Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Derniers sujets
» Cachez ce soldat, que je ne saurais voir.
Paquebot Ville d'Alger Icon_minitimeAujourd'hui à 11:35 par compagnie tournante

» Sommes-nous prêt pour un conflit majeur ?
Paquebot Ville d'Alger Icon_minitimeAujourd'hui à 9:09 par CASTOR2

» LA MARSEILLAISE
Paquebot Ville d'Alger Icon_minitimeAujourd'hui à 3:19 par Hubert DENYS

» Ce jour-là. 25 février 1948 Le coup de Prague
Paquebot Ville d'Alger Icon_minitimeHier à 21:17 par Blu

» Pierre DECKEUR
Paquebot Ville d'Alger Icon_minitimeHier à 20:37 par 66-2B

» Une devise "Par le ciel, pour servir"
Paquebot Ville d'Alger Icon_minitimeHier à 17:08 par Jean

» 10 juillet 1943, opération Husky
Paquebot Ville d'Alger Icon_minitimeHier à 17:01 par FOUQUET65

» Mali. Vidéo sur Takuba
Paquebot Ville d'Alger Icon_minitimeHier à 9:04 par Kuiper

» 20 juillet 1969
Paquebot Ville d'Alger Icon_minitimeMar 23 Fév - 22:34 par Blu

Février 2021
LunMarMerJeuVenSamDim
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728

Calendrier Calendrier

Petites annonces

    Pas d'annonces disponibles.

    Qui est en ligne ?
    Il y a en tout 26 utilisateurs en ligne :: 1 Enregistré, 0 Invisible et 25 Invités :: 1 Moteur de recherche

    Hubert DENYS

    Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 257 le Mar 2 Juin - 23:31
    Statistiques
    Nous avons 506 membres enregistrés
    L'utilisateur enregistré le plus récent est POUPARDIN

    Nos membres ont posté un total de 5786 messages dans 1916 sujets

    Paquebot Ville d'Alger

    Aller en bas

    Paquebot Ville d'Alger Empty Paquebot Ville d'Alger

    Message par musette tap Mar 31 Mar - 11:41



    Paquebot Ville d'Alger Parach10


    Le Ville d'Alger est un paquebot français, ayant navigué de 1935 à 1968.

    À l’époque, c'est le plus gros paquebot français construit pour les lignes d’Afrique du Nord. Sa vitesse lui permettait de relier Marseille à Alger en moins de 20 heures. Souvent présenté comme le Normandie de la Méditerranée. Il a pour sister-ship le Ville d'Oran (1936).

    Paquebot Ville d'Alger Paqueb11

    Il est mis en service en septembre 1935. À L’époque, il possède deux cheminées, la cheminée arrière étant factice.

    Il est ensuite réquisitionné par l'armée au début de 1940 pour participer à l’expédition de Norvège, comme transport de troupes. À la différence du Ville d'Oran, il conserve ses deux cheminées.

    D'abord utilisé pour rapatrier les évacués de Dunkerque (notamment via Plymouth—Brest) en juin 1940, il transporte ensuite une partie du stock d’or de la Banque de France de Brest à Casablanca et Dakar ; puis commence par être désarmé à Dakar.

    Après la défaite, il reprend du service durant quelques mois puis est complètement désarmé à Alger.

    Il est saisi par les Allemands en janvier 1943, en vertu de l'accord Laval-Kaufmann. Désarmé à Port-de-Bouc, il est utilisé sur place comme hôtel flottant en 1944. Il est incendié et sabordé par les troupes allemandes en retraite en août 1944.

    Il est renfloué en février 1945 puis complètement reconstruit. Ses superstructures sont raccourcies et sa cheminée arrière supprimée. Plus tard, la cheminée avant sera modernisée et surélevée. Il reprend son service en juillet 1948 sur les lignes d’Afrique du Nord et transporte certaines unités envoyées en Algérie comme le 8e régiment de hussards.

    Il participe au rapatriement des français d'Algérie lors de l'exode de la guerre d'Algérie entre 1954 et 1962.

    Il est vendu en avril 1966 à l’armateur grec Typaldos, rebaptisé Poseidon puis désarmé.

    Il est utilisé en 1967 et 1968 sur une ligne reliant Marseille à Haïfa, sous le management de l’Aegean Steam Navigation Company, coque blanche.

    Il est désarmé à Scaramanga après la mise en liquidation de son armateur en juillet 1968.

    Il est démoli à La Spezia, en Italie, en 1969.

    Paquebot Ville d'Alger Ville_10

    Les amoureux de la mer vous le diront tout naturellement : les bateaux sont bien plus qu’un amas de tôle et de bois, propulsés – c’est selon – par un moteur ou des voiles. Ce sont des êtres vivants, dotés d’une personnalité. D’ailleurs, n’entend-on pas leur coque gémir lors d’un coup de vent ? Tous ont leur caractère, certains remontant volontiers au vent, d’autres préférant planer sur la houle. Même l’historiographie rappelle que le lancement d’un navire est bien plus que la mise à l’eau d’un bâtiment. Surtout lorsqu’il s’agit d’un paquebot.

    C’est d’ailleurs ce que montre la lecture de l’édition du 5 février 1935 de L’Ouest-Eclair puisque la première actualité régionale traitée concerne Saint-Nazaire et le lancement aux chantiers de Penhoët du Ville d’Alger, paquebot armé par la Compagnie générale transatlantique. Il s’agit d’un superbe bâtiment en acier de plus de 135 mètres de long, doté de groupes de turbines développant 19 800 chevaux. Capable de filer 21 nœuds en croisière, il rallie Marseille à Alger en moins de vingt heures et est souvent présenté comme le Normandie de la Méditerranée.

    Cette dimension est d’ailleurs très importante tant ce type de navire a aussi à voir avec le prestige national. La dimension symbolique nom de baptême du bâtiment – puisqu’à l’époque l’Algérie, c’est la France – n’échappera à personne de même que certaines considérations esthétiques. En effet, si le Ville d’Alger est doté à son lancement de deux cheminées, la seconde est factice et n’est érigée que pour assurer une silhouette équilibrée au paquebot. Simple coquetterie d’architecte naval ? Pas si sûr lorsque l’on sait que c’est aussi un peu du rayonnement de la France qui est en jeu.

    Car le lancement du Ville d’Alger intervient dans une conjoncture économique difficile pour les chantiers de Penhoët. D’ailleurs, on est frappé de constater combien le discours du ministre de la marine marchande présent pour l’occasion – son épouse est la marraine du paquebot – résonne familièrement à nos oreilles :

    « Les chantiers français travaillent dans des conditions plus onéreuses que la plupart des grands chantiers étrangers. Cette infériorité trouve actuellement sa cause principale, non pas dans la situation interne de la France mais dans des phénomènes internationaux, spécialement dans la dévaluation de certaines monnaies internationales. L’effort qui s’impose doit tendre à réduire l’écart des prix de revient, qui éloigne les commandes de nos chantiers et menace leur existence même. »

    Dans ces conditions, comme c’est encore bien souvent le cas de nos jours, c’est la commande publique qui prend le relais afin de maintenir l’activité. Et le ministre de se féliciter d’avoir « réussi à obtenir [….] que la construction du nouveau croiseur Strasbourg qui était destinée à un arsenal de l’Etat soit confiée aux ouvriers de cette belle ville de Saint-Nazaire ».

    Erwan LE GALL



    Paquebot Ville d'Alger Ville_11


    Dernière édition par musette tap le Ven 8 Mai - 17:03, édité 2 fois
    musette tap
    musette tap

    Messages : 64
    Points : 15975
    Réputation : 1576
    Date d'inscription : 02/05/2017
    Age : 62
    Localisation : Poitiers

    Revenir en haut Aller en bas

    Paquebot Ville d'Alger Empty Re: Paquebot Ville d'Alger

    Message par musette tap Mar 31 Mar - 11:50



    Paquebot Ville d'Alger Le_vil11
    musette tap
    musette tap

    Messages : 64
    Points : 15975
    Réputation : 1576
    Date d'inscription : 02/05/2017
    Age : 62
    Localisation : Poitiers

    Revenir en haut Aller en bas

    Paquebot Ville d'Alger Empty Re: Paquebot Ville d'Alger

    Message par Blu Mar 31 Mar - 13:02

    Un beau bateau…
    avec une deuxième cheminée pour "faire joli"...
    "En effet, si le Ville d’Alger est doté à son lancement de deux cheminées, la seconde est factice et n’est érigée que pour assurer une silhouette équilibrée au paquebot…"

    On n'hésitait pas à l'époque pour le rayonnement de la France...
    Anonymous
    Blu
    Invité


    Revenir en haut Aller en bas

    Paquebot Ville d'Alger Empty Re: Paquebot Ville d'Alger

    Message par musette tap Mar 31 Mar - 13:42




    Oui un beau paquebot, mais aussi chargé d'Histoire .........

    Paquebot Ville d'Alger Le_por10

    Le port d'Alger dans les années 30. - Le ville d'Alger n'est pas sur le cliché -
    musette tap
    musette tap

    Messages : 64
    Points : 15975
    Réputation : 1576
    Date d'inscription : 02/05/2017
    Age : 62
    Localisation : Poitiers

    Revenir en haut Aller en bas

    Revenir en haut


     
    Permission de ce forum:
    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum