Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Derniers sujets
» 13 juillet 2011
Audition du général François Lecointre, [CEMA] Icon_minitimeAujourd'hui à 11:01 par Invité

» Le nouveau Code d’honneur du Soldat
Audition du général François Lecointre, [CEMA] Icon_minitimeAujourd'hui à 10:54 par Invité

» Réseaux sociaux : danger...
Audition du général François Lecointre, [CEMA] Icon_minitimeAujourd'hui à 9:04 par Invité

» Requiem pour Dien Bien Phu
Audition du général François Lecointre, [CEMA] Icon_minitimeHier à 17:43 par Ludovic-P

» Le Tata de Chasselay
Audition du général François Lecointre, [CEMA] Icon_minitimeHier à 16:39 par LANG

» Ouvrez le ban !
Audition du général François Lecointre, [CEMA] Icon_minitimeHier à 11:03 par Ludovic-P

» Ce jour-là : Un 14, un défilé
Audition du général François Lecointre, [CEMA] Icon_minitimeDim 12 Juil - 18:51 par Invité

» Une vaste base allemande mise au jour près de Caen
Audition du général François Lecointre, [CEMA] Icon_minitimeSam 11 Juil - 9:08 par tarmac

» 10 juillet 1943, opération Husky
Audition du général François Lecointre, [CEMA] Icon_minitimeVen 10 Juil - 20:28 par Invité

Juillet 2020
LunMarMerJeuVenSamDim
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

Calendrier Calendrier

Petites annonces

    Pas d'annonces disponibles.

    Qui est en ligne ?
    Il y a en tout 44 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 1 Invisible et 43 Invités :: 2 Moteurs de recherche

    Aucun

    Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 257 le Mar 2 Juin - 23:31
    Statistiques
    Nous avons 374 membres enregistrés
    L'utilisateur enregistré le plus récent est CRETAL

    Nos membres ont posté un total de 4512 messages dans 1578 sujets

    Audition du général François Lecointre, [CEMA]

    Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

    Aller en bas

    Audition du général François Lecointre, [CEMA] Empty Audition du général François Lecointre, [CEMA]

    Message par LANG le Mar 21 Jan - 12:49



    Le général Lecointre s’interroge sur la nécessité de « reconstruire une armée de guerre »


    Il est vrai que "tout le monde" se réarme. On reparle de blindés, de fusées intercontinentales…

    … et le progrès technique s'invite lui aussi…

    Inquiétant pour le futur…

    Audition du général François Lecointre, [CEMA] Guerre12


    « Je me dois de vous sensibiliser au retour du fait guerrier.  C’est la « conséquence de la dégradation de l’environnement international et de l’ensauvagement du monde, qui s’expliquent eux-mêmes par plusieurs facteurs d’instabilité »

    A voir sur le site opex : ICI

    Un extrait :

    « Il est extrêmement inquiétant de constater que l’attaque d’installations de la compagnie pétrolière Aramco en Arabie saoudite a possiblement été exécutée avec des drones assemblés à partir de pièces qui peuvent être achetées sur internet – drones qui ont mené une attaque sur plusieurs centaines de kilomètres, avec une précision impressionnante. »
    LANG
    LANG
    ADMINISTRATEUR
    ADMINISTRATEUR

    Messages : 751
    Points : 16999
    Réputation : 7257
    Date d'inscription : 09/12/2018
    Age : 78
    Localisation : Yonne

    Revenir en haut Aller en bas

    Audition du général François Lecointre, [CEMA] Empty Re: Audition du général François Lecointre, [CEMA]

    Message par LANG le Mer 22 Jan - 16:33

    Complément à cet article.
    J’ai cité comme référence le site opex qui en tire ses propres conclusions mais à la réflexion il me semble plus logique de revenir au texte de base.



    Commission des affaires étrangères
    Mercredi 6 novembre 2019
    Audition, à huis clos, du général d'armée François Lecointre, chef d'état-major des armées.



    Une audition dont on n’a pas beaucoup parlé et qui remonte à début novembre 2019.
    Lire le texte complet ICI


    Chacun pourra se faire une idée. Pour ma part, j’ai retenu le début de l’intervention du CEMA ainsi que la fin.
    J’ai fait ressortir ce qui m’a semblé important ou nouveau.



    Avant de répondre à vos questions, madame la présidente, je décrirai notre vision de l’« approche globale » comme une stratégie de gestion de crise centrée sur les populations et sur leur perception du développement de la crise. Ce concept est hérité de notre aventure coloniale. Dans la manière dont les militaires français, de Gallieni à Lyautey, ont pensé l’établissement d’un empire colonial, il y avait d’abord une vision humaniste de la gestion de crise et de la guerre. Relisons Gallieni : « Ne gagner du terrain en avant qu’après avoir complètement organisé celui qui est en arrière […] y faire œuvre pacifique en rappelant les populations, en faisant reprendre les cultures, en ouvrant les marchés, en créant les écoles et enfin en mettant les villages et les habitants à l’abri de nouvelles incursions. » Ne voyez pas dans mon propos un jugement, positif ou négatif, sur l’époque coloniale ; j’observe simplement que ce qui fait le savoir-faire français dans la gestion de crise, c’est aussi cet héritage : nous entretenons depuis très longtemps la conception d’une approche globale et d’une victoire qui doit essentiellement être remportée dans les cœurs et les esprits des populations  au secours desquelles nous venons dans les régions que nous cherchons à stabiliser.

    ……
    ……………………….

    … Je rappelle au passage que la force Barkhane compte quelque 4 500 hommes. Mais 4 500 hommes, au Sahel, c’est dérisoire ! Une fois soustraits les éléments de logistique et de soutien, la capacité de protection de nos emprises, ainsi que les hommes qui étaient déjà en place au Tchad depuis une éternité – nous avons des forces stationnées au Tchad continûment depuis quarante ans, sans que l’on n’ait jamais dit que cette opération est une vraie coopération –, je me trouve avec 2 000 hommes au maximum, un volant de manœuvre de la taille d’un régiment dans cet immense espace, ce qui est très peu. Ce que fait la France par son intervention dans le Sahel est un miracle d’efficience, il faut ne cesser de le répéter.
    Je conclurai sur le moral des troupes engagées dans des opérations difficiles, dans des conditions elles-mêmes difficiles. Leur moral est bon parce que nos militaires font un métier qu’ils comprennent et pour lequel ils veulent être engagés, qu’ils ont le sens de l’effort et qu’ils acceptent les difficultés de ce métier.
    La ministre, revenant d’avoir visité le 3e régiment parachutiste d’infanterie de marine, était très surprise que les soldats se soient plaints de ne pas partir suffisamment en opérations extérieures. Cela ne me surprend pas : un soldat est là pour aller en opération, c’est le cœur de son métier.
    Mais à quoi tient réellement le moral des troupes, au-delà du fait qu’ils doivent être bien logés, bien nourris, bien habillés et aussi bien payés ?
    Bien payés, ce n’est pas toujours le cas ; nous devons y être attentifs et toute occasion m’est bonne pour m’exprimer à ce sujet devant les parlementaires. Aujourd’hui, mon inquiétude sur le niveau de rémunération ne concerne pas tant les soldats ou les sous-officiers que les officiers, les officiers supérieurs en particulier. Il faut prendre garde au fait que si l’on maltraite nos colonels et nos jeunes généraux, on perdra la qualité d’encadrement militaire qui fait la grande qualité de nos armées. Quand on compare le traitement des officiers supérieurs et généraux et le traitement des hauts fonctionnaires civils de grades équivalents, on constate que les revenus des ménages militaires sont très inférieurs ; plus on monte en grade, plus c’est vrai.
    On constate aussi que le nombre très important de déménagements limite l’accès à la propriété, interdit la stabilité dans l’emploi des conjoints et limite leurs pensions de retraite, et l’on voit que les contraintes que supportent nos officiers supérieurs et généraux sont considérables.
    Il faut en être conscient, car dans un marché de l’emploi des cadres qui ne connaît pas le chômage, nous aurons du mal à garder nos colonels et nos généraux. Je considère que les armées doivent s’administrer, qu’elles ont besoin d’une haute administration militaire, d’un haut commandement militaire qui ne se résume pas à la simple compétence tactique qui s’exerce sur le terrain.
    Les militaires doivent donc être bien payés et contents d’aller en opération mais, surtout, ils doivent comprendre pourquoi ils sont engagés et sentir que la Nation est derrière eux – c’est essentiel.
    On inaugurera ce 11 novembre le monument national aux morts pour la France en opérations extérieures, toutes générations confondues. « Une Nation, disait Ernest Renan, est une grande solidarité, constituée par le sentiment des sacrifices qu’on a faits et de ceux qu’on est disposé à faire encore », ajoutant que « la souffrance en commun unit plus que la joie » et crée la conscience morale collective.
    C’est un des devoirs des armées d’inspirer cette conscience collective à la société française, de lui faire comprendre que lorsqu’elle dit à l’un de ses soldats « Tu dois aller mourir » ou, ce qui est pire, « Tu dois aller tuer en mon nom et je partage cette responsabilité avec toi », il doit sentir qu’il a derrière lui la Nation entière.
    Vous, parlementaires, vous préoccupez particulièrement des raisons pour lesquelles ce soldat doit aller tuer au risque de sa propre vie. De ce monument aux morts en opérations extérieures, j’attends qu’il fasse comprendre à nos concitoyens que, même s’ils pensent que la guerre est finie, une partie des enfants de la France, et parmi les meilleurs, continuent chaque jour à mettre en œuvre la force délibérée au nom d’une certaine idée que nous nous faisons de nos valeurs, de notre avenir et de la conscience morale qui doit nous animer.
    Nous devons faire comprendre à nos concitoyens que l’Histoire est tragique, réintroduire ce sens du tragique dans notre destinée nationale. Si l’on y parvient, nos soldats auront la force morale nécessaire pour continuer à s’engager. C’est le travail des chefs militaires mais c’est aussi le vôtre, c’est pourquoi je me félicite que nous ayons désormais l’obligation d’informer le Parlement en cas d’engagement militaire décidé par le Président de la République, afin que vous vous en fassiez le relais auprès de la population.
    LANG
    LANG
    ADMINISTRATEUR
    ADMINISTRATEUR

    Messages : 751
    Points : 16999
    Réputation : 7257
    Date d'inscription : 09/12/2018
    Age : 78
    Localisation : Yonne

    Revenir en haut Aller en bas

    Audition du général François Lecointre, [CEMA] Empty Re: Audition du général François Lecointre, [CEMA]

    Message par Blu le Mer 22 Jan - 21:01

    "... et d’une victoire qui doit essentiellement être remportée dans les cœurs et les esprits des populations  au secours desquelles nous venons dans les régions que nous cherchons à stabiliser…"

    Libre propos (ce qui signifie dire parfois les choses) :
    J'avoue que j'ai du mal à suivre.
    On nous avait fait comprendre qu'un "départ" pouvait s'envisager…
    Que nous n'étions pas là-bas pour "perdre notre âme" en nous impliquant de trop…
    Qu'il s'agissait surtout de "former" et "d'épauler" les armées locales…
    Si j'ai bien compris, on en a pour longtemps ?
    Si je comprends bien, nos soldats doivent aussi gagner les cœurs !
    On fait comment sur le terrain pour gagner les cœurs ?
    Vous m'avez parfaitement compris.
    Et quand "ils" s'accrocheront aux ridelles on fera comme la dernière fois ?
    Anonymous
    Blu
    Invité


    Revenir en haut Aller en bas

    Revenir en haut


     
    Permission de ce forum:
    Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum