Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Derniers sujets
» ALBERT DOVECAR et CLAUDE PIEGTS
Opération Dynamo Icon_minitimeAujourd'hui à 19:56 par saut ops

» BARKHANE : Opération aéroportée dans le Gourma
Opération Dynamo Icon_minitimeAujourd'hui à 18:23 par Kuiper

» Il y a 80 ans. La Bataille d’Angleterre.
Opération Dynamo Icon_minitimeAujourd'hui à 18:09 par junker

» Là-bas c’était comme ça…
Opération Dynamo Icon_minitimeAujourd'hui à 17:18 par junker

» 25 septembre : hommage national aux Harkis
Opération Dynamo Icon_minitimeHier à 21:07 par Kuiper

»  Bientôt , mon livre !!!
Opération Dynamo Icon_minitimeHier à 13:38 par junker

» Fernand de Langle de Cary
Opération Dynamo Icon_minitimeHier à 9:42 par bretivert

» 25 septembre 1915
Opération Dynamo Icon_minitimeHier à 9:35 par bretivert

» Livre : Les Forces spéciales
Opération Dynamo Icon_minitimeJeu 24 Sep - 19:09 par Blu

Septembre 2020
LunMarMerJeuVenSamDim
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930    

Calendrier Calendrier

Petites annonces

    Pas d'annonces disponibles.

    Qui est en ligne ?
    Il y a en tout 49 utilisateurs en ligne :: 2 Enregistrés, 1 Invisible et 46 Invités :: 2 Moteurs de recherche

    junker, saut ops

    Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 257 le Mar 2 Juin - 23:31
    Statistiques
    Nous avons 407 membres enregistrés
    L'utilisateur enregistré le plus récent est HOCEVAR

    Nos membres ont posté un total de 4884 messages dans 1733 sujets

    Opération Dynamo

    Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

    Aller en bas

    Opération Dynamo Empty Opération Dynamo

    Message par Jean le Sam 16 Mai - 15:16



    OPÉRATION DYNAMO


    Opération Dynamo Dunker10


    La noria des "little ships"
    Rassembler en aussi peu de temps une petite armada n'est pas chose aisée. Qu'à cela ne tienne, la Royal Navy détache immédiatement 39 destroyers, des dragueurs de mines et quelques autres bâtiments. Mais c'est insuffisant car la faible déclivité des plages oblige les navires de fort tonnage à mouiller au large.

    Il faut dès lors mobiliser des ferries, des chalutiers, des remorqueurs, des péniches, des yachts et d'autres embarcations encore plus modestes, les désormais célèbres "little ships". Il en vient 370 équipés tout au plus de deux mitrailleuses. Il faut ensuite organiser cette noria. Entre Dunkerque et Douvres, la route la plus directe est la route Z, longue de 60 km, mais elle est à portée des canons allemands à la hauteur de Calais. La route Y évite cet inconvénient à ceci près qu'elle met Dunkerque à 130 km de Douvres ; qui plus est, elle constitue un terrain de chasse pour les vedettes lance-torpilles de la Kriegsmarine. La voie la plus praticable est la route X, longue de 80 km ; elle ne sera toutefois déminée que le 29 mai.

    Malgré la vigilance de la RAF, le principal danger vient des airs. Le 29 mai par exemple, 400 bombardiers, protégés par 180 stukas, ont méthodiquement pilonné Dunkerque, mitraillant les plages sans omettre de bombarder les bâtiments croisant au large. Ce jour-là, le bilan des pertes est tellement lourd que l'Amirauté décide d'arrêter l'opération : au total, près de 250 embarcations sont envoyées par le fond ; des vedettes lance-torpilles ont raison de deux torpilleurs français modernes, le Jaguar et le Sirocco. Heureusement que le plafond des nuages, souvent très bas,et les fumées des incendies gênent la Luftwaffe, laquelle ne peut sortir ses escadrilles que les 27, 29 mai et 1er juin.

    Les opérations de rembarquement sont incommodes. Il y a trop d'hommes et pas assez de bateaux. Pour s'échapper, il faut soit être accepté à bord d'un navire accostant au môle est du port (l'actuelle jetée est s'avance en effet de 1 500 mètres dans la mer), soit rejoindre la plage et avancer en file indienne jusqu'à une embarcation légère qui fait le va-et-vient entre le rivage et le bâtiment au large. La machine s'est rodée ; le premier jour, 7 669 hommes ont pu rejoindre un port allié, 17 804 le second, 47 310 le troisième, 53 823 le quatrième. C'est inespéré !

    Le 4 juin à 3 h 20, le Shikari, chargé à ras bord de soldats, quitte le môle pour sa dernière rotation. à 10 h, l'armée allemande investit Dunkerque.

    En neuf jours, 338 226 combattants (dont 123 095 Français) ont pu être évacués sur une mer d'huile ; la Wehrmacht capture quelque 35 000 soldats ; la quasi-totalité sont des Français dont la plupart avaient participé aux combats d'arrière-garde.

    Soulagement à Londres
    L'évacuation de Dunkerque suscite néanmoins pas mal d'aigreur chez les responsables français. Weygand et d'autres feront notamment grief aux Anglais d'avoir fait échouer la contre-attaque sur Arras. Les relations entre les Alliés, souvent assez confuses, avec des difficultés de communication perceptibles à bien des échelons, seront désormais placées sous le signe de la méfiance.

    A Londres, on éprouve du soulagement et de la gratitude : les combattants de Dunkerque sont traités en vainqueurs et non en vaincus ; sur les quais de débarquement comme dans les gares, on leur fait fête. Quand bien même Churchill prend soin de tempérer l'enthousiasme de son peuple en soulignant que "les guerres ne se gagnent pas avec des évacuations" aussi héroïques soient-elles, ces mots imprimés dans les colonnes du journal américain "New York Times" au lendemain de l'opération Dynamo ont conservé toute leur acuité : "Tant que l'on parlera anglais, le nom de Dunkerque sera prononcé avec le plus grand respect."


    Sources : "1939-1940, l'année terrible. Dunkerque : sortir de la nasse" - Jean-Pierre Azéma, "Le Monde", 27 juillet 1989.



    Dunkerque et Vous
    Jean
    Jean

    Messages : 52
    Points : 5714
    Réputation : 1446
    Date d'inscription : 01/10/2019
    Localisation : poitiers

    Revenir en haut Aller en bas

    Opération Dynamo Empty Operation Dynamo

    Message par Hubert DENYS le Dim 17 Mai - 2:32

    Il est écrit dans le sujet:
    "L'évacuation de Dunkerque suscite néanmoins pas mal d'aigreur chez les responsables français. Weygand et d'autres feront notamment grief aux Anglais d'avoir fait échouer la contre-attaque sur Arras. Les relations entre les Alliés, souvent assez confuses, avec des difficultés de communication perceptibles à bien des échelons, seront désormais placées sous le signe de la méfiance."
    Et pour cause :
    L'évacuation des troupes anglaises de Dunkerque a été ordonnée le 26 mai 1940 sans concertation avec les autorités françaises. Cette évacuation rend ainsi irréalisable le plan de contre-attaque prévu pour réaliser la jonction des armées françaises et britanniques.
    Deux divisions françaises sont restées en arrière pour protéger l'évacuation des troupes du Major-général Harold Alexander. Bien qu'elles aient stoppé l'avance allemande, elles furent bientôt capturées. Le reste de l'arrière-garde, essentiellement française, s'est rendu le 3 juin 1940.
    Le lendemain, la BBC a rapporté que le major-général Harold Alexander a déclaré avoir inspecté les rivages de Dunkerque depuis un bateau, ce matin, pour s'assurer que personne n'avait été laissé derrière avant de prendre le dernier bateau pour la Grande-Bretagne. Mais il a oublié de dire que les derniers bateaux sont rentrés en Angleterre à vide et leurs commandants ont refusé de prendre les soldats français étant sur les plages invoquant le prétexte que la marée allait être trop basse pour prendre le large
    Le 4 juin à 9 h 40, la 18e armée allemande de la Wehrmacht commandée par le général von Küchler, occupe Dunkerque, 40 000 soldats français sont faits prisonniers.
    La conséquence immédiate de l'opération sera le déséquilibre des forces entre les armées alliées et les armées allemandes sur le territoire français ; à compter de cette évacuation, la bataille de France est irrémédiablement compromise pour les troupes françaises poursuivant le combat.

    Sources : Issu de l’article en anglais intitulé "Dunkirk evacuation" et du livre de Walter Lord intitulé "The miracle of Dunkirk" (ISBN 978-0-7139-1211-1)


    _________________
    La guerre ne crée que des cimetières. Dans ces cimetières il n'y a pas d'ennemis, seuls des braves reposent
    Ho Chi Minh
    Hubert DENYS
    Hubert DENYS
    EXPERT
    EXPERT

    Messages : 85
    Points : 8374
    Réputation : 3159
    Date d'inscription : 12/04/2020
    Age : 72
    Localisation : L'Aiguillon sur mer (85460)

    Revenir en haut Aller en bas

    Opération Dynamo Empty Re: Opération Dynamo

    Message par Jean le Dim 17 Mai - 9:28

    En effet, le texte mis en ligne est disons, généraliste, vos précisions éclairent davantage le contexte historique.
    Jean
    Jean

    Messages : 52
    Points : 5714
    Réputation : 1446
    Date d'inscription : 01/10/2019
    Localisation : poitiers

    Revenir en haut Aller en bas

    Revenir en haut


     
    Permission de ce forum:
    Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum