Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Février 2020
LunMarMerJeuVenSamDim
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
242526272829 

Calendrier Calendrier

Petites annonces

    Pas d'annonces disponibles.

    Qui est en ligne ?
    Il y a en tout 19 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 19 Invités :: 2 Moteurs de recherche

    Aucun

    Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 238 le Jeu 14 Nov - 21:29
    Statistiques
    Nous avons 263 membres enregistrés
    L'utilisateur enregistré le plus récent est VAILLANT

    Nos membres ont posté un total de 3146 messages dans 1152 sujets

    BARKHANE SITUATION MILITAIRE DU THÉÂTRE 13 février 2020

    Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

    Aller en bas

    14022020

    Message 

    BARKHANE SITUATION MILITAIRE DU THÉÂTRE 13 février 2020 Empty BARKHANE SITUATION MILITAIRE DU THÉÂTRE 13 février 2020





    Dans une logique d’approche zonale en Bande Sahélo-Saharienne, la force Barkhane poursuit son effort dans la région du Liptako-Gourma — grande comme un quart du territoire métropolitain français. L’action de Barkhane s’inscrit dans une approche globale en étroite collaboration avec les acteurs politiques, diplomatiques et économiques du Sahel.
    À la suite du Sommet de Pau, le président de la République a demandé à la force Barkhane d’accentuer son action dans la lutte contre les groupes armés terroristes, et en particulier l’EIGS, dans la région dite « des trois frontières ».
    Poursuivant cette semaine ses efforts en appui, et en coordination avec ses partenaires des forces armées maliennes, la force Barkhane a mené plusieurs opérations, conduites au sol par les groupements tactiques déserts (GTD), mais également par les airs par des campagnes aériennes spécifiques.

    Les moyens de reconnaissance et de renseignement déployés sur la base aérienne projetée (BAP) de Niamey opèrent en effet quotidiennement. Capables de fournir du renseignement ou de l’appui cinétique, ces moyens mènent également des campagnes uniquement aériennes qui ont pour objectif de déceler et neutraliser toute activité de groupes armés terroristes, dans des zones lacunaires, ou particulièrement difficiles d’accès. Dans cette optique, les différents vecteurs, les Mirage 2000D, les drones REAPER, mais aussi l’Atlantique 2 de la Marine nationale coordonnent leurs capacités spécifiques afin de caractériser les zones d’action des groupes armés terroristes.

    Ces opérations sont le fruit d’un exigeant travail de préparation et de renseignement, effectué dans la durée par Barkhane et ses partenaires.

    ACTIVITÉ DE LA FORCE
    Opérations successives dans la région des trois frontières
    Entre le 6 et le 7 février, la force Barkhane a conduit une opération à l’ouest du Gourma. Cette action a abouti à la neutralisation d’une vingtaine de terroristes ainsi qu’à la destruction de plusieurs véhicules. Elle s’est déroulée dans une zone où sévit la katiba du Gourma. Barkhane a mobilisé ses moyens aériens sur très court préavis, démontrant la capacité de la force à agir vite et loin de ses emprises. Un drone REAPER, une patrouille de Mirage 2000D ainsi qu’un hélicoptère Tigre et un Cougar ont participé à deux frappes ciblées sur une zone où des combattants terroristes avaient été repérés.
    Dans le même temps, la force Barkhane a mené une opération ponctuelle dans le Liptako. Les opérations conduites par les commandos de Barkhane ont ainsi permis la mise hors de combat d’une dizaine de terroristes lors de deux actions distinctes, dans des zones où l’État Islamique au Grand Sahara (EIGS) est actif.
    Le lendemain, le samedi 8 février, la force a délivré une frappe aérienne dans le Liptako nigérien, neutralisant près d’une dizaine de terroristes.

    Barkhane appuie les forces armées maliennes
    Le samedi 8 février également, une patrouille de Mirage 2000 est intervenue en appui d’un détachement FAMa, au nord-est de la ville d’Hombori dans le Gourma. Un « show of force » a contribué à mettre en déroute les terroristes qui avaient tendu une embuscade aux FAMa.
    Outre la coordination mise en place entre les FAMa et la patrouille aérienne, c’est l’action des guetteurs aériens tactiques avancés (GATA) maliens précédemment formés par Barkhane, qui a été décisive, en permettant un dialogue direct entre les Mirage et les troupes au sol.

    Dans le même temps, une patrouille d’hélicoptères Tigre a également été engagée dans la zone d’opération. Elle s’est rapidement trouvée au contact du groupe armé terroriste, a neutralisé l’un d’entre eux et a détruit sa moto.  
    La réaction efficace des FAMa lors de cette embuscade fait écho à leur résistance lors de l’attaque du poste de Dinangourou du 6 février. Après avoir repoussé les assaillants au cours de violents combats qui ont permis de préserver leur emprise, les soldats ont fait appel à des renforts des forces aériennes maliennes. Leur action coordonnée a permis d’infliger de lourdes pertes au groupe terroriste les ayant attaqués. Cette réaction illustre la progression des forces armées maliennes, et est une conséquence directe des efforts fournis par Barkhane et ses partenaires dans le cadre du partenariat militaire opérationnel.
    Enfin, les actions de recherche d’éléments des groupes armés terroristes, entreprises à la suite de l’embuscade repoussée par les FAMa dans la région de Hombori, ont été concrétisées le mercredi 12 février par une opération qui a visé un campement des groupes armés terroristes dans la région de Gossi. Cette opération a combiné frappes de Mirage 2000-D et tirs d’hélicoptères. Une quantité importante de matériel a été détruite, et plusieurs terroristes ont été mis hors de combat. Après les frappes, la force Barkhane a mis au sol un groupe de commandos pour sécuriser la zone. Des motos, de l’armement et des vêtements militaires ont été saisis, de même qu’un important volume de carburant.


    Contrôle de zone dans le Gourma
    En marge de ces actions ponctuelles, le groupement tactique désert « Walsh » et un détachement des forces armées maliennes ont mené une vaste opération de contrôle de zone dans le Gourma, au sud de Gao, dans un secteur carrefour clé entre le Liptako et les pays frontaliers du 27 janvier au 7 février.
    Au départ de Gao, les éléments de la force Barkhane et ceux des FAMa se sont coordonnés dans leur préparation afin de contrôler si les mesures particulières et les conduites à tenir en cas d’incident étaient connues de tous.
    Un des objectifs de cette opération de contrôle de zone était de couper les nœuds logistiques, de communication et de trafic des GAT dans une zone qui dessert le Liptako voisin et les pays frontaliers.
    Cette opération a également permis d’échanger avec le commandant de la garnison malienne de la région. Des patrouilles conjointes ont été réalisées, ainsi que des actions de ratissage dans plusieurs oueds.
    Si cette opération ne s’est pas traduite par des confrontations avec les groupes armés terroristes, elle concourt néanmoins pleinement aux objectifs de la force Barkhane : participer à la montée en puissance des FAMa par le partenariat de combat, et contribuer de fait à apporter une forme de sécurité aux populations locales.
    Jean
    Jean

    Messages : 25
    Points : 862
    Réputation : 84
    Date d'inscription : 01/10/2019
    Localisation : poitiers

    Revenir en haut Aller en bas

    Partager cet article sur : diggdeliciousredditstumbleuponslashdotyahoogooglelive

     
    Permission de ce forum:
    Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum