Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Mars 2021
LunMarMerJeuVenSamDim
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031    

Calendrier Calendrier

Derniers sujets
» PETIT TRAITE DE SYMBOLIQUE MILITAIRE
Jacques MORIN Icon_minitimeAujourd'hui à 15:55 par WILLIS

» Le casque Adrian
Jacques MORIN Icon_minitimeAujourd'hui à 11:36 par 66-2B

» DU MYSTERE DES SIGLES MILITAIRES
Jacques MORIN Icon_minitimeAujourd'hui à 11:00 par 66-2B

» A table !!
Jacques MORIN Icon_minitimeAujourd'hui à 10:49 par 66-2B

» LA MARSEILLAISE
Jacques MORIN Icon_minitimeAujourd'hui à 1:46 par Hubert DENYS

» Ne vous fiez pas aux apparences
Jacques MORIN Icon_minitimeHier à 22:55 par WILLIS

» LES RATIONS DE COMBAT
Jacques MORIN Icon_minitimeHier à 22:50 par salamandre

» Partir ?
Jacques MORIN Icon_minitimeHier à 21:14 par WILLIS

» Guerre d'Algérie, E. MACRON RECONNAIT ...
Jacques MORIN Icon_minitimeHier à 18:50 par 66-2B

Jacques MORIN

Aller en bas

Jacques MORIN Empty Jacques MORIN

Message  WILLIS Mer 8 Avr - 19:18



Le sujet posté par BLU, m'a fait penser à l'inauguration de cette stèle.


Article de La Montagne de septembre 2017

Jacques MORIN Jacque10


Une stèle en mémoire de Jacques Morin, le père fondateur des légionnaires parachutistes, a été inaugurée hier, impasse Dieudonné-Costes à Moulins.
Une cinquantaine de personnes était présente, hier matin, pour l'inauguration de la stèle en mémoire du chef de bataillon, Jacques Morin, père fondateur des légionnaires parachutistes.

Né en 1924 à Moulins, formé à l'école Saint-Cyr, il a dû écourter ses études en raison de la Seconde Guerre mondiale.

Résistant et innovant
Résistant en 1942, Jacques Morin a fini le conflit capturé puis déporté à Buchenwald, avant de rejoindre les rangs de la Légion étrangère en 1947.

Breveté parachutiste, le Moulinois fut à l'origine de la première unité de parachutistes de la légion étrangère en 1948. Engagé dans la guerre d'Indochine, puis la guerre d'Algérie, il fut à 29 ans le plus jeune commandeur de la Légion d'Honneur.

Le chef de bataillon quitta l'armée en 1969 pour terminer sa vie professionnelle au sein de la société Thomson.

Présent à l'inauguration, hier, le colonel Jean de Monicault, chef de corps du 2 e Régiment étranger de parachutistes, a fait l'éloge d'un brillant officier de légion. « Un chef au grand cœur, un homme droit modeste et lumineux », à l'origine d'une compagnie offensive « qui allie la souplesse du parachutiste à la solidité du légionnaire », et dont l'exemple a nourri de nombreuses vocations d'officiers.




Yvan Guilhot

_________________
Ils ne savaient pas que c'était impossible, alors ils l'ont fait.

WILLIS

Messages : 250
Date d'inscription : 21/04/2017

http://www.campidron.fr

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum