Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Derniers sujets
» Un petit jeu pour fin limier.
LES CODE-TALKERS RADIO NAVAJO Icon_minitimeAujourd'hui à 10:10 par Invité

» RTS : Reconnaissance de terrain sommaire
LES CODE-TALKERS RADIO NAVAJO Icon_minitimeHier à 21:12 par Blu

» Ce jour-là : 11 septembre 1917 Guynemer
LES CODE-TALKERS RADIO NAVAJO Icon_minitimeHier à 13:02 par CASTOR2

» Base aérienne d’Orléans
LES CODE-TALKERS RADIO NAVAJO Icon_minitimeHier à 10:43 par Invité

» La cité perdue des Français d'Indochine
LES CODE-TALKERS RADIO NAVAJO Icon_minitimeJeu 17 Sep - 23:40 par Invité

» Saut de la Saint Michel 2020
LES CODE-TALKERS RADIO NAVAJO Icon_minitimeJeu 17 Sep - 16:10 par LOUSTIC

» AIRBORNE CENTER
LES CODE-TALKERS RADIO NAVAJO Icon_minitimeJeu 17 Sep - 16:01 par LOUSTIC

» Service historique de la Défense et parrains de promotions
LES CODE-TALKERS RADIO NAVAJO Icon_minitimeJeu 17 Sep - 13:12 par Invité

» Saint Michel 2020 au 1er RCP
LES CODE-TALKERS RADIO NAVAJO Icon_minitimeJeu 17 Sep - 11:37 par Invité

Septembre 2020
LunMarMerJeuVenSamDim
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930    

Calendrier Calendrier

Petites annonces

    Pas d'annonces disponibles.

    Qui est en ligne ?
    Il y a en tout 38 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 38 Invités :: 2 Moteurs de recherche

    Aucun

    Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 257 le Mar 2 Juin - 23:31
    Statistiques
    Nous avons 405 membres enregistrés
    L'utilisateur enregistré le plus récent est DESVIGNES

    Nos membres ont posté un total de 4846 messages dans 1715 sujets

    LES CODE-TALKERS RADIO NAVAJO

    Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

    Aller en bas

    LES CODE-TALKERS RADIO NAVAJO Empty LES CODE-TALKERS RADIO NAVAJO

    Message par Hubert DENYS le Sam 16 Mai - 4:07


    LES RADIOS CODE-TALKERS NAVAJO

    Au début de la seconde guerre mondiale, un ingénieur civil de Los-Angeles, vétéran de la première guerre mondiale, du nom de Philip Johnston, soumit aux US Marine's Corps l'utilisation de la langue parlée par les Navajos (prononcez Navaro) pour le codage des transmissions. Ce vétéran était le fils d'un missionnaire qui avait grandi dans la réserve de la tribu Navajo où son père avait été envoyé. Il était un des très rares américains non navajos à parler couramment le dialecte.
    Ce dialecte non écrit est très difficilement compréhensible, voire inintelligible, même pour des gens qui comprennent des dialectes proches ou similaires, tels que les Na-déné, car il a une grammaire, une prononciation, une sonorité très complexe. Il n'était utilisé que par les indiens Navajos du Sud-Ouest américain ce qui fait, qu'au début de la WWII, on estimait à moins de 30 les personnes non Navajos pouvant s'exprimer dans ce dialecte. Leur nom de Navajo leur a été attribué par les conquistadors espagnols qui les craignaient beaucoup. Il signifie "Ceux qui ont des couteaux".
    Au début de 1942, l'ingénieur Philip Johnston sollicita, et obtint, un entretien avec les généraux Clayton B. Vogel et Graves Erskine, tous deux commandants les corps amphibies de la flotte du Pacifique. Il organisa des tests de transmissions radios réalisés en conditions de combats simulés entre diverses unités. Ceux-ci prouvèrent et démontrèrent que les indiens de la tribu Navajo étaient aptes à coder, transmettre et décoder des messages de 3 lignes écrits en anglais. Les Navajos réalisèrent le défi en 20 secondes alors que les machines à transcrire de l'époque mirent 30 minutes à effectuer le même travail.
    Les généraux furent surpris par la performance et ordonnèrent que 200 Navajos soient recrutés et incorporés dans le corps de Marine's au camp de Pendleton à Oceanside, en Californie.
    Les 29 premières recrues ont été incorporées en mai 1942. C'est à elles que revint la charge de créer un code modélisé sur l'alphabet phonétique utilisé par la marine et l'armée américaine (US Joint Army/Navy Phonetic Alphabet, JAN) et qui utilise des mots entiers pour représenter des lettres. Lors de cette création, il fut constaté qu'il fallait trop de temps pour transcrire les termes, engins, concepts, tactiques militaires lettre par lettre alors que ces mêmes mots avaient une transcription en Navajo. Ceux-ci utilisaient le terme "Ni-ma-si "=patate" pour désigner une grenade à main, tortue de fer (Wah-kop-ray) pour désigner un tank, buse (jeeshoo' en navajo) pour bombardier, poisson de fer (Loo-Beesh, pour sous-marin). Il est à noter que les militaires actuels utilisent encore le terme "patate" pour désigner une grenade à main.
    Sur le même principe, les Navajos créèrent des "mots-valises" comme "bâton à encre" pour désigner un stylo, "Go faster" (littéralement "va plus vite") pour des "Ranger's". Ces mots sont encore en service actuellement dans le corps des Marine's.
    Un fascicule regroupant tous les mots et concepts fut réalisé à l'intention des nouveaux initiés. Ce fascicule était destiné au seul enseignement du code et il était strictement interdit aux destinataires, sous peine de cours martiale, de sortir ledit fascicule en dehors des limites du casernement.
    Les initiés au code mémorisèrent toutes les subtilités et variantes du code et s'entrainèrent à l'utiliser rapidement dans des conditions de stress que leur formation leur imposait et ils furent félicités ultérieurement pour leurs compétences et leurs précisions. Pour les non-initiés, le code était un mélange incompréhensible et inintelligible de sons.
    L'officier de transmissions de la 5th Marine's Division, le major Howard Connor reçut 6 codeurs Navajos pour la bataille d'Iwo-Jima. Ceux-ci se relayèrent sans interruption pendant 2 jours. Ils reçurent et envoyèrent plus de 800 messages sans qu'il ne soit relevé une seule erreur, même infime. A la fin de la bataille, le major Connors déclarera que sans les codeurs Navajos, l'île d'Iwo-Jima n'auraient pas été prise.
    Neuf indiens comanches ont débarqué en Normandie sur Utah Beach le 6 juin au sein de la 4th Signal Company.
    Ils se nommaient Forrest Kassanavoïd, Charles Chibbitty, Larry Saupitty, Roderick Red Elk, Edward Nahquaddy, Haddon Codynah, Ralph Wahnee, Willis Yackeshi, Perry Noyobad.
    LES CODE-TALKERS RADIO NAVAJO Cn_2111
    Les codeurs Comanches qui ont débarqués à Utah Beach
    1e rang: Forrest Kassanavoïd, Charles Chibbitty, Larry Saupitty, Roderick Red Elk
    2e rang: Edward Nahquaddy, Haddon Codynah, Ralph Wahnee, Willis Yackeshi, Perry Noyobad. (NA/USA)

    Ils ont lancé le premier message codé des alliés en Europe : "Tsaakù nttnnuwee. Atahtu nttnnuwee" (Le débarquement se passe bien. Nous avons débarqué au mauvais endroit).
    Le code Comanche, comme le code Navajo dans le Pacifique, ne fût jamais cassé.  Le lieutenant Foster, nommé général depuis la fin de la guerre, est devenu membre de la tribu comanche avec le titre de "Poo-hi-wi-tek-oua-Eksa-bahn" ce qui signifie "soldat du téléphone" (officier des transmissions).
    Si leurs exploits sont passés quasiment inaperçus, c'est parce qu'ils étaient protégés par un "Secret Defense"
    Pour l'anecdote, des gardes du corps ont été spécialement affectés à la protection des codeurs, ou plutôt du code, durant les combats dans les îles du Pacifique. Ces anges gardiens ont aussi pour mission d'éliminer les codeurs si ceux-ci tombent entre les mains ennemies. Cette protection a été le prétexte au film "Windtalkers" ("Les messagers du vent" en français) tourné pour leur rendre hommage.

    LES CODE-TALKERS RADIO NAVAJO Code_011
    Ordre d'incorporation des 200 indiens Navajo (NA/USA)

    Les personnes ne parlant pas le dialecte trouveraient extrêmement difficile de distinguer les sons familiers utilisés dans ces langues. De plus, une personne qui a acquis une langue durant son enfance aura une perception nettement plus précise qu'une personne qui a appris la même langue plus tard dans sa vie, ce qui réduit ainsi les chances de réussite à d'espions envoyant de faux messages. Une autre précaution a été ajoutée : L'alphabet lui-même a été codé pour empêcher son utilisation par des personnes non qualifiées parlant le code, au cas où celles-ci seraient capturées par les Japonais. Un système similaire utilisant le gallois fut utilisé par les forces britanniques, mais pas à une aussi grande échelle pendant la Seconde Guerre mondiale. Le gallois fut utilisé plus récemment dans les efforts de maintien de la paix dans les Balkans pour les messages non essentiels.
    Le Navajo était un bon choix pour l'utilisation d'un code parce que peu de gens en dehors de la réserve Navajo avaient appris à parler cette langue. Pratiquement aucun livre en Navajo n'avait été publié.
    Les Japonais purent essayer de trouver la traduction du codage quand ils capturèrent le sergeant Navajo de l'US Army Joe Kieyoomia dans les Philippines en 1942 lors de la marche de la mort de Bataan. Celui-ci n'était pas un code-talker, mais il fut obligé de traduire des messages radios. Le Sergeant n'avait pas participé à la formation pour l'utilisation du code et il ne parvenait pas à comprendre la teneur des messages qui n'avaient, pour lui, pas de sens. Les Japonais le torturèrent pour arriver à leurs fins mais sans succès. On présuma que si les cryptographes japonais s'y étaient pris plus habilement, par exemple en exploitant les connaissances de la langue Navajo du Sergeant et en prenant en compte la simplicité du code en question, celui-ci aurait pu être cassé. L'armée impériale japonaise n'a jamais réussi à décrypter le code. Les Japonais envoyèrent des messages codés aux services de décryptage de l'Abwehr mais ces spécialistes ne réussirent pas à les déchiffrer

    LES CODES RADIOS DES TALKERS NAVAJO
    Les tableaux ci-dessous désignent les termes créés par les premiers Navajos enrôlés dans la "Marine's Corps Communication School" située à Camp Elliott. On y ajouta ensuite plus de 200 nouveaux termes.
    Ces tableaux sont protégés par des copyrights des "National Archives and Records Administration 8601 Adelphi Road College Park MD 20740-6001"

    ALPHABET
    LES CODE-TALKERS RADIO NAVAJO Cn_0112


    DESIGNATIONS MILITAIRES

    LES CODE-TALKERS RADIO NAVAJO Cn_0211

    COMMUNICATIONS

    LES CODE-TALKERS RADIO NAVAJO Cn_0313


    OFFICIERS
    LES CODE-TALKERS RADIO NAVAJO Cn_0413

    AERONEFS
    LES CODE-TALKERS RADIO NAVAJO Cn_0511

    BATEAUX
    LES CODE-TALKERS RADIO NAVAJO Cn_0611

    MOIS
    LES CODE-TALKERS RADIO NAVAJO Cn_0712

    PAYS
    LES CODE-TALKERS RADIO NAVAJO Cn_0813

    VOCABULAIRE GENERAL
    LES CODE-TALKERS RADIO NAVAJO Cn_0911
    LES CODE-TALKERS RADIO NAVAJO Cn_1011
    LES CODE-TALKERS RADIO NAVAJO Cn_1111
    LES CODE-TALKERS RADIO NAVAJO Cn_1211
    LES CODE-TALKERS RADIO NAVAJO Cn_1311
    LES CODE-TALKERS RADIO NAVAJO Cn_1411
    LES CODE-TALKERS RADIO NAVAJO Cn_1511
    LES CODE-TALKERS RADIO NAVAJO Cn_1611
    LES CODE-TALKERS RADIO NAVAJO Cn_1711
    LES CODE-TALKERS RADIO NAVAJO Cn_1811
    LES CODE-TALKERS RADIO NAVAJO Cn_1911

    PONCTUATION
    LES CODE-TALKERS RADIO NAVAJO Cn_2011



    LES CODE-TALKERS RADIO NAVAJO Cn_2211
    La lettre du général Vogel suggérant l'utilisation et l'incorporation des codeurs Navajos (NA/USA)

    LES CODE-TALKERS RADIO NAVAJO Cn_2311

    LES CODE-TALKERS RADIO NAVAJO Cn_2411
      Codeurs Navajo sur le terrain (NA/USA)

    MEMORIALS EN L'HONNEUR DES CODEURS NAVAJOS
    LES CODE-TALKERS RADIO NAVAJO Cn_2511

    LES CODE-TALKERS RADIO NAVAJO Cn_2611

    LES CODE-TALKERS RADIO NAVAJO Cn_2711


    LES CODE-TALKERS RADIO NAVAJO Cn_2811

    Les derniers vétérans Navajo pendant une cérémonie officielle, en 2011 (NA/USA)  



    Hubert DENYS

    Avertissements concernant les droits d'auteurs :
    Art.L.122-4 : Toute reproduction, même partielle, par quelque moyen que ce soit, sans l'autorisation écrite de l'auteur est interdite et illégale.
    Art. L.716-9 :  Le fait de mettre une œuvre à la disposition du public sur Internet nécessite impérativement l'autorisation écrite de son auteur ou de ses ayants droits

    _________________
    La guerre ne crée que des cimetières. Dans ces cimetières il n'y a pas d'ennemis, seuls des braves reposent
    Ho Chi Minh
    Hubert DENYS
    Hubert DENYS
    EXPERT
    EXPERT

    Messages : 85
    Points : 8304
    Réputation : 3159
    Date d'inscription : 12/04/2020
    Age : 72
    Localisation : L'Aiguillon sur mer (85460)

    Revenir en haut Aller en bas

    LES CODE-TALKERS RADIO NAVAJO Empty Re: LES CODE-TALKERS RADIO NAVAJO

    Message par Buisson Stéphane le Sam 16 Mai - 10:11

    Bon on à plus qu'à apprendre ce dialecte !
    Plus sérieusement un beau et bon sujet Historique. Quant on pense à la somme de travail, d'ingéniosité, d'investissement qu'a nécessité cette deuxième guerre mondiale on ne peut qu'être admiratif.
    Une leçon pour notre monde soit disant moderne.
    Merci Hubert DENYS.
    Anonymous
    Buisson Stéphane
    Invité


    Revenir en haut Aller en bas

    LES CODE-TALKERS RADIO NAVAJO Empty Re: LES CODE-TALKERS RADIO NAVAJO

    Message par bretivert le Jeu 28 Mai - 23:52

    Une Histoire passionnante, et une découverte pour moi. bravo les gars.
    bretivert
    bretivert

    Messages : 58
    Points : 6634
    Réputation : 1211
    Date d'inscription : 19/05/2019
    Age : 54
    Localisation : Vimines

    Revenir en haut Aller en bas

    LES CODE-TALKERS RADIO NAVAJO Empty Re: LES CODE-TALKERS RADIO NAVAJO

    Message par Blu le Ven 29 Mai - 15:27

    Annoncé le 21 avril 2015 par warhistory.
    Le décès du dernier survivant...

    LES CODE-TALKERS RADIO NAVAJO Navajo10
    Blu
    Blu

    Messages : 65
    Points : 6280
    Réputation : 3040
    Date d'inscription : 09/05/2020
    Age : 60
    Localisation : Provins

    Revenir en haut Aller en bas

    Revenir en haut


     
    Permission de ce forum:
    Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum