Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Mars 2021
LunMarMerJeuVenSamDim
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031    

Calendrier Calendrier

Derniers sujets
» Jean Lartéguy : le dernier centurion
Général Roger GARDET Icon_minitimeAujourd'hui à 18:00 par SEB

» La carlingue
Général Roger GARDET Icon_minitimeAujourd'hui à 17:57 par WILLIS

» PETIT TRAITE DE SYMBOLIQUE MILITAIRE
Général Roger GARDET Icon_minitimeAujourd'hui à 15:55 par WILLIS

» Le casque Adrian
Général Roger GARDET Icon_minitimeAujourd'hui à 11:36 par 66-2B

» DU MYSTERE DES SIGLES MILITAIRES
Général Roger GARDET Icon_minitimeAujourd'hui à 11:00 par 66-2B

» A table !!
Général Roger GARDET Icon_minitimeAujourd'hui à 10:49 par 66-2B

» LA MARSEILLAISE
Général Roger GARDET Icon_minitimeAujourd'hui à 1:46 par Hubert DENYS

» Ne vous fiez pas aux apparences
Général Roger GARDET Icon_minitimeHier à 22:55 par WILLIS

» LES RATIONS DE COMBAT
Général Roger GARDET Icon_minitimeHier à 22:50 par salamandre

Général Roger GARDET

Aller en bas

Général Roger GARDET Empty Général Roger GARDET

Message  Invité Mer 29 Avr - 12:14



Né à Epinal, fils d’un officier mort pour la France en 1914, saint –cyrien, Roger GARDET sert dans l’infanterie coloniale et remplit plusieurs missions de prospection géographique en Asie et en Afrique.


Général Roger GARDET Gzonzo11
Photographie Ordre de la Libération


Capitaine (1931) il entend à Yaoundé (Cameroun) l’appel du 18 Juin et constitue aussitôt un comité de résistance ; il prend contact avec le commandant Leclerc qu’il rencontre à Douala (27 août 1940) avant de remonter à Yaoundé avec 40 hommes pour participer au ralliement de la capitale du Cameroun à la France Libre.

Promu chef de bataillon (septembre 1940), chargé des forces de police du Cameroun, il est à l’origine de la création du bataillon de marche n°5 (BM 5), à la tête duquel il rejoint la 2e brigade française libre en Egypte (juillet 1942).

Après les combats d’El-Alamein et la campagne de Tunisie, où il reçoit la reddition du corps d’armée italien du général Orlando (mai 1943), il est fait Compagnon de la Libération (décret en date du 23 juin 1943).

Il se distingue ensuite en Italie comme commandant en second de la 2e BFL. Il participe au débarquement de Provence (août 1944) puis, promu colonel (septembre 1944) et commandant de la 2e BFL, il la conduit jusqu’aux Vosges.

Après un intermède au ministère de la Guerre, qu’il déserte pour rejoindre son commandement (janvier 1945), il obtient d’importants résultats en Alsace.

Il termine la guerre dans les Alpes.

Après la guerre, il sera notamment commandant des forces terrestres au Sud-Vietnam, puis commandant supérieur à Madagascar. Général de corps d’armée (1958), commandant supérieur en Afrique-Occidentale française (1958-1960), il présidera ensuite la Cour militaire de justice (1962-1966).

Vladimir TROUPLIN

Dictionnaire de la France Libre. Robert LAFFONT, coll. Bouquins, 2010

Bibl. : Jean-Christophe Notin, 1061 Compagnons, histoire des Compagnons de la Libération, Perrin, 2000.




Décorations du général GARDET
• Grand Croix de la Légion d'Honneur
• Compagnon de la Libération - décret du 23 juin 1943
• Croix de guerre 39/45 (5 citations)
• Croix de Guerre des TOE (2 citations)
• Médaille de la Résistance avec rosette
• Médaille Coloniale
• Croix du combattant volontaire 39/45
• Croix du combattant volontaire de la Résistance
• Distinguished Service Order (GB)
• Order of British Empire (GB)
• Distinguished Service Cross (USA)
• Commandeur de l'Etoile Noire (Bénin)
• Grand Officier de l'Etoile d'Anjouan (Comores)
• Grand Officier du Nicham Iftikar (Tunisie)
• Grand Croix du Nicham El Anouar
Anonymous
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Général Roger GARDET Empty Re: Général Roger GARDET

Message  CASTOR2 Mer 29 Avr - 15:11

Wikipédia
En 1962  le général Gardet est rappelé à l'activité pour présider la Cour militaire de justice jusqu'en 1966.
Cette cour, qui siège au Fort Neuf de Vincennes, a été créée après la dissolution par le général de Gaulle du Haut Tribunal militaire, qui avait été mis en place au lendemain du putsch des généraux à Alger en avril 1961, pour en juger les auteurs principaux.
Il accorda les circonstances atténuantes à Raoul Salan, chef de l'Organisation de l'armée secrète (OAS). La cour militaire de justice aurait dû être présidée par le général de Larminat, lui aussi compagnon de la Libération, mais celui-ci avait préféré se suicider que d'être confronté à un tel dilemme. Dans ces fonctions, Roger Gardet doit juger certains officiers « perdus » de la guerre d'Algérie, comme le lieutenant Degueldre, chef des commandos Delta de l'OAS, qui est fusillé. Surtout, la Cour doit juger les auteurs de l'attentat du Petit-Clamart contre Charles de Gaulle en août 1962. Le chef des conjurés, le lieutenant-colonel Bastien-Thiry, est condamné à mort et fusillé.
CASTOR2
CASTOR2

Messages : 219
Date d'inscription : 14/10/2019
Age : 74
Localisation : Centre

Revenir en haut Aller en bas

Général Roger GARDET Empty Re: Général Roger GARDET

Message  Invité Mer 29 Avr - 17:51

Pas une mince affaire cette cour à cette époque, l'histoire ne dit pas l'état d'esprit du général GARDET lors des jugements qu'il doit prononcer !
Anonymous
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum