassinées à Collobrières en 2012 répond à Camélia Jordana

    Message par Blu le Mar 26 Mai - 19:19

    C'est quand même fantastique ce pays.

    Dire que des gens sont morts pour permettre à d'autres cette  "espèce de diarrhée verbale".
    Blu
    Blu

    Messages : 65
    Points : 6280
    Réputation : 3040
    Date d'inscription : 09/05/2020
    Age : 60
    Localisation : Provins

    Revenir en haut Aller en bas

    Le chef des deux gendarmes assassinées à Collobrières en 2012 répond à Camélia Jordana Empty Re: Le chef des deux gendarmes assassinées à Collobrières en 2012 répond à Camélia Jordana

    Message par LACITA le Mar 26 Mai - 23:39


    Un article de VALEURS ACTUELLES

    Pétitions indigestes, tribunes indigentes : on s’est promené sur le compte Facebook de Camélia Jordana et on n’est pas déçu…


    Entre juin 2016 et février 2018, la chanteuse Camélia Jordana a multiplié la diffusion de pétitions solidaires sur son compte Facebook, avec cette devise engagée : « Je signe parce que j’en ai marre. »

    La conscience politique de certains artistes est telle que leur nom apparait plus souvent en bas de tribunes ou de pétitions, que sur les affiches de films ou les pochettes de disques qui font leur notoriété. L’artiste Camélia Jordana, qui cumule la chanson et le cinéma, en fait partie. Forte d’une capacité d’indignation remarquable, elle a su se distinguer par sa propension à en avoir « marre » et à s’engager contre les injustices du monde à coup de signatures, en associant son nom à de multiples tribunes et pétitions aux objectifs multiples. Son compte Facebook, créé dans le courant de l’année 2008, soit un an avant sa révélation dans l’émission La Nouvelle Star, en témoigne.

    Tout commence en juin 2016. Cet été-là, Camélia Jordana est nommée marraine d'un concours intitulé Singing in the Car et explique à ce titre, dans une interview accordée au Figaro, qu’il est « difficile de juger les autres ». Jugements qu’elle se permettra sur bien d’autres suejts, qui échappent pourtant au domaine musical et cinématographique. Le 6 juin elle partage une première pétition lancée sur le site Change.org intitulée « Assez de morts en Méditerranée.

    L'Europe doit prendre en charge les traversées ». Elle accompagne cette saillie d’une brève explication qui en dit long sur la complexité de ses motivations : « Je signe parce que j'en ai marre. » Sur son compte Facebook, c’est le début d’une longue série de pétitions hétéroclites, qui mêlent élans humanitaires, procès politiques et dénonciation de violences policières.

    Un mois plus tard, le 7 juillet, c’est la société générale mouillée dans l’affaire Kerviel qui fera l’objet de son courroux : l’artiste signe et partage cette pétition parce que, là encore, elle « en a marre ». Deux pétitions plus tard, le 25 juillet 2016, Camélia Jordana en a toujours « marre ». La pétition qu’elle signe et partage cette fois-ci réclame « justice pour Adama » Traoré, victime d’une « bavure policière ». Le début d’un profond ressentiment contre la police ? Peut-être. Mais pas pour tout de suite. Survient alors une longue période d’apaisement pour la chanteuse, jusqu’au 9 février 2017, où deux pétitions font l’objet de son attention (parce qu’elle « en a marre »), dont l’une réclame que la police soit punie « pour acte de barbarie, de torture et de viol sur Théo », cet homme grièvement blessé lors de son interpellation à Aulnay-sous-Bois, début février 2017. Dix autres pétitions viendront s’ajouter aux précédentes tout au long de l’année 2017 : contre l’immunité parlementaire de Marine Le Pen, pour la reconnaissance du vote blanc, contre les violences policières envers les migrants, contre le statu de première dame, contre la répression des homosexuels en Tchétchénie... Camélia Jordana est vraiment très fâchée : elle en a marre !

    Au passage, l'artiste découvre durant l'hiver 2009 un univers très éloigné du sien, le bowling, dont elle gardera une très pénible impression...

    Sur son compte Facebook, les tribunes sont en revanche plus rares mais non moins éclairantes sur le courant idéologique suivi par Camélia Jordana ainsi que par toute une floppée d’artistes à l’indignation toujours très ciblée. La première est une interview de Virginie Despentes, notamment connue pour son célèbre « désormais on se lève et on se barre » des Césars, intitulée : « Devenir lesbienne, c’est perdre 40 kilos. »

    Un mois plus tard, en aout 2017, c’est le militant pro-migrants Cédric Hérrou, alors condamné à quatre mois de prison avec sursis pour avoir fait passer la frontière à de nombreux clandestins, qui est l’objet de son soutien. A partir de 2018, où elle partage une dernière pétition parce qu’elle « en a [toujours] marre », son compte Facebook s’éteint.

    Ses contributions se prolongent alors dans les médias, avec la signature de diverses pétitions aux côtés d’autres stars : contre l’élevage intensif, contre le sexisme dans la musique, pour sauver la planète... C’est la gloire. Elle devient même l’égérie de SOS Méditerranée, association pour laquelle elle appelle à faire des dons, parce qu’elle « n’arrive pas à comprendre qu’on laisse mourir des gens par milliers sous nos yeux ».

    Le comble ? A présent que Camélia Jordana est dans l’œil du cyclone médiatique pour ses propos anti-police, un « appel à soutien pour Camélia Jordana » a été mise en ligne sous la forme d’une pétition sur le site Mesoponions.com, lancé « à toutes les françaises et à tous les français épris de liberté et de justice. »

    A ce jour environ 400 Français eux aussi indignés ont signé cette énième pétition. Assa Traoré, frère d’Adama Traoré devenue figure du mouvement anti-police d’extrême gauche, a même lancé « un appel à soutenir Camélia Jordana sur les réseaux sociaux ». Manquerait plus que Camélia Jordana signe ses propres tribunes de soutien !
    LACITA
    LACITA

    Messages : 64
    Points : 5865
    Réputation : 1628
    Date d'inscription : 03/10/2019
    Age : 50
    Localisation : Oradour

    Revenir en haut Aller en bas

    Revenir en haut


     
    Permission de ce forum:
    Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum