Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Derniers sujets
Août 2020
LunMarMerJeuVenSamDim
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31      

Calendrier Calendrier

Petites annonces

    Pas d'annonces disponibles.

    Qui est en ligne ?
    Il y a en tout 36 utilisateurs en ligne :: 1 Enregistré, 0 Invisible et 35 Invités :: 2 Moteurs de recherche

    Blu

    Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 257 le Mar 2 Juin - 23:31
    Statistiques
    Nous avons 386 membres enregistrés
    L'utilisateur enregistré le plus récent est Guy THEVENIN

    Nos membres ont posté un total de 4626 messages dans 1636 sujets

    Les opinions ça colle, les certitudes ça colle beaucoup.

    Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

    Aller en bas

    Les opinions ça colle, les certitudes ça colle beaucoup. Empty Les opinions ça colle, les certitudes ça colle beaucoup.

    Message par LANG le Mar 26 Mai - 13:02

    Nous avons tous des certitudes…

    Des certitudes qui nous rendent certains d’être persuadé d’avoir raison…
    C’est sûr, nous en avons beaucoup !
    Mon propos est un peu ironique mais quand même il y a du vrai dans tout cela.
    Michel Goya nous en donne un petit exemple en « remontant le Mékong »
    .



    Un trou dans l'espace-camp
    lundi 25 mai 2020

    Un article de Michel Goya


    Petit intermède : pourquoi les opinions collent-elles si fort ? Parce qu’on adore la cohérence, la cohérence de ce que se passe autour de nous, la cohérence de notre comportement et de nos choix au sein de cet environnement. Illustration. En argot militaire, on appelle cela « Remonter le Mékong ».


    C'était à Mourmelon, faubourg de Reims, dans les jardins du parc à chars.

    Je suis sergent et jeune chef de groupe de combat. Je viens d’arriver avec ma compagnie au sémillant camp de Mourmelon, une première pour moi. Un soir le capitaine me dit : « Mission pour toi : demain pour 8h, amener, garder puis gérer les explosifs au polygone de tir du camp ».


    Le lendemain à 7 h me voilà prêt au départ. J’ai mis tout le matériel dans un camion et m’apprête à partir. Je vois un autre camion de la compagnie passer devant moi avec un sergent dont je sais qu’il va dans un champ de tir pas loin du polygone de tir d’explosif, ma destination. Je ne suis pas bien réveillé et je dis au conducteur : « C’est pas compliqué, tu suis le camion devant nous, il va sensiblement au même endroit que nous ». Je garde ma carte du camp de Mourmelon dans la poche de pantalon de mon treillis F1 en faisant attention qu'elle ne le déchire pas (les anciens comprendront).


    Nous voilà partis, je ne fais pas très attention. On passe par un petit village mais on se retrouve tout de suite sur la « route circulaire » qui boucle tous les camps. On a l’autre camion en ligne de mire. Et puis là, c’est le drame.


    Le camion devant nous fait 1/2 tour. Je ne comprends pas pourquoi mon pote se fait discret en passant à notre hauteur. Là intervient le biais de cohérence pour la 1ère fois. Il me faut une explication. Je la trouve : il a dû oublier quelque chose. Ça colle à tous mes critères, je ne réfléchis pas plus loin.


    Pour le coup, je suis obligé de sortir ma carte et de me repérer et c’est là qu’intervient (musique qui fait peur) la dissonance cognitive. J’ai un peu de mal à faire coller ce que je vois du terrain avec la carte. Qu’importe, il faut que ce soit cohérent : je plie donc ce que je vois à ce que je crois. Je finis par trouver des choses qui ressemblent à ce qu’il y a sur la carte, ou plus exactement je ne sélectionne que celles qui vont dans mon sens (biais de confirmation) et…j’arrive au polygone de tir.


    Bon il n’est pas tout à fait au bon endroit mais ça peut coller en estimant que la carte est fausse. Solution que j’adopte immédiatement, il m’apparaît de toute façon impossible qu’il en soit autrement.


    Je débarque le matériel et j’attends, j’attends. La 1ère section ne vient pas. Vite une mise en cohérence. Seule possibilité : « Ils sont en retard ».
    Je reçois finalement un appel du chef de la 1ère section, mon chef :

    - Tu es où ?
    - Tu es où ?
    -Ben au polygone.
    -Non, on y est au polygone.


    A ce stade, je suis tel l’adepte de la secte Keech qui s’aperçoit que contrairement à ses croyances, le monde n’a pas été englouti à minuit et qu’aucune soucoupe volante n’est venue le sauver (cf. Léon Festinger).


    Il me faut vite une nouvelle explication. J’esquisse dans ma tête un « vous vous êtes plantés » (toujours justifier la cohérence de son action par l’incohérence de celle des autres) mais je n’ose la sortir. Je dissone complètement.
    Mon chef me suggère alors une hypothèse :

    -Tu ne serais pas au camp de Suippes, par hasard ?
    -Le camp de ?
    -Le camp de Suippes, celui qui colle au camp de Mourmelon.

    -Je suis tenté par un « non » mais je me retiens.

    Rétrospectivement, tout s’éclaire autrement.
    Il m’en coûte mais je suis obligé de reconnaître cette fois que je me suis planté. Je rentre piteusement à Mourmelon. J’ai foutu en l’air la séance d’entrainement. Arrivé à la popote, le capitaine m’attend avec une boussole géante en carton qu’il me remet officiellement.

    Une fois la honte bue, au sens premier. Je fais mon petit retex

    Il peut donc y avoir deux camps accolés en France.
    Ce que je sais n’est rien par rapport à ce que j’ignore.
    Les opinions ça colle, les certitudes ça colle beaucoup.
    Il y a plusieurs types de colle : l’autorité, la révélation, la preuve sociale (tout le monde le fait) et l’analyse. La dernière est la meilleure mais elle coûte cher en temps et efforts. On ne peut l’utiliser pour tout.
    A défaut de bonne colle, il n’est pas honteux de ne pas avoir tout de suite d’opinion ferme sur tout (oui, c’est possible), même sur les sujets qui nous intéressent et y compris ceux que nous connaissons.


    Dans tous les cas, garder dans un coin de la tête que le camp de Suippes peut exister.

    ****

    ... histoire à méditer...
    LANG
    LANG
    ADMINISTRATEUR
    ADMINISTRATEUR

    Messages : 777
    Points : 19069
    Réputation : 8307
    Date d'inscription : 09/12/2018
    Age : 78
    Localisation : Yonne

    Revenir en haut Aller en bas

    Les opinions ça colle, les certitudes ça colle beaucoup. Empty Re: Les opinions ça colle, les certitudes ça colle beaucoup.

    Message par Ludovic-P le Mar 26 Mai - 16:09

    Excellent !!!
    Ludovic-P
    Ludovic-P

    Messages : 17
    Points : 2360
    Réputation : 1040
    Date d'inscription : 14/05/2020
    Age : 49
    Localisation : Menton-06

    Revenir en haut Aller en bas

    Revenir en haut


     
    Permission de ce forum:
    Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum